La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Che Guevara: ses idées 1.L'intérêt de l'étude 2.Marxisme-leninisme 3.Anti-imperialisme jusqu'au bout 4.La lutte armée 5.Le but = le communisme 6.Le parti.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Che Guevara: ses idées 1.L'intérêt de l'étude 2.Marxisme-leninisme 3.Anti-imperialisme jusqu'au bout 4.La lutte armée 5.Le but = le communisme 6.Le parti."— Transcription de la présentation:

1

2 Che Guevara: ses idées

3 1.L'intérêt de l'étude 2.Marxisme-leninisme 3.Anti-imperialisme jusqu'au bout 4.La lutte armée 5.Le but = le communisme 6.Le parti communiste 7.Le nouvel homme

4 1. L'intérêt de l'étude

5 Lon doit être marxiste de la même façon évidente que lon est newtonien en physique ou pasteurien en biologie.(...) Le mérite de Marx est quil a fait un bond qualitatif dans lhistoire de la philosophie sociale. Il interprète lhistoire, explique sa dynamique et prévoit lavenir. Qui plus est, il va plus loin que son devoir scientifique : il formule un concept révolutionnaire. Il ne suffit pas de comprendre la nature des choses, il convient également de la modifier. Lêtre humain cesse dêtre esclave et instrument de lhistoire et se mue en larchitecte de son propre avenir.

6 L'étude = une discipline révolutionnaire Même au cours de ses activités de guérilla, le Che se consacrait à létude théorique. Souvent, nous négligeons lattention indispensable à la théorie Nous devons persister dans la tâche qui, depuis déjà quelque temps, est devenue la devise des jeunes communistes : Létude, le travail et le fusil.

7 L'étude en fonction de la révolution. « Le défaut de beaucoup de nos intellectuels provient de leur péché originel, du fait quils ne sont pas dauthentiques révolutionnaires. » « Pour être un révolutionnaire, il faut dabord avoir une révolution. Leffort isolé, leffort individuel, la pureté des idéaux, le zèle à vouloir sacrifier tout sa vie au profit des idéaux les plus nobles, tout cela ne sert à rien sil sagit dun effort solitaire, quelque part dans un coin de lAmérique latine. (…) Pour faire la révolution, il vous faut ce qui existe aujourdhui à Cuba : quun peuple tout entier se mobilise. »

8 Besoin d'une étude pour une ligne politique Sans théorie révolutionnaire, pas de mouvement révolutionnaire. « La révolution peut avoir lieu si elle interprète correctement la réalité et tire parti de façon correcte des forces en présence, même sans connaissance de la théorie. Mais il est clair quune connaissance théorique adéquate facilite la tâche et empêche que lon tombe dans des travers (en supposant toujours que la théorie concorde avec la réalité). »

9 2. Marxisme-leninisme Les livres de chevet du Che: Marx, Engels, Lenin, Stalin, Mao, Ho Chi Min, Martí, Mariategui, … 1953: J'ai pu constater une nouvelle fois combien les pieuvres capitalistes sont terribles. J'ai juré sur l'image du vieux et regretté camarade Staline que je n'allais plus me reposer tant que les pieuvres capitalistes ne seraient pas détruites.

10 Staline On doit voir Staline dans le contexte historique dans lequel il s'est développé: on ne doit pas le voir comme une espèce de brute mais il doit être apprécié dans son contexte particulier.... Je suis devenu communiste grâce au petit père Staline, et personne ne peut me dire que je ne dois pas lire son oeuvre. Je l'ai déjà lu quand c'était très mal considéré. C'était une autre époque. Et comme je suis une personne pas trop brillante et en plus têtue, je continuerai à le lire, dans cette nouvelle période, maintenant que c'est encore pire.

11 Autant maintenant qu'avant, je trouve chez Staline une série de choses qui sont très biens, surtout ce qu'il a écrit dans les 14 parties hormis la partie sur le culte de la personnalité qui date déjà d'après les purifications de cette crise des procès de Je vous dis qu'une bibliothèque sur l'économie qui ne contient pas d'ouvrage de Staline souffre exactement du même manque de ce dont on l'accuse souvent, à savoir: un énorme manque d'ouverture face à la libre expression, face à la libre recherche.

12 Le crime historique de Staline: La négligence de l'éducation communiste et l'institution d'un culte illimité de l'autorité.

