La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Deux diabètes sucrés, Un problème majeur de santé publique Evolution épidémique au niveau mondial (USA, Chine…) En France : 2 500 000 diabétiques, + 5.7.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Deux diabètes sucrés, Un problème majeur de santé publique Evolution épidémique au niveau mondial (USA, Chine…) En France : 2 500 000 diabétiques, + 5.7."— Transcription de la présentation:

1

2 Deux diabètes sucrés, Un problème majeur de santé publique Evolution épidémique au niveau mondial (USA, Chine…) En France : diabétiques, % par an 10 % DT1 (ex DID), 90 % DT2 (ex DNID) Forte augmentation du DT1 chez le jeune enfant (<5ans) DT2 non diagnostiqués (>55a, pas de méd.Trav.) Apparition du diabète type 2 chez ladolescent 2eme ALD après lensemble des cancers Cout pour lAM par malade et par an (BEH2008) Hémodialyse > / semaine

3 Complications dramatiques au niveau individuel : Le diabète est la première cause de dialyse rénale, Le diabète est la première cause damputation (10 000) Le diabète est la première cause de cécité acquise, Seul 1 diabétique sur 2 a un fond dœil annuel (Etude Entred INVS) Quand ces symptômes sont apparus, il est souvent trop tard pour pouvoir les faire régresser. Le diabète est une cause majeure de pathologies cardio-vasculaires (Mortalité coronaire x3), neurologiques et infectieuses (pied) Forte augmentation des complications post-opératoires.

4 Lévocation du diabète doit être systématique Présentation clinique classique du DT1 : Sujet plutôt jeune polyurie, polydypsie, et parfois coma inaugural. Associations cliniques fréquentes avec le DT2: Age plutôt avancé, Antécédents familiaux, macrosomie Surpoids avec adiposité abdominale HTA, anomalies lipidiques Infections à répétition Facteurs aggravants: Sédentarité, alimentation, tabac Prendre en compte le biologie courante: Glycosurie à la bandelette Glycémie à jeun dans bilan sanguin de routine, EAL

5 Diagnostic bien établi - Hyperglycémie provoquée O.M.S. - Glycémie à jeun - Glycémie 2h après 75 g de glucose Glycémie à jeun supérieure à 7,1 mmol/l (1,26 g/l), cette analyse suffit, si elle est confirmée à 2 reprises Glycémie 2 h après ingestion de 75 g de glucose, supérieure à 2 g/l (soit 11,1 mmol/l). Entre 7 et 11mmol/l: intolérance au glucose, réversible

6 Suivi bien standardisé Analyse Clé : Hémoglobine glyquée A1C Glycation non enzymatique de lhémoglobine A1. Méthode de référence = HPLC Reflet de léquilibre glycémique des 3 mois précédents Dosage à effectuer tous les 3 ou 4 mois (ANAES). Pas de nécessité dêtre à jeun Seuls 30% des diabétiques ont 3 HbA1C par an (Entred) NB: HbA1C non validée pour le dépistage du diabète. Lauto-surveillance de la glycémie permet de sensibiliser le patient

7 Information patients

8 Recommandations thérapeutique HAS

9 Fructosamines - Glycation non enzymatique des protéines circulantes. - Marqueur rétrospectif et cumulatif de léquilibre glycémique au cours des 3 semaines précédentes. - Technique non standardisée actuellement. - Val. Usuelles < 350 µmol/l (2.8 à 3.9 µmol/g protéines) - Indications limitées : - Ajustements rapprochés au cours de la grossesse - Si impossibilité de doser lHbA1C de façon fiable : - - Fractions anormale de lhémoglobine ( > 5%) - - Hémolyse qui raccourcit la durée de vie des hématies - - Insuffisance rénale sévère

10 La micro-albuminurie (ou pauci-albuminurie) Excrétion urinaire modérée dalbumine, elle précède la protéinurie Mesure immunologique spécifique, sur 24h (ou échantillon / créatUr). Pathologique au-delà de 30 mg/24h (20 µg/mn). Marqueur dévolution de la néphropathie diabétique. Puissant marqueur dathérosclérose dans le DT2. Anomalies réversibles au début par traitement du diabète et de lHTA. Doit faire partie du bilan annuel du diabète (ANAES) Seul 1 patient sur 5 bénéficie dune mesure annuelle (Entred) NB : Serait le marqueur prédictif le plus précoce du DT2.

