La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

COMMENT CONCEVOIR ET FORMALISER UN PROJET D’ETABLISSEMENT

Présentations similaires


Présentation au sujet: "COMMENT CONCEVOIR ET FORMALISER UN PROJET D’ETABLISSEMENT"— Transcription de la présentation:

1 COMMENT CONCEVOIR ET FORMALISER UN PROJET D’ETABLISSEMENT
COMMENT CONCEVOIR ET FORMALISER UN PROJET D’ETABLISSEMENT ? L’exemple dans le champ médico-social DUEPS

2 SOMMAIRE MATINEE : ELEMENTS THEORIQUES INTRODUCTION
DEFINITIONS ET FINALITES DU PROJET ELEMENTS DE METHODOLOGIE D’ELABORATION LES ETAPES D’UNE DEMARCHE D’ELABORATION PARTICIPATIVE LE CONTENU D’UN PROJET APRES-MIDI : ELEMENTS PRATIQUES METHODOLOGIE D’ELABORATION : EXEMPLE DANS UN ITEP ELEMENTS DE BIBLIORGAPHIE Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

3 INTRODUCTION LE PROJET D’ETABLISSEMENT : UNE DEMARCHE LEGALEMENT CADREE
5 exemples  Pour les établissements d ’accueil de la petite enfance (décret n° du 1er août 2000) : « Les établissements et services d ’accueil élaborent un projet (…) un projet éducatif pour l ’accueil, le soin, le développement, l ’éveil, le bien-être des enfants ; un projet social ; les prestations d ’accueil proposées (…) »  Pour les établissements hospitaliers (loi n° du 31 juillet 1991) : « créer un instrument de prospective permettant à l ’établissement de fonctionner en harmonie avec l ’organisation sanitaire générale, sur la base d ’un projet établi selon une procédure collective. Le projet d ’établissement, préparé et présenté par le directeur au Conseil d ’administration pour délibération, définit, notamment sur la base du projet médical et pour une durée de 5 ans, les objectifs généraux de l ’établissement dans le domaine mdical et des soins infirmiers, de la politique sociale, des plans de formation, de la gestion et du système d ’information.»  Pour les établissements de l ’Education Nationale (loi n° du 10 juillet 1989) : « Les collèges, les lycées (…) élaborent un projet d ’établissement. Celui-ci (…) précise les activités scolaires et périscolaires (…) Il indique également les moyens particuliers mis en œuvre pour prendre en charge les élèves issus des familles les plus défavorisées. Les membres de la communauté éducative sont associés à l ’élaboration du projet qui est adopté par le CA. » Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

4 INTRODUCTION LE PROJET D’ETABLISSEMENT : UNE DEMARCHE LEGALEMENT CADREE
 Pour les établissements de la PJJ (circulaire d ’orientation du 15 mai 2001) : « Le projet départemental de la PJJ est le document qui, à partir des orientations nationales, formalise la politique départementale. En prenant en compte l ’existant, le contexte local (…), il précise les conditions de mise en œuvre des orientations de la PJJ dans le département. (…) Le projet constitue un cadre commun pour les professionnels et une référence pour les partenaires institutionnels. (…) C ’est à partir des orientations fixées dans le projet départemental, en les déclinant dans le cadre spécifique du service, que doivent être construits les projets de service. »  Pour les établissements et services médico-sociaux (loi n° du 2 janvier 2002 rénovant l ’action sociale et médico-sociale impose aux établissements et services d ’élaborer un projet) : « Pour chaque établissement et service social ou médico-social, il est élaboré un projet qui définit ses objectifs, notamment en matière de coordination, de coopération et d ’évaluation des activités et de la qualité des prestations, ainsi que ses modalités d ’organisation et de fonctionnement. Ce projet est établi pour une durée de 5 ans après consultation du Conseil de la Vie sociale ou, le cas échéant, après mise en œuvre d ’une autre forme de participation. » Le projet d ’établissement ou de service constitue un des documents de référence, support de l ’évaluation de l’activité et de la qualité des prestations délivrées Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

