La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lalphabétisation, un enjeu vital Rapport mondial de suivi sur lÉducation pour tous 2006 Lieu, date.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lalphabétisation, un enjeu vital Rapport mondial de suivi sur lÉducation pour tous 2006 Lieu, date."— Transcription de la présentation:

1 Lalphabétisation, un enjeu vital Rapport mondial de suivi sur lÉducation pour tous 2006 Lieu, date

2 Pourquoi lalphabétisation est importante Lalphabétisation est un droit Lalphabétisation est le fondement de tout apprentissage ultérieur Lalphabétisation est porteur de bienfaits pour les individus et la société Lalphabétisation contribue à la réduction de la pauvreté Lalphabétisation conditionne les progrès vers tous les objectifs de lÉducation pour tous Lalphabétisation est un droit dont sont privés 771 millions dadultes Lalphabétisation est négligée dans les politiques publiques

3 Points-clés du Rapport Le Rapport analyse les progrès vers les six objectifs de lÉducation pour tous et souligne le rôle des stratégies nationales pour les accélérer Il souligne limportance de lalphabétisation en tant que droit de lhomme et une nécessité pour le développement Il décrit lampleur du défi que représente encore aujourdhui lalphabétisation, en attirant lattention sur de nouvelles méthodes qui permettent de mesurer lalphabétisme de façon plus précise Il étudie la façon dont certaines sociétés sont parvenues à généraliser lalphabétisme Il appelle à une intensification des programmes dalphabétisation des jeunes et des adultes, ainsi quà des politiques promouvant des environnements alphabètes Il passe en revue les engagements internationaux pour financer lEPT

4 Objectifs de Dakar pour lÉducation pour tous et Objectifs de développement du millénaire Obj. 2 : Assurer lenseignement primaire universel (Cible 3: Que tous les enfants achèvent le cycle primaire dici à 2015) Obj. 3 : Promouvoir légalité entre les sexes et lautonomisation des femmes (Cible 4: Éliminer les disparités entre les sexes dici à 2005 de préférence, en 2015 au plus tard) 1.Développer la protection et léducation de la petite enfance 2.Assurer lenseignement primaire universel dici à Répondre aux besoins éducatifs des jeunes et des adultes par des programmes adéquats 4.Augmenter de 50 % les taux dalphabétisme des adultes dici à Atteindre la parité entre les sexes dici à 2005 et légalité entre eux dici à Améliorer la qualité de léducation ODMEPT LALPHABETISATION EST AU CŒUR DE CES OBJECTIFS

5 Des progrès densemble lents: dans une majorité de pays, le TBS est toujours inférieur à 50 % Les enfants des milieux sociaux défavorisés sont les plus susceptibles dêtre exclus Les taux dassiduité sont nettement plus élevés en milieu urbain quen milieu rural Thème du Rapport mondial de suivi sur lEPT 2007 … en dépit de son fort impact positif sur les résultats scolaires futurs et la scolarisation des filles à lécole primaire Protection et éducation de la petite enfance : une faible priorité…

6 Progrès vers lEPT dans son ensemble Ces pays, dont 16 en Afrique sub- saharienne, sont loin des objectifs Lindice du développement de lEPT (IDE) est présenté pour 121 pays et incorpore les quatre objectifs de lEPT les plus quantifiables entre 0,95 et 1,00 entre 0,80 et 0,94 inférieur à 0,80 Ces pays ont atteint les objectifs ou en sont proches Ces pays sont dans une position intermédiaire Dans ces pays, la qualité de léducation est un problème, en particulier en Amérique latine. Dans les États arabes, les faibles taux dalphabétisme des adultes ralentit les progrès vers lEPT. LIDE est :

