La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les publications qui changent la vie de linterniste : Gériatrie Dr Olivier Hanon, MD, PHD Hôpital Broca, service de gériatrie, Paris.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les publications qui changent la vie de linterniste : Gériatrie Dr Olivier Hanon, MD, PHD Hôpital Broca, service de gériatrie, Paris."— Transcription de la présentation:

1 Les publications qui changent la vie de linterniste : Gériatrie Dr Olivier Hanon, MD, PHD Hôpital Broca, service de gériatrie, Paris

2 Article 1 Exercise is associated with reduced risk for incident dementia among persons 65 years of age and older. Larson EB et al Ann Intern Med Jan 17;144(2):73-81.

3 ACT study (Adult Change in Tought) Objectif : déterminer les relations entre exercice physique et survenue de démence Sujets > 65 ans, Seattle, Étude prospective (1994 à 2003), –suivi moyen = 6,2±2 ans 6782 randomisés => 2581 participants –Pas de démence à lentrée (screening CASI = cognitive ability screening instrument) –Au total 1740 inclus –Décès, perdus de vu = 397 (23%)

4 Méthodes Incidence des démences –CASI (cognitive ability screening instrument) –Score > 86/100 (= MMSE > 26) –Score évaluation clinique, diagnostic de démences DSM IV, NINCDS-ADRDA Exercice physique –Nombre de jour / semaine au moins 15 dexercice (interview) Marche, excursion, vélo, aérobic, natation, stretching… Exercice 3 / semaines (= activité physique régulière) –Activité physique : PPF (Performance-based physical function) Marche, assis-debout, équilibre, force motrice 0 à 16 (16=normal)

5 FDR des démences ans p < %

6 FDR des démences % p = p < %

7 FDR des démences % p < %

8 Risque de démences et exercice physique % p < %

9

10 Démence et activité physique Réduction de 32% du risque de démence HR = 0,68 (0,48-0,96) ajusté sur facteurs confondants

11 Démence et performance physique (PPF) HR = 0,58 (0,39-0,84) HR = 0,75 (0,51-1,09) HR = 0,66 (0,46-0,94) Le risque de réduction de démence est plus important si PPF initial est bas

12 Discussion Hypothèses – perfusion cérébrale – croissance fibroblastes Hippocampe – perte neuronale Résultats concordants avec dautres travaux : –Laurin D, Arch Neurol 2001 Canadian Study of Health and Aging, odds ratio démence = 0.63 ( ) –Abbott RD, JAMA 2004 Honolulu-Asia Aging Study odds ratio démence = 0.23 ( ) –Weuve J, JAMA 2004 Nurses' Health Study, (-20% de déclin cognitif) => Exercice pourrait retarder la survenue des démences => Nécessité dessais randomisés

13 Article 2 Hypertension in adults across the age spectrum: current outcomes and control in the community Lloyd-Jones DM et al JAMA Jul 27;294(4):

14 Méthodes Objectifs : –Déterminer la prévalence de HTA, de HTA traitée, de HTA contrôlée et du risque CV chez des sujet âgés Cohorte de « Framingham Heart Study » –population générale –pas de pathologie cardio-vasculaire Étude prospective –Janvier 1990 – Décembre 1999 –Suivi moyen = 6 ans n = –2317 hommes, 2779 femmes

15 Prévalence de lHTA après 80 ans JAMA. 2005;294: %

16 Traitement antihypertenseur Population totale = 69% de sujets traités Monothérapie : 60%, Bithérapie : 30%, trithérapie ou plus: 10% 23% 38%

17 Contrôle tensionnel (PA < 140/90 mmHg) population totale = 32% hypertendus traités = 47% 80 ans : hommes 38%, femmes 23%

18 HTA du sujet très âgé (> 80 ans) Etude Framingham, n=5296, suivis 6 ans % evts CV majeurs JAMA. 2005;294:

19 HTA après 80 ans Prévalence : 74% Contrôle tensionnel : 32% Risque cardiovasculaire absolu important (25% dévénements CV à 6 ans)

20 Étude 3C ( 65 ans, Bordeaux, Dijon, Montpellier, n=8679) Seuil 160/95mmHg Total Hommes Femmes 62.1% 66.5% 59.4% Seuil 140/90mmHg Total Hommes Femmes 78.1% 83.3% 74.8% J Hypertens ;24:51-8.

21 Connaissance, traitement et contrôle de lHTA Étude 3C ( 65 ans, Bordeaux, Dijon, Montpellier, n=8679) HTA (160/95)HTA (140/90) N%N% HTA connue HTA traitée HTA contrôlée (parmi les traités) J Hypertens ;24:51-8.

22 Article 3 Frequency and risk factors of potentially inappropriate medication use in a community-dwelling elderly population: results from the 3C Study. Lechevallier-Michel N et al; The 3C Study group Eur J Clin Pharmacol Jan;60(11):813-9.