5 CONCLUSION Tous les textes présentent le projet comme un OUTIL :
de prospective de fédération des professionnels de communication en interne et auprès des usagers, des décideurs et partenaires institutionnels de règlement intérieur et pour les autres dans une période déterminée Le projet d ’établissement est, aujourd’hui une démarche partagée par l ’ensemble des structures qui offrent des prestations de service à des usagers tel que le législateur a jugé nécessaire de lui donner. Le projet d ’établissement fait partie des documents de référence dont il convient de définir avec précision, les contours, les objectifs, les enjeux et le contenu. Le projet d ’établissement est le moyen de garantir à l ’usager la qualité de l ’offre de service ; à légitimer les moyens financiers accordés et planifier l ’organisation des réponses. Le projet d ’établissement est un outil de recherche permanente de qualité, d ’engagement des acteurs sur des offres de services qui feront l ’objet d ’une évaluation (interne et externe) Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

6 DEFINITIONS ET FINALITES DU PROJET
Le Robert (Juin 2000)  Image d’une situation, d’un état que l’on pense atteindre (dessein, idée, intention) : « faire des projets au lieu d’agir ». Mais aussi ce que l ’on se propose de faire à un moment donné (plan, programme) : « les projets pour les vacances ?) Au sens philosophique : tout ce par quoi l’homme tend à modifier le monde ou lui-même, dans un sens donné.  Travail, rédaction préparatoire ; premier état (rédiger un projet de DUEPS) : « élaborer un projet » (esquisse, ébauche, schéma) Dessein d’un édifice à construire (épure), avant-projet  le projet comme une fin Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

7 DEFINITIONS ET FINALITES DU PROJET
Projet est associé à « jeter en avant » et « regarder devant soi », se projeter Il relève d ’une démarche, prospective et trace des perspectives Il permet d ’entrevoir et d ’identifier des directions à prendre Il oblige à anticiper, prévoir, planifier, coordonner, évaluer Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

8 DEFINITIONS ET FINALITES DU PROJET
Le terme apparaît au 15ème siècle, mais son usage reste très limité jusqu’au milieu du 20ème siècle… « …une conduite d’anticipation supposant le pouvoir de se représenter l’inactuel et d’imaginer le temps du futur par la construction d’une succession d’actes et d'événements potentiels, organisée a priori et sans repères éprouvés. » Françoise Cros Dict. encyclopédique de l’éducation et de la formation Nathan Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

9 DEFINITIONS ET FINALITES DU PROJET
JACQUES ARDOINO DISTINGUE DEUX ASPECTS DU PROJET Deux aspects complémentaires La visée faite de référents philosophiques et culturels Elle se traduit en termes de finalités, buts et objectifs Elle contient une part d’irréel, d’aspiration L’aspect pragmatique Programmation des actions évaluation Il existe une tension entre les deux aspects, tension dynamique Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

10 QUELQUES ELEMENTS METHODOLOGIQUES D’ELABORATION ET DE REALISATION D’UN PROJET
 Son mode d ’élaboration ne peut se réduire à un document reprenant les obligations réglementaires et administratives  Le projet ne peut pas refléter les seules positions d ’une direction  Conditions préalables à une démarche de projet (J-P. BOUTINET, 1993, 81-97) De l’acteur à l’auteur : unifier conception et réalisation Incertitude et complexité des situations : pouvoir choisir dans un panel de possibles Recherche de solutions singulières : l ’inédit du projet Exploration ouverte d ’opportunités : capacité d ’innovation Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

11 QUELQUES ELEMENTS METHODOLOGIQUES D’ELABORATION ET DE REALISATION D’UN PROJET … MAIS AU-DELÀ DES OBJECTIFS FIXÉS… … L’ELA BORATION D’UN PROJET EST L’OCCASION DE : Faire évoluer les pratiques et les compétences Produire des connaissances pour nourrir la décision Renouveler le dialogue, Développer le sentiment d’appartenance (à un groupe, une institution, etc.) Consolider les équipes par une meilleure coopération, collaboration, implication de chacun autour d ’un partage d ’idées communes, grâce aux échanges. Valoriser l’action conduite, Donner du sens à ce que l’on fait, aux actions menées S’adapter et anticiper les besoins sociaux Interpeller pour contribuer à l’évolution du secteur, Produire du changement Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

