La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Transition professionnelle vers une économie sobre en carbone et en énergie AG du RAC-F – « Société soutenable » Montreuil, 10 avril 2010 Alain Mestre,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Transition professionnelle vers une économie sobre en carbone et en énergie AG du RAC-F – « Société soutenable » Montreuil, 10 avril 2010 Alain Mestre,"— Transcription de la présentation:

1 Transition professionnelle vers une économie sobre en carbone et en énergie AG du RAC-F – « Société soutenable » Montreuil, 10 avril 2010 Alain Mestre, Cabinet Syndex

2 1 - Les défis dune économie sobre en carbone et en énergie : politique industrielle, sécurisation des parcours professionnels et dialogue social

3 Transition professionnelle vers une économie sobre en carbone et en énergie, AG RAC-F Les P&M de r é duction des é missions de CO2 induisent une vaste redistribution des emplois intra- et inter-sectoriels et une gestion participative de la transition sociale Etude CES-Syndex 2007 : Les mesures permettant à lUE de réduire ses émissions de CO2 denviron 40% horizon 2030 ne détruisent pas globalement demplois (+1,5%), mais induisent des modifications substantielles de loffre et de la demande demplois et de qualifications au sein et entre les secteurs. Cette redistribution des emplois est moins régie par le jeu des secteurs perdants et gagnants que par la gestion par les acteurs intrasectoriels des opportunités et risques engendrés par les P&M bas carbone. Les mouvements demplois se produiront dans tous les secteurs mais la transition sociale devra être anticipée, maîtrisée et organisée essentiellement au sein des secteurs, ce qui la rend a priori moins difficile. Cela nécessitera la mise en œuvre de programmes de transition pour lemploi dotés de moyens adéquats des pouvoirs publics et de procédures consultatives des partenaires sociaux dédiées aux plans dactions de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

4 Transition professionnelle vers une économie sobre en carbone et en énergie, AG RAC-F Etude Syndex pour Meeddm (2010) : fait émerger la nécessité dinsérer les mesures du Grenelle dans le cadre dune politique industrielle élargie intégrant lensemble des enjeux du développement dune industrie bas carbone (1) Le constat est aujourdhui partagé : le changement de modèle économique, induit des coûts supplémentaires et un déclassement de certaines activités mais aussi ouvre de nouvelles potentialités de développement industriel. Gérer la transition vers un modèle économique bas carbone suppose que soient remplies trois conditions essentielles : la mise en œuvre dune réelle politique industrielle volontariste au niveau national et européen; la sécurisation des parcours professionnels ; larticulation du dialogue social au niveau de lentreprise, du secteur et du territoire.

5 Transition professionnelle vers une économie sobre en carbone et en énergie, AG RAC-F Etude Syndex pour Meeddm (2010) : fait émerger la nécessité dinsérer les mesures du Grenelle dans le cadre dune politique industrielle élargie intégrant lensemble des enjeux du développement dune industrie bas carbone (2) A ce titre, le grand emprunt, les ressources du Fonds Stratégique dInvestissement et le plan de relance en lien avec les orientations du Grenelle de lenvironnement revêtent un enjeu majeur du point de vue du développement de filières industrielles bas carbone en France. Du point de vue des dynamiques de lemploi, la sécurisation des parcours professionnels apparaît la question clé de la transition sociale « dite juste » (concept défendu par la CES et la CSI) vers une économie bas carbone; et notamment de la transférabilité des compétences individuelles et du défi de la substituabilité entre les emplois de filières technologiques produits-process différentes. La reconnaissance de cette transférabilité inter-filières au sein de lindustrie concourt à la sécurisation des parcours professionnels des salariés dans le cadre des mutations sectorielles et intersectorielles liées à une économie industrielle bas carbone.

6 Transition professionnelle vers une économie sobre en carbone et en énergie, AG RAC-F Les mutations sectorielles bas carbone et à haute efficience énergétique : Enjeux de transition sociale juste et de GPEC

7 Transition professionnelle vers une économie sobre en carbone et en énergie, AG RAC-F Les P&M bas carbone induisent une transition sociale mettant en œ uvre la d é marche int é gr é e de la GPEC dont la formation est un outil privil é gi é Les emplois gagnants et perdants ne sont pas pleinement substituables : quid de la reconversion des travailleurs et de lattractivité sociale des branches et entreprises gagnantes pour les demandeurs demplois qualifiés (ex : Batiment durable pourra til garantir des emplois décents avec contrat de travail et couverture sociale et des conditions de travail réglementaires?). Sur le plan qualitatif, les P&M bas carbone devraient contribuer à accroître la demande de travailleurs de plus en plus qualifiés en lien avec linnovation produit et process. Cela nécessite de définir et mettre en œuvre une démarche intégrée telle que des dispositifs et outils appropriés de GPEC (Gestion prévisionnelle des emplois et compétences) et tout particulièrement les filières de formation de base et continue adéquates en impliquant les pouvoirs publics et partenaires sociaux sur le champ à la fois sectoriel et territorial.

