La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dr Douraied BEN SALEM Neuroradiologie CHU BREST. Objectifs: Reconnaitre les principaux artéfacts et les moyens de sen affranchir. Définition Principaux.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dr Douraied BEN SALEM Neuroradiologie CHU BREST. Objectifs: Reconnaitre les principaux artéfacts et les moyens de sen affranchir. Définition Principaux."— Transcription de la présentation:

1 Dr Douraied BEN SALEM Neuroradiologie CHU BREST

2 Objectifs: Reconnaitre les principaux artéfacts et les moyens de sen affranchir. Définition Principaux artéfacts Artéfacts de déplacement chimique Artéfacts de troncature (artéfact de Gibbs) Artéfacts de susceptibilité Artéfacts de repliement ou daliasing Artéfacts de mouvements (ghosting) Artéfacts de « Zipper » Artéfacts du « point » Hétérogénéité de B 0 (champ statique) Hétérogénéité de B 1 (champ de radiofréquence) Autres artéfacts à connaitre

3 Définition: Il sagit dun signal inapproprié qui apparait avec une localisation spatiale précise au sein dune image. Il est caractérisé par une augmentation de lintensité du signal dans une zone qui nest pas censé en produire, ou par une perte de signal alors que du signal devrait être produit.

4 Les artéfacts peuvent: Dégrader la qualité des images Masquer ou mimer une lésion ( MDR : Surgery was performed on a patient based on an artifact present on an MR image (1/30/90). 1.htm 1.htm Hémorragie méningée ? T2 FLAIR

5 Que faire des artéfacts: Les corriger Les minimiser ou les réorienter Les accepter et les reconnaitre

6 Artéfacts liés à léquipement Artéfacts liés à la reconstruction de limage Artéfacts de repliement ou daliasing Artéfacts de troncature (artéfact de Gibbs) Artéfacts de « Zipper » Artéfacts physiologiques (liés au patient) Artéfacts de mouvements (ghosting) Artéfacts de flux

7 Artéfact de Susceptibilité Il sagit dun artefact, qui se produit au niveau de la frontière entre des substances de susceptibilité magnétique différente. Il produit une distorsion du champ magnétique local: Interface Air_Os: sinus, nasopharynx, poumons Métal Dépôt calcique Dépôt hémorragique

8 T2 FSE T2 EGT2 FSE

9 Il se présente sous la forme dun vide de signal, entouré dun arc en hypersignal. Penser aux clips vasculaires, au mascara, aux plombages ou implants dentaires, aux boucles doreilles, aux barrettes de cheveux

10 T2 FSE T1 SE gado FS T2 FLAIR Auriculothérapie Artéfact métallique

11 Correction: Diminuer le TE Utiliser des séquences SPIN ECHO Utiliser un bas champ magnétique Sabstenir de la saturation de graisse (Fat Sat). Eviter de faire de la spectroscopie (imagerie par décalage chimique: CSI)

12 Imagerie de la Susceptibilité Magnétique (SWI) Minimum Intensité Projection. CT sans injection

13 Dépôt dhémosidérine, (bien visible sur le T2*) à lorigine dun hyposignal intense.

14 Il peut survenir dans le sens du codage de la phase ou de la fréquence ce qui entraîne une erreur dans le codage spatial. La fréquence d'échantillonnage doit être au moins le double de la plus haute fréquence présente dans le signal. Il survient quand le champs de vue (FOV) est plus petit ou quil est décentré par rapport à la région à étudiée.

15 Image avec repliement: champ de vue étroit Image sans repliement: champ de vue large

16 Les techniques dimagerie parallèle (SENSE,GRAPPA, ASSET…) permettent de diminuer le temps dacquisition des séquences en utilisant des images repliées qui seront ensuite dépliées à laide dun post-traitement informatique avancé.