12 LES ETAPES D’UNE DEMARCHE D’ELABORATION PARTICIPATIVE
La mobilisation des équipes de professionnels L ’installation d ’un dispositif de travail concerté La production du matériau constitutif du projet La rédaction du document La validation du projet d ’établissement Installation d ’un dispositif d ’évaluation et d ’amélioration continue du projet d ’établissement Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

13 LES ETAPES D’UNE DEMARCHE D’ELABORATION PARTICIPATIVE La mobilisation des équipes de professionnels
Le projet est une référence pour les professionnels et donc requiert leur participation Chacun peut valoriser ses compétences individuelles et collectives au service des usagers, le projet est donc un outil au service de la compétence des professionnels et non seulement une obligation légale Prévoir les contraintes de sa participation à l ’élaboration (c ’est un travail !) Participation et engagement varient en fonction de son implication personnelle et professionnelle (Cf Christine MIAS, 1998) L ’élaboration du projet requiert de l ’échange avec une place importante laissée à l ’autonomie Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

14 LES ETAPES D’UNE DEMARCHE D’ELABORATION PARTICIPATIVE La mobilisation des équipes de professionnels
CEPENDANT Il est toujours difficile d’obtenir une mobilisation totale des équipes du fait des différentes natures d ’implication et de statuts (anciens/nouveaux, temps partiel/temps complet, dominants/dominés, métiers nobles/métiers ordinaires) Mais, ces différentes natures d ’implication professionnelle sont révélatrices du positionnement des personnels et de la valeur qu’ils s ’accordent ou qu’on leur accorde, dans la production du service aux usagers. Un des enjeux de l’élaboration du projet c’est de replacer chacun dans la valeur spécifique de son rôle à l’égard des usagers CONCRÈTEMENT Informer et expliciter le pourquoi de la demande, des attentes des gestionnaires comme de la direction Prendre en compte les demandes et craintes des équipes Institutionnaliser le travail (récupérations, rémunération, remplacements) Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

15 LES ETAPES D’UNE DEMARCHE D’ELABORATION PARTICIPATIVE L’installation d ’un dispositif de travail concerté La mobilisation d’acteurs multiples : directeurs, professionnels, partenaires, administrateurs, organismes de tutelles, représentants du personnels, usagers) Réelle conduite de projet qui nécessite : Une méthode structurée en étapes distinctes et coordonnées, faisant sens, avec des objectifs clairement identifiés. Le respect de la démarche et du cadre garantissent la qualité du produit et surtout son appropriation par les professionnels Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

16 LES ETAPES D’UNE DEMARCHE D’ELABORATION PARTICIPATIVE L’installation d ’un dispositif de travail concerté Installer les instances de suivi, de réalisation et de validation du projet Bien distinguer l’instance technique qui assure la production du matériau de l’instance d ’orientation et de validation du projet pour marquer les différentes étapes de la démarche l’instance technique = le groupe de travail transversal et les groupes thématiques l’instance d ’orientation et de validation = le comité de pilotage Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

17 LES ETAPES D’UNE DEMARCHE D’ELABORATION PARTICIPATIVE L’installation d ’un dispositif de travail concerté LE COMITE DE PILOTAGE : Orientation et validation du projet Missions : Décider des orientations générales et production du socle du projet (voir plus loin) Garantir le bon déroulement général des travaux Valider les choix et les résultats produits par le groupe de travail transversal Fréquence des réunions : 4 ou 5 fois dans l’année Composition : 8 membres maximum 1 ou 2 représentants des usagers ou des représentants légaux 1 membre de l’équipe de direction Des partenaires , 1 administrateur, 1 représentant des organismes de tutelles, représentants du personnels Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

