La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

10e CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LES REPRESENTATIONS SOCIALES 05-08 Juillet 2010, Tunis (Gammarth), Tunisie La polysémie d'éléments centraux des RS Épistémologie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "10e CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LES REPRESENTATIONS SOCIALES 05-08 Juillet 2010, Tunis (Gammarth), Tunisie La polysémie d'éléments centraux des RS Épistémologie."— Transcription de la présentation:

1 10e CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LES REPRESENTATIONS SOCIALES Juillet 2010, Tunis (Gammarth), Tunisie La polysémie d'éléments centraux des RS Épistémologie factorielle et explorations graphiques avec iRaMuTeQ (AFC, Simi...) Michel BATAILLE & Pierre RATINAUD Équipe REPERE du CREFI-T Université de Toulouse 2 – Le Mirail Département des sciences de l'éducation et de la formation

2 Représentations des rôles respectifs des parents et des enseignants dans l'apprentissage de quelques valeurs à l'école maternelle Résultats d'une recherche visant à répliquer, avec le même instrument de recueil de données une enquête réalisée dans les années 1980 par l'un de nous sur les représentations du rôle de l'école et de la famille (les enseignants et les parents) dans l'apprentissage de six valeurs à l'école maternelle : autonomie, sociabilité, goût du travail, réussite, obéissance, conformité. L'enquête initiale avait été réalisée dans une école maternelle de la région toulousaine sur un échantillon (N = 35) d'enseignantes, d'ATSEM et de parents de milieux socio-économiques contrastés (défavorisés/favorisés). Les résultats traités par AFC avaient montré une hiérarchisation de ces valeurs différente selon les sous-groupes considérés (technique de comparaison par paires). L'hypothèse de la polysémie des valeurs proposées au classement avait alors été émise. Il apparaissait ainsi que autonomie et sociabilité n'avaient pas le même sens pour les uns (enseignantes et parents favorisés d'une part, ATSEM et parents défavorisés d'autre part), un consensus lexical apparent masquant probablement un profond dissensus sémantique. Le même questionnaire exactement a été proposé cette année dans une école comparable (N = 35) avec la même technique. La même hypothèse, reprise ultérieurement aux plans théorique (la polysémie des éléments du noyau central des représentations sociales) et méthodologique (la centralité des items sur les axes factoriels) a reçu des confirmations empiriques qui méritent toujours d'être approfondies et développées. Elle est présentée à nouveau ici avec le traitement par le logiciel libre iRaMuTeQ (P. Ratinaud) qui suggère des pistes d'exploitation intéressantes dans une épistémologie et une méthodologie « factorielles » (au sens de J.P. Benzécri).

3 « APPRENDRE À » comparaisons par paires « ce qui est le plus important pour un enfant de 3 à 6 ans, c'est...» AUTONOMIE (AUT) « apprendre à être déjà indépendant, à avoir ses petites idées sur ce qu'il veut faire » SOCIABILITÉ (SOC) « apprendre à faire des choses en commun avec d'autres enfants » OBÉISSANCE (OBE) « apprendre à être obéissant avec ses parents et sa maîtresse d'école » RÉUSSITE (REU) « apprendre à réussir les petits exercices qu'on lui propose » TRAVAIL (TRA) « apprendre le goût du travail » CONFORMITÉ (CON) « apprendre à ne pas se distinguer des autres, à faire comme tout le monde »

4 TRAITEMENT DES COMPARAISONS PAR PAIRES AVEC iRaMuTeQ CHD + AFC de la CHD (méthode ALCESTE) Analyse de similitudes (SIMI)

5

6 |i|R|a|M|u|T|e|Q| - Thu Jul 1 14:40: nombre d'individus : 35 Nombre de classes : 3 ########################### temps d'analyse : 0h 0m 2s ###########################

7 Profil de la classe 1 16 lignes sur 35 (45.71%) OBÉISSANCE/conformité< 0,0001 OBÉISSANCE/travail < 0,0001 SOCIABILITÉ/réussite p= SOCIABILITÉ/travail p= TRAVAIL/conformité p= SOCIABILITÉ/conformité p= OBÉISSANCE/réussite p= *parent favoriséNS ( )

