La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES REGIONS DE FRANCE 1.Repères et compétences des régions 2.Caractéristiques 3.Top 5.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES REGIONS DE FRANCE 1.Repères et compétences des régions 2.Caractéristiques 3.Top 5."— Transcription de la présentation:

1 LES REGIONS DE FRANCE 1.Repères et compétences des régions 2.Caractéristiques 3.Top 5

2 1 - Repères et compétences 1.L’Education, la formation et l’emploi 2.La mobilité et le développement durable 3.Les autres actions volontaristes 4.Conclusion

3 1 - Repères et compétences L’Education, la formation et l’emploi La formation professionnelle : M€ (50.26 €/habitant) Les Régions établissent des programmes régionaux de développement de formation qui poursuivent deux objectifs : Faciliter la construction de parcours individualisés d’accès à la qualification, Élever le niveau des compétences professionnelles tout au long de la vie Ces actions s’appuient sur des dispositifs définis en Région. La forte augmentation de l’action des Régions est liée notamment à la mise en œuvre du transfert de compétences sur la prise en charge de la filière sanitaire et sociale (L 13/08/2004)

4 1 - Repères et compétences L’Education, la formation et l’emplo i L ’apprentissage : M€ (32.62 €/habitant) Les Régions mettent en place des actions prioritaires pour l’accès à la formation par l’apprentissage : Création et rénovation des centres de formation d’apprentis, Développement des sections d’apprentissage au sein des établissements scolaires, Ouverture et accompagnement financier des formations par l’apprentissage Versement d’aides aux employeurs d’apprentis Aides aux apprentis Ces dispositifs s’adressent à tous les jeunes de moins de 26 ans

5 1 - Repères et compétences L’Education, la formation et l’emploi Les lycées : M€ (88.32 €/habitant) Les Régions se chargent de construire, équiper, entretenir et rénover l’ensemble des lycées : Aide au fonctionnement matériel des établissements scolaires, Entretien et valorisation du patrimoine immobilier des lycées, Equipements matériels et renforcement de la sécurité, Achat des livres scolaires, Amélioration du cadre de vie des lycéens.

6 1 - Repères et compétences L’Education, la formation et l’emploi Les aides aux entreprises : M€ (18.51 €/habitant) Les Régions aident les entreprises à mener leurs projets de développement : Aides à la création d’entreprise par le financement et l’hébergement Accompagnement pour la reprise et la transmission d’entreprise Soutien aux entreprises en difficulté, Les Régions élaborent des Schémas Régionaux de Développement Economique (SRDE)

7 1 - Repères et compétences L’Education, la formation et l’emploi La recherche, l’innovation et l’enseignement supérieur : 903 M€ (15.14 €/habitant) Menées en concertation avec les différents acteurs économiques régionaux, les actions des Régions assurent le lien efficace entre les systèmes universitaires et scientifiques et les forces vives des territoires : Aides et bourses en faveur des étudiants, Contrats d’objectifs avec les grands réseaux associatifs, Création de pôles d’excellence technologique, Subventions aux grands projets structurants de développement territorial Participation aux constructions universitaires.

8 1 - Repères et compétences Mobilité et développement durable Le transport express régional (y compris le transport en Ile de France) : M€ (44.13€/habitant) Pour favoriser les communications internes et l’attractivité de leurs territoires, les Régions améliorent les trains régionaux (TER) : Amélioration des performances et renouvellement du matériel, Développement des dessertes et modernisation des gares, Sécurisation des transports ferroviaires. Les Régions œuvrent pour un développement équilibré entre zones urbaines et rurales et participent au développement des transports collectifs.

9 1 - Repères et compétences Mobilité et développement durable Les lignes TGV et le ferroutage : M€ (28.83€/habitant) Pour le développement des moyens de communication, les Régions contribuent à l’aménagement et à l’investissement du territoire : Investissements pour le développement des lignes à grande vitesse (LGV), Les gares font l’objet de crédits budgétaires importants, Ces travaux sont réalisés en étroite collaboration avec la SNCF et l’Etat dans le cadre des CPER.