13 La lutte contre le révisionnisme Dans les dites fautes de Staline, il y a la différence entre une attitude révolutionnaire et une attitude révisionniste. Il (Staline) comprend le danger dans le mercantilisme des relations de marcher et essaye d'en sortir petit à petit en brisant l'opposition. La nouvelle direction (Chroutjev), en revanche, cède sous les impulsions de la superstructure et met l'accent sur l'activité mercantile....

14 3. Anti-impérialisme jusqu'au bout « Ces événements nous apprennent deux choses. Primo, la bestialité de limpérialisme, ne se limite pas à une frontière bien précise ni à un pays en particulier. Les hordes hitlériennes étaient des bêtes, tout comme les Nord-Américains en sont aussi aujourdhui, ou les paras belges, ou les impérialistes français en Algérie. Car cest la nature de limpérialisme qui transforme les gens en bêtes, qui les change en prédateurs sanguinaires, prêts à trancher des gorges, à assassiner. »

15 Les nations unies « La statue de Lumumba (…) nous rappelle (…) que lon ne peut avoir la moindre parcelle de confiance en limpérialisme. Cest sous létendard des Nations unies que Lumumba a été assassiné au Congo. Et ce sont ces mêmes Nations unies qui, selon les États-Unis, devraient inspecter notre territoire. Ces mêmes Nations unies ! »

16 4. La lutte armée « Deux, trois, de nombreux Vietnam, telle est la devise » « Je crois en la lutte armée comme seule solution pour les peuples qui luttent pour leur libération, et je suis conséquent dans ma conviction. Beaucoup me considéreront comme un aventurier, et jen suis un, mais dun autre genre : de ceux qui risquent leur vie pour défendre leurs idéaux. »

17 «Nous ne pouvons ni ne devons entretenir lillusion que nous pourrons acquérir la liberté sans lutter. Et ce ne seront ni de simples combats de rue à coups de pierres contre les gaz lacrymogènes, ni de paisibles grèves générales, ni la lutte dun peuple en colère que lappareil répressif des oligarchies en place annihilera en deux ou trois jours. (…) Ce sont elles qui nous ont poussé dans cette lutte; il ne nous reste rien dautre quà préparer cette lutte et à laborder (…) Cela signifiera une guerre de longue durée et, je le répète une fois encore, une guerre cruelle. »

18 Pas romantique La haine comme facteur dans la lutte; l'irréconciliable haine pour l'ennemi qui l'anime naturellement le dépasse et le change en une froide machine à mort: efficace, violente et sélective. Nos soldats doivent être ainsi. Un peuple sans haine ne peut pas battre un ennemi brutal.

19 Utilisation de la violence « Il est absolument justifié déviter tout sacrifice inutile. » « La violence nest pas lapanage des exploiteurs, les groupes exploités peuvent également y recourir. Mieux, même, en temps opportun, ils doivent lutiliser. »

20 « Que la révolution se fasse avec ou sans violence ne dépend pas des révolutionnaires, mais des forces réactionnaires de la vieille société. Cela dépend de leur résistance à la mise en place dune nouvelle société. » « Une révolution fait penser à un médecin qui assiste à la naissance dun enfant. Il nutilisera pas le forceps si ce nest pas nécessaire. Mais il nhésitera pas à y recourir chaque fois que la chose sera nécessaire pour laccouchement. »

21 5. Le but = le communisme « Le communisme est le but que lhumanité poursuit consciemment. (…) Cest la société parfaite, la profonde aspiration de lhomme à voir plus loin que le présent. » « Nous nous trouvons (…) dans la première phase de transition vers le communisme, ou dans la phase de construction du socialisme. » « Il nest pas dautre définition valable du socialisme, à nos yeux, que la suppression de lexploitation de lhomme par lhomme. »

22 Cuba et ensuite... Cette révolution a été décrite par certains comme un évènement majeur de l'Amérique latine. En ordre d'importance, elle suit la trilogie suivante: la révolution russe, la victoire contre l'armée de Hitler et les transformations sociales qui en ont découlé, et le triomphe de la révolution chinoise. Que nous soyons les pionniers de la construction d'une société socialiste en Amérique latine, nous devons le tenir en haute estime. Cest pour nous un honneur et un exemple. Un exemple dont les pays de lAmérique latine peuvent sinspirer.

23 6. Le parti communiste Lorganisation est la clé qui permet aux initiatives émanant des dirigeants de la Révolution (…) de se transformer en directives précises, en idées précieuses en vue de passer à laction. Sans organisation, les idées perdent de leur efficacité, une fois que la première impulsion est passée. Elles retombent alors dans la routine, le conformisme et ne demeureront plus quen tant que souvenirs.

