La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 LE SYSTEME NATIONAL DE LA RECHERCHE EN TUNISIE REVUE DES TEMPS FORTS Mohamed Moncef ELGAIED Professeur Emérite Département de Chimie Faculté des Sciences.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 LE SYSTEME NATIONAL DE LA RECHERCHE EN TUNISIE REVUE DES TEMPS FORTS Mohamed Moncef ELGAIED Professeur Emérite Département de Chimie Faculté des Sciences."— Transcription de la présentation:

1 1 LE SYSTEME NATIONAL DE LA RECHERCHE EN TUNISIE REVUE DES TEMPS FORTS Mohamed Moncef ELGAIED Professeur Emérite Département de Chimie Faculté des Sciences de Tunis Université de Tunis El Manar Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie 1er Congrès de Physique Nord-Sud, 9 – 13 Avril 2007, Université Mohamed 1er – Oujda, MAROC

2 2 RAPPELS HISTORIQUES : DE CARTHAGE AU PROTECTORAT _____________________________________________________________________ CARTHAGE (814 Av.J.C) : Architecture, Constructions navales, Irrigation, Agronomie (Traité de l'Agronomie de MAGON, 5ème siècle Av.J.C) AVÈNEMENT DE L'ISLAM AU 7ÈME SIÈCLE : - KAIROUAN (an 50 de l'Hégire : an 672 Ap.J.C) : Centres culturels phares du monde arabo-musulman (Mosquée OKBA IBN NAFAA et BEIT ELHEKMA), - TUNIS : Mosquée LA ZITOUNA (758 Ap.J.C), - IBN KHALDOUN (1332 – 1406) figure marquante de cette période faste. Au 19ème siècle : Reprise des efforts dans le sens de la modernisation de certains secteurs utiles pour le régime : Ahmed BEY créa, en 1840, l'Ecole des techniques et, en 1855, l'Ecole militaire au Bardo. Mohamed Sadok BEY poursuivit cet effort, sous l'impulsion du Ministre réformateur Kheireddine Pacha, en créant, en 1875, le Collège Sadiki.

3 3 AVÈNEMENT DU PROTECTORAT (1881 – 1956) - Création de structures dédiées essentiellement à la recherche pour des besoins ciblés : - Création d'une structure dédiée à l'enseignement supérieur : L'Institut des Hautes Etudes (1er octobre 1945) : Sciences Fondamentales, Lettres et Droit y sont enseignés, Démarrage avec 400 étudiants (dont le 1/3 environ sont des tunisiens), L'Institut de Carthage (1883), section médicale : actuellement l'Institut Pasteur. Plusieurs noms s'illustrèrent en recherche médicale dont Charles NICOLLE (Prix Nobel de Médecine 1928), L'Ecole Coloniale d'Agriculture de Tunis (ECAT) ( 1898), actuellement l'INAT, L'Institut Arloing pour la recherche vétérinaire (1912), actuellement l'IRVT, Le Service Botanique et Agronomique de Tunisie (1913), actuellement lINRAT, LInstitut dOcéanographie et de Pêche (1924), actuellement lINSTM.

4 4 LA TUNISIE INDEPENDANTE ( ) ___________________________________ La recherche et l'enseignement supérieur sont passés par différentes phases que l'on peut cerner en cinq périodes : 1956 – 1967 : Phase de préservation et de stabilisation des acquis en matière de recherche et initiation du système de l'enseignement supérieur 1968 – 1977 : Phase d'initiation du système recherche universitaire et renforcement du système enseignement supérieur, 1978 – 1986 : Phase de consolidation du système "enseignement supérieur – recherche", 1987 – 1995 : Phase de maturation du système "enseignement supérieur – recherche", 1996 – 2006 : Phase d'initiation de l'interaction "enseignement supérieur – recherche – environnement".

5 5 PÉRIODE 1956 – 1967 ___________________________________ Au lendemain de l'indépendance, les besoins de base de la Tunisie étaient multiples et étaient essentiellement d'ordre économique et social. D'où des priorités liées : - au travail, à l'emploi et à la production des denrées de première nécessité, - à l'éducation, à la santé et à la famille, - à la gestion de l'eau, au contrôle des naissances et à la politique du logement… PHASE DE PRESERVATION ET DE STABILISATION DES ACQUIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET INITIATION DU SYSTEME DE LENSEIGNEMENT SUPERIEUR

6 6 PÉRIODE 1956 – 1967 (suite) ___________________________________ PRESERVATION ET STABILISATION DES ACQUIS EN MATIERE DE RECHERCHE Le système de recherche en Tunisie s'est renforcé par de nouvelles structures : - CRPZA: Centre de Recherche sur les Problèmes de la Zone Aride (1961), - CRUESI: Centre de Recherche sur l'Utilisation de l'Eau Salée en Irrigation (1963), - INAA: Institut National d'Archéologie et des Arts, - IRF: Institut de Recherche Forestière, - CERES: Centre d'Etudes et de Recherches Economiques et Sociales (1962), - CEA: Commissariat à l'Energie Atomique (1963). Des financements étrangers aidèrent à mettre sur pied et à faire fonctionner certaines de ces structures (UNESCO, OMS, FAO…).