8 Transition professionnelle vers une économie sobre en carbone et en énergie, AG RAC-F Léducation et la formation, talon dAchille des P&M bas carbone de lUE, nécessitent des innovations majeures Face aux nécessaires mesures de transitions sociales liées aux transitions professionnelles engendrées par les P&M climatiques, les enjeux en terme déducation et de formation sont un des principaux talons dAchille de ces P&M avec les défis des mutations et ruptures technologiques et du financement. Les P&M déducation et de formation dédiées aux P&M climatiques ne vont pas se définir de la même façon selon quelles doivent répondre aux problématiques des mutations demplois intra- sectorielles dans des secteurs perdants ou gagnants ou selon quelles instaurent de nouvelles filières de formation au service de passerelles inter-sectorielles Dans tous les cas, de nouvelles filières de formation de base (éducation) et continue vont nécessiter des innovations majeures en matière de science de léducation (au même titre que les innovations technologiques nécessaires dédiées à la réduction des émissions de GES).

9 Transition professionnelle vers une économie sobre en carbone et en énergie, AG RAC-F La sécurisation des parcours professionnels un enjeu clé de la transition bas carbone Le temps dans lequel sinscrivent les différents acteurs, de façon naturelle et légitime, nest pas le même : lÉtat peut sinscrire dans des politiques à long terme qui prennent en compte le renouvellement générationnel, les salariés sont légitimement préoccupés par le temps qui leur reste au niveau professionnel, les entreprises peuvent, dans certains cas, sinscrire dans des stratégies à moyen et long termes, mais anticipent rarement la question des emplois et des compétences au-delà de trois ans et sinscrivent donc davantage dans le court terme. Différents dispositifs existants peuvent être mobilisés dans ce but : lanalyse prospective de lemploi et des compétences au niveau des filières ; lorganisation de la formation initiale et tout au long de la vie ; lanticipation et laccompagnement des mutations territoriales ; leffort de formation des entreprises et le dialogue social qui laccompagne.

10 Transition professionnelle vers une économie sobre en carbone et en énergie, AG RAC-F Formation initiale et formation tout au long de la vie : dispositif pivot dune GPEC bas carbone efficiente (1) Deux types de besoins ont été identifiés par les différents travaux menés : donner des compétences complémentaires aux compétences de base pour intégrer une « toile de fond » développement durable ; des nouveaux métiers, le plus souvent hautement qualifiés, repérés progressivement. Le Plan de mobilisation des territoires et des filières sur le développement de la croissance verte conclut, à la fois sur les besoins importants identifiés en termes de formation pour les emplois en croissance verte, dans toutes les filières, sur des besoins en termes de formateurs et doutils de formation et sur léclatement et la disparité au sein des filières. Selon le rapport du COE Croissance verte et emploi, la préoccupation concernant les formateurs porte en particulier sur la nécessaire formation continue des enseignants de la formation initiale et, pour la formation continue, la garantie sur laptitude des formateurs à former aux nouvelles techniques. Lurgence est donc en premier lieu de construire la filière formation, quil sagisse de formation initiale ou continue.

11 Transition professionnelle vers une économie sobre en carbone et en énergie, AG RAC-F Formation initiale et formation tout au long de la vie : dispositif pivot dune GPEC bas carbone efficiente (2) À ce jour, laccès à la formation est fortement structuré par le statut des personnes concernées, au moment donné. Cela ne facilite pas, pour les salariés en particulier, la lisibilité des dispositifs existants et rend plus compliqué le montage des formations longues, au cours desquelles la personne formée change de statut et donc de droit daccès à la formation. Cela ne facilite pas non plus le passage dune filière à lautre. La loi sur la formation tout au long de la vie de novembre 2009 cherche à y remédier partiellement à travers : la portabilité des heures de DIF acquises, utilisables pendant la recherche demploi ou dans la nouvelle entreprise ; louverture des contrats de professionnalisation à de nouveaux publics et laccompagnement renforcé pour les publics les plus éloignés de lemploi (jeunes sans qualification) ; la création dun nouveau fonds pour financer les publics prioritaires : le Fonds paritaire de la sécurisation des parcours professionnels.

