La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Plans de gestion Approche méthodologique

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Plans de gestion Approche méthodologique"— Transcription de la présentation:

1 Plans de gestion Approche méthodologique
Qu’est-ce que la gestion ? Qu’est-ce qu’un plan de gestion ? Quelle utilité ? Les préalables Pour qui ? Par qui ? Pour quelle durée ? Comment sont-ils structurés ?

2 La gestion d’un espace naturel
GERER =AGIR sur le milieu naturel ou NE PAS AGIR …mais en sachant POURQUOI ! Une bonne gestion = de bons objectifs + de bons moyens de bons résultats !

3 Plan de gestion : qu’est-ce que c’est ?
Un document contenant : Analyse + Propositions = actions cf. Logique Planification de projets Un plan de gestion est un document rédigé, approuvé et diffusé, qui décrit un site, son fonctionnement, ses valeurs et ses problèmes, définit les objectifs de gestion (protection de la nature, utilisation par l’homme...) et organise les ressources requises pour sa mise en oeuvre (mécanismes de fonctionnement, personnel, structures, programmes de travail, budgets). 

4 Un plan de gestion : à quoi ça sert ?
De gros documents pleins d’annexes, pour caler des portes/ garnir des étagères ? Un moyen de faire vivre des consultants, par des remises à jour périodiques, avant de se décider (un jour, Insh’Allah…) à l’appliquer à la ZH ? Une obligation résultant d’une loi/ convention internationale (« Avoir N plans prêts pour la prochaine COP Ramsar ») ? Un moyen comme un autre de faire financer le 4 x 4 du responsable de l’espace naturel ? Un outil pratique, utile au gestionnaire ?  A vous de choisir !!

5 L’utilité du plan de gestion
Plan de gestion = un cadre de réflexion, préalable à toute action Son utilité réelle dépendra : Du contexte dans lequel se déroule le travail (projet, obligations légales, etc.) Du niveau d’appropriation par les gestionnaires De la volonté politique (ou pas) d’en faire un outil de travail concret

6 Le plan de gestion, outil vital pour le gestionnaire
Il contient : Une description du site ( Référence) Les objectifs de gestion L’organisation des ressources, humaines et financières Des programmes de suivi Des liens avec des plans régionaux, nationaux et autres

7 Le plan de gestion, outil vital pour le gestionnaire (2)
Il constitue : Un guide constant pour le personnel ( Continuité) Un outil de concertation & de communication (vers les politiques, financiers, propriétaires fonciers, utilisateurs des ressources acteurs, réseaux du gestionnaire…)

8 Qui prépare le plan de gestion ?
Idéalement, le gestionnaire ou l’équipe/ organe de gestion ( propositions réalistes, non académiques) … ou au moins sous le contrôle strict des gestionnaires (rôle des consultants = brassage d’idées, force de proposition … … MAIS PAS décideurs des objectifs/ actions du plan de gestion !)

9 Qui prépare le plan de gestion ?
Dépend du contexte : Ingénieurs d’études, ONG, Universités, Administrations… Dans tous les cas, tous les acteurs-clés du site doivent être impliqués dès le début par le « pilote » : gestionnaires, utilisateurs, etc. … et les rôles clarifiés au début : Qui pilote ? Qui propose ? Qui décide ? Qui rédige ? (rôles distincts du Comité de pilotage / Comité de gestion / Comité de rédaction du plan…)

10 Pour quelle durée ? Exemple en France
5 ans pour les parcs nationaux ou les réserves 12 ans pour une charte de PNR 10 ans ou plus pour les zones forestières  La durée dépend du type d’habitat et du cadre

11 Comment sont-ils structurés ?
8-10 étapes élémentaires Groupées de façon variable (3 à 5 sections…) selon les Guides méthodologiques

12 Comment sont-ils structurés ?
Plans de gestion – approche méthodologique Comment sont-ils structurés ? Processus simplifié d’un plan de gestion Objectifs Diagnostic Évaluation Actions

