La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE RÔLE DES DONNÉES QUALITATIVES DANS LA MESURE DU DÉVELOPPEMENT HUMAIN ET DANS LA PRISE DE DÉCISION Présenté par Babakar Fall, Directeur général, ANSD.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE RÔLE DES DONNÉES QUALITATIVES DANS LA MESURE DU DÉVELOPPEMENT HUMAIN ET DANS LA PRISE DE DÉCISION Présenté par Babakar Fall, Directeur général, ANSD."— Transcription de la présentation:

1 LE RÔLE DES DONNÉES QUALITATIVES DANS LA MESURE DU DÉVELOPPEMENT HUMAIN ET DANS LA PRISE DE DÉCISION Présenté par Babakar Fall, Directeur général, ANSD DAKAR, SENEGAL

2 PLAN EXPOSE I.Introduction II.Mesure du développement humain III.LIDH : une avancée marquante pour la mesure du développement humain IV.La dimension qualitative du développement humain V.LIDH et les nouveaux indicateurs qualitatifs : la nécessite dune conciliation VI.Indicateurs de développement humain et prise de décision VII.Conclusion

3 Introduction Conçu en 1990, lIndice du Développement Humain (IDH) est actuellement lun des indicateurs qui attirent le plus lattention de la communauté internationale (gouvernementale, privée et civile). Mais quelques controverses Nécessité dapprofondir la réflexion vers lélargissement de lIDH à des préoccupations nouvelles dordre qualitatif pour lui permettre de mieux rendre compte des mutations actuelles auxquelles sont confrontés la plupart des pays. Présentation sur « Le rôle des données qualitatives dans la mesure du développement humain et dans la prise de décision ». HDRO/RBA Regional Technical Workshop on Measuring Human Development Nairobi – September

4 Mesure du développement humain (1) Définition Le mot développement est utilisé dans différents domaines: en économie, en biologie et même en psychologie. Le développement humain peut donc être défini comme un processus délargissement des choix pour atteindre un mieux - être. En effet, tous les jours, lêtre humain fait une série de choix économique, social, politique et/ou culturel afin daméliorer son niveau de vie et sa qualité de vie. Ainsi défini, lon constate que le phénomène contient une dimension quantitative et une dimension qualitative.

5 Mesure du développement humain (2) Indicateurs usuels Les indicateurs traditionnels de mesure de la croissance économique comme le PNB (ou le PIB) et le PNB (ou le PIB) par tête en Parité de Pouvoir dAchat (PPA) ont montré toutes leurs limites. Lindicateur le plus connu et le plus utilisé pour mesurer du Développement humain est lIDH. Néanmoins, il présente des marges certaines damélioration qui donnent naissance à de nouveaux indicateurs.

6 Mesure du développement humain (3) Les limites du PIB/PNB à mesurer le développement PIB? que des additions, jamais de moins, en dépit de certains paradoxes décelés (J-M HARRYBEY, dans son ouvrage « La démence du capital ». « les quantités de biens et des services obtenues pendant une année (PIB/PNB) ne déterminent pas le niveau de développement atteint durant cette même année. Il faut dautres indicateurs pour mesurer la qualité de vie. La satisfaction des biens matériels est nécessaire si le « bien-être » (paix, santé, sécurité, tranquillité, santé, etc.) des personnes est respecté puis amélioré ». La production nationale peut induire des effets néfastes (pollution de lair et de latmosphère) à la santé des personnes). Cette production (cigarettes, alcool…) nest pas toujours compatible avec le bien-être et le confort des citoyens.

7 Mesure du développement humain (4) Les limites du PIB/PNB de mesurer le développement Les limites évoquées vont au-delà de lindicateur du PIB et reposent le débat sur la relation entre croissance économique et développement humain. Question maintenant tranchée et vidée par la Communauté Internationale qui sest orientée définitivement vers les stratégies de réduction de la pauvreté (SRP) et les objectifs du millénaire pour le développement (OMD) qui ont pour finalité la réduction de la pauvreté dans le monde.

