La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

RAPPORT SUR LE DEVELOPPEMENT HUMAIN 2005 La coopération internationale à la croisée des chemins.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "RAPPORT SUR LE DEVELOPPEMENT HUMAIN 2005 La coopération internationale à la croisée des chemins."— Transcription de la présentation:

1 RAPPORT SUR LE DEVELOPPEMENT HUMAIN 2005 La coopération internationale à la croisée des chemins

2 Trois messages délivrés par le Rapport sur le développement humain (RDH) 2005 Si nous voulons vraiment réaliser les OMD, un scénario du type « on continue comme dhabitude » ne nous permettra pas datteindre nos objectifs dici à Lincapacité à sattaquer aux inégalités extrêmes freine les progrès accomplis en faveur de la réalisation des OMD. Au-delà des politiques engagées au niveau des pays, les trois piliers de la coopération internationale – laide, le commerce et la sécurité – doivent être rénovés de manière urgente.

3 Ordre du jour Analyser les progrès réalisés jusquici et tracer lavenir Sattaquer aux inégalités Réorganiser la coopération internationale –Aide pour le 21ème siècle –Commerce : débloquer le potentiel pour le développement humain –Conflit: centrer notre attention sur la menace véritable

4 Le développement humain sest amélioré dans la plupart des régions, à lexception de lAfrique sub-saharienne

5 Mais les résultats au niveau du développement humain au cours des années 90 sont mitigés ProgrèsMauvais points 130 millions de personnes sorties de lextrême pauvreté 2,5 milliards de personnes vivent toujours avec moins de 2 dollars par jour 2 millions de décès denfants en moins 2,6 milliards de personnes nont pas accès aux équipements sanitaires, ce qui entraîne décès denfants par jour 30 millions denfants en plus scolarisés 115 millions denfants toujours déscolarisés 1,2 milliard de personnes ont acquis laccès à de leau potable Plus dun milliard de personnes nont toujours pas accès à leau potable

6 Toutefois, malgré des avancées globales, des nombreux pays ont accusé des reculs sans précédent 18 pays représentant une population de 460 millions de personnes ont vu leur Indice du développement humain (IDH) baisser dans les années 90

7 La fin de la convergence parmi les trois composants de lIDH ? Espérance de vie – le grand renversement de tendance Pauvreté monétaire – ralentissement des progrès dans un monde inéquitable Éducation – faillite de lobjectif dinscription scolaire universelle

8 Espérance de vie – le grand renversement de tendance Les progrès accomplis dans les années 80 se sont presque arrêtés depuis 1990 LAsie du Sud a augmenté son espérance de vie de dix ans au cours des 20 dernières années Mais lespérance de vie chute dans de nombreux pays de lAfrique sub-saharienne (ASS) et de la Communauté dÉtats indépendants (CEI)

9 Les conséquences du choc démographique du sida dépassent celles de la Première guerre mondiale

10 Chine et Inde : les bénéfices de la mondialisation ne concernent pas leurs enfants

11 Le taux de réduction de la pauvreté monétaire a ralenti au cours des années 90 Le taux de réduction de la pauvreté au cours de la décennie passée est tombée à un cinquième de son niveau de LASS a des revenus moyens inférieurs aujourdhui à ce quils étaient en 1990 Les revenus réels par habitant on chuté de plus de 10% au Kirghizstan, en Russie et en Ukraine; de plus de 40% en Géorgie, en Moldavie et au Tadjikistan

12 Coût humain dun scénario de type « on continue comme dhabitude » en 2015 Au lieu de réaliser les OMD, le monde aura en 2015 : 4,4 millions de décès denfants en plus 380 millions de personnes en plus vivant avec 1 dollar par jour 47 millions denfants toujours déscolarisés 210 millions de personnes de moins ayant accès à leau

13 Ordre du jour Analyser les progrès réalisés jusquici et tracer lavenir Sattaquer aux inégalités Réorganiser la coopération internationale –Aide pour le 21ème siècle –Commerce : débloquer le potentiel pour le développement humain –Conflit: centrer lattention sur la menace véritable

14 Comme le disait ma grand-mère, il existe seulement deux familles dans le monde : ceux qui possèdent et ce qui ne possèdent pas Sancho Panza dans Don Quichote de la Mancha, de Miguel de Cervantes Saavedra