7 7 PÉRIODE 1956 – 1967 (suite) ___________________________________ Dune façon générale, priorité fut donnée à la formation des formateurs pour le système éducatif et à la formation des cadres pour le secteur tertiaire. Doù la création entre 1956 et 1958 de : - lEcole Nationale d'Administration (ENA), - lEcole Supérieure de Droit (ESD), - lEcole Normale Supérieure (ENS), - lInstitut des Etudes Economiques (IEE) : Création de l'Université de Tunis qui avait sous sa tutelle : - la Faculté des Sciences Mathématiques Physiques et Naturelles, - la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, - la Faculté de Droit et des Sciences Politiques et Economiques, - lEcole Normale Supérieure. INITIATION DU SYSTEME ENSEIGNEMENT SUPERIEUR En 1964 est venue s'ajouter la Faculté de Médecine et de Pharmacie.

8 8 PÉRIODE 1956 – 1967 (suite) ___________________________________ Les effectifs universitaires à cette époque étaient : Année Enseignants Etudiants : Première réunion restreinte de réflexion sur la recherche 1966 : Réunion de réflexion collective organisée par le parti au pouvoir sur le sujet 1967 : Premier séminaire à Bizerte …………………………

9 9 PÉRIODE 1968 – 1977 ___________________________________ PHASE D'INITIATION DU SYSTEME RECHERCHE DANS LES EESR ET RENFORCEMENT DU SYSTEME ENSEIGNEMENT SUPERIEUR 1968 : Rattachement de toutes les institutions d'enseignement supérieur ainsi que de tous les centres de recherche au Ministère de l'Education Nationale - Création d'une Direction de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique - Suppression de l'Université : Création de l'Ecole Nationale d'Ingénieurs de Tunis 1972 : Création d'enseignements au niveau du 3ème cycle et encouragement d'encadrements de DEA et thèses dans les EESR (Avant cette date, les études au niveau du 3ème cycle étaient embryonnaires) : - Création de nouveaux établissements d'enseignement supérieur et de recherche à Sfax, Sousse, Monastir et Gabès. - Signature du 1er accord de coopération en matière de recherche avec le CNRS : La préparation du 5ème Plan ( ) pose les jalons de l'organisation de la Recherche.

10 10 PÉRIODE 1978 – 1986 ___________________________________ PHASE DE CONSOLIDATION DU SYSTEME "ENSEIGNEMENT SUPERIEUR – RECHERCHE" 1978 : Création du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique avec une Direction dédiée à l'enseignement supérieur et une Direction dédiée à la recherche scientifique. Un des principaux objectifs : Améliorer la relation entre le monde de la recherche et le monde de la production (industrielle, agricole). Instruments essentiels : Moyens financiers nécessaires au développement de la recherche : Crédits propres à la recherche, à partir de 1980 (thèmes libres), Création du Fonds pour la Recherche Scientifique et la Maîtrise de la Technologie (FORESMAT, 1984), Soutien par des crédits de la CEE. Information scientifique et documentation : Création du Centre National Universitaire de Documentation Scientifique et Technique (CNUDST) Création du Conseil de la Recherche Scientifique et Technique (1982 – 1985).

11 11 PÉRIODE 1978 – 1986 ___________________________________ PHASE DE CONSOLIDATION DU SYSTEME "ENSEIGNEMENT SUPERIEUR – RECHERCHE" (suite) Procédures : Programmes Nationaux de Recherche (PNR), Contrats de recherche entre le ministère et les groupes de recherche (550 contrats entre 1980 – 1987). Ainsi, pour la première fois, des budgets sont attribués au développement de la recherche et mis à la disposition des institutions.