8 Mesure du développement humain (5) Mesure de la pauvreté pauvreté qui est un phénomène multidimensionnel dont les manifestations sobservent aussi bien à travers linsuffisance des ressources, que par la précarité et lexclusion sociale. Plusieurs définitions pour la cerner. En particulier, lon distingue les approches fondées sur le bien-être ou le revenu, les conditions de vie et les besoins de base, et les capacités et les potentialités des individus. La mesure de lincidence, de la profondeur et de la sévérité de la pauvreté nécessite lidentification des individus pauvres, et la construction dindicateurs pertinents de leur pauvreté. Dans la pratique, deux approches sont utilisées : lune dite « objective » et lautre dite « subjective ».

9 Mesure du développement humain (5) Mesure de la pauvreté Approche objective: –Bien-être/revenu : est pauvre lindividu qui ne dispose pas de suffisamment de revenus en termes absolus ou relatifs. –Conditions de vie/Besoins de base : sont pauvres les personnes qui nutilisent pas des services de base. –Capacités/Potentialités : la pauvreté résulte de la non réalisation des potentialités de lindividu, liée à lincapacité de disposer de certaines facilités, ou davoir une influence sur la gouvernance et la société.

10 Mesure du développement humain (5) Mesure de la pauvreté Lapproche « subjective » –basée sur la perception qualitative des populations de leurs conditions dexistence, selon des critères propres. –interroge les représentations, la culture et le vécu des populations. –cherche à délimiter le contenu concret de la pauvreté au travers des notions de bien-être, des priorités des pauvres, du risque, de la sécurité et de la vulnérabilité, de lexclusion sociale, de la cohésion sociale, et du conflit. –La perception de la pauvreté est relative et doit être mise en relation avec les pratiques sociales, les cultures, les représentations, les modes de pensées, les formes de sociabilités.

11 LIDH : une avancée marquante pour la mesure du développement humain LIDH qui est un indice composite sans dimension compris entre 0 (exécrable) et 1 (excellent) est la moyenne de trois indices quantifiant : la longévité (espérance de vie à la naissance); le niveau d'éducation (la scolarisation combinée des jeunes et l'alphabétisation des adultes); le niveau de vie décent (logarithme du produit intérieur brut par habitant en parité de pouvoir d'achat. Variables certes capitales pour la vie humaine, mais on exclut déjà une bonne partie du phénomène.

12 La dimension qualitative du développement humain Développement humain est complexe à la fois dans sa définition et dans la diversité de culture et de civilisation sur laquelle repose chaque nation à léchelle mondiale. A cet égard, lIDH ne prend pas en compte de nombreux indicateurs supplémentaires qui traduisent dautres dimensions du développement humain, selon la conception du bien-être qui dépassent les trois dimensions que sont lespérance de vie, léducation et le niveau de vie appréhendé par le PIB. Ainsi, concept du développement humain est plus large que ce quen décrit lIDH. Doù limportance dintégrer dans la mesure du développement humain davantage daspects qualitatifs afin dobtenir une image plus globale.

13 La dimension qualitative du développement humain Le développement humain doit inclure non seulement ces choix fondamentaux mais aussi dautres choix supplémentaires qui comprennent les libertés humaines, les droits de lhomme et le savoir. En notant que le développement humain est fait pour des individus et des individus, lon doit prendre en compte les aspects suivants : la bonne gouvernance, léradication de la corruption, la participation à la vie politique et aux prises de décisions, etc. De façon générale, les données qualitatives doivent compléter lIDH afin davoir une mesure exhaustive du phénomène. Cependant, il se pose déjà la question de la mesure des aspects qualitatifs.

14 La dimension qualitative du développement humain (2) Indicateurs Certains de ces indicateurs avaient été déjà estimés. Il sagit notamment de lindice de liberté (Freedom House, ), de lindice de démocratie, de lindice de participation des femmes à la vie active. Le défi qui reste est de trouver une méthode de mesure des autres aspects qualitatifs du développement et de les combiner tous avec lIDH afin de trouver un indicateur exhaustif du développement humain.