13 Format normalisé pour les plans de gestion
Plans de gestion – approche méthodologique Format normalisé pour les plans de gestion Valeurs du site ? Quels problèmes ? Quels avenirs possibles ? Quelles priorités ? Évaluation Description Quel est le contexte du site ? Que contient le site ? Comment « fonctionne » le site ? Evaluation Orientations à long terme Opérations réalisées ? Objectifs atteints ? Vers quoi on veut aller ? Mise en œuvre & suivi Facteurs influençant la gestion Objectifs Opérations Qu’allons-nous faire ? Pour quel budget ? Quelles opportunités ? Quelles contraintes ? Que peut-on viser de façon réaliste ?

14 DE NOMBREUX GUIDES METHODOLOGIQUES
Lignes directrices Ramsar (http://www.ramsar.org/key_sc26_docs_cop8_14.htm) « Boîte à outils » Eurosite Guide pour Réserves de Biosphère/ MAB Réserves Naturelles de France (http://boutique-en-ligne.espaces-naturels.fr/bibliotheque-en-ligne) DocOb Natura 2000  Très similaires quant aux étapes ; diffèrent surtout quant au traitement du processus pour élaborer le PdG°

15 Avant le plan de gestion : les prérequis
Une volonté politique de faire vivre le plan au-delà de sa seule rédaction ; Une structure/ comité de gestion qui aura légitimité (mandat clair) & moyens pour l’appliquer Une compréhension claire du contexte dans lequel se réalise le plan (quelles limites budgétaires ? Quel cadre légal ? Quelles capacités humaines de mise en œuvre ? Quelles pressions locales ?) De nombreux plans restent inappliqués, pour avoir négligé ces préalables Reporter, si le contexte n’est pas mûr

16 Format normalisé pour les plans de gestion
Plans de gestion – approche méthodologique Format normalisé pour les plans de gestion Valeurs du site ? Quels problèmes ? Quels avenirs possibles ? Quelles priorités ? Évaluation Description Quel est le contexte du site ? Que contient le site ? Comment « fonctionne » le site ? (XXX €) Evaluation Orientations à long terme Opérations réalisées ? Objectifs atteints ? Vers quoi on veut aller ? Mise en œuvre & suivi Facteurs influençant la gestion Objectifs Opérations Qu’allons-nous faire ? Pour quel budget ? Quelles opportunités ? Quelles contraintes ? Que peut-on viser de façon réaliste ?

17 1. Description du site 1.1 Quelles sont les caractéristiques abiotiques du site et de son bassin versant : climat, geologie, hydrologie,  Difficulté = bien cibler nature & précision de l’info pertinente pour gérer le site

18 RNR TDV : Niveaux d’eau du marais du St Seren

19 1.2 Description biologique du site
Les unités écologiques (habitats) - Quels sont les principaux habitats présents ? (aquatiques, prairies, forêts, zones agricoles, etc…) - Mettre l’accent sur le degré de sensibilité/ degradation de ces habitats. - Une carte permet la visualisation des unités ecologiques.

20 Schématique…

21 …ou précise

22 1.2 Description biologique du site
Quelles sont les espèces (faune –flore) qui caracterisent le site? - Inventaires Faune/ flore, présentés en tableaux (en Annexes) & cartes de distribution des espèces-clés - Mettre en relief les espèces “spéciales” : endémiques, rares/ menacées, fortes concentrations, espèces-phares … ou à problèmes

23

24

25

26 1.3 Description socio-éco du site
1.3.1 Quelles sont les ressources du site, et les usages socio-economiques ? Activités et usages : inventaire, statut légal (ou pas…) des activités, systèmes d’exploitation (statistiques précises sur le site). - Centrer la presentation sur les impacts (positifs / negatifs / potentiels) des activites humaines sur le site.