15 Pourquoi se soucier des inégalités ? Justice sociale Lextrême inégalité est néfaste à la croissance… Et à la réduction de la pauvreté Légitimité politique Toutes ces raisons se renforcent mutuellement

16 Le revenu moyen est important, tout comme linégalité

17 Chaînes de désavantages - linégalité des revenus a des conséquences sur le développement humain des pauvres

18 Cela ne se passe pas mieux pour les pauvres des pays riches

19 Chine: le développement humain varie au sein de cette économie à la croissance la plus rapide

20 …et les femmes sont souvent laissées à la traîne – cas du Pakistan

21 Le fait de se focaliser sur les inégalités peut aider à établir des priorités dans les politiques publiques Les OMD se concentrent sur les moyennes nationales Les pauvres ne reçoivent donc pas toujours leur part des progrès réalisés en matière de développement humain Se concentrer sur les inégalités peut contribuer à accélérer les progrès réalisés en faveur des OMD

22 Cibler les inégalités : le potentiel de développement humain de la croissance en faveur des pauvres

23 Quelques mesures efficaces pour réaliser une croissance favorable aux pauvres Léducation pour tous augmente lefficacité et la croissance La réduction des inégalités au niveau de la santé augmente la productivité Revenu, emploi et transfert fiscal fondé sur lencouragement Investissement public dans les infrastructures rurales

24 Ordre du jour Analyser les progrès réalisés jusquici et tracer lavenir Sattaquer aux inégalités Réorganiser la coopération internationale –Aide pour le 21ème siècle –Commerce : débloquer le potentiel pour le développement humain –Conflit: centrer lattention sur la menace véritable

25 Besoin de rendre laide plus efficace Nous avons besoin dun niveau supérieur daide Ce qui est donné est médiocrement ciblé Et beaucoup est gâché à cause dune fourniture inefficace

26 Plus riches mais moins généreux…

27 …mais les performances varient

28 Laide nest pas toujours accordée aux pays les plus pauvres

29 Le service de la dette limite lutilisation des ressources des gouvernements LA DETTE EN PART DE REVENU

30 La fourniture de laide est volatile et imprévisible

31 Trop de conditionnalité, trop peu de coordination Les pays doivent se conformer à de longues listes de conditions En moyenne, un pays dAfrique sub-saharienne a traité avec plus de 30 donateurs en 2002 Les promesses faites par les membres du CAD de lOCDE doivent être suivies daction –En 2002, le Sénégal a accueilli plus de 50 missions de la Banque mondiale –En 2003, la Zambie a accueilli 120 missions de donateurs

32 Les coûts de laide liée

33 Laide peut-elle être absorbée ? Les retours décroissants sétablissent seulement à environ 20% du RNB Des flux daide importants ne signifient pas forcément quun pays a des capacités de génération de revenus plus faibles (Éthiopie) Le Dutch Disease peut être évitée si laide est concentrée sur les infrastructures, la production agricole et le capital humain

34 Aide efficace pour le développement humain Réduire les contraintes financières pour réaliser les OMD Augmenter la croissance économique Améliorer laccès à léducation primaire (les cas de la Tanzanie et du Kenya) et aux services de santé primaire (le cas de lOuganda) Étendre lassurance sociale (le cas de la Zambie) Appuyer la reconstruction (les cas du Timor-Leste, et du Sierra Leone) Combattre les problèmes de santé mondiaux grâce aux vaccins

35 Débloquer le potentiel du commerce international Le progrès mitigé du commerce Les règles favorisent les pays développés Au-delà des règles

36 Renforcer linterdépendance Au cours de la décennie passée, la valeur des exportations mondiales a presque doublé, atteignant 9 milliards de dollars en 2003 Les exportations comptent désormais pour plus dun quart des revenus mondiaux et pour plus dun tiers des revenus en Afrique sub- saharienne Les standards de vie dans les pays riches et pauvres dépendent du commerce Mais linterdépendance est asymétrique…

37 Laccroissement de linterdépendance a accompagné un changement de la structure du commerce mondial Les exportations manufacturières sont en tête, notamment les produits de haute et de moyenne technologie Le commerce de services a lui aussi augmenté La part de lagriculture et des matières premières est en déclin constant Plus de 40% des exportations des Pays Moins Avanc é s vont vers dautres pays en développement