15 La dimension qualitative du développement humain (3) Indicateurs le PNUD sest attelé à étendre son champ danalyse à des problématiques pressantes comme : la bonne gouvernance, la sécurité, lenvironnement, le réchauffement climatique, les droits de lhomme, le VIH/SIDA. Ainsi plusieurs autres indicateurs qualitatifs ont été élaborés, notamment : –(i) lindicateur sexospécifique du développement humain (ISDH) ; –(ii) lindicateur de participation des femmes (IPF) et –(iii) lindicateur de pauvreté humaine (IPH).

16 La dimension qualitative du développement humain (4) Indicateurs L'indicateur sexospécifique de développement humain (ISDH) se justifie par le fait que les femmes subissent des discriminations particulières. Alors que l'IDH mesure le niveau moyen atteint par chaque pays, l'ISDH corrige ce niveau de façon à refléter les inégalités sociologiques entre femmes et hommes sous les aspects suivants : –Longévité et santé exprimées par l'espérance de vie à la naissance ; –Instruction et accès au savoir, exprimés par le taux d'alphabétisation des adultes et le taux brut de scolarisation, tous niveaux confondus ; –Possibilité de bénéficier d'un niveau de vie décent, exprimés par le revenu estimé du travail (en PPA).

17 La dimension qualitative du développement humain (5) Indicateurs LIndice de Participation des Femmes (IPH) a pour composantes des variables définies explicitement pour mesurer le contrôle que les hommes et les femmes peuvent exercer sur leur destinée dans les domaines politique et économique mesurée à travers les variables suivantes: participation et pouvoir décisionnaire économique; participation et pouvoir décisionnaire politique; contrôle des ressources économiques. En dernier ressors lIPF global est une moyenne simple des indicateurs des trois variables que sont la participation et pouvoir décisionnaire économique, participation et pouvoir décisionnaire politique, contrôle des ressources économiques

18 La dimension qualitative du développement humain (6) Indicateurs Lindicateur de pauvreté humaine (IPH) repose globalement sur trois éléments : lespérance de vie; le niveau déducation mesuré par le taux danalphabétisation et les conditions de vie mesurées à partir de trois variables : – laccès aux services de santé, –laccès à leau potable et –la part des enfants de moins de cinq ans victimes de malnutrition.

19 La dimension qualitative du développement humain (6) Indicateurs Lindicateur de pauvreté humaine (IPH) repose globalement sur trois éléments : lespérance de vie; le niveau déducation mesuré par le taux danalphabétisation et les conditions de vie mesurées à partir de trois variables : – laccès aux services de santé, –laccès à leau potable et –la part des enfants de moins de cinq ans victimes de malnutrition. LIPH complète lIDH au sens où les progrès de ce dernier peuvent masquer une répartition inégale des progrès accomplis et limportance de la pauvreté humaine résiduelle

20 La dimension qualitative du développement humain (6) Indicateurs Il existe deux versions d'IPH : la première pour les pays dits développés (IPH-1) : pour le classement de l'année 2007, la Norvège apparaît en première position, la France en au 8ème rang, et la Suisse au 18ème. la seconde pour les pays en voie de développement (IPH-2) : l'Uruguay est classé 1er, et le Mozambique et la Gambie apparaissent derniers du classement.

21 La dimension qualitative du développement humain (6) Indicateurs Pour les pays dits en voie de développement, le Calcul de lIPH-2 intègre trois dimensions qui sont : –IPH-2: la longévité et santé, mesurée par le probabilité à la naissance de décéder avant quarante ans (P1) –IPH-2:lInstruction, mesurée par le taux danalphabétisme chez les adultes - population âgée de plus de 15 (P2) : –IPH-2 : le niveau de vie décent, mesuré par la moyenne de deux indicateurs que sont : le % de la population privée daccès régulier à des points deau aménagés (P31) et le % denfants souffrant dune insuffisance pondérale (P32). Dans cette optique, il sagit de faire une moyenne géométrique pondérée des trois indicateurs précédents pour calculer lIPH-2 global.