18 LES ETAPES D’UNE DEMARCHE D’ELABORATION PARTICIPATIVE L’installation d ’un dispositif de travail concerté LE GROUPE DE TRAVAIL TRANSVERSAL : Groupe de projet, équipe de coordination, de suivi et d’appui technique Missions : Garantir la mise en œuvre et la cohérence du dispositif de travail Définir les thématiques à travailler, l’organisation, les objectifs et résultats attendus Nommer les référents-animateurs des groupes de travail thématiques parmi les participants professionnels (temps de formation spécifique prévu) Propositions sur des apports de connaissance ciblés Identifier les points sensibles à traiter et proposer des axes d’amélioration Réceptionner et valider les productions thématiques Transmettre les synthèses écrites au comité de pilotage Fréquence des réunions : Mensuelle en général - réunions de 3 heures Composition : de 8 à 12 membres maximum Professionnels représentatifs de chacun des services (base volontariat) Chefs de services (ou pas) Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

19 LES ETAPES D’UNE DEMARCHE D’ELABORATION PARTICIPATIVE L’installation d ’un dispositif de travail concerté LES GROUPES THEMATIQUES : Groupe opérationnel de réflexion et de production d’écrits Missions : Garantir la participation effective des personnels concernés Traiter les thèmes ciblés et pour chacun réfléchir les modes d’organisation et de fonctionnement requis (faisabilité : existant et propositions, consolider et développer) Produire des écrits et transmettre au Groupe de Travail Transversal Fréquence de réunions : toutes les trois semaines ou un mois, 3 heures Composition : En fonction des thématiques à travailler, les professionnels et personnes intéressées. Composés de professionnels de chacun des services Animation par les référents-animateurs Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

20 LES ETAPES D’UNE DEMARCHE D’ELABORATION PARTICIPATIVE L’installation d ’un dispositif de travail concerté ORGANISME GESTIONNAIRE DIRECTION DÉTABLISSEMENT MISE EN PLACE DU DISPOSITIF DE TRAVAIL INTERNE CADRAGE DÉFINI ET FAISABILITÉ VALIDÉE MODALITÉS DE DÉROULEMENT ET DE RESTITUTION COMITÉ DE PILOTAGE GROUPE DE TRAVAIL TRANSVERSAL APPROPRIATION ET MISE EN PLACE DE LA DÉMARCHE PROJET CONDUITE DE LA DÉMARCHE PROJET MISE EN PLACE D’UN COMITÉ D’ÉCRITURE (composition, planning) GROUPES DE TRAVAIL THÉMATIQUES RESTITUTION ET VALORISATION Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

21 LES ETAPES D’UNE DEMARCHE D’ELABORATION PARTICIPATIVE La production du matériau constitutif du projet Inscription de la démarche dans l ’histoire institutionnelle qui nécessite un travail spécifique avec la direction et l ’association gestionnaire : analyse culturelle de l ’institution Etat des lieux du fonctionnement de l ’établissement, diagnostic général et de population et points d ’amélioration à prendre en compte qui constitueront les axes de travail des groupes thématiques : Enquête quantitative de population Analyse des documents relatifs à l ’établissement (CRAM, DRASS, etc) Entretien auprès de partenaires extérieurs concernant leur représentation de l ’institution, les points forts, les points faibles, leurs attentes Rédaction d ’une synthèse Présentation de cette synthèse en séance plénière Les groupes thématiques s ’effectue sur la base d ’un support appelé « socle du projet » élaboré par l ’équipe de direction : il pose les grands principes inhérents à l ’institution il regroupe les valeurs défendues par l ’association gestionnaire les grandes orientations souhaitées par l ’institution les différents projets éducatifs, pédagogiques, éducatifs, thérapeutiques, d ’animation, d ’insertion sociale et professionnelle Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

