La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CGE APS INSA Lyon 14 Juin 2012 « LÉVALUATION DES ENSEIGNEMENTS » Yvan Pigeonnat Conseiller pédagogique PerForm Grenoble INP Réseau PENSERA.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CGE APS INSA Lyon 14 Juin 2012 « LÉVALUATION DES ENSEIGNEMENTS » Yvan Pigeonnat Conseiller pédagogique PerForm Grenoble INP Réseau PENSERA."— Transcription de la présentation:

1 CGE APS INSA Lyon 14 Juin 2012 « LÉVALUATION DES ENSEIGNEMENTS » Yvan Pigeonnat Conseiller pédagogique PerForm Grenoble INP Réseau PENSERA

2 Agenda Lévaluation des enseignements –Votre vécu –Le cadre légal –La qualité dun enseignement ? Lévaluation des enseignements par les étudiants –Les « pièges » –Une solution pour les éviter Les compétences (des enseignants pour commencer!) –Le concept de compétence –Prise en main du concept –Un exemple de référentiel de compétences de lenseignant dans le supérieur –La question de la valorisation

3 3 UNE QUESTION DE COMMUNICATION!

4 Sondage: votre expérience en évaluation de lenseignement: - Avez-vous rempli un questionnaire dévaluation (en tant quétudiant) ? - Avez-vous fait évalué un de vos enseignements ? - Ce qui vous a le plus marqué? A)noter un aspect positif ou un intérêt à évaluer lenseignement: B) noter un aspect négatif ou un risque à évaluer lenseignement:

5 Historique du cadre réglementaire à luniversité Janvier 2006 European Association for Quality Assurance in Higher Education (ENQA) Textes de loi réglementaires français 1997 Arrêté Bayrou Arrêté 23 Avril 2002 Art. 9, 20 & Arrêté Lang Recommandations Européennes Note du MESR Décembre 2009 Evaluation de la mission denseignement des E-C

6 ETAT DES LIEUX (1/3) Constat : « en matière dévaluation en France, il ny a pas de théorie, pas denjeux, très peu deffets » (Jacques Dejean 2005) Raisons proposées : –Insuffisante perception des enjeux –Absence de théorie de lévaluation adaptée au contexte de notre pays

7 ETAT DES LIEUX (2/3) Quelques bonnes pratiques isolées Institut Polytechnique de Grenoble perform.grenoble-inp.fr Université Joseph Fourier sup.ujf-grenoble.fr Université Claude Bernard Lyon 1 Université Lille 1

8 ETAT DES LIEUX (3/3) Lévaluation des enseignements existe en France : –Plutôt dans les universités scientifiques –Plutôt dans les formations sélectives et professionnalisantes –Volonté politique de la direction constitution dun groupe de travail sur le sujet –Cas particulier des écoles dingénieurs

9 comment sy prendre pour évaluer lenseignement évaluer quoi?lévaluer comment?qui lévalue ?

10 BESOIN DE FORMATION PUBLIC-CIBLE OBJECTIFS CONTENU MÉTHODES SUPPORTS DIDACTIQUES DÉROULEMENT ÉVALUATION DES ÉTUDIANTS CHANGEMENT EVALUATION … VISÉE ! FINALITÉS, CONCEPT ET MÉTHODES UNE QUALITÉ...

11 Lévaluation des enseignements par les étudiants Comment éviter la dérive bureaucratique ?

12 Évaluation et qualité Un « principe de base » (ENQA 2005) : Le management de la qualité afin de satisfaire à lobligation de rendre compte est tout à fait compatible avec le management de la qualité pour lamélioration Source : « Références et lignes directrices pour le management de la qualité dans lespace européen de l'enseignement supérieur » Traduction française par le CNÉ

13 Un seul outil… … pour répondre à lobligation légale et pour lamélioration continue… Une bonne idée ?

14 Efficacité de lévaluation ? Rapport Dejean en 2005 : « peu deffet » Évolutions sur un public de 100 moniteurs des CIES dOrsay et Grenoble depuis 2006 : –Toujours plus dévaluations en tant quétudiant (de 10% en 2006 à 95 % en 2012) –Mais une constante: moins de 10 % en ont vu des effets

15 Écueils liés au questionnaire… Pertinence des questions Même questionnaire pour tous les enseignements –Un questionnaire par type denseignement problème des « moutons à 5 pattes »

16 Écueils liés aux enseignants 2 types denseignant-chercheur : Ceux pour lesquels « enseignement = perte de temps » => aucun effet Les autres (la grande majorité)…

17 Écueils liés aux enseignants Font du mieux quils pensent pouvoir faire –Primauté au contenu (piège : en mettre trop) –Se sentent démunis face à labsence de motivation des étudiants –Limitent le contrat didactique aux objectifs du cours –Piège du « comprendre = apprendre » Nont pas idée quon peut faire autrement –Reproduisent le mode transmissif qui leur a réussit –Nont pas lidée que lon peut rendre les étudiants actifs même en amphi –Nont pas idée quils ont un impact sur la motivation des étudiants Peuvent être amenés à prendre de mauvaises mesures « correctives » (syndrome du yoyo) CAUSE PRINCIPALE : pas de formation à la pédagogie universitaire

18 Écueils liés à létablissement du diagnostique Pour lenseignant : –Un même « score » = bon ou mauvais suivant la question… –Importance du facteur émotionnel : risque de focalisation sur des problèmes accessoires… Pour linstitution : –Forte dépendance au contexte (par ex. : horaire, filière, etc.) DANGER : si lévaluation de la mission denseignement est faite à laide dune évaluation systématique « automatisée »