12 Transition professionnelle vers une économie sobre en carbone et en énergie, AG RAC-F Anticipation et accompagnement des mutations territoriales bas carbone Cest le plus souvent au niveau territorial que se pose la question de la mobilisation des compétences recherchées par les entreprises, et cela vaut aussi pour les métiers nouveaux créés par léconomie bas carbone et les métiers préexistants devant lintégrer. Aujourdhui, la politique de formation contractuelle entre lÉtat et les partenaires sociaux se concrétise à travers les engagements de développement des compétences et de la formation (EDEC) qui articule un volet prospectif, le contrat détudes prospectives (CEP) et un volet actions, Actions de développement de lemploi et des compétences (ADEC). EDEC, mais aussi contrats de site ou territoriaux, ayant vocation à apporter une réponse rapide et appropriée aux restructurations économiques à impact local lourd, dans une perspective à moyen terme (3 ans), pôles de compétitivité ayant une dimension bas carbone (mais aussi les PCET prévus par la loi II du Grenelle), autant de dispositifs qui sont en capacité, en étant menés conjointement, de participer à lanticipation et à laccompagnement des mutations bas carbone économiques et territoriales.

13 Transition professionnelle vers une économie sobre en carbone et en énergie, AG RAC-F er cas : Compétences et métiers clés pour le développement des EnR en France : enjeu GPEC La filière des énergies renouvelables mobilise essentiellement des emplois dindustries traditionnelles de la métallurgie et la chimie (incluant les nanomatériaux). Quelques nouveaux métiers : développeur de projet ou de contrôleur/coordinateur qualité et davantage demplois sur des métiers traditionnels à nouvelles compétences notamment dans lingénierie et des besoins importants de formation chez les installateurs. En matière de GPEC et de formation, le défi principal réside pour les professionnels de la chaîne de valeur (architectes, bureaux détude & ingéniérie, constructeurs de matériels, installateurs,….) dans lintégration de nouvelles technologies de production dénergie thermique (solaire, pompe à chaleur, chauffage par biomasse) ou électrique (solaire photovoltaïque, cogénération, moteurs Stirling ou piles à combustibles). Manque dinstallateurs qualifiés, compte tenu de la vigueur de la demande actuelle et future. Actuellement, leur formation reste principalement liée à des initiatives privées (surtout les fabricants déquipements).

14 Transition professionnelle vers une économie sobre en carbone et en énergie, AG RAC-F è me cas : Perspectives prometteuses de l industrie é lectrom é canique bas carbone confront é es aux enjeux de GPEC et de formation (1) A lhorizon 2020, Syndex et WMP (étude CES 2009) ont évalué la création potentielle annuelle de ETP jusquen 2020 dans lUE-27 dans deux segments de ce secteur, dont les deux tiers dans les techniques et équipements de production dénergie et un tiers dans les équipements defficience énergétique. Créations auxquelles il convient dajouter les effets indirects sur les autres secteurs industriels et les services estimés à emplois.

15 Transition professionnelle vers une économie sobre en carbone et en énergie, AG RAC-F Perspectives prometteuses de l industrie é lectrom é canique bas carbone confront é es aux enjeux de GPEC et de formation (2) Rapportée à la France, la croissance de lemploi serait en moyenne de lordre de emplois directs par an dans les industries électromécaniques. Pour sa part, la FIEEC retient sur la période un besoin de recrutement évalué à par an. La croissance de cette activité en France passe par le développement des métiers d'expertise et d'ingénierie avec une intégration dans les modules de formation dingénieurs de la dimension efficience énergétique. Pour les industries de process, il faudra intégrer la gestion énergétique dans les métiers traditionnels. Le comité de filière Electromécanique, Construction électrique et Réseaux a estimé les besoins de formation associés à la croissance verte, majoritairement concentrés sur les niveaux I, II et III de lÉducation nationale. Cependant, pour certains sous-secteurs dactivités, les besoins de nouvelles formations pour les niveaux V et IV, voire niveau III, sont absents voire faibles.

16 Transition professionnelle vers une économie sobre en carbone et en énergie, AG RAC-F Perspectives prometteuses de l industrie é lectrom é canique bas carbone confront é es aux enjeux de GPEC et de formation (3) Ce constat rend compte des incertitudes qui pèsent sur la localisation future des unités de production de certains équipements (compteurs intelligents, variateurs de vitesse, moteurs électriques, cellules photovoltaïques) comme de certains produits (Lampes domestiques importées massivement de Chine…). Par ailleurs, si les mutations sectorielles bas carbone ne génèrent pas vraiment de nouveaux métiers, elles conduisent à une évolution majeure des métiers existants qui requiert de plus en plus de qualifications en TIC et en économie. Exemple : un installateur de centrales solaires photovoltaïques dans le domaine résidentiel doit connaître non seulement les techniques électriques de base, mais aussi le système de contrôles programmables ainsi que les facteurs économiques de son installation.

17 Transition professionnelle vers une économie sobre en carbone et en énergie, AG RAC-F Transition professionnelle vers une économie sobre en carbone et en énergie Merci de votre attention !


Télécharger ppt "Transition professionnelle vers une économie sobre en carbone et en énergie AG du RAC-F – « Société soutenable » Montreuil, 10 avril 2010 Alain Mestre,"

Présentations similaires


Annonces Google