La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Paradigme de programmation De l intérêt de la programmation objet Philippe Holland :

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Paradigme de programmation De l intérêt de la programmation objet Philippe Holland :"— Transcription de la présentation:

1 Paradigme de programmation De l intérêt de la programmation objet Philippe Holland :

2 Page 2 Sommaire Différents paradigmes de programmation Origine de la programmation objet Principes de programmation objet Bonnes pratiques de conception objet Historique de la modélisation UML Programmation par assamblage alternative au « Make all versus buy all » Typologie des investissements dans les systèmes d information

3 Page 3 Différents paradigmes de programmation Programmation procédurale : –Un programme est vu comme un ensemble dinstructions qui manipulent un ensemble de données –Exemples : Fortran, Pascal, C Programmation fonctionnelle : –Un programme est vu comme léquivalent informatique dune fonction mathématique qui associe à des valeurs dentrée des valeurs de sorties –Exemples : Lisp Programmation logique : –Un programme est vu comme un raisonnement logique dont lexécution est une preuve de la déductibilité dune formule logique. –Exemples : Prolog Programmation objet : –Un programme est vu comme un ensemble de petites entités interagissant par messages. –Exemples : C++, Java

4 Page 4 Origine de la programmation objet La programmation objet est aujourdhui une réalité industrielle qui comme la plupart des innovations en informatique est issue de la recherche en Intelligence Artificielle : –1967 : SIMULA (Norvège) Lobjectif initial était de simuler le comportement dun système (dans le domaine de la recherche nucléaire) ayant des parties pouvant fonctionner en concurrence. Les langages constituées de suite dinstructions successives ne pouvaient convenir. En poussant jusquau bout la logique de programmation modulaire on est parvenu à élaboré un langage permettant de définir des modules stables avec des comportements possibles. Cest la remise en question de la séparation entre données et programmes. –1972 : SMALLTALK (Centre de recherche de Xerox à Palo Alto) Alan Kay souhaitait réaliser un langage de programmation de son ordinateur convivial (souris, écran bitmap,…) il reprend est systématise SIMULA pour faire de SMALLTALK le premier langage objet. Si la cuisine est lart de réutiliser les restes, la programmation objet est aujourdhui son équivalent informatique

5 Page 5 Principes de programmation objet La séparation classique entre les données et les traitements dans la programmation procédurale est remplacée par des objets qui incorporent des aspects statiques (données) et dynamiques (traitements) dans la programmation objet. Principes de bases : –Modélisation (classes et instances) : » Une classe regroupe des objets possédant une structure et des comportements communs. Une classe est définie par des attributs et des méthodes qui leur sont applicables. » Les objets qui correspondent à une classe sont des instances de cette classe –Lencapsulation (des données) : » N autoriser la modification des données d un objet que via ces méthodes. –Lactivation (méthodes) : » Appel de méthode d un objet par l équivalent d un envoi de message –Lhéritage : » Récupération automatique des attributs et méthodes dune classe parente et de définition dune hiérarchie de classes

6 Page 6 Bonnes pratiques de conception objet Tout est objet –Si on peut parler de quelque chose en lui attribuant des propriétés ou que cette chose peut être manipulée alors il faut en faire un objet Autonomie et localité –Un programme objet doit être constitué dunités indépendantes, chacune disposant de sa propre mémoire locale et des opérations quelle sait effectuer Composition et affinage –Lobjectif est de nécrire que la différence entre ce qui existe et ce quon souhaite réaliser en utilisant le classique mécanisme de composition et celui plus original daffinage qui consiste à hériter de classes plus génériques. –Plus on est capable de concevoir des classes abstraites plus on est capable de définir des mécanismes de gestion génériques sans nécessairement disposer de tous les mécanismes dimplémentation propres à des classes de plus bas niveau.

7 Page 7 Modélisation UML Dans les années 70, il existait en France une profusion de méthodes danalyse à linitiative de nombreuses SSII avec deux grandes écoles celle de lapproche par les données et celle de lapproche par les traitements. En 1979, le projet français Merise est lancé avec le soutien du Ministère de lIndustrie et rencontre un vif succès pendant plus dune décennie. Les nouvelles approches de modélisation et le savoir-faire acquis par les SSII permettent de réconcilier lapproche par les données et lapproche par les traitements et de mettre la modélisation au cœur du processus détude, les modèles étant construits pour comprendre, diagnostiquer et proposer des solutions. Le principal reproche à Merise est davoir sous-estimé limportance de la modularité des SI. UML né en 1997 de la fusion de trois méthodes danalyse orientées objet initialement issues des milieux industriels à linitiative de Rational Software : –Objet Oriented Design de Booch, DOD, structuration de programme Ada et C++ –Object Modeling Technique de Rumbaugh, General Electric, modélisation de comportement –Object Oriented Software Engineering, Ericson, modélisation dutilisation du système A partir de 1998, UML est le langage de modélisation retenu comme norme par lOMG, son intérêt continue de croître depuis auprès des développeurs

8 Page 8 Programmation par assemblage alternative au « Make all versus Buy all»… Programmation de logiciel spécifique : Solution optimale pour la satisfaction des besoins métiers Production et maintenance coûteuse Délais de réalisation importants Paramétrage de logiciel générique : Réduction des coûts et de risques à court terme Nécessite une réorganisation des processus métiers Avantage stratégique moins fort Perte de control local Solution parfois inadaptée à certaines problématiques métiers % acheté 0%100 % Courbe de réduction des coûts Courbe de flexibilité La programmation par assemblage : Solution optimale pour la satisfaction des besoins métiers Coût maîtrisé Possibilité de développement dun système stratégique Lalternative offerte par la programmation par assemblage est une solution beaucoup plus souple que la programmation de logiciel spécifique ou le paramétrage de logiciel générique. Les besoins et les technologies évoluent tellement vite quaujourdhui la programmation par assemblage est inévitable. Programmation de logiciel spécifique : Solution optimale pour la satisfaction des besoins métiers Production et maintenance coûteuse Délais de réalisation importants Paramétrage de logiciel générique : Réduction des coûts et de risques à court terme Nécessite une réorganisation des processus métiers Avantage stratégique moins fort Perte de control local Solution parfois inadaptée à certaines problématiques métiers % acheté 0%100 % Courbe de réduction des coûts Courbe de flexibilité La programmation par assemblage : Solution optimale pour la satisfaction des besoins métiers Coût maîtrisé Possibilité de développement dun système stratégique

9 Page 9 Typologie des investissements dans les systèmes d information Infrastructure Systèmes transactionnels Acquérir un avantage concurrentiel Améliorer la capacité de tous à prendre les bonnes décisions Systèmes d'aide à la décision Systèmes stratégiques Réduire les coûts Accroître la flexibilité, la réactivité Risque élevé (50% d'échec) Risque faible Retour sur investissement entre 25 et 40% Investissement élevé Favorise la croissance Succès conditionné par l'utilisation On constate pratiquement que les gros investissements réalisés dans le domaine du SI sont plus souvent fondés sur la foi que sur des démonstrations solides


Télécharger ppt "Paradigme de programmation De l intérêt de la programmation objet Philippe Holland :"

Présentations similaires


Annonces Google