12 12 PÉRIODE 1987 – 1995 ___________________________________ PHASE DE MATURATION DU SYSTEME "ENSEIGNEMENT SUPERIEUR – RECHERCHE" Un des principaux objectifs : Lier l'enseignement supérieur à la recherche scientifique d'une manière telle que l'un participe au développement de l'autre. A cet effet, et outre la poursuite de la création de nouveaux EESR : Création de la Fondation nationale de la recherche scientifique. Parmi ses missions : Participer à la définition de la politique nationale de la recherche scientifique et œuvrer à sa réalisation en collaboration avec les différents ministères…, Contribuer à l'application et à la valorisation des résultats de la recherche scientifique…, 1989 : Loi relative à l'enseignement supérieur et à la recherche scientifique.

13 13 PÉRIODE 1987 – 1995 ___________________________________ PHASE DE MATURATION DU SYSTEME "ENSEIGNEMENT SUPERIEUR – RECHERCHE« (suite) 1991 : Décision Présidentielle de nommer un Secrétaire d'Etat de la Recherche Scientifique auprès du premier ministre : - Changement de la nomination : Secrétaire d'Etat de la Recherche Scientifique et de la Technologie auprès du premier ministre. Suppression de la Fondation Nationale de la Recherche Scientifique - Suppression de la Fondation Nationale de la Recherche Scientifique et distribution des rôles entre le SERST et le Ministère de lEnseignement Supérieur.

14 14 PÉRIODE 1996 – 2006 ___________________________________ INTERACTION "ENSEIGNEMENT SUPERIEUR – RECHERCHE – ENVIRONNEMENT" Loi d'orientation relative à la recherche scientifique et au développement technologique (le cadre du véritable démarrage d'un Système National de Recherche). Enjeux, cadrage et objectifs : - La recherche scientifique et le développement technologique constituent un enjeu civilisationnel et un choix stratégique fondamental pour le développement intégral. - L'Etat veille à : la mobilisation de tous les moyens humains, scientifiques, techniques et matériels nécessaires à la recherche scientifique et au développement technologique dans le cadre des principales priorités nationales. la mise en place du cadre nécessaire à la participation des particuliers, des institutions et des entreprises publiques et privées aux activités de recherche scientifique et de développement technologique et à leur encouragement. 31 janvier 1996 :

15 15 PÉRIODE 1996 – 2006 ___________________________________ INTERACTION "ENSEIGNEMENT SUPERIEUR – RECHERCHE – ENVIRONNEMENT" (suite) Enjeux, cadrage et objectifs : (suite) - Assurer la diffusion de la culture scientifique et la promotion de la création et de l'innovation, - Renforcer la formation des chercheurs dans tous les domaines de la connaissance, - Établir un cadre approprié favorable à l'innovation et au développement au sein des divers secteurs et organismes, - Stimuler les activités de coopération et de partenariat sur le plan national, - Assurer la valorisation des résultats de la recherche et leur application, - Veiller à assurer l'adéquation entre les défis du progrès de la connaissance scientifique et le respect de l'éthique et des valeurs humaines, - Impulser la coopération internationale en matière de recherche scientifique et de développement technologique.

16 16 PÉRIODE 1996 – 2006 __________________________________ COMPOSANTES ESSENTIELLES DU SYSTEME NATIONAL DE LA RECHERCHE Organes d'orientation, d'évaluation, de suivi et de consultation : Mai 1997 : - Conseil Supérieur de la Recherche Scientifique et de la Technologie (CSRST), - Comité National d'Evaluation des Activités de recherche Scientifique (CNEAR), - Comité Technique de la Recherche Scientifique et de la Technologie (CTRST), Janvier 2002 : - Conseil Consultatif National de la Recherche Scientifique et de la Technologie (CCNRST). Par ailleurs, la gestion quotidienne des activités de recherche et son pilotage sont assurés par les administrations centrales de chacun des ministères concernés par la recherche et ce, sous forme de Direction Générale, de Direction ou autres services selon le volume des activités ainsi que par les Universités et les Etablissements concernés (Des tâches sont centralisées et d'autres décentralisées).

17 17 PÉRIODE 1996 – 2006 __________________________________ COMPOSANTES ESSENTIELLES DU SYSTEME NATIONAL DE LA RECHERCHE (suite) Structures de base d'exécution de la recherche : - Unités de recherche : Lunité de recherche est une structure constituée par un groupe de chercheurs collaborant à la conduite de travaux de recherche sur une thématique particulière. - Laboratoires de Recherche : Le laboratoire de recherche est la structure de base pour conduire et réaliser des activités de recherche scientifique et de développement technologique dans tous les domaines de la connaissance et ce, dans le cadre des orientations générales définies par le Conseil Supérieur de la Recherche Scientifique et de la Technologie. - Ecole doctorales : Les écoles doctorales fédèrent les potentiels humain et matériel des structures de recherche d'excellence autour de parcours de formation doctorale accrédités, travaillant sur des thématiques scientifiques et technologiques, s'inscrivant dans le cadre d'un projet d'établissement, en relation avec les priorités nationales universitaires et socio-économiques.