27 1.3 Description socio-éco du site
1.3.2 Représentativité/ rôles des acteurs - Les principaux acteurs (institutionnels + ceux du terrain), leurs rôles (Qui décide quoi ?), leur représentativité ( analyse des acteurs), les intérêts qu’ils représentent (développement économique à tout prix ? respect/ maintien des activités existantes/ traditions ?)

28 1.3 Description socio-éco du site
1.3.3 Aspects juridiques & de planification - Cadre juridique de la gestion : désignations diverses (RN, Ramsar, PNR…), prescriptions PLU-SCOT – etc. - Planifications à plus grande échelle (nationale, régionale…) pouvant influer sur le site

29 1.4 Approche globale du site
Pour : - Synthétiser Relier des éléments présentés de façon éclatée, sectorielle dans les parties 1.1 à 1.3

30 2. L’EVALUATION POURQUOI ?  3 principaux types de critères :
1. Pour identifier les principales valeurs du site  3 principaux types de critères : Faune-Flore-Habitats Valeurs qualitatives, naturelles Valeurs socio-économiques 2. Pour les hiérarchiser

31 Comment hiérarchiser ? Selon la valeur à l’échelle locale, régionale, nationale, européenne ou internationale En consultant les experts En se référant aux raisons de la protection

32 Faune - Flore - Habitats
Plans de gestion – approche méthodologique Faune - Flore - Habitats Listes d’espèces protégées Critères de la Convention Ramsar, dont :  1 % de la population (oiseaux) Livres Rouges : International, national, régional Experts (ex : pour les milieux naturels)

33

34 Exemple : critères flore de l’Etang de Palo (Corse)
Valeur Europ. Nationale Régionale  Ann. II, Dir Hab. Prot Nation.  Livre Rouge  Prot° Rég.  Nb Sites en Corse avec l’espèce Hibiscus à 5 fruits Kosteletzkya pentacarpos X I V 8* Tamaris d'Afrique Tamarix africana AS nomb. Euphorbe péplis Euphorbia peplis II Genêt de l'Etna Genista aetnensis E 2* Chenopodium chenopodioides 12 Crypsis aculeata 16 Chêne pédonculéQuercus robur 6 Fusain d'Europe Evonymus europaeus assez rare Protection Nationale : I = Annexe I; II = Annexe II Livre Rouge National : E = en danger; V = vulnérable; AS = à surveiller * = espèce absente de France continentale

35 Critères qualitatifs Originalité, représentativité, rareté
Diversité, taille du site - Fragilité / sensibilité  - Place du site dans un réseau d’espaces naturels; complémentarité - Caractère naturel - Valeur potentielle (Faune/flore ; accueil public, recherche…)

36 Critères économiques Valeur économique des produits de la zone humide (poissons, sel, roseaux…)  Etudes socio-économiques Nombre de personnes/ familles vivant des activités associées aux zones humides (produits ci-dessus, tourisme…)  Une part importante de la population dépend-elle (partiellement) des ressources/ fonctions de la ZH ?

37 Critères sociaux et culturels
SOCIAUX : Nombre d’autres utilisateurs de la zone humide : pêcheurs, chasseurs, touristes, ornithologues, écoliers… + avantages indirects : ·      Épuration de l’eau ·       Stockage de l’eau (restituée) ·       Maîtrise des crues et inondations, etc...    VALEURS CULTURELLES : paysages, valeur historique, traditions...

38 Critères socio-économiques : Salins de Seçovlje
Principales valeurs sociales et culturelles Paysages Potentiel touristique Savoir-faire traditionnel (salinage) en voie de disparition Développement d’un éco-musée Éducation à l’environnement et au patrimoine

39 3. Définition des orientations
 (ou objectifs à long terme)  • C’est un état idéal que l’on cherche à maintenir, restaurer ou créer. • Elles sont garantes de la stabilité dans la gestion du site. Caractéristiques:   • non quantifiées • indiquent une direction, une tendance globale souhaitée (pas spécifiques à une espèce, un point précis…)

40 3. Les orientations Questions correspondantes : Exemples :
  « Avançons-nous dans la direction voulue ? » « Suis-je en bonne voie ? » Exemples :  - Maintien des habitats protégés par la « Directive Habitats » de l'UE, et notamment les mares temporaires. - Maintien de la mosaïque des habitats du complexe lagunaire Développement des activités socio-économiques compatibles avec le maintien des habitats et des espèces d ’intérêt patrimonial.