8 Profil de la classe 2 12 lignes sur 35 (34,29%) CONFORMITÉ/obéissance< CONFORMITÉ/travail p= RÉUSSITE/obéissance p= SOCIABILITÉ/obéissance p= TRAVAIL/obéissance p= SOCIABILITÉ/travail p= RÉUSSITE/travail p= SOCIABILITÉ/conformismeNS ( ) AUTONOMIE/obéissanceNS ( ) *enseignant p=

9 Profil de la classe 3 7 lignes sur 35 (20.00%) TRAVAIL/obéissance NS (0,05773) TRAVAIL/conformité NS ( ) *parent défavoriséNS ( )

10 ÉCOLEFAMILLE

11

12 On remarquera notamment sur la diapo précédente la zone centrale (au croisement des 2 facteurs) entourée d'un cercle On y observe la présence massive de la valeur AUTONOMIE valeur « consensuelle », partagée lexicalement mais hautement polysémique sur laquelle il y a probablement de profondes dissensions sémantiques entre les groupes interrogés

13 Mais qui est chargé de l'apprentissage de ces valeurs : Les enseignants ou les parents ? RÔLES Et où l'enfant de 3 à 6 ans a t-il l'occasion de les apprendre : Dans la famille ou à l'école ? LIEUX Nous avons traité avec iRaMuTeQ l'arbre de similitudes des réponses à ces questions sur les rôles et les lieux

14 RÔLES d'apprentissage de ces valeurs « apprendre... c'est plutôt le rôle des parents ou le rôle des enseignants » LIEUX d'apprentissage de ces valeurs « apprendre... cela se fait plutôt à l'école maternelle ou plutôt dans la famille » AUTONOMIE (AUT) « apprendre à se débrouiller tout seul » SOCIABILITÉ (SOC) « apprendre à faire des choses à plusieurs » OBÉISSANCE (OBE) « apprendre à être obéissant » RÉUSSITE (REU) « apprendre à réussir ce que l'on fait » TRAVAIL (TRA) « apprendre à faire de petits travaux » CONFORMITÉ (CON) « apprendre à faire comme tout le monde »

15

16 Nous pensons que ce qui est significatif, ce n'est pas une réponse isolée mais le réseau des réponses auquel elle appartient. D'où une inscription délibérée dans une épistémologie factorielle théorisée par J.P. Benzécri, l'inventeur de l'Analyse Factorielle des Correspondances (AFC) et qui sera développée par M. Reinert, l'auteur du logiciel Alceste. L'AFC, et également le logiciel Simi de P. Vergès, permettent de « faire parler » des réseaux de réponses de groupes de sujets, notamment catégorisés par des techniques comme la CHD, Classification Hiérarchique Descendante, clé de voûte très originale de « la méthode Alceste » avec une AFC de cette CHD. La « représentation factorielle » (P. Cibois) concrétise dans une schématisation commode les croisements de plusieurs sous-ensembles de modalités de réponses. M. Bataille parle de « tris croisés multidimensionnels, où s'esquissent, dans le jeu des variables actives (profils-types) et des variables illustratives (portraits-robots) des sujets épistémiques différenciés par leurs « patrons de réponses » analysés chacun comme un tout et par rapport aux autres : même en corrélation non significative avec sa classe d'appartenance (au sens de la CHD), telle modalité est néanmoins signifiante dans le sous- ensemble auquel elle appartient ».

17 Sur l' épistémologie factorielle de J.P. Benzécri on consultera avec profit le chapitre 1 du beau livre de Pascal Bressoux, Modélisation statistique appliquée aux sciences sociales, Bruxelles, de Boeck, Ce chapitre est (trop modestement) intitulé « Esquisse d'une épistémologie de la modélisation statistique en sciences sociales ». Et on trouvera dans l'ensemble de l'ouvrage tout ce qu'il faut savoir sur la modélisation statistique.

18 Merci de votre attention !


Télécharger ppt "10e CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LES REPRESENTATIONS SOCIALES 05-08 Juillet 2010, Tunis (Gammarth), Tunisie La polysémie d'éléments centraux des RS Épistémologie."

Présentations similaires


Annonces Google