22 LES ETAPES D’UNE DEMARCHE D’ELABORATION PARTICIPATIVE La production du matériau constitutif du projet Le choix méthodologique est basé sur l ’analyse des pratiques à partir des missions, objectifs et modalités d ’atteintes des objectifs : l ’activité des groupes thématiques s ’organise selon les méthodes de résolution des problèmes et de technique de créativité repérer des point problèmes, les analyser et d ’en trouver des pistes de résolution Il présente aussi les fonctions de chaque professionnel : ce qui est prescrit, pourquoi, pour quels objectifs ce que font les professionnels pour effectuer leurs tâches : l ’activité, le comment, et le pourquoi ils l ’effectuent de cette manière comment les professionnels décrivent leur activité Il présente les pistes d ’amélioration et les plans d ’action correspondant : ces axes émergent de l ’état des lieux mais surtout des échanges au sein des groupes thématiques A chaque séance une synthèse des écrits doit être réalisée et validée à la séance prochaine de manière à ce que l ’ensemble du groupe soit d ’accord Ce sont ces écrits qui constitueront une partie du matériau du projet Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

23 LES ETAPES D’UNE DEMARCHE D’ELABORATION PARTICIPATIVE La rédaction du document (un exemple)
Introduction Présentation Historique Missions et objectifs généraux Caractéristiques de la population bénéficiaires Principes de l’établissement Références théoriques, conceptuelles ou méthodologiques Les prestations de services L’organisation et le fonctionnement de l’établissement Objectifs de progrès Perspectives d’évolution Informations nécessaires ou introductives à l’accès au document Cadre de référence qui s’impose à l’établissement Cadre de référence choisi par l’établissement Supports de mise en œuvre perspectives Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

24 LES ETAPES D’UNE DEMARCHE D’ELABORATION PARTICIPATIVE La validation du projet d ’établissement
Présentation du projet à l ’association, professionnels, conseil de la vie sociale, instances représentatives, tutelles de contrôle, partenaires Son actualisation continue fera l ’objet d ’une démarche similaire. Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

25 LES ETAPES D’UNE DEMARCHE D’ELABORATION PARTICIPATIVE Installation d ’un dispositif d ’évaluation et d ’amélioration continue du projet d ’établissement Les axes d ’amélioration font l ’objet d ’un plan d ’action qui nécessite un dispositif capable d ’en suivre la réalisation Les résultats de la mise en œuvre du plan d ’action doivent actualiser le projet Il faut vérifier l ’opportunité du projet au regard de l ’évolution administrative, réglementaire et des modifications des caractéristiques de la population Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

26 LE PROJET D ’ETABLISSEMENT AU SERVICE DU DROIT DES USAGERS
LE PROJET : reconnaissance et mise en œuvre des droits des usagers Contractualisation des relations entre usagers et professionnels Présentation du service qui donne la parole à l ’usager sur le fonctionnement, les missions et les objectifs de l ’établissement Pas « d ’institution machine » mais plutôt établissement protecteur de l ’usager contre les dérives institutionnelles (esprit de la loi 2002) par une référence permanente au droit de l ’usager, l ’évaluation de l ’établissement, le souci permanent de la personne accueillie. LE PROJET : rassemble et met en cohérence l ’ensemble des outils nécessaires au respect et à la mise en œuvre des droits des usagers Ils sont une des références aux pratiques professionnelles Leurs mise en cohérence garantit la continuité des différents niveaux de projets (différence entre projet personnel, existentiel et projet individualisé, logique du service rendu) et leur contractualisation Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