41 4. Les facteurs influençant la gestion
Identifier & lister tout élément pouvant interférer avec les orientations de gestion choisies : atouts aussi bien que contraintes, sans jugement de valeur ni classement.

42 Types de facteurs • Facteurs naturels
• Facteurs directement induits par l’homme (anthropiques) Autres (juridiques, compétences, budgétaires…)

43 1. Tendances naturelles Climat : caractère régional, vents
Plans de gestion – approche méthodologique 1. Tendances naturelles Climat : caractère régional, vents Milieu physique : topographie, nature des sols, érosion Fonctionnement hydrologique : sens d’écoulement, alimentation Succession végétale : atterrissement, espèces envahissantes

44 2. Tendances induites par les activités humaines
Plans de gestion – approche méthodologique 2. Tendances induites par les activités humaines Les aménagements La gestion de l’eau Les activités humaines : chasse, pêche, élevage, loisirs… Les espèces introduites Lac de Réghaïa (Algérie) 1974 2003

45 3. Les facteurs extérieurs
Plans de gestion – approche méthodologique 3. Les facteurs extérieurs Bassin versant : aménagements, gestion de l’eau L’introduction d’espèces Les activités avoisinantes (agricoles, touristiques, industrielles, pollutions) Evolutions des populations, maladies, …

46 4. Les aspects juridiques et réglementaires
Plans de gestion – approche méthodologique 4. Les aspects juridiques et réglementaires Lois, règlements et conventions (Réserve Naturelle, Ramsar) Surveillance & police Occupation du sol Servitudes, droits d’usage

47 Rappel Que contient le site ? Quelle est sa valeur ?
Plans de gestion – approche méthodologique Que contient le site ? Etat des lieux-diagnostic Rappel Quelle est sa valeur ? Evaluation Définition des orientations Quelles sont les contraintes qui influencent la gestion? Des orientations aux objectifs Plan de travail Opérations Suivis

48 5. Objectifs opérationnels
Après l’évaluation, on a : défini les orientations de gestion (Etape 3) identifié les facteurs influençant la gestion (Etape 4)  Etape 5 = définir des objectifs opérationnels = objectifs réalisables dans la durée du plan de gestion

49 5. Objectifs opérationnels
Synonymes : objectifs à court terme/ du plan de gestion Definition : Ce sont des résultats concrets, réalistes et mesurables, que l’on doit pouvoir atteindre malgré les contraintes identifiées ( “filtre” de la réalité…)

50 5. Objectifs opérationnels
Un objectif est un résultat concret, qui doit être « SMART » : S pécifique M esurable (contrôlable) A ccessible (et donc stimulant) R éaliste (tient compte des contraintes) T emps (échéance)

51 5. Objectifs opérationnels
EXEMPLES : Atteindre visiteurs scolaires /an (écoles locales) sur le site à partir de 2007 Maintenir la roselière XXX (à localiser/carte) en état d’accueillir la reproduction du Héron pourpré Ardea purpurea Assurer une parité entre provenance locale/ nationale dans le personnel de l’équipe de gestion Améliorer la valeur paysagère de la partie la plus dégradée du site (à localiser/carte)

52 Exercice : BONS OU MAUVAIS OBJECTIFS ?
« Maintenir x ha. de mosaïque marais-ripisylve à tel endroit » Bon ex. car justifiable en soi : habitats rares/ protégés Directives… « Gérer l’eau de façon coordonnée entre les acteurs » Mauvais ex. : Pourquoi ? quel intérêt ? (cet intérêt = vrais objectifs !)