7 Les progrès vers lEnseignement primaire universel Historiquement, le développement de la scolarisation a été le principal facteur de la généralisation de lalphabétisme 47 pays ont atteint lEPU, 20 pays sont en passe de le faire dici à pays font des progrès parfois importants mais natteindront pas lEPU dici à 2015 Une scolarisation en forte augmentation en Afrique sub- Saharienne et en Asie du Sud et de lOuest Des progrès sont enregistrés dans plusieurs des pays ayant des indicateurs très bas Les frais de scolarités imposés dans 89 pays freinent considérablement les progrès La pandémie de sida affaiblit les systèmes éducatifs Une augmentation massive de la population dâge scolaire est attendue en Afrique sub- Saharienne, en Asie du Sud et de lOuest et dans les États arabes 23 pays risquent de ne pas atteindre lEPU dici à 2015 parce que leurs taux nets de scolarisation sont en baisse

8 Lenjeu de la scolarisation Le nombre denfants scolarisés a augmenté fortement en Asie du Sud et de lOuest ainsi quen Afrique sub-Saharienne, mais ces deux régions abritent toujours 70 % des 100 millions denfants dâge du primaire non scolarisés à ce niveau dans le monde

9 La parité entre les sexes Des progrès considérables sont enregistrés dans les pays où lindice de parité entre les sexes est le plus faible Au niveau primaire, les disparités observées dans plus de 60 pays sont presque toujours au détriment des filles Au niveau secondaire, les garçons sont sous-représentés dans 56 pays 94 pays ont manqué lobjectif de parité entre les sexes en 2005 Parité entre les sexes Indice de parité entre les sexes (F/M), ,0 0,2 0,4 0,6 0,8 1,0 1,2 Asie du Sud et de lOuest Afrique sub- saharienne Etats arabes Europe centrale et orientale Amérique latine et Caraïbes Asie centrale Asie de lEst et Pacifique Amérique du Nord et Europe de lOuest IPS primaire secondaire

10 La parité entre les sexes : perspectives aux niveaux primaire et secondaire Risque de ne pas être atteinte en 2015 Susceptible dêtre atteinte en 2015 Susceptible dêtre atteinte en 2005 Enseignement primaire Enseignement secondaire Primaire et secondaire Atteinte en

11 Qualité de léducation Pourcentage des élèves de 6ème année dont les salles de classes ne disposaient pas de livres, 2000 La faiblesse des acquis scolaires demeure un problème dans de nombreux pays Le manque de manuels reflète la pauvreté des environnements dapprentissage R. U. Tanzanie (Continent) Malawi Mozambique Ouganda R. U. Tanzanie (Zanzibar) Zambie Zimbabwe Kenya Lesotho Swaziland Namibie Afrique du Sud Maurice Botswana Seychelles Pourcentage des élèves de 6 ème année

12 Qualité : un besoin criant denseignants formés Le nombre denseignants supplémentaires nécessaire pour porter les taux bruts de scolarisation à 100 % en limitant le ratio élèves/enseignants à 40:1 est probablement hors de la portée de nombreux pays

13 Les bienfaits de lalphabétisation Meilleure estime de soi et autonomisation : des choix accrus et un accès à dautres droits Bienfaits politiques : une participation civique accrue aux activités de la communauté, des syndicats et aux débats politiques locaux Bienfaits culturels : une capacité accrue à remettre en question attitudes et normes sociales établies Bienfaits sociaux : meilleure connaissances des services de santé, du planning familial, de la prévention du VIH/sida ; une incitation à scolariser ses propres enfants Bienfaits économiques : linvestissement dans lalphabétisation des adultes offre des rendements comparables à ceux de léducation primaire

14 Les taux dalphabétisme des adultes ont fortement augmenté de 1970 à 2000 Ils sont systématiquement plus élevés parmi les ans. Alphabétisme : les grandes tendances Les taux dalphabétisme des adultes naugmentent plus aussi vite que dans les années 1970

15 -5,3 -94,3 10,6 6,2 -1,5 -3,0 -5,4 -0,2 -2,5 -1,0 1,0 -1,3 34,6% 11,3% 6,8% 6,2% 2,9% 2,8% 2,4% 2,2% 1,9% 1,8% 1,7% 1,6% Inde Chine Bangladesh Pakistan Nigéria Ethiopie Indonésie Egypte Brésil Iran, Rép. isl. Maroc R. D. Congo Trois quarts des adultes analphabètes dans le monde vivent dans 12 pays Changement de 1990 à (millions) Alphabétisme : des pays sous le feu des projecteurs

