La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Management & Technologie pour le Management de lInformation Présentation 25 Octobre 2004 PricewaterhouseCoopers Montpellier.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Management & Technologie pour le Management de lInformation Présentation 25 Octobre 2004 PricewaterhouseCoopers Montpellier."— Transcription de la présentation:

1 Management & Technologie pour le Management de lInformation Présentation 25 Octobre 2004 PricewaterhouseCoopers Montpellier

2 Plan de lUE Objectifs du management de linformation : 3 heures Les outils : Gestion de projet : 6 heures Les ERP : 3 heures Lebusiness : 3 heures Les nouveaux modes dorganisation des entreprises : 3 heures Gérer la technologie de linformation : Le rôle du DSI et de son équipe : 3 heures Laudit informatique : 3 heures Le facteur humain : 3 heures Les utlisations stratégiques : 3 heures.

3 Objectifs du Management de linformation Améliorer les performances : Un siècle de gestion de linformation, Etude de cas : Le Freelander de ROVER. Paradoxe de la productivité de la technologie de linformation. Rivaliser grâce à la connaissance : La nouvelle économie de linformation, Réussir le management de la connaissance, Source dinformation : de lattirance à la dépendance. …

4 Améliorer les performances (1/6) Un siècle de gestion de linformation : La carte perforée, emblème de la bureaucratie : Brevet déposé en 1884 par Hermann Hollerith : six semaines de calcul pour le recensement de 1890 contre 7 ans pour celui de Economie : 5 millions de dollars. Création dIBM : International Business Machine Company Les premiers ordinateurs : Première machine (ENIAC) entre 1943 et 1946, elle pèse 30 tonnes. Les gros systèmes : en 1961, seulement ordinateurs dans le monde. Composants principaux : cartes perforées et bandes magnétiques. Première application concrête : La comptabilité : processus qui se prête le mieux à lautomatisation.

5 Améliorer les performances (2/6) Lère de la multiprésence : Apparition des ordinateurs personnels au début des années 80. Orientation des programmes vers les finances, les ressources humaines et le marketing. Malgré les coûts importants, les avantages sont unanimement reconnus et labandon de linformatique constituerait un retour en arrière. Lère de lomniprésence : linformatique est accessible à tous et les relations entre informaticiens et utilisateurs changent radicalement. Les nouveaux défis : Le traitement de linformation est la fonction première de lentreprise. Avènement de la société en réseau basée sur la vitesse de transmission de linformation et sur linnovation. La gestion de linformation dépend de la technologie disponible.

6 Améliorer les performances (3/6) Etude de cas : Le Freelander de ROVER : Le projet : Innovation technologique, Facteur temps capital. La réponse : Ingéniérie assistée par ordinateur, Accès au travail de chaque personne en temps réel, Bibliothèque électronique de prototypes, Environnement conceptuel électronique, … Les leçons à en tirer : La technologie de linformation ouvre la voie à des méthodes de travail radicalement différentes avec de nouvelles normes de performance.

7 Améliorer les performances (4/6)

8 Améliorer les performances (5/6) Paradoxe de la productivité de la technologie de linformation : Les économistes ne voient pas de corrélation entre les investissements énormes réalisés en informatique et les résultats financiers des entreprises. De plus, les dirigeants se plaignent souvent de recevoir une information dont la qualité nest pas véritablement meilleure. Alors, linformatique, un mal nécessaire ?

9 Améliorer les performances (6/6) Posséder la technologie nest pas une fin en soi, il faut ensuite gérer linformation : Localiser linformation dans lentreprise, Privilégier le rôle des documentalistes sur celui des techniciens, Adopter des techniques narratives ou journalistiques dans la communication dentreprise, Observer les méthodes dexploitation de linformation adoptées par les salariés.

10 Rivaliser grâce à la connaissance (1/3) La nouvelle économie de linformation : Larbitrage entre la richesse des échanges dinformations et leur impact est en train de disparaître. Larrivée de multiples standards universels est la clef de cette transformation. Impact sur la stratégie : prédominance du facteur temps « Mieux vaut échouer cinq fois de suite pour avoir essayer trop tôt que déchouer une seule fois pour avoir essayer trop tard. »

11 Rivaliser grâce à la connaissance (2/3) Réussir le management de la connaissance : « Si nous savions tout ce que nous savons, combien plus efficace nous serions. » Comment faire ? Des processus au grand chaudron : Data warehouse, moteur de recherche et intranet. Résultat : La quantité lemporte sur la qualité et le lien entre celui qui fournit la connaissance et celui qui cherche à se lapproprier est coupé.

12 Rivaliser grâce à la connaissance (3/3) Du carnet dadresses aux bases dexpertises : Un travail de modélisation des compétences (formalisation des connaissances pour les rendre accessibles) est effecué en amont pour faciliter laccès du futur lecteur. Ainsi naîtront les idées innovantes qui alimenteront le cercle vertueux du management de la connaissance. Le concept de la « tribu » : Il sagit dune démarche de déploiement du management de la connaissance de proche en proche à partir dinitiatives locales. Le management de la connaissance requiert une approche unifiée car il sera inutile sans les enjeux métiers, inefficace sans la gestion des ressources humaines et impossible sans les outils.

13 Source dinformation : de lattirance à la dépendance (1/3) Le principe vital : Lobjectif est de rendre les utilisateurs dépendants, Cest la fidélisation qui compte : il est facile dattirer des gens, le plus difficile est de les retenir. La dépendance vient de la découverte ou de la création dun besoin impérieux, suivie de la satisfaction de ce besoin au moyens de doses toujours plus fortes.

14 Source dinformation : de lattirance à la dépendance (2/3) Susciter la dépendance, quelques stratégies : Jouez les virus : Si le personnel a une propension à consulter de façon obsessionnelle la météo, les résultats sportifs ou le cours de la bourse, cest ce quil faut mettre sur lIntranet. Une fois la dépendance installée, un contenu plus sérieux peut suivre. Le bouche à oreille : Il faut que lintranet produisent des choses qui incitent au bouche à oreille.

15 Source dinformation : de lattirance à la dépendance (3/3) Renforcer les aspects positifs : Il est essentiel de déterminer ce qui favorise lutilisation et ce qui la renforce. La qualité de loutil : La simplicité et la fiabilité de loutil sont essentiels. Le pire scénario constite à créer une application clef pour lentreprise, den convaincre une population entière dutilisateurs et de ne pas être en mesure de la fournir sous une forme suffisamment solide. Favoriser le verrouillage : Tout intranet doit avoir pour but de servir de système dexploitation pour lentreprise : le contenu doit être transformé en joyau numérique. Lorsque les activités essentielles à lentreprise atteignent une masse critique sur lintranet, alors le verrouillage est assuré et la dépendance peut jouer à plein.

16 Conclusion Amélioration des performances : A quel prix ? Lattention, prochaine frontière de linformation : Alors que la technologie accroit fortement le volume et la disponibilités des données, la capacité dattention, elle, est constante. Aussi, pour que les informations les plus importantes ne soient pas noyées dans la masse, les entreprises doivent appliquer une gestion de lattention pertinente.


Télécharger ppt "Management & Technologie pour le Management de lInformation Présentation 25 Octobre 2004 PricewaterhouseCoopers Montpellier."

Présentations similaires


Annonces Google