38 Les pays en développement ont augmenté leur part des marchés mondiaux

39 Toutefois, il y a une limite à la convergence

40 La convergence dépend de la capacité à pénétrer le marché avec des exportations à haute valeur ajoutée

41 La croissance des exportations se concentre largement en Asie de lEst

42 Aussi, le commerce peut être un moyen du développement humain, mais les résultats varient VietnamMexique Taux de croissance annuel moyen des exportations pour ,211,4 Taux de croissance annuel moyen du revenu pour ,91,4 Taux dextrême pauvreté ,8 9,9 Part des revenus des 20% les plus pauvres en ,53,1

43 Les pertes du commerce peuvent lemporter sur les bénéfices associés à laide et à lallègement de la dette Si lAfrique sub-saharienne bénéficiait de la même part des exportations mondiales aujourdhui quelle ne le faisait en 1980, ses exportations sélèveraient à quelque 119 milliards de dollars en plus. Ce chiffre est équivalent à environ cinq fois les flux de laide et les économies budgétaires réalisées grâce à lallègement de la dette en 2002.

44 Règles injustes : Comment le système commercial favorise les pays développés

45 Laccès aux marchés est entravé par une graduation perverse des droits de douane défavorable aux pays les plus pauvres

46 Les subventions agricoles sont au coeur des négociations commerciales

47 Pour qui sont les subventions Dans lUnion européenne, plus de trois-quarts de lappui de la PAC va aux 10% des producteurs les plus importants Les 5% de bénéficiaires des subventions américaines les plus riches se partagent la moitié des subventions totales

48 Les subventions frappent là où cela fait le plus mal Le prix des exportations de sucre subventionnées de lUnion européenne est un tiers moins cher. Ceci entraîne des pertes pour le Brésil (494 millions de dollars), lAfrique du Sud (151 millions de dollars) et la Thaïlande (60 millions de dollars). En 2001, le coût des subventions américaines de coton a représenté pour le Burkina Faso et le Mali de 1% à 3% de leur PIB La chute des prix du coton a augmenté le taux de pauvreté du Bénin de 37% à 59% en

49 Les coûts réels pour les pays en développement de lappui agricole des pays riches – 72 milliards de dollars – peut être équivalent à lensemble des flux de laide officielle accordée en 2003

50 Lespace politique sest réduit pour les pays en développement Les règles limitent la politique industrielle Les accords bilatéraux et régionaux encouragent des dispositions « TRIPS-plus » dans le domaine de la propriété intellectuelle Les négociations sur les services nont permis de réaliser que peu de progrès sur le mouvement temporaire de la main-doeuvre

51 Le TRIPS établit un mauvais équilibre Les estimations réalisées par le gouvernement du Costa Rica montrent que son budget pharmaceutique devrait être multiplié par cinq pour maintenir une couverture universelle sans accès aux médicaments génériques

52 Les défis au-delà des règles Aller au-delà de lOMC –LOMC est un lieu de focalisation important, mais les accords de libre échange régionaux et bilatéraux sont utilisés pour renforcer les dispositifs multilatéraux… La chute des prix des matières premières menace les moyens dexistence des plus pauvres –Les ventes de café au détail ont augmenté de 30 milliards de dollars en 1990 à 80 milliards en 2003, mais les exportateurs de café ont gagné seulement 5,5 milliards de dollars contre 12 milliards en 1990 –Pour chaque 2 dollars daide reçue par lÉthiopie en 2003, 1 dollar a été perdu à cause des prix inférieurs du café Le rôle des supermarchés comme gardiens des marchés des pays en développement –30 chaînes comptent pour un tiers des ventes mondiales dépicerie –La concentration de la puissance dachat influence les prix

53 Comment le commerce peut aider les OMD Réduire les droits douaniers maximaux a un niveau ne dépassant pas le double du tarif moyen Donner un accès hors taxe et hors quota aux exportations de lASS et autres pays les moins avancés Assouplir les règles dorigine Interdire les subventions aux exportations et limiter les subventions à la production à 10% de la valeur de production Assouplir les contraintes sur la politique industrielle, la législation sur la propriété intellectuelle et la mobilité du travail Créer un fonds de compensation dajustement commercial fournissant 500 millions de dollars par an jusquà 2015 Assurer lallègement de la dette, fournir des compensations et une assurance risques pour faire face aux crises des matières premières