27 L ’exemple dans un ITEP Projet élaboré de janvier 2006 à novembre 2006

28 EXEMPLE : LES MISSIONS d’UN ITEP
Décret du 6 Janvier 2005 : Art. D « I. - Les instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques : 1°) Accompagnent le développement des personnes mentionnées à l'article D , au moyen d'une intervention interdisciplinaire. Cet accompagnement amène ces personnes à prendre conscience de leurs ressources, de leurs difficultés et à se mobiliser pour aller vers leur autonomie ; 2°) Dispensent des soins et des rééducations ; 3°) Favorisent le maintien du lien des intéressés avec leur milieu familial et social ; 4°) Promeuvent leur intégration dans les différents domaines de la vie, notamment en matière de formation générale et professionnelle. A ce titre, ils favorisent le maintien ou préparent l'accueil des intéressés en écoles et établissements scolaires, dans des dispositifs ordinaires ou adaptés ; 5°) Assurent, à l'issue de l'accompagnement, un suivi de ces personnes pendant une période définie et renouvelable dans la limite de trois années ; 6°) Peuvent participer, en liaison avec les autres intervenants compétents, à des actions de prévention, de repérage des troubles du comportement et de recherche de solutions adaptées pour les personnes mentionnées à l'article D  » Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

29 « II. - Pour mettre en oeuvre les missions définies au I du présent article, les instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques disposent d'une équipe interdisciplinaire qui : 1°) Conjugue des actions thérapeutiques, éducatives et pédagogiques sous la forme d'une intervention interdisciplinaire réalisée en partenariat avec les équipes de psychiatrie de secteur, les services et établissements de l'éducation nationale et, le cas échéant, les services de l'aide sociale à l'enfance et ceux de la protection judiciaire de la jeunesse ; 2°) Réalise ces actions dans le cadre d'un projet personnalisé d'accompagnement, adapté à la situation et l'évolution de chaque personne accueillie. » Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

30 TRADUCTION DES MISSIONS EN OBJECTIFS GENERAUX
Qu’appelle t-on objectif général : à partir des différents niveaux de la mission définie, les objectifs généraux indiquent la manière dont l’ITEP traduit cette mission. Les objectifs généraux correspondent donc à la finalité recherchée. Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

31 TRADUCTION DES MISSIONS EN OBJECTIFS GENERAUX
1) Assurer le traitement des troubles du caractère et du comportement par une approche spécialisée et les moyens d’une prise en charge thérapeutique globale : éducative, sociale, médicale et pédagogique. 2) Inscrire la capacité d’acte des professionnels dans une démarche d’analyse des pratiques. 3) Permettre l’accès ou l’inscription sociale à l’insertion par les dispositifs de droit commun (scolarité, soins, préapprentissage, formation professionnelle et emploi). 4) Favoriser la capacité des parents ou des responsables légaux à l’analyse des difficultés de leurs enfants. Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

32 TRADUCTION DES MISSIONS EN OBJECTIFS GENERAUX
5) Adapter les modalités de prise en charge par la dimension d’un véritable réseau partenarial. 6) Développer un pôle-recherche multipartenarial sur la question du Trouble du Caractère et du Comportement et du handicap psychique : son repérage, sa prévention et la question des orientations. 7) Adapter l’agrément aux demandes faites à l’ITEP et aux besoins identifiés dans le cadre d’une analyse départementale des besoins des enfants et adolescents. 8) Assurer, à l'issue de l'accompagnement, un suivi des enfants et adolescents pendant une période définie et renouvelable dans la limite de trois années. Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

33 DECLINAISON DES OBJECTIFS GENERAUX EN OBJECTIFS OPERATIONNELS
Qu’appelle t-on objectif opérationnel : à partir de chacun des objectifs généraux définis, les objectifs opérationnels indiquent les axes de travail sur lesquels l’ITEP étayera ses modes d’action. Ces objectifs permettent d’identifier les résultats attendus des effets de l’action. Les objectifs opérationnels correspondent donc aux buts que l’action se propose d’atteindre. Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

