La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

JIQHS Les nouveaux défis des stratégies régionales La prise en charge des accidents vasculaires cérébraux le 29 novembre 2011 Dr Elisabeth Féry-lemonnier.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "JIQHS Les nouveaux défis des stratégies régionales La prise en charge des accidents vasculaires cérébraux le 29 novembre 2011 Dr Elisabeth Féry-lemonnier."— Transcription de la présentation:

1 JIQHS Les nouveaux défis des stratégies régionales La prise en charge des accidents vasculaires cérébraux le 29 novembre 2011 Dr Elisabeth Féry-lemonnier

2 2 AVC = un déficit brutal dune fonction cérébrale sans autre cause apparente quune cause vasculaire - Incapacité soudaine à parler - Difficulté à bouger un bras, une jambe, ½ corps - Perte brutale de la vue dun oeil 80% sont ischémiques = un caillot bouche une artère, cf. IDM Potentiellement accessibles à la thrombolyse 20% sont hémorragiques

3 Une commande Un comité de pilotage en 2009: 13 spécialités médicales des paramédicaux très présents Des acteurs institutionnels très nombreux : DGS, DGOS DGCS, HAS, INPES, CNAMTS, RSA, RSI, ARS, ASIP, ANAP, HAS, … Une méthode : littérature scientifique, bases PMSI, enquetes ad hoc, verbatim des patients

4 4 Etat des lieux (1) Prévalence : personnes avec antécédent dAVC sur le territoire national, dont avec séquelles (source : enquêtes déclaratives Handicap-Santé-Ménages et Handicap-Santé-Institution) 1ere cause de handicap acquis de l adulte ( ALD) 2eme cause de démence /an 3eme cause de mortalité en France (60 000/an après K, IDM) 2eme cause de mortalité monde à 15 ans (IDM) 25% chez les <65 ans risque de récidive important (20 à 30% à 5 ans)

5 LAVC est très accessible à la prévention 5 facteurs associés à > 80% du risque dAVC INTERSTROKE: Etude cas/témoin: 84 centres, 22 pays ( ) (Lancet 2010;376:112) HypertensionTabacObésité Régime riche Diabète Témoins37%24%33%30%12% Infarctuscérébral66%37%43%35%21% Hémorragiecérébrale83%31%35%34%10% Risq atribuable ts AVC 51.8%18.9%26.5%18.8%5% Correction % risque 2 à 5 ans 31% (activ.) 16% (ttt hcho) 7% (ttt) Prévalence du facteur de risque Daprès Pr MG Bousser

6 6 Etat des lieux (2) 20 % des AVC sont pris en charge dans des UNV (entre 8% et 35%)

7 R é gion % passage en UNV Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse DOM* Franche-Comt é Ile-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyr é n é es Nord-Pas-de-Calais Basse-Normandie Haute-Normandie Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence Alpes Cotes d azur Rhône-Alpes 24,3% 10,9% 16,3% 8,7% 18,8% 22,5% 7,9% 0,0% 16,3% 32,8% 22,9% 27,1% 9,4% 19,1% 27,6% 30,3% 12,4% 16,2% 11,8% 31,8% 15,2% 22,5% 14,7% Total19,9%

8

9 Etat des lieux (3) 4,5% des journées de SSR ( patients) des patients lourds en SSR : la moyenne des scores de dépendance physique est 50% plus élevée que celle de lensemble des patients 54% de patients sont très dépendants (23% sur l ensemble du SSR)

10 Proportions régionales de patients AVC hospitalisés en SSR et RF (France 2007) C de Peretti, BEH, 28 décembre 2010

11 Etat des lieux (4) L aval est bloquant : séjours >30jours en MCO : 6,2% des patients mais 27% des journées Insuffisance surtout de lits « daval de laval » 15% des résidents en EHPAD ( personnes) 5,5% en MAS-FAM-Foyer de vie

12 Manque de coordination hôpital-retour à domicile ou médico-social Etat des lieux (5)

13 Etat des lieux (6) L AVC est méconnu seuls 30% des patients identifient la faiblesse brutale d un hémicorps comme un signe d AVC concept récent dune prise en charge active (urgences /etiologie/rééducation) : les publications scientifiques datent d une vingtaine d années Des évolutions conceptuelles à prendre en compte la notion d équipe mobile soulève un intérêt croissant (Mulhouse : hop/libéraux/MS/ARH ou catho de Lille, association ADAPT de Valence) place de la télémédecine dans l accès au traitement importance d une approche par filière, d une approche globale et d un pilotage politique

14 Au total Une priorité de santé publique sous-estimée qui souffre d une image de fatalité des intervenants très nombreux et différents, ce qui explique les difficultés d organisation un cas d école de la loi HPST et des ARS