16 Alphabétisme et exclusion Femmes : 88 femmes adultes dans le monde sont alphabètes pour 100 hommes adultes alphabètes– 66 en Asie du Sud et de lOuest, 69 dans les États arabes, 76 en Afrique sub-saharienne Populations autochtones : leurs faibles taux dalphabétisme reflètent leur accès limité au système scolaire formel Handicap : plus de 600 millions de personnes sont handicapées ; deux tiers vivent dans des pays à bas revenu. Leurs compétences en alphabétisme sont généralement faibles Migrants : le développement spectaculaire des migrations internationales et intérieures génère de nouveaux besoins Populations rurales : les disparités entre milieux urbains et ruraux sont dautant plus grandes que les niveaux dalphabétisme moyens sont faibles (Pakistan : taux dalphabétisme de 44% en milieu rural contre 72% en milieu urbain) Pauvreté et analphabétisme sont intimement liés

17 Lévolution de la notion dalphabétisme Selon la conception la plus commune, lalphabétisme est un ensemble de compétences cognitives, qui comprend en particulier la lecture et lécriture La notion dalphabétisme fonctionnel met laccent sur la façon dont ces compétences sont appliquées dans différents contextes. La définition établie en 1978 par lUNESCO est toujours dactualité Lalphabétisation peut aussi être un processus de transformation sociale, dans la mesure où elle favorise une réflexion critique sur la société Lalphabétisme est désormais largement perçu comme un continuum de compétences Limportance de l« environnement alphabète » est de mieux en mieux reconnue La définition de lalphabétisme sest considérablement élargie depuis une vingtaine dannées

18 Mesurer lalphabétisme : vers une plus grande précision Mesures conventionnelles Tirées des recensements nationaux, elles se fondent sur : lauto-déclaration la déclaration par le chef du ménage le nombre dannées détudes Les personnes sont définies comme alphabètes ou analphabètes Mesures améliorées Elles se fondent sur des tests directs Les compétences en littératie dans plusieurs domaines sont testées sur des échelles Elles fournissent une connaissance plus exacte de lalphabétisme Les résultats des tests directs montrent que les mesures conventionnelles tendent à surestimer les niveaux dalphabétisme

19 Résultats des tests directs de lalphabétisme Un phénomène observé au Bangladesh, en Éthiopie, au Nicaragua, au Maroc, en Tanzanie Lécart entre les mesures indirectes et directes est le plus élevé chez les personnes les moins moins éduquées et là où la qualité des écoles est la moins bonne Un nombre croissant de pays en développement organisent des enquêtes sur lalphabétisme (Brésil, Botswana, Chine, Éthiopie, Ghana, RDP Lao, Nicaragua) afin dévaluer plus précisément les besoins de leur population Les résultats des tests directs montrent que les mesures conventionnelles tendent à surestimer les niveaux dalphabétisme

20 Coordination au niveau national Partenariats Instructeurs Programmes adéquats Politiques multilingues Financement public Lalphabétisation : une stratégie à trois volets 1. Une éducation de base de qualité pour tous les enfants 2. Une intensification des programmes dalphabétisation des jeunes et des adultes 3. Le développent denvironnements alphabètes Réduction des frais de scolarité Enseignants Genre Inclusion Santé et nutrition Financement public Manuels scolaires Journaux en langues locales Politiques du livre Service audiovisuel public Bibliothèques Accès à linformation Une forte volonté politique est indispensable

21 Développer des programmes adéquats Quels sont les raisons pour lesquelles des adultes souhaitent salphabétiser ? Les programmes reflètent-ils la vie et les souhaits des apprenants ? Lenseignement est-il participatif ? Les heures denseignement sont-elles suffisantes ? Les groupes dapprentissages sont-ils composés de façon adéquate, respectent-ils le contexte social et culturel dans lequel ils sinscrivent ? Les apprenants disposent-ils de matériels dapprentissage en nombre suffisant et de bonne qualité ? Les programmes sont-ils disponibles dans les langues maternelles ?