54 Conflits: donner priorité à la menace réelle Les pays les moins bien placés au niveau du développement humain ont également connu récemment des conflits violents Le défi des états enclins aux conflits Réglementer les ressources naturelles et les armes légères pour la prévention des conflits Constituer les capacités régionales Appuyer la reconstruction grâce à une assistance renforcée et des institutions

55 Moins de conflits depuis 1991…

56 Les conflits violents constituent une entrave significative au développement humain Certains des pays enregistrant les moins bons résultats en matière de développement humain ont connu des conflits à un moment donné depuis 1990 : 22 pays sur 32 étaient mal classés au niveau de lIDH 9 pays sur les 10 ayant lIDH le plus faible 7 pays sur les 10 en bas de classement au niveau du PIB par habitant 5 pays sur 10 ayant lespérance de vie la plus faible 9 pays sur les 10 ayant les plus forts taux de mortalité des nouveaux-nés et des enfants en dessous de 5 ans 8 pays sur les 10 ayant le plus faible taux dinscription scolaire primaire 9 pays sur les 18 ayant vu leur IDH diminuer au cours des années 90

57 Déplacement, insécurité et crime La moitié de la population tchétchène est intérieurement déplacée La moitié de toutes les femmes de Sierra Leone auraient fait face à des actes de violence sexuelle pendant la guerre civile enfants soldats de par le monde La moyenne des victimes par homicide en Colombie a été de 61 personnes pour par an pendant la période ; la moyenne des victimes par homicide aux États-unis est de 5,7

58 Les ressources naturelles ont attisé les conflits dans de nombreux pays

59 Réglementer lexploitation des ressources naturelles est une priorité Étendre les accords de certification au-delà des diamants pour inclure le pétrole et le bois Rendre obligatoires les directives transparentes Sanctionner dans leurs pays dorigine les pratiques de corruption auxquelles se livrent les multinationales à létranger

60 Contrôler le commerce des armes légères est une autre priorité 639 millions darmes légères de par le monde tuent personnes par an – une par minute Les États-unis, la Russie et la Chine dominent la production Il convient détendre la portée des accords moratoires sous- régionaux Utiliser la Conférence des Nations Unies sur lexamen des armes légères de 2006 pour établir un traité international sur le commerce des armes comportant des engagements contraignants sur le courtage des armes et les normes communes dapplication

61 Une capacité régionale renforcée permet une réponse plus rapide aux crises En 2004, seuls 300 soldats de lUA ont été déployés pour protéger 1,5 million de personnes déplacées au Darfur Le Nigeria a dû payer 90% des coûts de lintervention de lECOWAS au Libéria – 1,2 milliard de dollars – tandis que dautres pays se retiraient en raison de contraintes financières On estime que lintervention du Royaume-Uni au Sierra Leone a rapporté des bénéfices 8 fois supérieurs à linvestissement réalisé dans ce pays sur 10 ans Les donateurs doivent appuyer la création dune solide force de réserve africaine de hommes dici à 2010 Les mécanismes dalerte rapide seront également cruciaux pour limiter les risques

62 Laide pour la reconstruction post-conflit: la politique prend le dessus sur les besoins

63 La reconstruction nécessite des engagements plus sincères Faire correspondre laide aux besoins et faire des engagements à long terme Utiliser laide dune manière qui prenne en compte les conflits en vue de réduire les inégalités Créer un fond de consolidation de la paix de 250 millions de dollars pour appuyer la reconstruction à court terme Réparer les infrastructures et accorder des prêts pour le relèvement du secteur privé

64 La coopération internationale se trouve-t-elle à une croisée des chemins ?

65 Merci

66

67 ET POURTANT… Depuis 2000, la Russie et lUkraine ont bénéficié dune solide croissance économique dun niveau respectif de 6% et de 9%. LArménie, lAzerbaïdjan et le Tadjikistan ont connu des taux de croissance de 9% à 13%. En Russie, les niveaux de pauvreté ont diminué de moitié entre 1999 et 2002, sortant quelques 30 millions de personnes de la pauvreté.


Télécharger ppt "RAPPORT SUR LE DEVELOPPEMENT HUMAIN 2005 La coopération internationale à la croisée des chemins."

Présentations similaires


Annonces Google