10 1 - Repères et compétences Mobilité et développement durable Equipements et environnement : M€ (18.44€/habitant) Les Régions agissent pour concilier activité économique et respect de l’environnement par des politiques spécifiques de développement durable : Développement des aménagements et équipements urbains, Transports maritimes, fluviaux et portuaires, actions en faveur du littoral, Soutien à la maîtrise des énergies et aux énergies renouvelables, Politique de l’eau, politique de l’air, Aides en faveur de la gestion des déchets, Financement des parcs naturels régionaux Actions en faveur de l’espace rural et agricole De nombreuses opérations s’inscrivent dans les CPER.

11 1 - Repères et compétences Les autres actions régionales volontaristes Infrastructures et amélioration de la qualité et de la sécurité routière : 573 M€ (9.61€/habitant) Aides au logement et politique de la ville : 436 M€ (7.31€/habitant) Technologies de l’information et de la communication : 122 M€ (2.04€/habitant) Soutien aux associations et aux initiatives locales : 906 M€ (15.20€/habitant) Santé, action sociale : 149 M€ (2.51€/habitant) Afin de mettre en œuvre leurs politiques, les Conseils Régionaux disposent des ressources internes nécessaires. En matière de ressources humaines, les Régions investissent dans la formation de leurs agents. Budget ressources humaines : M€, soit 15 % des dépenses réelles de fonctionnement et 8 % sur le budget global, dont budget des personnels techniques et ouvriers de services (TOS) : M€ (+54% en 2007). Le transfert aux Conseils Régionaux des TOS a débuté en 2006 et sera stabilisé à partir de 2009.

12 1 - Repères et compétences Les autres actions régionales volontaristes Afin de mettre en œuvre leurs politiques, les Conseils Régionaux disposent des ressources internes nécessaires. En matière de ressources humaines, les Régions investissent dans la formation de leurs agents. Budget ressources humaines : M€, soit 15 % des dépenses réelles de fonctionnement et 8 % sur le budget global, dont budget des personnels techniques et ouvriers de services (TOS) : M€ (+54% en 2007). Le transfert aux Conseils Régionaux des TOS a débuté en 2006 et sera stabilisé à partir de 2009.

13 1 - Repères et compétences CONCLUSION Regroupant deux grands champs d’actions (éducation, formation et emploi ; mobilité et développement durable), cette note couvre 84 % des dépenses de fonctionnement et d’investissement des Régions. 75 % des dépenses relèvent des compétences transférées par la loi aux Régions et 25 % sont constituées des politiques volontaristes mises en œuvre par les Régions. Au total, l’impact financier des politiques des Conseils Régionaux est évalué en 2008 à 22.1 milliards d’Euros, soit 370 € par habitant

14 3 – TOP 5 Les 5 plus grandes Régions en superficie : 1.Midi Pyrénées km² 2.Rhône Alpes km² 3.Aquitaine km² 4.Centre km² 5.Pays de Loire km²

15 3 – TOP 5 Les 5 Régions les plus peuplées : 1.Ile de France h 2.Rhône Alpes h 3.Provence Côte d’Azur h 4.Nord Pas de Calais h 5.Pays de Loire h

16 3 – TOP 5 Les 5 plus gros budgets: 1.Ile de France4.539 M€ 2.Rhône Alpes2.396 M€ 3.Nord Pas de Calais1.917 M€ 4.Provence Côte d’Azur1.849 M€ 5.Pays de Loire1.376 M€

17 3 – TOP 5 Les 5 Régions consacrant le % le plus élevé pour l’éducation, la formation et l’apprentissage : 1.Centre51.28 % 2.Poitou Charentes46.63 % 3.Rhône Alpes44.00 % 4.Lorraine43.89 % 5.Basse Normandie43.80 %

18 3 – TOP 5 Les 5 Régions consacrant le % le plus élevé aux TER : 1.Bourgogne34.66 % 2.Alsace32.14 % 3.Lorraine29.45 % 4.La Réunion29.00 % 5.Ile de France28.71 % Rhône Alpes arrive en 11 ème position avec 25 %

