La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Conception, usages et évaluation de maquettes en 3D Pierre Maurel Formation 17 février 2009 - Mèze Territoires, Environnement, Télédétection et Information.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Conception, usages et évaluation de maquettes en 3D Pierre Maurel Formation 17 février 2009 - Mèze Territoires, Environnement, Télédétection et Information."— Transcription de la présentation:

1 Conception, usages et évaluation de maquettes en 3D Pierre Maurel Formation 17 février Mèze Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF

2 2 UMR Tetis Basée à la Maison de la Télédétection à Montpellier –Campus Agropolis, 70 permanents Cemagref, CIRAD, AgroParisTech –Eau, environnement, Pays du nord et du sud Spécialisée techno info géo –Acquisition (télédétection, GPS, …, capteur humain) –analyse/modélisation –structuration dans les syst. dinfos –usages dans les projets environnementaux et territoriaux Recherche en partenariat sur Thau depuis 2005 –SMBT, Galapians, CPIE, … –Production de K (étalement urbain, …, carto herbiers, …) –Conception, outillage et évaluation de processus participatifs (SCOT, SAGE, …)

3 3 Contexte de gouvernance Contexte Territorial Acteurs et régulations Eco, environn, social Mécanismes dinteraction Enjeux de gestion Pb/solution Enjeux socio et relationnels Boucle de rétroaction Source : projet HarmoniCOP – WP2 - Voir N° spécial 2007 / 12 Ecology and Society Contexte Processus Résultats Méthodes daccompagnement Participation organisée Facilitation Système dinformation + outils & artefacts info/com => Vers lingénierie territoriale Un concept central : lapprentissage collectif « Apprendre ensemble pour gérer ensemble » Relationnels Techniques Organisationnels Institutionnels Informations Connaissances Compétences Capacités à agir

4 4 La sensibilisation Linformation La consultation La concertation La co-construction de la décision La gestion participative Lautogestion Degré dengagement Références Arstein 1969, Robert 1995, Creighton 1999, Mostert 2003 … Les niveaux de participation

5 5 Qui sont les acteurs ? Qui sont-ils ? –Les porteurs du projet –Les élus pouvoir politique darbitrage, de décision –Les acteurs publics services Etat, collectivités territoriales –Les BE / experts / scientifiques –Les acteurs économiques –Les associations –Les scolaires / étudiants –Le grand public Notion dacteurs concernés (stakeholders) Combien sont-ils ? Ex : SCOT Thau 10 personnes 20 personnes 90 institutions 160 personnes habitants

6 6 Quelle communication entre les acteurs ? 3 grands types de communication –Interindividuelle –entre 2 individus –Sociale Groupale –au sein dun même groupe primaire, caractérisé par linter- connaissance et une existence commune Sociétale –entre individus de groupes primaires différents

7 7 Outils dinfo/com utilisés Modèles acceptation techno / diffusion innovation Dimension géo

8 8 Modèle dacceptation des technos (Legris) ConnaissancePersuasion Decision Mise en oeuvre Confirmation ? Theorie diffusion dinnovations (Rogers)

9 9 Outils et méthodes: objectifs visés Comprendre le système territorial à gérer Société ET Nature: vers une compréhension systémique Situations passées, actuelles et à venir (simulations) Basé sur des capteurs technologiques ou humains => Amélioration du capital informationnel Relier les acteurs du projet Dialogue, confiance Representations partagées => Amélioration du capital social / relationnel Rendre plus efficace laction collective Pour la planification, gestion, évaluation de situations complexes Basé sur des méthodes participatives et des systèmes de gouvernance innovants Amélioration du capital procedural

10 10 Indifférence citoyenne pour la planification territoriale Rapprocher le quotidien et le lointain (tps, espace, conceptuel) Des représentations spatiales pour : –Lapprentissage de composantes et dynamiques du territoire => Effets substantifs –Expliciter (externaliser) les représentations cognitives => confrontation, mise en commun Effets relationnels (conscience de la diversité, reconnaissance des savoirs locaux) Effets substantifs (meilleur capital informationnel) –Faire le lien entre représentations techniques et espaces vécus (« objets intermédiaires ») Des acteurs avec des cadres de référence différents Effets relationnels (entre experts et citoyens) Effets procéduraux (référentiels partagés) Exemple doutils / méthodes sur Thau

11 11 Cas des maquettes physiques en 3D Largement utilisés –Par les militaires il y a quelques siècles (musée des plans reliefs à paris) –Actuellement dans les pays en développement (Rambaldi 2002) En France, préférences aujourdhui pour 3D numérique ou marketing Propriétés propres à ce type de representation –Proches de la perception humaine (vues en perspective) –Multisensoriel : vue, toucher, « ouie »

12 12 Les maquettes produites sur Thau N°EchelleTaille (m) ZoneHabillageAccessoires 11: ,6 m x 0,8Thau territory White magnetic paint- Vertical support 21: ,6 m x 0,8Thau territory Coloured geographical features (administrative limits, land use, roads, rivers) - Coded small items for individual real life places and activities 31: ,8 m x 0,5Generic river basin Coloured land use areas- Filling up bulb - Small coloured items for components of urban water system (aqueduc, tank, intake, treatment plant, …) 41:5 0001,6 m x 1,6Villeveyrac district Coloured geographical features (administrative limits, land use, roads, rivers, irrigation network) Horizontal support Transparent plastic sheet with land use Galapians, Mediaqua, CPIE, Manufacture des Paysages, Cemagref


Télécharger ppt "Conception, usages et évaluation de maquettes en 3D Pierre Maurel Formation 17 février 2009 - Mèze Territoires, Environnement, Télédétection et Information."

Présentations similaires


Annonces Google