22 La dimension qualitative du développement humain (6) Indicateurs Principales critiques des indicateurs synthétiques –Les principales critiques faites à ces indicateurs synthétiques portent principalement sur: – (i) larbitraire de la pondération entre les différentes données prises en compte; –(ii) larbitraire dans le choix des variables; –(iii) la fiabilité des statistiques utilisées pour réaliser les comparaisons, notamment, les PPA (PCI/PNUD), les indicateurs de léducation qui sont obtenus à partir denquêtes et de définitions qui peuvent varier dun pays à lautre –(iv) labsence dindicateurs politiques (libertés, droits humain) et –(v) labsence de fondements conceptuels aux indicateurs proposés.

23 La dimension qualitative du développement humain (6) Indicateurs Principales critiques des indicateurs synthétiques (suite) Comme le notent Minvielle et Bry, lIPH tel que défini par le PNUD accorde théoriquement la même pondération aux trois dimensions de la pauvreté retenues. Sur la base dune application de la démarche du PNUD qui leur a permis dévaluer les différents composants de lIPH au Sénégal au niveau départemental, il sinterroge sur la pertinence de cette hypothèse, compte tenu du fait que les trois variables que sont la longévité, lanalphabétisme et les conditions de vie ne présentent pas les mêmes caractéristiques en termes de distributions statistiques, avec de valeurs moyennes et des intervalles de variation très différents.

24 La dimension qualitative du développement humain (6) Indicateurs Principales critiques des indicateurs synthétiques (suite) Ils constatent pour le cas du Sénégal que les composants dont les valeurs moyennes ou les intervalles de variation sont plus élevés se voient de fait attribuer, statistiquement, un plus fort impact discriminant, en loccurrence lanalphabétisme pour le Sénégal alors que les corrélations semblent indiquer lexistence dune dimension forte de la pauvreté de type sanitaire. Ils tirent ainsi la conclusion quen raison de sa méthodologie de calcul, lIPH présente le risque dêtre phagocyté par un seul de ses composantes.

25 La dimension qualitative du développement humain (6) Indicateurs Principales critiques des indicateurs synthétiques (suite) Pour pallier ces insuffisances ils définissent certaines hypothèses à priori sur les relations devant exister entre le degré global de pauvreté et chacun des composants établis : Le degré global de pauvreté croît avec chacun des composants ; La variation dun composant peut plus ou moins compenser celle dun autre composant dans la mesure finale globale ; Limportance de la variation du degré global de pauvreté du fait de la variation dun seul de ses composants doit respecter certaine contraintes, telle que léquité à priori entre composants.

26 La dimension qualitative du développement humain (6) Indicateurs Principales critiques des indicateurs synthétiques (suite) Ils aboutissent ainsi à la nécessité de normaliser au préalable les composants de telles sorte que les intervalles de variation des variables et leurs niveaux soient comparables. LIndice Synthétique de Pauvreté Humaine (ISPH) permet de lever les réserves concernant linégalité de fait du poids des composants dans le calcul de lIPH classique. Lapplication au Sénégal fournit également de meilleurs résultats.

27 Indicateurs de développement humain et prise de décision (1) La complexité du développement humain résulte de la volonté de mieux comprendre la réalité socio-économique afin de préconiser des projets de développement ou des politiques économiques mieux adaptées aux besoins des populations. Processus de prise de décision : (i)collecte des données ; (ii)analyse des données collectées ; (iii)prise de décisions ; (iv)mise en œuvre des décisions et (v)suivi – évaluation des décisions. Plusieurs canaux de collecte dont la collecte administrative et les enquêtes.

28 Indicateurs de développement humain et prise de décision (2) Les premières enquêtes, spécifiques et ponctuelles, ne visaient qu'à produire des données de structure sur le niveau de vie des ménages et des indicateurs nationaux alimentant les outils classiques que sont les comptes nationaux et les indices des prix. Les systèmes d'enquêtes nouvelles continuent, certes, de produire les mêmes données de structure, mais il leur faut maintenant, pour faciliter l'élaboration des politiques économiques et sociales, fournir des informations qui permettent d'analyser de façon différentielle le comportement des groupes sociaux.

