La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CM GOI L3 2009-10 Analyse institutionnelle Jean-Pierre Durif-Varembont.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CM GOI L3 2009-10 Analyse institutionnelle Jean-Pierre Durif-Varembont."— Transcription de la présentation:

1 CM GOI L Analyse institutionnelle Jean-Pierre Durif-Varembont

2 Linstitution? « Système de normes qui structurent un groupe social, règlent sa vie et son fonctionnement » (G. Lapassade, GOI, réédition 2006, p.248) Forme et structure sociale institué par la loi, les coutumes, les règles, en vue dune tâche primaire, et se traduisant par un mode dorganisation des rapports entre les membres et entre les groupes, par un système de valeurs et de normes. Elle se traduit par des comportements et des modes de pensée.

3 lanalyse institutionnelle? Approche de la structure, des fonctions et des mécanismes visant à dévoiler les dimensions cachées des groupes, des organisations et des institutions… Repérables par des « analyseurs »

4 Principaux concepts Analyste : il nest pas neutre. La position du chercheur vis-à-vis de son objet modifie lobjet dexpérimentation lui-même (effet Heisenberg décrit Par Hess et Authier, 1981) Analyseurs naturels/construits Instituant/Institué Organisation

5 Principaux concepts Analyste : il nest pas neutre. La position du chercheur vis-à-vis de son objet modifie lobjet dexpérimentation lui-même (effet Heisenberg décrit Par Hess et Authier, 1981) Analyseurs naturels/construits Instituant/Institué Organisation

6 Principaux concepts Perméabilité Transversalité/appartenances Autogestion Stigmatisation Institution totalitaire

7 Groupes restreints (Le Bon, Freud) Phénomènes sociaux et mécanismes psychiques: Idéal de fonctionnement et idéal du Moi groupal Identifications latérales aux membres et verticales au chef Mécanismes de défenses et répartition des fonctions (leader, bouc émissaire, porte-parole, porte-voix, porte-symptôme, porte-rêve)

8 Deux types de fonctionnement (Fustier, 2000) « Primaire », proche du fonctionnement familial. Dimensions affectives des liens entretenus par des échanges et des dons « Secondaire », qui recouvre la mise en place de liens contractualisés et financiers Ces deux types de liens sopposent parfois, mais produisent le plus souvent de lambivalence

9 Trois sources de souffrance institutionnelle Le fait de toute institution (dysfonctionnements du fait de sa structure) Le fait de cette institution particulière La souffrance psychique des sujets singuliers Mais il y a plusieurs causes

10 Le contrat narcissique (Kaës) Il exige que chaque sujet singulier prenne une certaine place, se conforme au discours du groupe auquel il doit répondre, moyennant quoi, e, échange, il reçoit une gratification narcissique, une reconnaissance du groupe (affiliation)

11 Linstitution totalitaire Réf. Travaux de Goffman (Asiles, 1968, Minuit) critiqués par Amourous (Lhomme de lasile, 1985, Centurion) Autosuffisance et imperméabilité Organisation et Contrôle de la totalité des actes des individus, y compris les plus intimes

12 Linstitution totalitaire Uniformisation et rabotage des différences Exigence de conformité et stratégie du faire semblant et de la mise en scène Omniprésence du contrôle sous 3 formes: - contrôle externe - Inter-contrôle - Auto-contrôle

13 Les objets du contrôle: le corps et le comportement la pensée (vérité= pensée officielle) le psychisme (intériorisation et soumission « librement consentie » Les effets: Dépersonnalisation Déresponsabilisation

14 Typique de la bureaucratie Les individus passent plus de temps à répondre aux exigences du contrôle quà faire ce quils sont censés faire Linstitué a pris le dessus sur linstituant, le tâche primaire est devenue la pérennisation de linstitution elle-même

15 LA.I et la question subjective Les stratégies dadaptation (perverse, paranoïaque), empreintes = ou – de culpabilité et les mécanismes de défenses: évitement, faire semblant, « banalisation du mal », prendre sur soi, résister, faire des compromis, commettre des petites ou grandes lâchetés, En solidarité ou contre dautres En luttant collectivement (politique, syndicat)

16 Intérêts… Prise de conscience et clarification des processus qui nous font réagir ou agir à notre insu Ne pas tout psychologiser et identifier les véritables facteurs des souffrances institutionnelles Repérer où on met les pieds, analyser la demande dune institution Être acteur des processus de changement plutôt que de les subir

17 et limites Les facteurs de résistance au changement Le filtrage du médiateur Le consentement de toutes les parties Le financement Les limites éthiques ou techniques de ce type dintervention psychosociologique


Télécharger ppt "CM GOI L3 2009-10 Analyse institutionnelle Jean-Pierre Durif-Varembont."

Présentations similaires


Annonces Google