53 Exercice : BONS OU MAUVAIS OBJECTIFS ?
« Poser des plate-formes pour attirer les cigognes » Mauvais ex. : Opération (verbe actif) ; objectif = cigognes « Maintenir la mare temporaire pour les batraciens » Mauvais ex. (ambigü) : l’objectif = batraciens OU la mare temporaire, habitat prioritaire UE? Avoir 2 objectifs si besoin !

54 En conclusion… En Conclusion…
 Bien prendre en compte TOUS les facteurs influençant la gestion : Rend les objectifs réalistes ; Permet la prise de décision lorsque plusieurs stratégies sont possibles pour une même orientation Importance de la cartographie des objectifs - Prévient l’incompatibilité locale de plusieurs objectifs

55 6. Les operations Pour : transformer des objectifs en tâches précises, concrètes (Quoi ? Où ? Quand ? Par qui ?) identifier les compétences nécessaires • budgétiser en temps et en argent • planifier le travail d’équipe Attribuer les responsabilités.

56 6. Les opérations Caractéristique :
Exprimées à l’aide de verbes actifs (« Faire , compter , construire … ») Exemples : Reboucher les deux canaux qui alimentent en eau les anciennes mares temporaires du site. • Signer une convention avec l’éleveur fixant une charge de pâturage ne nuisant pas aux habitats menacés.

57 6. Les operations Habituellement présentées sous forme de fiches -projets décrivant : Quoi ?  Activités & tâches Quand & Où ?  Lieu & date définis. Qui ?  Responsibilité de la mise en oeuvre

58 6. Différents types d’operations
Suivis, études, inventaires Gestion des habitats et espèces  Fréquentation, pédagogie, communication Travaux uniques, équipements Travaux d’entretien, maintenance Actions administratives et financières  Police et surveillance 

59 6. Un bon plan d’opérations…
Eclate chaque objectif en une série d’actions précises, faciles à comprendre/ budgétiser/ réaliser Clarifie les responsabilités de mise en oeuvre, et donc minimise les redondances/ confusions au sein du personnel - Aide à garder trace des travaux effectués

60 6. Du diagnostic aux operations : exemple
DIAGNOSTIC : La zone est (potentiellement) riche en oiseaux d’eau (dont canards hivernants, etc.) ↓↓↓ ORIENTATION : Maintenir les populations diversifiées d’oiseaux d’eau Facteurs ayant une influence sur la gestion : Eau, végétation, Dérangements, chasse.. OBJ. OPERATIONNEL : Maintenir une remise optimale pour les canards de surface (= grand plan d’eau ouvert, largement libre de végétation, peu profond, tranquille)

61 6. Operations pour atteindre l’objectif opérationnel
1. Maintenir un niveau d’eau de cm (sur plan d’eau X…) 2. Faire pâturer la zone par des chevaux et taureaux Camargue d’avril à octobre  3. Assurer la tranquillité de la remise, surtout en période de chasse 4. Suivre l’hivernage des canards

62 Comment (moyens) , qui & où ?
Planification des opérations Comment (moyens) , qui & où ?

63 OPERATIONS DU PLAN DE GESTION
Maintenir un niveau d’eau de 70 cm Faire pâturer le plan d’eau Assurer la tranquillité de la remise, surtout en période de chasse Suivi de l’hivernage des canards Moyen pompage ou drainage gravitaire Chevaux & taureaux Camargue (D = 2-3 têtes/ha) patrouilles régulières comptage terrestre Qui ? Personnel lié au gestionnaire Eleveur privé Où ? Ensemble du plan d’eau

64 Quand ; quelles conséquences à prévoir ?
Planification des opérations Quand ; quelles conséquences à prévoir ?

65 OPERATIONS DU PLAN DE GESTION
Maintenir un niveau d’eau de 70 cm Faire pâturer le plan d’eau Assurer la tranquillité de la remise, surtout en période de chasse Suivi de l’hivernage des canards Quand ? Pompage : automne/ printemps (selon besoins) d’avril à octobre  min. 3 tournées/ semaine en période de chasse, 1/semaine sinon 1 fois/ mois Consé-quences à anticiper Mise en place d’un suivi hydraulique Négociation (socio-éco) + convention (juridique) ; mise en place suivi Bota ; entretien des clôtures Communication (sociale) ; Assermentation ou commission-nement (juridique) Compétences internes ?  Formation ou délégation ?

