La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES PRATIQUES DENCODAGE 1 - Quest ce que lencodage dans les écrits en maternelle ? 2 - Ce que nous disent les programmes et le document daccompagnement.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES PRATIQUES DENCODAGE 1 - Quest ce que lencodage dans les écrits en maternelle ? 2 - Ce que nous disent les programmes et le document daccompagnement."— Transcription de la présentation:

1 LES PRATIQUES DENCODAGE 1 - Quest ce que lencodage dans les écrits en maternelle ? 2 - Ce que nous disent les programmes et le document daccompagnement 3 - Les compétences attendues 4 – Des activités décriture qui favorisent les essais individuels - Où ? (Quelle organisation matérielle) - Quand ? - Quoi ? - Pourquoi ? - Comment ? 5- Le rôle de lenseignant

2 1 - Quest ce que lencodage dans les écrits en maternelle ? On distingue 3 types dactivités pour « écrire » en maternelle : - la production décrit par la dictée à ladulte - lécriture, acquisition dun geste normé (capacité motrice) - les essais dencodage (capacité linguistique) Les essais dencodage ce sont les premières tentatives décrit avant lacquisition orthographique. Pour lenfant, cela stimule les interrogations sur le fonctionnement de lécrit. Pour ladulte, cela le renseigne sur les représentations et les savoirs.

3 2 - Ce que nous disent les programmes et le document daccompagnement Encourager les essais décriture : faire droit à lenvie décrire - ménager des moments où les enfants peuvent écrire comme ils savent, quelles que soient les erreurs commises, et ainsi apprendre à résoudre des problèmes décriture - permettre aux élèves de produire de lécrit avant davoir acquis la norme orthographique - Les activités graphiques et les exercices de copie fournissent un matériel important pour la construction du principe alphabétique, à condition quil fasse lobjet dune explicitation. - en utilisant le nom des lettres pour distinguer ce qui différencie deux mots, les enfants se dotent de connaissances importantes quils peuvent réinvestir dans les moments où ils tentent de trouver la manière décrire un mot qui nest plus présent devant eux. - À cet égard, la reconnaissance de mots écrits sur des étiquettes est un exercice très insuffisant ; elle nest dailleurs pas du tout à valoriser.

4 Susciter des essais décriture - Laisser du temps à lécriture tâtonnée, ou écriture inventée pour construire la connaissance du principe alphabétique. - lenfant seul ou avec laide dun groupe de camarades essaie décrire un message, en saidant des affichages présents dans la classe et des textes lus antérieurement pour les mots quil a déjà rencontrés. - Pour les mots inconnus sous leur forme écrite, il fait des hypothèses en procédant par décomposition (unités syllabiques) et mise en rapport entre ce quil entend et les graphies possibles quil connaît. - Permettre aux élèves doser, dessayer, de se tromper, de recommencer, stimuler les échanges entre eux sur les procédures adoptées, on favorise un cheminement personnel, des premières traces vers une écriture normée. - En les voyant écrire lenseignant perçoit si les enfants ont conscience de lorganisation de lespace et de la séparation du discours en mots (ordre des mots et présence de tous), et il vérifie leur compréhension des relations entre sons et graphie.

5 3 - Les compétences attendues Le langage au cœur des apprentissages : Langage écrit Découverte du principe alphabétique « proposer une écriture alphabétique pour un mot simple en empruntant des fragments de mots au répertoire des mots affichés dans la classe » « pouvoir dire où sont les mots successifs dune phrase écrite après lecture par ladulte » « connaître le nom des lettres de lalphabet »

6 4 – Des activités décriture qui favorisent les essais individuels Où ? Proposer des espaces différents des ateliers « graphisme / écriture » Varier les supports les outils le matériel les aides

7 Les supports Feuilles de papier Enveloppes fiches cartonnées carnets ardoises ardoise velleda - différents formats rectangulaires - unies - à lignes - à carreaux

8 Les outils Le matériel -Scripteurs réservés à lécriture : - crayons à papier HB - stylos bille (stylo plume ?) - feutres fins - feutres velleda - craies - gommes -Ordinateur avec traitement de texte - lettres magnétiques - lettres mobiles - Imprimerie (Légo par exemple)

9 Les aides à disposition - Des textes, des mots écrits sans déterminants accompagnés dillustration documents authentiques imprimés ou manuscrits Lettres, cartes postales Affiches Emballages recettes photocopies de couvertures dalbums connus comptines courts récits de la vie de la classe dictionnaires imagiers

10 des panneaux référents : prénoms jours de la semaine mois de lannée saisons comptines Fiches ou boîtes ou tiroirs avec des étiquettes de mots familiers Héros de récits ingrédients de recettes inventaire des gestes plastiques (dessiner, couper, coller…) répertoire des actions EPS (courir, sauter, marcher …) mots du jardinage mots qui font peur …