23 Méthodes Objectif : Évaluer la fréquence des prescriptions médicamenteuses inappropriées chez le sujet âgé Étude 3 C (Bordeaux, Dijon, Montpellier) –Population générale (liste électorale) –> 65 ans –n = –Recrutement 1999 – 2001 Prescriptions médicamenteuses inappropriées (liste de BEERS) Arch Intern Med 1997; 157:

24 Population n = Age moyen = 74 6 ans (28% de plus de 80 ans) Hommes 39%, femmes 61% Visite chez le MG 90% au moins 1 fois/an –Visite chez le MG tous les 2 mois = 40% MMSE < 24 (dans 7% des cas) Nombre moyen de médicaments/jours = 4,4 2,9 –Dans 45% des cas utilisation dau moins 5 médicaments

25 Prescriptions inappropriées chez le sujet âgé % 39% 21,7%

26 Vasodilatateurs cérébraux ginko biloba 23,4% 10% BZD longue durée action (1/2 vie 20h) bromazepam 9,2% 4,9% Anticholinergiques tricycliques, anti H1, antispasmodiques, metoclopramide, myorelaxants, disopyramide, diphenhydramine… 6,4% Antalgiques propo ou dextro-propoxyphene 5,4% Deux psychotropes de la même classe 2,6% Autres ( indomethacin, phenylbutazone, methyldopa, reserpine, ticlopidine, dipyridamole, barbiturates, diazepam) 2% Prescriptions inappropriées = 39%

27 Déterminants des prescriptions inappropriées (exclusion des VD cérébraux) p < 0,0001 % % % %

28 Déterminants des prescriptions inappropriées (exclusion des VD cérébraux) p < 0,0001 % % % Ajustement sur âge, sexe, centre de létude

29 Déterminants des prescriptions inappropriées (exclusion des VD cérébraux) p < 0,0001 % % Ajustement sur âge, sexe, centre de létude

30 groupes OR (95% CI) Hommes avec haut niveau socioéducatif1.0 Hommes avec bas niveau socioéducatif1,2 ( ) Femmes avec haut niveau socioéducatif1,6 (1,3-2,0) Femmes avec bas niveau socioéducatif2,0 (1,7-2,3) Rôle du sexe et du niveau déducation sur les prescriptions inappropriées Ajustement sur âge, dépression, niveau de santé, nombre médicaments

31 Conclusions 39% prescriptions inappropriées (22% si pas VD) –21,3% USA Zhan JAMA 2001 –BZD longue durée action, anticholinergiques Déterminants des prescriptions inappropriées : –Sexe féminin, âge, (Laurier Ann Pharm 2002, Willcox JAMA 1994) –bas niveau éducation, faibles revenus (Laurier Ann Pharm 2002) –Mauvais état santé, dépression, troubles cognitifs –Nombreux médicaments, nombreuses visites chez le médecin traitant,

32 Article 4 Factors Associated With Recovery of Independence Among Newly Disabled Older Persons Hardy SE et al Arch Intern Med. 2005;165:

33 Méthodes Objectif : –Identifier des facteurs prédictifs de récupération de lautonomie après la survenue dune perte dautonomie (ADL) Étude prospective –Population générale > 70 ans, USA –Parmi 754 patients initialement autonomes, 420 inclus pour perte autonomie récente (1 mois) sur ADL 4 items Se laver, shabiller, marcher, faire les transferts –Suivi moyen 53 mois Évaluation –À domicile par infirmière (inclusion, 18, 36 mois, fin) –Téléphone / mois –Critères : récupération de autonomie (temps, durée, déterminants)

34 Population (n=420 sujets avec perte autonomie récente) âge81 ± 5 hommes34% Éducation (années)12 ± 3 Nombre de pathologies chroniques2 ±1 Nombre de médicaments7.2 ±3.6 MMSE (score / 30)26 ±3.0 Atteinte 1-2 ADLs (moyenne)76% Hospitalisations (dans le mois)55% Perception de sa propre autonomie (0 à 40)26.8 ±8 Activité physique habituelle (PASE / 360)64 ±46

35 Perte dautonomie % 69% 53% 33% 31%

36 Récupération de autonomie = 81% (342/420) Temps de récupération de autonomie : 4.9±0.5 mois –Récupération à 1 mois : 51.2% Parmi les sujet ayant récupérés leur autonomie (342) => nouvelle perte dautonomie (ou décès) = 73% (251/342) => durée moyenne = 7.3 ±8.5 mois

37 Déterminants de la récupération de lautonomie (temps de récupération) HR > 1 = récupération rapide de autonomie

38 Déterminants de la durée récupération de autonomie (ADL) HR > 1 = récupération autonomie de durée brève HR < 1 = récupération autonomie de durée prolongée

39 Perte dautonomie et récupération selon le type de handicap %

40 Conclusions (1) En cas de perte autonomie récente, les facteurs prédictifs dune récupération rapide des ADL sont : –Une activité physique régulière –Une atteinte modérée du handicap initial –Une hospitalisation récente En cas de récupération de lautonomie, les facteurs de récidives de perte dautonomie sont : –Lâge –Une activité physique peu importante –Une mauvaise perception de sa propre autonomie –Un premier épisode de perte dautonomie de durée prolongée

41 Conclusions (2) Importance de lactivité physique régulière qui représente, dans les suites dune perte dautonomie, un facteur prédictif : –de récupération rapide de lautonomie –dune durée de récupération prolongée de lautonomie


Télécharger ppt "Les publications qui changent la vie de linterniste : Gériatrie Dr Olivier Hanon, MD, PHD Hôpital Broca, service de gériatrie, Paris."

Présentations similaires


Annonces Google