19 3 – TOP 5 Les 5 Régions consacrant le % le plus élevé à l’action économique : 1.Lorraine17.81 % 2.Aquitaine17.46 % 3.Bretagne11.00 % 4.Limousin10.58 % 5.Provence Côte d’Azur10.10 % Rhône Alpes arrive en 16 ème position avec 7 %

20 3 – TOP 5 Les 5 Régions consacrant le mieux leurs budgets aux trois grandes compétences : 1.Lorraine91.15 % 2.Bourgogne84.04 % 3.Bretagne80.00 % 4.Centre77.55 % 5.Picardie77.00% Rhône Alpes arrive en 8 ème position avec 76 %

21 Les 3 Régions les plus mauvaises élèves : 1.Corse24.37 % 2.La Réunion59.00 % 3.Guadeloupe60.27 %

22 Evolution de la population en Rhône Alpes Évolution entre AIN % ARDECHE % DROME % ISERE % LOIRE % RHONE % SAVOIE % HAUTE SAVOIE %

23 Budget de la Région Rhône Alpes 1 - Fiscalité directe : millions d’euros a) Taxe professionnelle basée sur trois éléments : Equipements (79 % de l’assiette) Bâtiments (18 % de l’assiette) Recettes (2 % de l’assiette) b) Taxe foncière : Sur le bâti : 148 millions d’euros Sur le non bâti : 1 million d’euros

24 Budget de la Région Rhône Alpes 2 - Fiscalité indirecte : millions d’euros a) Taxe sur les cartes grises b) Droits de mutation des bâtiments industriels et commerciaux (0.5 millions)

25 Budget de la Région Rhône Alpes 3 - Contribution au développement de l’apprentissage : 52.4 millions d’euros Taxe additionnelle à la taxe d’apprentissage depuis la loi de finances 2005

26 Budget de la Région Rhône Alpes 4 - Taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP) : millions d’euros

27 Budget de la Région Rhône Alpes 5 - Les dotations de l’Etat a) Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) : millions d’euros b) Dotation Générale de Décentralisation (DGD) : Formation professionnelle : 64.1 millions d’euros Aide aux employeurs d’apprentis : 72.8 millions d’euros Fonds de modernisation de l’apprentissage : 43 millions d’euros DGD sur lycées et ferroviaire : 52 millions d’euros c) Dotation Régionale d’Equipement Scolaire (DGES) 45.1 millions d’euros

28 Budget de la Région Rhône Alpes 6 - Les autres recettes régionales a) Fonds de compensation de la TVA (FCTVA) : 42 millions d’euros b) Fonds européens : 13 millions d’euros c) Fonds Régional de Rémunération des Personnels d’Internat ( FRRPI) : 14 millions d’euros d) Recettes diverses : 28.4 millions d’euros, dont remboursement de la SNCF dans le cadre du crédit bail (14.2 millions d’euros) e) Compensation fiscale : 8.3 millions d’euros

29 Budget de la Région Rhône Alpes Total des recettes 2.010,1 millions d’euros 36.5 % des recettes sont payées par les Rhônalpins 63.5 % sont des recettes attribuées par l’Etat dans le cadre de la décentralisation

30 Budget de la Région Rhône Alpes Les dépenses millions d’€ pour le fonctionnement des actions régionales millions d’€ pour les investissements 3.Evolution de la dette : Au : 487 millions d’€ Au : millions d’€

31 Budget de la Région Rhône Alpes Structure des dépenses Transports : 553 millions d’€ Formation professionnelle, apprentissage, formations sanitaires et sociales : millions d’€ Lycées, enseignement : millions d’€ Action économique : millions d’€ Culture, sport : 67.1 million d’€ Aménagement du territoire : millions d’€ Environnement : 49.8 millions d’€ Santé, action sociale : 11.4 millions d’€ Dépenses internes : 165 millions d’€ Service de la dette : 135 millions d’€

32 TER en Rhône Alpes Chiffres clés Longueur du réseau : km (10 % du réseau national) Comparaison avec la Suisse : km Comparaison avec la Belgique : km Nombre de dessertes quotidiennes : trains/jour et 580 autocars/jour Nombre de gares et points d’arrêt : 251 Nombre de points d’arrêt routiers : 350 Trains/km programmes en 2008 : TER/km en 2008 :