66 Planification des opérations : Combien de temps et d’argent ?

67 OPERATIONS DU PLAN DE GESTION
Maintenir un niveau d’eau de 70 cm Faire pâturer le plan d’eau Assurer la tranquillité de la remise, surtout en période de chasse Suivi de l’hivernage des canards Coûts : Investissement Matériel de pompage (XXX €) Clôtures… (XXX €) Matériel (jumelles, véhicule) Idem Fonctionne-ment Salaire technicien (x jours/an pendant x ans) Salaire conservateur (négociations...) (x jours) Salaire garde (x jours/an pendant x ans) + Formation

68 7. La mise en oeuvre Va de soi, si :
La planification est bonne (= cohérente & pertinente) On dispose des ressources nécessaires (compétences, personnel, moyens…)  Mais toujours des imprévus…

69 8. L’évaluation du plan de gestion
Plans de gestion – approche méthodologique 8. L’évaluation du plan de gestion Pourquoi ?? Mesurer son degré de réalisation et sa pertinence Aider la réalisation du prochain plan de gestion Tirer des leçons du passé, pour améliorer la gestion dans le futur (gestion adaptative)

70 DES OUTILS : SUIVIS & SURVEILLANCES CONTINUES
Plans de gestion – approche méthodologique DES OUTILS : SUIVIS & SURVEILLANCES CONTINUES « Tableaux de bord » pour les éléments-clés du site : biodiversité, utilisations humaines, facteurs externes etc.  Un moyen de comprendre les raisons de certains changements (par ex. : ma gestion a-t-elle changé quelque chose, en réalité ?)

71 L’évaluation du Plan de gestion
Plans de gestion – approche méthodologique L’évaluation du Plan de gestion COMMENT FAIRE ? 1. Chaque année : le compte-rendu annuel : Opérations réalisées ou pas (& raisons); Modifications éventuelles suggérées Impact sur le terrain ; Coûts (en temps et €€…) ; Bilan et conclusion : reconduite ou pas ? réorientation ?

72 L’évaluation du Plan de gestion
Plans de gestion – approche méthodologique L’évaluation du Plan de gestion 2. A la fin du plan : l’évaluation finale - Quels objectifs sont atteints ou pas ? Quelles opérations « marchent » ? Sont-elles reproductibles ailleurs ? Faisabilité technique vs. Faisabilité « sociale » ? Quelle incidence budgétaire (par objectif) ?  Aider la réalisation du prochain plan de gestion

73 Exemple d’évaluation des opérations
Plans de gestion – approche méthodologique Exemple d’évaluation des opérations Objectif : développer les roselières Descriptif Pertinence Formulation Réalisation Résultats Commentaires Reconduire IO06 Entretenir les clôture ok ++ + SE27 Faire un suivi de l'évolution de la roselière

74 Exemple d’évaluation d’objectif
Plans de gestion – approche méthodologique Exemple d’évaluation d’objectif Objectif : développer les roselières ● Evolution de la roselière de la Palun sur la période (suivi photo) Mars 1995 Mars 2002 Mars 2005

75 CONCLUSION : Objectif atteint
Plans de gestion – approche méthodologique ● Evolution de la structure de la roselière (suivi photo) CONCLUSION : Objectif atteint


Télécharger ppt "Plans de gestion Approche méthodologique"

Présentations similaires


Annonces Google