11 QUAND ? - Librement, lors de laccueil par exemple -En ateliers organisés - dans un premier temps en autonomie - puis avec laide de ladulte Ce qui indiquent que les enfants sont prêts : ( Mireille Brigaudiot) Ils reconnaissent les mots Ils savent en écrire certains Ils cherchent des sons Ils relient chaîne sonore et chaîne écrite : « passage du mur du son » Ils commencent à encoder du sonore Ils parlent de leurs procédures dencodage ( reprise de bouts de prénoms, repérage dun mot, utilisation du nom dune lettre)

12 QUOI ? - Copie de mots connus - Copie différée - de mots connus - de phrases - de textes - Utilisation du clavier - majuscule minuscule - effacer - espacer - accents - déplacement curseur (flèches) - Utilisation de la souris -Choisir modèles de caractères -Changer la taille -Imprimer - Utilisation du traitement de textes -Écrire un mot épelé par lenseignant - Production - libre - imposée

13 POURQUOI ? - Pour le plaisir - pour légender un dessin, une photo… dans le cadre dun projet de classe (voir exemples dans tableau document daccompagnement page 71) - pour répondre à une commande de ladulte COMMENT ? 1) Recherche à partir des référents ou en inventant 2) Présentation à lenseignant et/ou aux autres enfants de latelier 3) Aide de lenseignant 4) Mise au point / réécriture par ladulte du texte orthographiquement normé

14 Dans ces productions, le maître prélève des informations sur le cheminement de chaque élève. À titre de repères, quelques éléments peuvent être notés : – avant la deuxième moitié de la section des moyens, la plupart des enfants reproduisent lécriture manuscrite par des tracés en vagues, en dents de scie ou en cycloïdes; dautres tracent des signes sociaux : chiffres, pseudo-lettres, essentiellement lettres de leur prénom, manifestant ainsi la volonté dutiliser un code

15 Ils utilisent la valeur sonore des signes (CADO pour «cadeau») avant dutiliser au cours préparatoire les bons graphèmes pour encoder les phonèmes. – en fin de section de moyens et en section de grands, pour encoder loral, certains enfants utilisent des signes sociaux sans valeur sonore ; dautres sappuient sur lécoute de loral et cherchent à coder les répétitions, les régularités, les sons vocaliques repérés (AI pour «ami», OOA pour «chocolat »…). Dautres encore sappuient sur la longueur du mot et sur le nombre de syllabes dénombrées (KOA pour « chocolat »).

16 leur capacité à produire une écriture phonétiquement plausible pour un mot régulier. Ces productions permettent des évaluations diagnostiques fines des acquis des enfants. Ainsi, on peut déterminer le stade précis de leur représentation du système écrit, leur capacité à entendre ou non les éléments phonologiques qui constituent le mot, lutilisation du nom des lettres pour coder des sons (exemple : M pour aime), leur capacité à proposer un signe graphique pour une unité phonologique,

17 Essais décriture de mots (GS) Des lettres codent des syllabes (V pour vé),les sons ne sont pas tous encodés dans SKRO il manque le son « G », graphèmes mal recopiés : NO pour « on »…

18 Essais décriture de textes Lettres ou pseudo- lettres juxtaposées : écrire cest tracer des lettres (élève de MS)

19 Lien oral/écrit : compréhension du système alphabétique et connaissance du code.

20 Conception du code avancée, systématisation de certains éléments (/e/ est écrit ET). Dans ces 2 essais lécriture adoptée est constituée de capitales dimprimerie.

21 Pour écrire « mort » : codage « maur » en enlevant –ine à « Maurine ». Difficulté du mot « pleure » (articulation difficile à percevoir des 2 consonnes initiales)

22 5- Le rôle de lenseignant Pour que les élèves sinvestissent, la conviction du maître doit safficher : «Tu écris comme tu sais, avec ce que tu connais.» Le maître nattend pas une production correcte par rapport à la norme orthographique et renonce, dans ces séquences dédiées à la conquête du code, à une production graphique parfaite (lusage des capitales dimprimerie paraît à ce moment-là plus pertinent). Lattitude du maître est déterminante. Un climat de confiance doit sêtre installé préalablement. Il rappelle quon saide des savoirs et savoir-faire quon possède. Encourager une démarche dessais et derreurs est une preuve de tolérance et encourage les initiatives.

23 TRES IMPORTANT Il faut admettre que chacun progresse à son rythme, sans être soumis à une programmation rigoureuse. Les repères donnés ne doivent pas être pris comme des normes.

24 Voir page 102 du document daccompagnement : A partir dexemples de situations, les réponses que peut apporter lenseignant face aux différentes attitudes de lélève


Télécharger ppt "LES PRATIQUES DENCODAGE 1 - Quest ce que lencodage dans les écrits en maternelle ? 2 - Ce que nous disent les programmes et le document daccompagnement."

Présentations similaires


Annonces Google