La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Diversité linguistique de nos sociétés Une évidence de nos sociétés urbanisées (+d1 élèves sur 2 parlent une autre langue que le français à la maison dans.

Copies: 1
Diversité linguistique de nos sociétés Une évidence de nos sociétés urbanisées (+d1 élèves sur 2 parlent une autre langue que le français à la maison dans.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Diversité linguistique de nos sociétés Une évidence de nos sociétés urbanisées (+d1 élèves sur 2 parlent une autre langue que le français à la maison dans."— Transcription de la présentation:

1 Diversité linguistique de nos sociétés Une évidence de nos sociétés urbanisées (+d1 élèves sur 2 parlent une autre langue que le français à la maison dans certaines grandes ville en France, selon Bertucci & Corblin 2004) Une évidence en classe ?

2 Prendre conscience de la diversité linguistique à lEcole

3 La plateforme de ressources et références pour une éducation plurilingue et interculturelle

4 Retour sur la diversité linguistique chez le locuteur Comment sapproprie-t-on les langues ? Connaissances théoriques Lapproche de Cummins (1976, 1979, 1981, 2000) et linterdépendance des langues (Common underlying proficiency). Principes dadditive bilingualism (Lambert, 1974) et additive multilingualism (Cenoz & Genesee, 1998, cités par Lotherington, 2008)

5 CECR « La notion de compétence plurilingue et pluriculturelle tend à […] poser quun même individu ne dispose pas dune collection de compétences à communiquer distinctes et séparées suivant les langues dont il a quelque maîtrise, mais bien dune compétence plurilingue et pluriculturelle qui englobe lensemble du répertoire langagier à disposition ». (Cadre européen commun de référence, p. 128)

6 Conséquences didactiques La gestion de ce répertoire implique que les variétés qui le composent ne demeurent pas abordées de manière isolée, mais que, bien que distinctes entre elles, elles soient traitées comme une compétence unique […] (Guide pour lélaboration des politiques linguistiques éducatives en Europe, p. 71)

7 Le concept de bi-pluri-linguisme à lépreuve de la réalité dans lécole française Enquêtes (méthode ethnographique) depuis 2000 Etude des interactions verbales en classe et entretiens Classes « plurilingues » : Elèves Nouvellement Arrivés en France, Langue Vivante Etrangère, EMILE/CLIL (primaire et secondaire) Un écart entre les recherches sociolinguistiques, didactiques, les travaux du Conseil de lEurope et les observations dans les classes à propos de lutilisation des diverses langues comme ressources

8

9 Catégorisation et dialogisme autour de la question de lautre langue (société, parents, élèves, école) La langue : icône de laltérité qui ne sintègre pas/ qui sintègre mal Quid du plurilinguisme des ENA ? Production de sens autour de bilinguisme La fascination et lexception bilingue Difficultés de considération de la L1 (+/- selon les marchés linguistiques) et stéréotypes associés (mélanges, semilinguisme)

10 Des activités pour utiliser les langues des élèves comme une ressource BUT Eviter les pratiques de classes qui développent les langues comme des tuyaux séparés qui ne communiquent pas (languages completely independent from one another Heller, 1996, Gajo, 2001). Le CECR en décrivant les compétences plurilingues des locuteurs encourage lintercompréhension et les compétences qui sont en perpétuel développement même si elles sont déséquilibrées.

11 Principes pour les activités du DVD Les langues partagent des universaux (syntaxe, phonétique, lexique, etc.) mais ont des actualisations singulières (prosodie spécifique pour les questions, la colère etc.). Les élèves travaillent sur différents niveaux linguistiques, par exemple : la syntaxe, le sens décriture, les consonnes, les voyelles, le lexique, le genre et le nombre, les gestes, la phonétique. Dautres activités dans guide pédagogique (relation entre le temps et lespace, les représentations sociales, le lien entre graphie et phonie…). Tirer les bénéfices des ressources langagières des élèves.

12

13 Activités un DVD documentaire commenté de 26 minutes sur des situations de classe Mettre en relation les différentes langues et habitudes communicationnelles qui co-existent en classes

14 Comparer, est-ce difficile ? Cerveau et expériences Linterlangue quoi quil advienne Lintercompréhension entre langues parentes (romanes, germaniques) Lintercompréhension selon le niveau linguistique Comparer vs opposer

15 Montrer que les langues ont toujours des similitudes Le chinois et langlais semblent être des langues très éloignées en ce qui concerne le lexique. Langlais est plus proche de lallemand. Mais, si lon considère la syntaxe, langlais et le chinois sont plus proches que langlais et lallemand (90% de régularité entre langlais et le chinois 30% avec lallemand). Attention aux représentations linguistiques erronées.

16 Résultats : les élèves Plus actifs dans le processus dapprentissage, les activités renforcent leur capacité dobservation, danalyse, de mise en relation des langues Ne désavantage pas lélève non scolarisé (conscience langagière dès lâge de 3 ans) Travail sur les similitudes, les différences sans vocabulaire métalinguistiques.

17 Résultats : les enseignants Motivation : prise de conscience que les élèves ont des connaissances et des compétences utiles que lon peut mobiliser. Un nouveau rôle : aider les élèves à organiser leurs connaissances. Ces activités ne transforment pas lenseignant/ les élèves en linguistes mais demandent simplement plus dattention aux langues.

18 Activités en co-action Agir social et agir dapprentissage (CECRL) co-agir et co-construire Le projet et la temporalité : passé- présent-futur Dune culture individuelle à une culturelle partagée (création dune culture daction)

19 La discussion : une co-action Analyse Conversationnelle : coopération / thème Convergence/divergence Consensus/conflit

20 Exemple vidéo Description de louverture : installation du thème et nouveau rôle de lenseignant Corps de la discussion et variations des points de vue des locuteurs Points litigieux identifiés/dépassés La discussion pour se construire tout en construisant des connaissances

21 Des démarches et non des méthodes Lerreur comme moteur

22 Des démarches et non des méthodes Se confronter et développer des relations avec laltérité (imitation et création)

23 Des démarches et non des méthodes Dépasser la coupure littéraire et linguistique Continuum LE, LS, LM et variations =Synergies inter-langagières Inscription inter- et trans- disciplinaire des apprentissages Vers une didactique intégrée et inclusive Des démarches horizontales Language awareness = improves competencies

24 Conclusion : enjeux pour nos sociétés Lécole comme lieu de cohésion sociale et de valorisation des identités multiples au bénéfice de tous Accompagner les élèves à vivre dans des sociétés multilingues et multiculturelles

25 Vidéos Des vidéos illustrant cette présentation sont proposées sur le site (inscription gratuite) montpellier.fr/bsd/afficherBlocSequenceF.aspx?bloc= Un DVD "Comparons nos langues" a été réalisé par Nathalie Auger (CRDP, Montpellier)

26 Dank u wel, obrigado, tanemirt, enkosi, kiitos, misaotr, thank you… Merci pour votre attention


Télécharger ppt "Diversité linguistique de nos sociétés Une évidence de nos sociétés urbanisées (+d1 élèves sur 2 parlent une autre langue que le français à la maison dans."

Présentations similaires


Annonces Google