La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Infection et Immunité anti-infectieuse. Cours IDE - 20 janvier 20122 Généralités (1) Lors dune infection, les manifestations cliniques et biologiques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Infection et Immunité anti-infectieuse. Cours IDE - 20 janvier 20122 Généralités (1) Lors dune infection, les manifestations cliniques et biologiques."— Transcription de la présentation:

1 Infection et Immunité anti-infectieuse

2 Cours IDE - 20 janvier 20122 Généralités (1) Lors dune infection, les manifestations cliniques et biologiques traduisent le rapport de force entre la virulence de lagent pathogène et la réponse immunitaire de lhôte

3 Cours IDE - 20 janvier 20123 Généralités (2) Agents infectieux « saprophytes » peuvent être présents sur la peau et les muqueuses sans pathogénicité « commensaux » Se développent sans manifestation pathologique chez lhôte « opportunistes » Deviennent pathogènes en cas dimmunodépression

4 Cours IDE - 20 janvier 20124 Généralités (3) Lagent pathogène est acquis à partir : dun individu, dun animal (zoonose) dun vecteur inactif de lenvironnement dun vecteur vivant (insecte) Communautaire = acquise en ville liée aux soins et transmise dun patient à lautre par le personnel soignant ou du matériel

5 Cours IDE - 20 janvier 20125 Les différents agents infectieux Virus Bactéries Champignons Parasites Agents Transmissibles Non Conventionnels (ATNC) : prions

6 Cours IDE - 20 janvier 20126 Pouvoir pathogène Variable selon lespèce animale Variable selon lagent infectieux : la plupart des agents sont pathogènes ou le deviennent selon les circonstances : mode et site de contamination, richesse de linoculum, état immunitaire de lhôte

7 Cours IDE - 20 janvier 20127 Agressions permanentes internes et externes : => Mécanismes de résistances non spécifiques et spécifiques (immunité)

8 Cours IDE - 20 janvier 20128 Protection immédiate, naturelle, spontanée, d action rapide et indépendante de l agent causal. 1er niveau : défense externe = barrière de la peau et des muqueuses. - Peau = enveloppe constituée de cellules kératinisées (corne) et recouverte d un enduit huileux protecteur (sébum). - Muqueuses (respiratoire, digestive, urogénitale) Sécrétion d un mucus, parfois munies de poils ou de cils. Résistance non spécifique (1)

9 Cours IDE - 20 janvier 20129 2ème niveau : défense interne. Sentinelles et soldats pour défendre l organisme. Agents :- Protéines anti microbiennes (Cytokines, système du complément) dans le sang et le liquide interstitiel. - Cellules tueuses naturelles (NK) dans le sang et les organes lymphoïdes (rate, ganglions, moelle rouge). - Cellules phagocytaires : granulocytes neutrophiles, macrophages. Résistance non spécifique (2)

10 Cours IDE - 20 janvier 201210 Résistance non spécifique (3) Cellules tueuses naturelles ou NK reconnaissent les cellules anormales sans sensibilisation préalable, activation du système immunitaire face à une agression antigénique, lyse des cellules infectées, synthèse de cytokines

11 Cours IDE - 20 janvier 201211 Résistance non spécifique (4) Granulocytes (Polynucléaires) Neutrophiles Production en 14 jours – durée de vie < 48h. Phagocytose (récepteurs pour les Immunoglobulines) Equipement enzymatique => lyse intracellulaire (ou dans le microenvironnement) Rôle capital dans la défense contre les bactéries => gravité des infections bactériennes chez les neutropéniques

12 Cours IDE - 20 janvier 201212 Résistance non spécifique (5) Monocytes et macrophages Phagocytose +++ (récepteurs semblables aux PNN) Lyse du microorganisme ingéré après activation par flambée oxydative Cellule présentatrice dAg permettant, en association avec les molécules du complexe HLA, lactivation des lymphocytes T déterminant la réponse immunitaire spécifique

13 Cours IDE - 20 janvier 201213 Résistance non spécifique (6) Plan de bataille : - Fièvre : inhibe la croissance et la division des microorganismes ; favorise l activité des phagocytes. - la réaction Inflammatoire : caractérisée par : rougeur, chaleur, œdème et douleur. 3 phases :

14 Cours IDE - 20 janvier 201214 Résistance non spécifique (7) Vasodilatation et augmentation de la perméabilité capillaire : permet aux moyens de défense d arriver sur les lieux ; libération de substances algogènes ; augmentation du débit sanguin et œdème. Déplacement des phagocytes sur les lieux de l agression (chimiotactisme) : ingestion et destruction de l agresseur. Mort des phagocytes + tissus endommagé = pus. Si le pus n est pas détruit et absorbé = abcès Réparation tissulaire après élimination de l agresseur = phase de cicatrisation.

15 Cours IDE - 20 janvier 201215 Résistance non spécifique (8) La réaction inflammatoire : > tend à circonscrire le foyer infectieux et apporte les éléments de défense dabord des facteurs de résistance non spécifique puis des facteurs de résistance spécifique. > Cette réaction peut être diminuée voir supprimée dans certaines pathologies et par certains traitements (corticothérapie et Anti inflammatoires non stéroïdiens) qui exposent à des infections sévères.

16 Cours IDE - 20 janvier 201216 Résistance spécifique (1) C est l Immunité. Non spontanée, retardée, lente, dépendante de l agent causal et durable. Basée sur la reconnaissance du soi et du non soi

17 Cours IDE - 20 janvier 201217 Résistance spécifique (2) Antigènes du complexe majeur d histocompatibilité (CMH) antigènes HLA (Humann Leucocyte Antigène) = signaux de reconnaissance (protéiques) Présents à la surface des cellules de lorganisme (sauf hématies). Différents dun individu à lautre (sauf vrais jumeaux). Représente notre identité et permet didentifier le non-soi. Si Antigène non reconnu => réaction de rejet (cf greffe).