29 Indicateurs de développement humain et prise de décision (3) L'articulation de méthodes plus qualitatives au sein d'un même système permet de recueillir des informations sur les raisons de ces changements et sur la perception qu'ont les ménages de leur situation. L'apparition d'objectifs nouveaux plus orientés vers le social, l'introduction du qualitatif dans les méthodes d'enquêtes, la nécessité de hiérarchiser l'information par niveaux socio- économiques renouvellent la pratique des enquêtes et favorisent l'apparition d'innovations méthodologiques sous la forme de greffes d'enquête, d'observatoires regroupant enquêtes quantitatives et entretiens qualitatifs, d'enquêtes à phases multiples (Exemple de lenquête développée par DIAL), etc.

30 Indicateurs de développement humain et prise de décision (4) Dans le processus de prise de décision et dans le suivi de leffectivité des décisions prises, lusage des données qualitatives présente des avantages certains, notamment : (i) elle encourage la consultation des communautés de base sur leur situation et sur leurs besoins, et en fait des acteurs informés et engagés; (ii) elle permet un réel dialogue entre lEtat et les citoyens, favorisant lapplicabilité des mesures prises; (iii) elle renforce la gouvernance, en promouvant la transparence et la responsabilité et (iv) elle améliore les choix budgétaires. meilleure qualité des décisions, en combinant les données objectives issues des enquêtes quantitatives et les données subjectives collectées à partir de méthodes qualitatives, soit sur la base denquêtes auprès des ménages ou de « focus groupes ».

31 Conclusion Nécessité de mettre en place des systèmes d'information tendant à combiner les données quantitatives et qualitatives. En effet, seuls les systèmes d'information présentent, dans la recherche d'information, cette vision globale qui permet d'intégrer les objectifs de production, les logiques de structuration de l'information (avec le lien entre les objectifs et les besoins d'information, les niveaux d'observation, les différents types d'information, etc.) et les instruments disponibles pour la recueillir et l'analyser (panoplie des méthodes d'investigation, des systèmes d'enquête, des méthodes d'analyse, etc.). Cependant, il ne suffit pas de concevoir des systèmes d'information de plus en plus sophistiqués, cadrant mieux à la réalité socio-économique, pour s'assurer que les informations ainsi produites seront utilisées de façon optimale.

32 Conclusion (suite) Nécessité de lever les nombreux obstacles pratiques qui empêchent les systèmes d'information d'atteindre pleinement leurs objectifs, notamment: insuffisance de dialogue entre producteurs et utilisateurs d'informations; compétence technique inégale en matière d'analyse des données; refus politique de certaines informations; etc. Pour cela: prise de conscience par les populations, et leurs gouvernements de la nécessité de débattre des problèmes sociaux actuels pour leur trouver des solutions collectives novatrices. Et ceci, qu'il s'agisse de lutter contre la pauvreté ou l'exclusion sociale, de renforcer la cohésion sociale ou de réduire les inégalités.

33 Conclusion (suite) Le besoin de prendre en compte dans la mesure du développement les nouvelles préoccupations est certes justifié. Toutefois, le problème qui se pose est de savoir : Comment le concilier à lIDH tout en conservant la simplicité de lindicateur composite ? La solution qui consisterait à calculer un indicateur composite qui intègre toutes ces dimensions ne semble pas trop pertinente au risque den faire un fourre-tout et par ricochet une boîte noire. Une solution intermédiaire consiste à calculer des indices spécifiques aux autres dimensions que lon peut croiser au besoin au nouveau IDH.

34 MERCI DE VOTRE ATTENTION


Télécharger ppt "LE RÔLE DES DONNÉES QUALITATIVES DANS LA MESURE DU DÉVELOPPEMENT HUMAIN ET DANS LA PRISE DE DÉCISION Présenté par Babakar Fall, Directeur général, ANSD."

Présentations similaires


Annonces Google