11 Les autres analyses de surveillance annuelle: Créatinine, Bilan lipidique Les analyses durgence dans les comas diabétiques : Glycémie, Iono (Bicar) pH Gaz du sang, cétonurie Coma Acido-Cétosique : Gly, Bicar-pH, céto + Coma Hyper-Osmolaire : Gly, bicar-pH N, céto – Coma Hypo-glycémique : Glycémie Les analyses spéciales : Insulinémie : Pas dindication dans le suivi du diabète. Utilisée avec la glycémie à jeun pour apprécier linsulino-résistance par le calcul de 2 index (HOMA et QUIKI) dans le Syndrome Métabolique. C-peptide : Dérivé de la pro-insuline, demi-vie longue Effondré dans le DT1, Normal ou élevé dans le DT2 au début. Diagnostic de linsulinome et de ladministration dinsuline. Anticorps anti GAD65, anti IA2, anti-insuline, anti ICA (Ilots Langh.) D épistage précoce du DT1 (sujet jeune, à risque familial ou clinique évocatrice), ou test dorientation face à une présentation clinique atypique.

12 Le Diabète Gestationnel : - Découvert pendant la grossesse, résistance à linsuline le +souvent. - Patientes à risque: Antécédents obstétricaux, personnels, familiaux - Age > 35 ans, obésité, hyperlipidémie, HTA - Nombre en augmentation, touche 1 femme sur 10 environ (5-15 %) Risque accru de syndromes vasculo-rénaux, risque dHTAG x 2-3 Risque de poids fœtal augmenté (macrosomie) x 2 Risque de perte fœtale, de complications à laccouchement - Augmentation du nombre de césariennes. Risque dhypoglycémie, dhypocalcémie et de polyglobulie fœtale. -Evolue souvent chez la mère vers un diabète persistant dans les années qui suivent la grossesse (RR x 7 à 13, Lancet 2009)

13 Dépistage du Diabète Gestationnel : Souhaitable mais non encore systématique Habituellement réalisé au 6 e mois. Non standardisé actuellement, 3 protocoles décrits : - Test de O-sullivan 1 heure après 50 g de glucose Taux > 7.2 mmol/l (1.30g/l) nécessite une HGPO. Un taux supérieur à 11.1 mmol/l (2g/l) établi le diabète. - HGPO avec 100 g de glucose, 4 temps, 2 élevés=DG - HGPO O.M.S. 75 g de glucose ( + sensible) (HCL) Gly à jeun > 1 g/l et/ou G2h > 8 mmol / l(1.4 g/l)

14 Suivi du Diabète Gestationnel : Objectif : glycémie moyenne < 5.6 mmol/l (1 g / l ) - à jeun < 5 mmol/l (0.9 g/l) - post prandiale < 6.6 mmol/l (1.2g/l) Première mesure: Régime normocalorique fractionné (x6) Second niveau si nécessaire : Insuline - HbA1C initiale, puis Fructosamines tous les mois - Puis suivi à long terme, après le grossesse, de la mère et de lenfant.

15 Le diabète a des conséquence très graves, à la fois au niveau collectif et au niveau individuel Il faut absolument y penser, et utiliser les outils standards pour réaliser le diagnostic ( HGPO selon lO.M.S.) suivre le traitement par lHbA1C, 3 ou 4 fois par an et suivre, tous les ans au moins, les paramètres: Micro-albumine, créatinine, bilan lipidique Sans oublier le suivi clinique, ophtalmologique, neurologique et cardio-vasculaire, annuel lui aussi.


Télécharger ppt "Deux diabètes sucrés, Un problème majeur de santé publique Evolution épidémique au niveau mondial (USA, Chine…) En France : 2 500 000 diabétiques, + 5.7."

Présentations similaires


Annonces Google