24 La construction du socialisme est difficilement imaginable avec un parti de la classe bourgeoise, avec un parti constitué pour une bonne part dexploiteurs qui sefforceraient de faire passer leur ligne politique. Il est évident quune telle alliance politique ne peut diriger la lutte que dans la phase de la libération nationale, jusquà certains niveaux et dans des circonstances bien précises. Dans une phase suivante, la classe révolutionnaire va se muer en une classe réactionnaire et elle instaurera de nouvelles conditions qui rendront indispensable lentrée en scène dun parti marxiste-léniniste dans le but de diriger la lutte révolutionnaire.

25 Le Parti est une organisation davant-garde. Les meilleurs travailleurs sont proposés à laffiliation par leurs camarades. Elle constitue une minorité mais, du fait des qualités de ses cadres, elle dispose dune grande autorité. Nous aspirons à ce que cette organisation devienne un parti de masse, mais seulement lorsque les masses auront atteint le degré de développement de lavant-garde. (...)

26 Le Parti est lexemple vivant, ses cadres doivent être un exemple de dévouement et de sacrifice, ils doivent, par leurs efforts, amener les masses à remplir leur tâche révolutionnaire. Cela requiert des années de lutte intense contre les difficultés quentraîne la construction (du socialisme), contre les ennemis de classe, contre les abus du passé, contre limpérialisme. « Sa mission est d'arriver le plus rapidement à la dictature du prolétariat. »

27 Être jeune communiste, être membre de lAssociation des Jeunes Communistes (UJC), cela na rien dune faveur (…) mais tout dun grand honneur. La direction nationale décida de retourner aux masses et de faire appel à ces dernières. Cest pourquoi on introduisit un système de consultation dans tous les centres de travail en vue de lélection des travailleurs modèles par la masse. Cela ouvrit également la possibilité de sélectionner des gens pour la constitution de cellules de parti. (…) Le parti de lavenir sera intimement lié aux masses et il leur empruntera les grandes idées qui, ensuite, seront traduites en directives concrètes.

28 7. Le nouvel homme La vie dun seul être humain a mille fois plus de valeur que toutes les richesses de la personne la plus riche du monde. Il cite Fidel: Cest précisément lamour de lhomme qui a fait naître le marxisme. Cest par amour de lhomme et de lhumanité, par désir profond de combattre la misère, linjustice et la souffrance du prolétariat que le marxisme germa du cerveau de Karl Marx. »

29 Nous ne sommes pas uniquement attentifs au socialisme. Pour la première fois dans le monde, nous instaurons un système marxiste, socialiste (…) dans lequel lhomme occupe une position centrale, où lon parle de lindividu et de limportance quil revêt en tant que facteur fondamental de la Révolution.

30 Pour construire le communisme, il faut que soit créé également un homme nouveau, en même temps que le renouvellement de la base matérielle. Lindividualisme en tant que tel, en tant quaction dun seul homme (…) voilà ce qui doit disparaître. Lindividualisme de demain doit être lengagement complet de tout lindividu au bénéfice de la collectivité.

31 La nouvelle société en devenir doit lutter opiniâtrement contre le passé. (…) Cest un processus qui requiert du temps. Lancienne société pèse, les modes de pensée de lancienne société influencent constamment la pensée des gens. Cest pour cette raison que lapprofondissement de la conscience socialiste importe tellement.

32 Lexemple – un bon exemple aussi bien quun mauvais – travaille de façon contagieuse. Et nous devons être contagieux, avec nos bons exemples. Nous devons travailler sur la conscience des gens, nous bagarrer avec elle, montrer aux gens jusquoù ils sont capables daller. La société dans son ensemble doit se muer en une école gigantesque. (…) Les gens du parti doivent prendre ces tâches en main et essayer datteindre lobjectif principal : léducation du peuple.

33 Ceux qui ont éliminé le Che et lont fait disparaître ne comprendront jamais que sa trace dans lhistoire, à lépoque, était déjà ineffaçable. Son regard de prophète fut un symbole pour les milliards de pauvres en ce monde. (…) Ensemble, nous continuerons toujours à nous battre pour un monde meilleur. Fidel Castro


Télécharger ppt "Che Guevara: ses idées 1.L'intérêt de l'étude 2.Marxisme-leninisme 3.Anti-imperialisme jusqu'au bout 4.La lutte armée 5.Le but = le communisme 6.Le parti."

Présentations similaires


Annonces Google