17

18 Correction: Suréchantillonage (Oversampling) dans le sens dencodage de la fréquence (ce qui ne change pas le temps dacquisition) Suréchantillonage dans le sens de la phase: « No Phase Wrap » chez GE: ça double le Nbre de Phases, mais ça réduit de moitié le nombre dexcitation. « Oversampling » chez Siemens, laugmentation du nombre de phase est réglable par lutilisateur

19 Correction: Laliasing peut survenir dans les séquence volumique 3D, dans le sens du gradient de sélection de coupe. GE élimine systématiquement les coupes les plus périphériques: au lieu davoir les 128 coupes acquises, il ny en aura plus que 124

20 Sources: Echo stimulé (généré dans les séquences multiéchos) Fuite de radiofréquence: lantenne reçoit quelques ondes dexcitation du pulse de RF Bruit électronique extérieur

21

22

23

24 Artéfact fréquent, à lorigine dune dégradation de la qualité des images. Il se manifeste par une réplication de la région anatomique étudiée, dans le sens de la Phase

25 Il survient avec les flux pulsatiles de sang ou de LCR, ainsi quavec les mvts périodiques Sa sévérité augmente avec lintensité de signal et la vitesse du tissu en mvt.

26 Pourquoi lartefact de mouvement est visible dans le sens de la phase? Parce que le codage de la phase est plus lent, il nécessite que toutes les lignes de lespace k soit remplies pour compléter le plan de fourier (durée = sec): chaque ligne se remplie à chaque TR, tandis que le codage de la fréquence est plus rapide(durée= msec) car tous les échantillons du signal sont acquis lors dun seul TE.

27

28 Comment sen affranchir: Utiliser des bandes de saturations en dehors du FOV pour diminuer le signal du flux entrant, ou dans le FOV pour supprimer le signal de la graisse Utiliser une synchronisation cardiaque ou respiratoire. Utiliser des séquences rapide en apnée Inverser le sens de la phase et de la fréquence, pour que lartefact se projette ailleurs. NEX pour SNR mais ça augmente la durée de la série

29 Hypersignal dans le V4 et les VL, à cause de larrivée de nouveaux protons nayant pas reçu linversion de 180° au TI destiné à annuler le signal de leau

30 T2 FSE; TR/TE 3600/113

31 Artéfacts de déplacement chimique Coupe en Opposition de Phase, les interfaces Eau_Graisse, contiennent autant de graisse que deau, ce qui annule leur signal.

32 La faible différence de fréquence de résonance des protons de la graisse et des muscles, simule une différence dencodage spatial: artéfact de DC de 1 er ordre: + la Bande Passante est étroite plus lartéfact augmente. Dans les séq EG, labsence de pulse de rephasage à 180° à certains TE =>Eau + Graisse sannulent mutuellement. (encre de chine)

33 Artéfacts de déplacement chimique Les séquences IOP et Dixon permettent de quantifier le % de graisse dans un organe, de manière aussi fiable que la spectroscopie. Correction: Augmenter la Bande Passante, ajuster le TE en fonction de B 0

34

35 Résulte de la reconstruction de limage dans le plan de fourier. Théoriquement, limage est reconstitué par un nombre infini de sinusoides, de fréquences, phases et amplitudes différentes. En pratique ce nombre est fini, doù des artéfacts dans les zones de transitions brutales du signal.

36 Corrections: Augmenter le nombre de phase Réduire le champs de vue Augmenter la matrice de limage

37

38

39 Artéfact dintensité de signal, liée à lantenne de surface.

40 Lié à une humidité insuffisante de la salle dIRM Lié à des câbles défectueux Erreurs dans lunité de lamplificateur haute fréquence.

41 La J-modulation du signal du lactate : à 135ms le doublet est inversé, alors quà 270ms il se rephase. Expérience réalisée à 1.5T, (PRESS).

42 CSI_PRESS À 3TESLA TE: 270 msTE: 135 ms Anomalies de la J-modulation à 3T

43

44 Si vous suspecter un artéfact: Utiliser un second plan de coupe Changer de séquence Réorienter la phase et la fréquence

45 Comprendre l'IRM : Manuel d'auto-apprentissage. B. KastlerB. Kastler et al. Ed. Masson MR in Medecine. Peter A. Rinck; Ed. Blackwell Brain Imaging. K. Sartor et al; 2008 Ed. Thieme Artefacts en IRM. E. de Kerviler et al. EMC_RADIO A Ed. Elsevier Masson. MR Artifacts, Safety, and Quality Control. Radiographics 2006; 26 (1)


Télécharger ppt "Dr Douraied BEN SALEM Neuroradiologie CHU BREST. Objectifs: Reconnaitre les principaux artéfacts et les moyens de sen affranchir. Définition Principaux."

Présentations similaires


Annonces Google