34 DECLINAISON DES OBJECTIFS GENERAUX EN OBJECTIFS OPERATIONNELS
Objectif général N° 1 Assurer le traitement des troubles du caractère et du comportement par une approche spécialisée et les moyens d’une prise en charge thérapeutique globale : éducative, sociale, médicale et pédagogique. Objectifs opérationnels   1)  Amener un cadre contenant, sécurisant et des repères et limites pour les jeunes, par l’élaboration de la représentation, contre le passage à l’acte et la crise. 2) Repérer la problématique de l’enfant ou de l’adolescent par l’observation et l’analyse réalisées par l’ensemble de l’équipe pluridisciplinaire. 3) Définir les modalités d’intervention et les orientations de la prise en charge thérapeutique globale : éducative, sociale, médicale et pédagogique. 4) Réajuster et adapter les pratiques de travail autour de la problématique des jeunes : suivi du Projet Personnalisé d’Accompagnement.   5) Intégrer les signifiants parentaux (culturels, sociaux, les discours) au traitement des difficultés des enfants et adolescents.     6) Analyser les situations de souffrance au cas par cas, souffrance que la définition des troubles ne recouvre pas.     7) Permettre la coopération entre les professionnels   8) Favoriser la capacité d’acte des enfants et jeunes délestée de la consistance imaginaire familiale. Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

35 DECLINAISON DES OBJECTIFS GENERAUX EN OBJECTIFS OPERATIONNELS
Objectif général N°2 Inscrire la capacité d’acte des professionnels dans une démarche d’analyse des pratiques. Objectifs opérationnels Être capable de remettre en question nos actes. Savoir revisiter nos engagements, notre responsabilité individuelle et le désir de travail par une démarche d’analyse des pratiques à 3 niveaux : 1)  le niveau interne : les réunions par corps professionnels les réunions interdisciplinaires l’analyse de situations dans le cadre d’une dynamique permanente toujours en chantier 2)  le niveau externe : ouvrir la dimension de la recherche sur la notion de handicap 3)  le niveau extra-externe : Développer le champ d’action sur les niveaux départemental, national, européen, en partenariat associatif (ALGEEI 46, AIRE, etc.), institutionnel (EN, Intersecteur de psychiatrie, MDPH), social (missions locales, dispositifs de droit commun et politiques (collectivités territoriales, état, DDASS) . Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

36 DECLINAISON DES OBJECTIFS GENERAUX EN OBJECTIFS OPERATIONNELS
Objectif général N°3 Permettre l’accès ou l’inscription sociale à l’insertion par les dispositifs de droit commun (scolarité, soins, préapprentissage, formation professionnelle et emploi). Objectifs opérationnels 1) Soutien et médiatisation des démarches d’insertion en lien avec le réseau. 2) Accompagnement au Projet Personnalisé de Scolarisation dans le cadre du Projet Personnalisé d’Accompagnement, et soutien de l’intégration dans le lien social (école, famille, travail...) 3) Apaiser les conflits afin d’éviter les situations de rupture et dialectiser la conflictualité. Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

37 DECLINAISON DES OBJECTIFS GENERAUX EN OBJECTIFS OPERATIONNELS
Objectif général N°4 Favoriser la capacité des parents ou des responsables légaux à l’analyse des difficultés de leurs enfants. Objectifs opérationnels 1) Tenir à la permanence de la responsabilité parentale pour toute décision de prise en charge et concernant le développement global des enfants.  2) Mobiliser une capacité d’acte éducatif des parents en cohérence avec la prise en charge (écoute, relation d’aide, etc.)  3) Permettre l’expression des parents autour de leur souffrance et difficultés, de leurs attentes, désirs, projections, tout en indiquant les limites de la prise en charge. 4) Développer la connaissance de l’institution et du service auprès des associations de parents. 5) Développer le travail avec les familles dans le cadre de l’internat et des nouvelles modalités d’accueil. Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

38 DECLINAISON DES OBJECTIFS GENERAUX EN OBJECTIFS OPERATIONNELS
Objectif général N° 5 Adapter les modalités de prise en charge par la dimension d’un véritable réseau partenarial. Objectifs opérationnels 1) Mettre en place un travail de réflexion sur les besoins repérés en fonction des problématiques des enfants et jeunes accueillis. 2) Établir une relation de confiance avec les partenaires par une connaissance des compétences, rôles, missions et limites de chacun ainsi qu’une reconnaissance mutuelle, et à partir de protocoles communs. 3) Participer à l’évolution du réseau partenarial existant en fonction de l’évolution de la situation de l’enfant, du jeune. Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