18 18 PÉRIODE 1996 – 2006 __________________________________ COMPOSANTES ESSENTIELLES DU SYSTEME NATIONAL DE LA RECHERCHE (suite) Typologie des espaces d'exécution de la recherche : - Etablissements d'Enseignement Supérieur et de Recherche (EESR) : Faculté, Ecole…, - Centres de Recherche (ou Etablissements publics de recherche scientifique : EPRS), - Etablissement Publics de Santé (EPS), - Centres Techniques (CT), - Technopoles et Pôles de compétitivité. Par ailleurs, l'Etat encourage les établissements et entreprises publics et privés ainsi que les associations à caractère scientifique et les particuliers à participer à la recherche scientifique et au développement technologique.

19 19 PÉRIODE 1996 – 2006 __________________________________ COMPOSANTES ESSENTIELLES DU SYSTEME NATIONAL DE LA RECHERCHE (suite) Typologie des actions pour promouvoir le développement et l'innovation technologiques : : Projets de recherche s'inscrivant dans le cadre de thématiques nationales prioritaires faisant l'objet d'appel à propositions (concernent les LR essentiellement), : Programmes de Recherche Fédérés (PRF) ayant pour objet la mobilisation des compétences et la création de synergies entre les structures de recherche et des partenaires publics ou privés. Ils font l'objet de conventions définissant les objectifs et les résultats attendus (Energies renouvelables, Eau, Inventaire des forêts par télédétection, etc.), : Programmes Nationaux de Recherche et d'Innovation (PNRI) ayant pour objet de développer la recherche appliquée et de consolider la coopération entre le tissu industriel, le secteur de la recherche et les centres techniques sectoriels (empaquetage et emballage, bois et meubles, mécanique et électricité, matériaux de construction et verre …). D'autres types d'actions ont été essayés auparavant (Prime d'Investissement en Recherche – Développement : PIRD) et (Valorisation des Résultats de la Recherche : VRR).

20 20 PÉRIODE 1996 – 2006 __________________________________ COMPOSANTES ESSENTIELLES DU SYSTEME NATIONAL DE LA RECHERCHE (suite) Evolution du Nombre d'Acquisitions d'Equipements Scientifiques Lourds* (NAESL) dans les établissements d'enseignement supérieur et de recherche, au sein d'Unités de Services Communs pour la Recherche (USCR) : 8 ème Plan ème Plan ème Plan Année NAESL **13** * ESL : Coût de 1 à qq x DT, ** En cours d'acquisition (F.D) Il y a lieu d'ajouter 8 autres ESL acquis dans le cadre de la coopération internationale ou par d'autres moyens hors budgets relatifs aux plans quinquennaux successifs.)

21 21 PÉRIODE 1996 – 2006 __________________________________ COMPOSANTES ESSENTIELLES DU SYSTEME NATIONAL DE LA RECHERCHE (suite) Evolution du financement en termes de ratio DIRD / PIB : Année1991… Ratio0,2…0,430,450,530,620,7511,051,11,151,21, Millions DT 280 Millions $US 650 Millions DT 520 Millions $US

22 22 PÉRIODE 1996 – 2006 __________________________________ COMPOSANTES ESSENTIELLES DU SYSTEME NATIONAL DE LA RECHERCHE (suite) Coopération internationale (bilatérale et multilatérale) : Organisation des relations : en général sous forme de programmes et de projets avec : définition des objectifs poursuivis, détermination des instruments de coopération, établissement d'un calendrier d'exécution, détermination des modalités de conduite des projets, de leur suivi et de leur évaluation.

23 23 PÉRIODE 1996 – 2006 __________________________________ COMPOSANTES ESSENTIELLES DU SYSTEME NATIONAL DE LA RECHERCHE (suite) Année Nbre projets Nbre Cher Coopération bilatérale par les chiffres : - Coopération tuniso-marocaine : - Coopération tuniso-française (CMCU, CNRS, INSERM et INRIA) Année Nbre projets PRE*183+PRE*191+PRE* Nbre Cher PRE* : Projet en Réseau Elargi (Eau)

24 24 PÉRIODE 1996 – 2006 __________________________________ COMPOSANTES ESSENTIELLES DU SYSTEME NATIONAL DE LA RECHERCHE (suite) Evolution du nombre d'Etablissements d'Enseignement Supérieur et de Recherche Avant 1996 À partir de 1996 Année Univ. 82 – 8383 – 8487 – 8889 – 9090 – 9191 – 9292 – 9393 – 9494 – 9595 – 96 Nbre EESR Année Univ. 96 – 9797 – 9898 – 9999 – 0000 – 0101 – 0202 – 0303 – 0404 – Nbre EESR Evolution du nombre de Centres de Recherche (CR) Fin des années 80 Prévision fin de la 1ère décennie 2000 Année Nbre CR