19 Écueils liés aux étudiants Cercle vicieux : Peu deffet Désengagement progressif des étudiants Perte de signifiance des résultats

20 La démarche de Grenoble INP Sappuyer sur la structure de pédagogie universitaire (PerForm) pour mettre en place une politique pertinente en matière de gestion de la qualité des enseignements Au sein de PerForm: travail en réseau, partage de pratiques, benchmarking –Compagnonnage Franco-Suisse ( ) –Pôle Rhône-Alpes : réseau PENSERA (depuis 2008) Grenoble INP UCB Lyon 1 UJF Grenoble 1 ENSA Lyon UJM St-Etienne ENTPE Polytech Annecy-Chambéry => Identification des écueils + élaboration dune solution

21 La solution proposée Séparer les outils : Une évaluation systématique « light » –Une question globale par enseignement –Portée par linstitution –Intégrée dans la politique en matière de qualité de lenseignement Rôle de détecteur de fumée Une analyse approfondie confidentielle –Faite à la demande des enseignants –Effectuée par des conseillers pédagogiques

22 Lévaluation indicative systématique Diffusion des résultats : Intégralité au directeur des études et responsables dannées Aux enseignants : leur position par rapport aux autres ayant eu le même public

23

24 Lévaluation indicative systématique Diffusion des résultats : Intégralité au directeur des études et responsables dannées Aux enseignants : leur position par rapport aux autres ayant eu le même public Aux étudiants : synthèse + liste des actions menées (taux de réponse denviron 60 %)

25 Lanalyse approfondie Faite par des conseillers pédagogique de PerForm A la demande des enseignants, confidentielle Menée en 4 temps : –entretien préalable adaptation dun questionnaire –recueil anonyme de lavis des étudiants –saisie informatique et analyse –entretien final

26

27 Bilan : les « + » Toutes les écoles ont progressivement adhéré Taux de réponse des étudiants très satisfaisants (+/- 60 %) Outil systématique apprécié par les directions Bonne articulation entre les 2 outils –Plus de cas « intéressants » pour lanalyse approfondie –Des progrès significatifs au niveau du détecteur pour ceux qui sont passés entre les mains des conseillers pédagogiques

28 Bilan : les « – » Tous les problèmes ne sont pas détectés La gestion des commentaires des étudiants… Des problèmes de communication dans certaines écoles

29 La question des compétences Du point de vue des enseignants !

30 Quest-ce quune compétence ? Une « approche par compétences » ? Définition par Marianne Poumay 6 (professeur à luniversité de Liège)

31 Compétence : exemple de la conduite dune voiture Savoirs : –code de la route –les différents éléments dune voiture Savoir-faire : –passer les vitesses –mettre le clignotants –faire les contrôles de sécurité, etc. Savoir-être –En cas de conduite dans des embouteillages –Conduire « léger sur laccélérateur » (de façon économe) Famille de situation –En ville, de nuit, sous la pluie, sur une route enneigée… –Mais pas un 4x4 dans les dunes, ou en marche arrière avec une remorque!!!

32 Compétence : à vous de jouer… Phase dappropriation de la notion de compétence : 15 Penser à une compétence utile dans le volet enseignement de votre travail. La phraser Que faut-il (ou faudrait-il) pouvoir mobiliser et combiner en termes de : –savoirs –savoir-faire –savoir-être Dans quelle famille de situations ? Comment pourrait-on lévaluer ?

33 Un référentiel de compétences pour lenseignant dans le supérieur (AIPU 1999) Dimension pédagogique (01) Adopter une représentation de lacte denseigner et dapprendre susceptible de rendre son activité denseignement la plus efficace possible (en termes de gains dapprentissage). (02) Planifier et mettre en œuvre des activités d'enseignement (choix et articulation des objectifs, des méthodes d'enseignement, des contenus, des supports, etc.) pertinentes, efficaces et efficientes. (03) Planifier et mettre en œuvre les activités d'évaluation des apprentissages (choix et articulation des critères, des méthodes d'évaluation, des instruments, techniques de correction, etc.). (04) Maîtriser les diverses formes de la communication pédagogique (expression orale et écrite, communication non-verbale, utilisation des multimédias, etc.). (05) Animer et gérer les interactions dans des groupes d'étudiants de tailles diverses. (06) Accompagner les étudiants dans leurs apprentissages (tutoring, accompagnement méthodologique, évaluation formative, etc.).

34 Un référentiel de compétences pour lenseignant dans le supérieur (AIPU 1999) Dimension institutionnelle (07) Promouvoir la réussite du plus grand nombre et le développement personnel de chacun. (08) Travailler en équipe pluri- ou inter- disciplinaire à la réalisation de projets ou de programmes pédagogiques. Dimension socio-professionnelle (09) Développer une pensée réflexive à l'égard de sa pratique pédagogique. (10) Affronter les devoirs et les dilemmes éthiques de la profession d'enseignant universitaire.

35 La valorisation, lévaluation ? Exemple de lEPFL : Dossier denseignement puis évaluer et valoriser mon enseignement, puis Le dossier d'enseignement Exemple de lUCL : Dossier de Valorisation Pédagogique (DVP) McGill : Teaching Portfolio

36 Merci de votre attention… Contact : Yvan Pigeonnat PerForm PENSERA


Télécharger ppt "CGE APS INSA Lyon 14 Juin 2012 « LÉVALUATION DES ENSEIGNEMENTS » Yvan Pigeonnat Conseiller pédagogique PerForm Grenoble INP Réseau PENSERA."

Présentations similaires


Annonces Google