39 DECLINAISON DES OBJECTIFS GENERAUX EN OBJECTIFS OPERATIONNELS
Objectif général N°6   Développer un pôle-recherche multipartenarial sur la question du Trouble du Caractère et du Comportement et du handicap psychique : son repérage, sa prévention et la question des orientations. Objectifs opérationnels 1) Développer une instance de réflexion sur la question du repérage et de l’évaluation des troubles (EN, MDPH, intersecteur de psychiatrie, familles), de la prévention des troubles (EN, ASE, DDASS), de l’orientation (MDPH, EN) des enfants et adolescents atteints de troubles du comportement. 2) Initier un pôle de formation auprès des professionnels de l’Education Nationale, des centres de formation d’éducateurs spécialisés, de l’Université sur la question de la prise en charge des TCC. 3) Constituer un pôle ressource pour des stages de formation à proposer aux écoles de formation de travailleurs sociaux. 4) Offrir un terrain d’expérimentation, d’études, d’innovation, d’échanges et d’information autour de la question des TCC en partenariat avec les associations spécialisées. Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

40 DECLINAISON DES OBJECTIFS GENERAUX EN OBJECTIFS OPERATIONNELS
Objectif général N°7   Adapter l’agrément aux demandes faites à l’ITEP et aux besoins identifiés dans le cadre d’une analyse départementale des besoins des enfants et adolescents. Objectifs opérationnels Il s’agit de s’appuyer sur l’analyse départementale des besoins pour : 1) Diversifier les modalités d’accueil des enfants et adolescents (accueil à temps partiel voire très partiel ; développer l’accueil en appartements extérieurs). 2) Adapter les modes d’organisation interne en fonction des besoins des enfants et adolescents : les rythmes des activités de jour comme les temps de scolarité. 3) Inventer des prestations spécifiques mieux adaptées aux besoins des enfants et adolescents (groupes de parole, ateliers thérapeutiques, etc.) Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

41 DECLINAISON DES OBJECTIFS GENERAUX EN OBJECTIFS OPERATIONNELS
Objectif général N°8 :   Assurer, à l'issue de l'accompagnement, un suivi des enfants et adolescents pendant une période définie et renouvelable dans la limite de trois années. Objectifs opérationnels 1) S’assurer de l’efficience du passage de relais pour la sortie de l’ITEP (inscription du jeune dans son nouveau projet) 2) Travailler à l’élaboration d’un outil évolutif permettant d’appréhender les trajectoires des enfants et adolescents à leur sortie. Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

42 LA POSITION D ’ANIMATEUR
Soutenir les initiatives Faire émerger les attentes et les besoins Donner la parole à ceux qui restent sur la réserve Penser à associer les usagers, les agents etc… Organiser des réunions Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

43 ANALYSER LA SITUATION S’appuyer sur les données sociologiques
S’appuyer sur les ressources humaines à disposition Prendre en compte l’environnement Les contraintes - matérielles - sociologiques ( traditions, images etc…) Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.

44 ELEMENTS DE BIBLIOGRAPHIE
Becker, J.-C. et al. (2001), Projet d ’établissement. Comment le concevoir et le formaliser ? ESF éditeur. Boutinet, J.-P. (1993), Psychologie des conduites à projet, Paris, P.U.F., Coll. Que sais-je ? Boutinet, J.-P. (1990), Anthropologie du projet, Paris, P.U.F. EMPAN (2002), L ’inédit du projet, ARSEAA, N° 45, Ed. Erès. Loubat, J.-R. (1997), Elaborer son projet d ’établissement social et médico-social, Paris, Dunod. MIAS, Ch. (1998), L ’implication professionnelle dans le travail social, Paris, L ’Harmattan. Equipe R.E.P.E.R.E./C.R.E.F.I.


Télécharger ppt "COMMENT CONCEVOIR ET FORMALISER UN PROJET D’ETABLISSEMENT"

Présentations similaires


Annonces Google