25 25 PÉRIODE 1996 – 2006 __________________________________ COMPOSANTES ESSENTIELLES DU SYSTEME NATIONAL DE LA RECHERCHE (suite) Evolution des Effectifs des Etudiants (Ef. Et) Avant 1996 Année Univ. 82 – 8383 – 8487 – 8889 – 9090 – 9191 – 9292 – 9393 – 9494 – 9595 – 96 Ef. Et % Fem À partir de 1996 Année Univ. 96 – 9797 – 9898 – 9999 – 0000 – 0101 – 0202 – 0303 – 0404 – Ef. Et % Fem

26 26 PÉRIODE 1996 – 2006 __________________________________ COMPOSANTES ESSENTIELLES DU SYSTEME NATIONAL DE LA RECHERCHE (suite) Evolution du Personnel Enseignants-Chercheurs (PEC) Avant 1996 À partir de 1996 Année Univ – – 9090 – 9191 – 9292 – 9393 – 9494 – 9595 – 96 PEC % Fem. ? ? ? ??? Année Univ. 96 – 9797 – 9898 – 9999 – 0000 – 0101 – 0202 – 0303 – 0404 – PEC % Fem

27 27 PÉRIODE 1996 – 2006 __________________________________ COMPOSANTES ESSENTIELLES DU SYSTEME NATIONAL DE LA RECHERCHE (suite) Les Ressources Humaines : En 2005 : Chercheurs (équivalents plein temps entre Chercheurs, Enseignants-chercheurs et Doctorants (60 %)) répertoriés dans les structures de recherche Nombre de chercheurs par mille actifs (NC/1000A) Année NC/1000A 2,142,22,342,592,943,263,89 La formation par la recherche est effectuée quasiment dans lensemble des espaces de recherche

28 28 PÉRIODE 1996 – 2006 __________________________________ COMPOSANTES ESSENTIELLES DU SYSTEME NATIONAL DE LA RECHERCHE (suite) Année Nbre LR Evolution du nombre des Laboratoires de Recherche (LR) Répartition selon les familles de disciplines (FD) FD :STISHSSJESFSVB % STI : Sciences et Techniques de l'Ingénieur SJE : Sciences Juridiques et Economiques SHS : Sciences Humaines et Sociales SF : Sciences Fondamentales SVB : Sciences de la Vie et Biotechnologies

29 29 PÉRIODE 1996 – 2006 __________________________________ COMPOSANTES ESSENTIELLES DU SYSTEME NATIONAL DE LA RECHERCHE (suite) FD :STISHSSJESFSVB % Evolution du nombre des Unités de Recherche (UR) Répartition selon les familles de disciplines (FD) STI : Sciences et Techniques de l'Ingénieur SJE : Sciences Juridiques et Economiques SHS : Sciences Humaines et Sociales SF : Sciences Fondamentales SVB : Sciences de la Vie et Biotechnologies Année Nbre UR

30 30 PÉRIODE 1996 – 2006 __________________________________ COMPOSANTES ESSENTIELLES DU SYSTEME NATIONAL DE LA RECHERCHE (suite) Evolution du nombre de publications :

31 31 CONCLUSION. - Efforts gigantesques de la Tunisie en matière d'Education et de Formation des Compétences depuis l'indépendance, - En parallèle, et par anticipation, la politique concernant la famille et le contrôle des naissances a permis de stabiliser la démographie (données ci-après en millions d'habitants) : - Population scolarisée : 2,5 millions d'élèves et étudiants dans les années 2002 à 2006 et dans les prévisions jusquà 2011 Ecole de base : tendance à la diminution aussi bien dans le 1er cycle que dans le 2ème cycle, Enseignement Secondaire : croissance modérée, Enseignement Supérieur : croissance continue jusqu'en , puis stabilisation suivie (vraisemblablement) de décroissance. - Bataille de la qualité : Bien que n'ayant jamais été perdue de vue, la bataille de la qualité est engagée avec conviction…. - La coopération internationale joue un rôle très important


Télécharger ppt "1 LE SYSTEME NATIONAL DE LA RECHERCHE EN TUNISIE REVUE DES TEMPS FORTS Mohamed Moncef ELGAIED Professeur Emérite Département de Chimie Faculté des Sciences."

Présentations similaires


Annonces Google