18 Cours IDE - 20 janvier 201218 Résistance spécifique (3) Lymphoytes B et T : Hématopoïèse dans la moelle osseuse rouge (extrémités des os longs, os plats, vertèbres, bassin) Cellules souches pluripotentesCellules souches myeloïdes lymphoïdes Erythrocytes Plaquettes Lymphocytes B Granulocyteset T Monocytes

19 Cours IDE - 20 janvier 201219 Résistance spécifique (4) Maturation : Lymphocytes B : dans la moelle Lymphocytes T : dans le thymus (atrophie après la puberté) Lymphocytes B et T reconnaissent spécifiquement un antigène Lymphocytes T se divisent en 2 groupes : T4 (récepteur CD4) et T8 (récepteur CD8)

20 Cours IDE - 20 janvier 201220 Résistance spécifique (5) Le système lymphatique : Composé de vaisseaux, tissus, moelle rouge et lymphe. La lymphe contient des macrophages, des lymphocytes, du liquide interstitiel, des lipides et des vitamines liposolubles. Les vaisseaux lymphatiques cheminent le long des veines ou des artères avec présence de nœuds (ganglions) ou de réseaux (plexus).

21 Cours IDE - 20 janvier 201221 Résistance spécifique (6) La lymphe remonte des tissus jusquau canal thoracique et lymphatique qui se drainent dans la veine sous-clavière gauche. Autres organes et tissus lymphoïdes : moëlle rouge, thymus, rate, tissus lymphoïdes associés aux muqueuses (amygdales, plaques de Peyer intestinales).

22 Cours IDE - 20 janvier 201222 Résistance spécifique (7) Immunité (Antigène = Ag ; Anticorps = Ac) Ag non spécifique => système lymphatique => phagocytose par macrophages et lymphocytes B (= cellules présentatrices dAg) => fragmentation et présentation au lymphocytes T => déclenchement de la réponse immunitaire. À médiation cellulaire (cellule contre cellule) et à médiation humorale.

23 Cours IDE - 20 janvier 201223 Résistance spécifique (8) Immunité cellulaire : activation et prolifération des lymphocytes T + présence des cytokines secrétées par les cellules présentatrices dAg => formation dun clone pour combattre spécifiquement lAg. Les lymphocytes T8 cytotoxiques activés par les T4 auxilliaires par le biais des cytokines => élimination des Ag « étrangers » notamment tumoraux mais aussi cellules infectées par virus, parasites et champignons. Si cellules cancéreuses échappent au système de surveillance => développement du cancer

24 Cours IDE - 20 janvier 201224 Résistance spécifique (9) Immunité humorale : Pour les Ag exogène ; en coopération avec les lymphocytes T. Activation et prolifération des lymphocytes B en clones :1 => plasmocytes => secrétion dAnticorps spécifiques de lAg (= immunoglobulines = Ig). Liaison Ag/Ac et destruction de lAg. 2 => production de lymphocytes B mémoire (longue durée de vie)

25 Cours IDE - 20 janvier 201225 Résistance spécifiques (10) Les Immunoglobulines 5 classes : - IgG : 80 % des anticorps, présents dans le sang, la lymphe et les intestins. Les seules capables de passer la barrière placentaire. - IgA : protection des muqueuses, présents dans la salive, la sueur, les larmes, le mucus, le lait maternel, les secrétions gastro-intestinales.

26 Cours IDE - 20 janvier 201226 Résistance spécifique (11) - IgM : sang et lymphe. Produits en premiers lors de la présentation de lAg. - IgD : récepteurs dAg à la surface des lymphocytes B - IgE : rôle dans lallergie, dans la protection contre les vers et les parasites.

27 Cours IDE - 20 janvier 201227 Les Ac se fixent aux Ag, les neutralisent, les agglutinent et les rendent accessibles aux phagocytes. Résistance spécifique (12)

28 Cours IDE - 20 janvier 201228 Résistance spécifique (13) Phases de limmunisation : - 1 ère rencontre de lAg : réponse primaire lente avec apparition dIgM puis dIgG. - Nouvelle rencontre : réponse secondaire avec rapidement augmentation du taux dAc IgG 10 à 50 fois plus forte par le biais des lymphocytes mémoires. NB : La recherche dIg M permet de détecter une primo-infection. 2 dosages nécessaires à 15 j - 3 semaines pour vérifier la cinétique des Ac.

29 Cours IDE - 20 janvier 201229 Résistance spécifique (14) Principes thérapeutiques : vaccination : lAg vaccinal (microorganisme vivant atténué ou tué, fragment antigénique) induit une réponse immunitaire avec secrétion dAc protecteurs. Les rappels amplifient la réponse immunitaire. sérothérapie : injection dAc protecteurs humains ou animaux prêts à lemploi. Exemple : sérum anti- tétanique.

30 Cours IDE - 20 janvier 201230 Résistance spécifique (15) Cytokines : les Interférons, TNF, Interleukines. Glycoproteines solubles permettant la coopération des cellules immunitaires. Blocage de la réplication virale (Interférons, TNF). Anticorps monoclonaux.


Télécharger ppt "Infection et Immunité anti-infectieuse. Cours IDE - 20 janvier 20122 Généralités (1) Lors dune infection, les manifestations cliniques et biologiques."

Présentations similaires


Annonces Google