15 Les propositions Une filière de prise en charge territoriale Sous la responsabilité de lARS Le niveau national donne les objectifs (pilotage stratégique) et fournit les outils

16 La trajectoire des patients Hospitalisation soins intensifs généraliste soins de suite Domicile Centre15 Equipe mobile trajectoire patient Source : Emmnanuel Cordonnier - ETIAM

17 unv Centre ressource Une région Un territoire de proximité, un bassin de population Des territoires de grande taille sont mal adaptés à la volonté de décloisonner le système de santé : 1 er niveau pds, service aux personnes dépendantes, actions de prévention et éducation pour la santé

18 unv Centre ressource Prise en charge en urgence Centre 15 : - structures daccueil dans le ROR - procédures appels Une région

19 E Cordonnier - Haut Comité pour la santé publique

20

21 unv Centre ressource Une région MCO aval de lUNV SSR, USLD, hop locaux Retour à domicile : HAD, généralistes, cardiologues, neurologues, kine, orthoph jq « équipe mobile de réadaptation-réinsertion de territoire » Médico-social : EPHAD, MAS, … Prévention communication unv donner une personnalité morale aux CHT, leur associer les EMS et laisser le choix du statut des GCS publics / privés Favoriser les dispositifs de concertation pour le PMT Suivre les dispositifs dexercice à lhôpital des prof.libéraux Donner aux ARS une importante fongibilité de leurs moyens dintervention (ORDAM moyen terme ?)

22 unv Centre ressource Une région unv Intra-hospitalier ++ AIT

23 unv Centre ressource Une région unv

24 La filière territoriale Une filière par territoire : UNV, MCO, SSR, USLD, hop locaux, médico-sociaux, retour à domicile ; capacités d accueil adaptées identifiées par lARS et dans le ROR temps de transport par rapport au domicile inscrite dans les SRP, SROS, SROMS, Sch.ambul.

25 La filière territoriale (2) Déployer la télémédecine identification / création de SSR organiser les relations ville/hôpital : anticipation de la sortie, HAD de rééducation-réinsertion, équipes mobiles (FIQCS et HPST), articulation avec les MDPH capacité de MAS et FAM pour les jeunes intra-hospitalier : circuit du patient pour accès à l imagerie, regroupement des patients animation de la filière

26 La filière territoriale (3) Lanimateur de filière, souhaitable et encouragé. A titre indicatif : Animation de la filière (structures de soins et médico-sociales) Cartographie de la filière, diffusion des protocoles de prise en charge intégrant la télémédecine et le centre de référence régional, organisation des réunions de la filière, de RCPavc organisation de la pds (neurovasculaire, imagerie, cardiologie, …) et sa visibilité (centre 15, libéraux, patients, …) Concertation avec les usagers, élaboration de documents de présentation des prises en charge, des structures membres de la filière Système dinformation, suivi des indicateurs et proposition damélioration, analyse des circuits des patients, des séjours longs, des patients hors filière Formation des professionnels, protocoles de recherche La coordination de lensemble des filières dune région est réalisée par lARS Qui pourra sappuyer si elle le souhaite sur un comité de coordination régional

27 Le niveau national 1 Des objectifs Nombre de patients en UNV Nombre de thrombolyses, … 2 Un cadre Définir le contenu dune consultation « bilan » post AVC = fonctions motrices, intellectuelle, psychiques (dépression), sensorielle (visuelles, auditives), viscérales (sphinctériennes, déglutition) Définir des règles de codage et d extraction des données (PMSI MCO et SSR) Organiser la prise en charge des AVC de lenfant poursuivre la réflexion éthique sur lAVC structurer la recherche sur l AVC en 2010 : 11 PHRC, 4 STIC ~ 8M Accompagner lévolution de lAMM (SFNV, SFMU, SFR), en synergie avec le plan national télémédecine (5 priorités, 11 ME) … 27

28 Le niveau national (2) 3 Un partage dinformation Site collaboratif Réunions des référents, … 4 Des outils Indicateurs de qualité de prise en charge ++ Registres populationnels des AVC Des cartes Des calculs de capacité, …

29 Pr Marc Hommel

30

31

32 En conclusion La qualité de la prise en charge progresse, mais il faut rester vigilants : À léquilibre entre les efforts entre la filière sanitaire et les enjeux sociaux et médico- sociaux du retour à la vie À linformation des patients et de leur famille A une prise en charge globale +++, qui signera la réussite de la loi HPST dans ses objectifs de coordination des acteurs


Télécharger ppt "JIQHS Les nouveaux défis des stratégies régionales La prise en charge des accidents vasculaires cérébraux le 29 novembre 2011 Dr Elisabeth Féry-lemonnier."

Présentations similaires


Annonces Google