La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le CECR au Canada Présentation au Forum politique du Conseil de lEurope Jennifer Macdonald, Commission de la fonction publique du Canada Larry Vandergrift,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le CECR au Canada Présentation au Forum politique du Conseil de lEurope Jennifer Macdonald, Commission de la fonction publique du Canada Larry Vandergrift,"— Transcription de la présentation:

1 Le CECR au Canada Présentation au Forum politique du Conseil de lEurope Jennifer Macdonald, Commission de la fonction publique du Canada Larry Vandergrift, Institut des langues officielles et du bilinguisme, Université dOttawa Du 6 au 8 février 2007

2 2 Le bilinguisme au Canada La Loi sur les langues officielles (1969, modifiée en 1988) Le rôle des institutions fédérales Fournir des services et communiquer avec le public dans les deux langues officielles. Langlais et le français sont les langues de travail; les employés et employées dans les régions bilingues peuvent travailler dans la langue de leur choix. Le rôle du Ministère du Patrimoine canadien Promouvoir le français et langlais. Travailler avec les gouvernements provinciaux et territoriaux dans le domaine de léducation et de lenseignement des langues officielles. Progrès réalisés La proportion de Canadiens et de Canadiennes qui sont bilingues est passée de 12 % à 18 % au cours des 30 dernières années.

3 3 Le Plan daction pour les langues officielles (2003) Doubler la proportion de diplômés des écoles secondaires qui possèdent une connaissance fonctionnelle de leur deuxième langue officielle dici lannée Ce but ne peut être atteint quavec la coopération des provinces et des territoires, car, au Canada, léducation est un domaine de compétence provincial/territorial.

4 4 Les défis que le Canada doit relever Il nexiste pas de programme commun denseignement des langues secondes. Il nexiste pas doutil commun permettant dassurer un contrôle objectif des progrès réalisés à légard de ce but. Il nexiste pas de cadre permettant détablir des paramètres communs pour décrire et mesurer la compétence linguistique.

5 5 Le Cadre européen commun de référence pour les langues Il pourrait être utilisé par chaque province et chaque territoire comme point de référence pour lenseignement des langues et lévaluation, sans quil faille imposer un programme denseignement, une méthode pédagogique ou une norme en particulier. Il établit des niveaux de référence communs pour suivre les progrès réalisés tout en laissant chaque province et chaque territoire fixer ses propres objectifs de diplomation et décider de son programme denseignement. Il pourrait faciliter un rapprochement entre les systèmes denseignement formel, les employeurs et les institutions culturelles de partout au Canada et, au-delà, sur la scène internationale.

6 6 Précurseurs du projet La participation à titre dobservatrice canadienne de la professeure Sally Rehorick au projet du Portfolio européen des langues (PEL). Latelier présenté en octobre 2005 en vue dexaminer les possibilités quoffre le PEL pour le Canada. Certains gouvernements provinciaux et territoriaux examinent le modèle de PEL, qui fait référence au CECR, en vue de lancer des projets pilotes.

7 7 Pourquoi le CECR pour le Canada? La validité conceptuelle : Les descripteurs de niveaux sont fondés sur une théorie relative à la compétence de communication et font lobjet dune validation empirique. La validité apparente : Les descripteurs de niveaux sont compatibles avec les perceptions des enseignants de même quavec leurs expériences auprès des apprenants et apprenantes. La validité contextuelle : Le CECR répond aux différents besoins et aux différentes cultures pédagogiques des provinces et des territoires. Préoccupation : Le CECR nest pas suffisamment discriminant au niveau de lutilisateur élémentaire pour assurer le suivi des progrès réalisés par des débutants.

8 8 Situation actuelle Présentation de la proposition aux représentants des provinces et des territoires en juin Approbation par le Conseil des ministres de lÉducation (CMEC) comme projet pancanadien en septembre Discussion des sous-ministres de lÉducation en janvier 2007 sur la façon de faire avancer ce projet. Projets de portefeuille dans différents gouvernements provinciaux et territoriaux. Chaque province et territoire va de lavant relativement à son propre projet. Des présentations sont faites à dautres groupes : universités, Association canadienne de linguistique appliquée (mai 2007).

9 9 Prochaines étapes Ateliers et dissémination (par lentremise de leur site web) aux enseignants au Canada par lentremise de lAssociation canadienne des professeurs des langues vivantes (CASLT). Harmoniser les cadres actuellement utilisés au Canada avec le CECR. Examiner les outils dévaluation actuels dans le but de soutenir un cadre commun pour le Canada. Examiner la possibilité dintégrer les descripteurs de niveaux du CECR au recensement. Examiner la possibilité dutiliser le CECR dans lélaboration des programmes denseignement. Élaborer et promouvoir ce projet par lentremise de lInstitut des langues officielles et du bilinguisme de lUniversité dOttawa.

10 10 La dotation de postes bilingues à la fonction publique fédérale La Loi sur lemploi dans la fonction publique La Commission de la fonction publique est responsable de lévaluation de la seconde langue officielle pour doter des postes bilingues à la fonction publique fédérale. LAgence de gestion des ressources humaines est responsable des normes linguistiques (niveaux A, B et C). Environ postes bilingues 40 % des postes de la fonction publique fédérale sont bilingues. 65 % des postes dans la région de la capitale nationale sont bilingues. Tendances Davantage de postes sont désignés bilingues. Davantage de postes requièrent le niveau de compétence le plus élevé. Les fonctionnaires doivent détenir le niveau exigé avant que ne seffectue la dotation, au lieu davoir la possibilité de suivre de la formation une fois en poste.

11 11 Activités dévaluation à la fonction publique Les enjeux liés aux tests sont considérables et le volume est élevé Attester que les employés et employées répondent aux exigences relatives à la seconde langue officielle aux fins du travail tests par année pour chacune des trois compétences 43 évaluateurs et évaluatrices à temps plein et sept employés et employées à ladministration centrale pour le test dinteraction orale en cours Trois compétences : expression écrite, interaction orale et compréhension de lécrit Trois niveaux A – Débutant (pour loral, niveau à peu près équivalent au niveau A2 dans le CECR) B – Intermédiaire (pour loral, niveau à peu près équivalent aux niveaux B1/B2 dans le CECR) C – Avancé (pour loral, niveau à peu près équivalent aux niveaux B2/C1 dans le CECR) Mesures dadaptation pour les personnes handicapées Mesures dadaptation prises au cas par cas pour 515 tests au cours de lexercice financier

12 12 Élaboration des tests de la fonction publique Élaboration de nouveaux tests Expression écrite Test dinteraction orale Test de compréhension de lécrit (envisagé) Test de compétences orales Des consultations ont été menées auprès dintervenants. Le CECR a été choisi comme modèle conceptuel en vue de lélaboration du test. Un relevé analytique des besoins a été réalisé auprès de fonctionnaires fédéraux. Le plan initial du test a été élaboré.

13 13 Pour de plus amples renseignements : Jennifer Macdonald Centre de psychologie du personnel Commission de la fonction publique du Canada Larry Vandergrift Institut des langues officielles et du bilinguisme Université dOttawa


Télécharger ppt "Le CECR au Canada Présentation au Forum politique du Conseil de lEurope Jennifer Macdonald, Commission de la fonction publique du Canada Larry Vandergrift,"

Présentations similaires


Annonces Google