La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

IRM de Diffusion Corps Entier Eric de Kerviler, Cédric de Bazelaire Hôpital Saint-Louis, Paris.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "IRM de Diffusion Corps Entier Eric de Kerviler, Cédric de Bazelaire Hôpital Saint-Louis, Paris."— Transcription de la présentation:

1 IRM de Diffusion Corps Entier Eric de Kerviler, Cédric de Bazelaire Hôpital Saint-Louis, Paris

2 Cellularité Principe Les séquences de diffusion mesurent les mouvements des protons extracellulaires Hypothèses La cellularité est augmentée dans les lésions malignes Lespace entre les cellules est diminué Il en résulte une diminution de la diffusion des protons Fig 1. Peu de cellules : diffusion élevée Fig 2. Beaucoup de cellules : diffusion restreinte Fig 1. La différence de gradient subit par le proton pendant ses mouvements est responsable dun déphasage et dune diminution du signal de diffusion Gradient de diffusion Fig 2. Le proton ne subit aucune différence de gradient puisquil est immobile. Il nest pas déphasé et le signal de diffusion est intact. Gradient de diffusion 2

3 Gradients de diffusion Mesure le mouvement des protons de leau. 3

4 Problématique en Cancérologie Dépistage Bilan dextension Evaluation de la réponse thérapeutique Surveillance après traitement Couverture anatomique Sensibilité Spécificité Reproductibilité Critères objectifs 4

5 Technique Couverture anatomique : Corps entier ?

6 Rechute Myélome multiple Rationnel : 90% des lésions sont sur le squelette axial

7 Acquisition dans un plan CORONAL Choix non recommandé : acquisition coronale sensible aux artéfacts (épaules, bordure de champ). MIP - acquisition coronale 7

8 Acquisition dans un plan AXIAL Meilleure solution, artéfacts rares correspondant souvent à des structures anatomiques (ganglion cervicaux, canal rachidien…). MIP - acquisition axiale 8

9 Diffusion : Suppression du signal de la graisse Linversion spectrale de la graisse est moins efficace que lassociation inversion récupération + Fat SAT (IRFS). Comme pour la Fat Sat, lefficacité de inversion spectrale dépend du shim (artéfacts des épaules, bordure). 9 MIP – Inversion spectrale MIP – IRFS

10 Quel protocole ? Séquences de base T1 STIR ou T2 FatSat Diffusion Séquences optionnelles Séquences sagittales sur le rachis Séquences axiales localisées Calcul ADC Séquences injectées / Dynamiques minutes 40 minutes

11 Protocole dacquisition min.

12 Résolution spatiale K du sein métastatique 12

13 Résolution en contraste : Diffusion K du sein métastatique 13

14 Lecture et Interprétation des images

15 15 Myélome multiple : Bilan initial

16 Retrouver les anomalies détectées Myélome multiple 16 T1DiffusionFusion

17 Rôle de la diffusion dans linterprétation 17 Détecter les lésions grâce aux images « fonctionnelles » Facilite la détection des lésions (1) 43% tumeurs supplémentaires détectées grâce à la diffusion 6,5% visibles uniquement sur les séquences DWI 1,8% tumeurs bénignes Localiser les images à laide de la fusion Améliore la sensibilité et la spécificité (2) 1.Low RN. JMRI Tsushima Y. Acad Radiol. 2007

18 Bilan dextension dun K bronchique 18

19 Quelques applications 19

20 Bilan dextension des lymphomes non hodgkiniens ADP suspectes si : Taille > 10mm sur images DWI et hypointenses aux muscles sur images ADC. 20 Lin C et al. Eur Radiol 2010

21 Bilan dextension des lymphomes non hodgkiniens Bon agrément TEP-TDM et DWIBS pour la classification Ann Arbor (94%). 21 Lin C et al. Eur Radiol 2010 ADPKapp a Sensibilit é Spécificité DWI0,8590%94% ADC + DWI 81%100%

22 Myélome Suspicion de rechute de myélome. 22 Coupe Coronal STIR : hypersignal T2 des médulaires en faveur dune infiltration tumorale Coupe Coronal T1 : infiltration médullaire diffuse Diffusion MIP Diffusion MIP en inversion de gris

23 Evaluation de la réponse thérapeutique

24

25 Critères de réponse tumorale 25 Diff b=1000 ADC Bilan initialAprès traitement Myélome ADC = 0, cm 2 /sec

26 Critères de réponse tumorale Tumeurs solides RECIST Hématologie OMS (Cheson) TEP SUV 26 Baseline End therapy Baseline24 Hrs7 Days2 Mos5.5 Mos STI571 in GIST NHL Metastatic CCC Baseline End therapy

27 Spécificité : Actif vs résiduel Myélome multiple : Suspicion de rechute 27 ADC = 0, mm 2 /sec ADC = 1, mm 2 /sec

28 b50 ADC BaselineAfter therapy

29 Valeur dADC seuil ? 29 Khoo MY, Skeletal Radiol 2011

30 Spécificité : Malin vs bénin K du sein 30 ADC = 2, mm 2 /sec

31 31

32 Quelques pièges 32

33 Cancer bronchique isolé? Bilan dextension dun cancer bronchique. 33 Coupe coronale STIR Coupe coronale T1 Coupe coronale Diffusion

34 Pièges en diffusion « SuperScan » 34 Coronal T1 Gado FS Coronal T1 Coronal T2 Coronal Diffusion

35 Quel est votre diagnostic? Patient suivi pour un cancer de la prostate métastatique. Découverte dune lésion en hyposignal de la branche ilio pubienne gauche (flèche) 35 Axial T1 Axial Diffusion, b=800 (même niveau que T1)

36 Géode dhyperpression en hypersignal T2. 36 Coronal T2 Axial T2

37 Spécificité : Tumoral vs infectieux Bilan dune lombalgie chronique chez un patient suivi pour lymphome. 37 Coupe axiale T1 injectée Coupe sagitale T1 injectée Coupe axiale Diffusion (inversion de gris) Coupe coronale T1 injectée

38 Spécificité : Tumoral vs infectieux La diffusion montre une diminution de la mobilité des protons (hypersignal). 38 Coupe axiale T1 Fat-Sat injectée Coupe sagitale T1 injectée Fusion T1 Fat-Sat axiale + Diffusion Coupe coronale T1 injectée

39 Conclusion - Perspectives Fait En cours Acquisitions corps entier T1, STIR, diffusion Reconstructions, fusion Avec la diffusion, on voit beaucoup de choses … ADC Définition de valeurs seuils Examen pré et post … Mais il faut savoir ce que lon voit ! 39

40 40


Télécharger ppt "IRM de Diffusion Corps Entier Eric de Kerviler, Cédric de Bazelaire Hôpital Saint-Louis, Paris."

Présentations similaires


Annonces Google