22 Le faible statut des instructeurs Une meilleure formation et un meilleur soutien professionnel sont des impératifs La formation est souvent soit trop courte soit trop longue. Les cursus non formels durent une à deux semaines ; les cursus formels peuvent durer de 1 à 3 ans Importance de la certification et de la formation continue Les salaires offerts dans la plupart des programmes étudiés sont faibles : ils représentent entre un quart et la moitié du traitement de base dun enseignant du primaire Les technologies de linformation et de la communication, et la formation à distance peuvent contribuer au développement professionnel des instructeurs

23 Alphabétisation et politique linguistique La diversité linguistique est une réalité incontournable dans la plupart des pays Lusage de la langue maternelle dans les programmes destinés aux adultes se justifie en termes de pédagogie Il encourage la mobilisation communautaire et le développement social; il favorise lexpression politique Lusage exclusif de la langue maternelle dans lapprentissage peut cependant être un frein à une plus grande participation sociale et économique des apprenants Il est souhaitable de : tenir compte des demandes des apprenants consulter les communautés locales utiliser des documents écrits produits localement permettre une transition vers une autre langue

24 Financement public : mobilisation des ressources ? La part dans le revenu national des dépenses publiques allouées à léducation a augmenté dans environ 70 pays La croissance rapide de la scolarisation au niveau secondaire met de nombreux pays sous pression financière Dans nombre de pays, lalphabétisation des adultes ne reçoit quenviron 1 % du budget total de léducation Il est nécessaire daugmenter les budgets destinés à lalphabétisation sans pour autant sacrifier les investissements consacrés à la qualité de léducation formelle

25 Le coût des programmes dalphabétisation Le coût moyen par apprenant est estimé à : 47 $ EU en Afrique, 30 $ EU en Asie et 61 $ EU en Amérique latine Le coût varie suivant les choix faits en termes de : mise en place de programme, formation des alphabétiseurs, production de matériels denseignement, coûts de fonctionnement Un travail préliminaire estime à au moins 2,5 milliards de $ EU par an jusquen 2015 le coût doffrir à 550 millions de personnes un programme dalphabétisation de 400 heures Une enquête réalisée auprès des agences bilatérales daide et des banques de développement montrent que peu dentre elles ont une politique explicite en matière dalphabétisation Le coût moyen des programmes dalphabétisation est comparable à celui de léducation primaire

26 Aide à léducation : le bilan Laide bilatérale à léducation de base a presque triplé entre 1998 et 2003 mais reste inférieure à 2 % du total de laide bilatérale au développement. Laide multilatérale croît de façon soutenue.

27 Laide reste insuffisante Une aide prévisible et définie à long terme est indispensable La part de laide à léducation de base dans laide totale devrait passer de 2,6% à 5% Laide doit être adaptée de manière plus étroite aux besoins des pays LInitiative de mise en œuvre accélérée a reçu le soutien du G8. Elle constitue un pas vers lharmonisation de laide, mais ne sest pas encore traduite par une augmentation de celle-ci Aide totale 2,1 milliards $ Promesse du G8 Aide multilatérale Aide bilatérale Fonds manquants Montant nécessaire pour atteindre à lEPU et la parité entre les sexes Milliards de $ EU

28 Éducation pour tous : dix ans pour relever plusieurs défis majeurs 100 millions denfants ne sont pas scolarisés au niveau primaire Les filles restent désavantagées Les frais de scolarité sont toujours fréquents Le VIH/sida a un fort impact La qualité de léducation est insatisfaisante Plus de 771 million dadultes ne peuvent pas lire et écrire Des progès souvent considérables dans les pays à bas revenu Lanalphabétisme recule rapidement dans plusieurs pays fortement peuplés Les dépenses publiques déducation ont augmenté Les bailleurs de fonds ont promis daccroître leur aide

29 Pour nous contacter Équipe du Rapport mondial de suivi sur lEPT c/o UNESCO 7, place de Fontenoy Paris 07 France


Télécharger ppt "Lalphabétisation, un enjeu vital Rapport mondial de suivi sur lÉducation pour tous 2006 Lieu, date."

Présentations similaires


Annonces Google