33 TER en Rhône Alpes Fréquentation Nombre de voyageurs/jour : Parcours moyen/jour : 42 km

34 TER en Rhône Alpes Composition du budget 2008 TER : 539 millions d’€ 71.7 % pour l’exploitation, 13 % pour les infrastructures ferroviaires, 10.6 % pour l’acquisition de matériels, 2.8 % pour la rénovation des gares, 1.5 % pour les crédits bail matériel 0.5 % pour la billetterie

35 TER en Rhône Alpes Etat du matériel ferroviaire TER à fin 2008 (environ voitures et 130 locomotives) 42 % matériel neuf (18 % à fin 2002) 33 % matériel rénové (22 % à fin 2002), 25 % matériel ancien (60 % à fin 2002

36 Adoption d’un schéma régional des services de transport en avril 2008 Grandes orientations du schéma Échéances temporelles 2013 : une première échéance de court et moyen terme, directement liée aux travaux engagés par la Région et ses partenaires (généralisation du cadencement et contrat de projet) 2020 : une seconde échéance de moyen et long terme qui marque un changement important dans le réseau avec l’arrivée de grands projets (Lyon-Turin, LGV) qui impacteront le fonctionnement et les dessertes TER 2030 et au-delà : une troisième échéance entièrement prospective visant plus d’anticipation et d’articulation avec l’urbanisme et l’environnement.

37 Adoption d’un schéma régional des services de transport en avril 2008 Grandes orientations du schéma Degré d’intervention de la Région 3 catégories sont à prendre en compte : Actions réalisées par la Région, pilotées ou co-pilotées, Actions pilotées par des partenaires, auxquelles la Région participe, Evolutions que la Région souhaite provoquer en agissant auprès de ses interlocuteurs de tous ordres (incitation, lobbying).

38 Adoption d’un schéma régional des services de transport en avril 2008 Grandes orientations du schéma Choix politique La démarche retenue par la Région Rhône Alpes a été l’élaboration d’un schéma régional des services de transport et non d’un schéma régional des transports tel que défini par la loi d’orientation pour l’aménagement et le développement durable du territoire. Ainsi, c’est délibérément que les infrastructures routières ne sont pas traitées. La loi de décentralisation du 13 août 2004 en a clairement confié la responsabilité à l’Etat et aux départements. Cette stratégie politique peut être discutable car, en matière de transport en général, l’avis régional est important même si souvent les compétences et les financements sont croisés.

39 Adoption d’un schéma régional des services de transport en avril 2008 Grandes orientations du schéma Le schéma définit 5 orientations cadres Orientation 1 : conforter le maillage du territoire par sa desserte en transports collectifs, Orientation 2 : faire fonctionner pleinement l’inter modalité et la complémentarité des services Orientation 3 : faire évoluer la gouvernance, la mobilisation des ressources et les logiques d’investissement Orientation 4 : valoriser une situation stratégique à un croisement de flux européens et de longue distance Orientation 5 : promouvoir l’innovation avec pragmatisme

40 Etude du contrat de projets Etat – Région Volet ferroviaire Les objectifs du contrat Rendre le service public de transport régional de voyageurs plus attractif, Limiter l’usage de la voiture particulière, Encourager le report modal du fret vers les autres modes non polluants et donc développer la part du fret ferroviaire.

41 Etude du contrat de projets Etat – Région Volet ferroviaire De ces objectifs découlent 5 orientations stratégiques : Mettre en valeur le positionnement de la Région au cœur des grands flux de transport, Relier tous les pôles régionaux par un maillage performant, Articuler les offres de transport collectif entre elles, Proposer des services modernes et de qualité aux usagers, Mobiliser tous les acteurs pour assurer la cohérence de la chaîne transport

42 Etude du contrat de projets Etat – Région Volet ferroviaire – les deux grands projets Grand projet 1 : investir sur les axes ferroviaires majeurs Sillon alpin sud, Le CEVA (liaison ferroviaire transfrontalière CORNAVIN – EAUX VIVES – ANNEMASSE, et l’étoile ferroviaire d’Annemasse) L’aire métropolitaine lyonnaise (dé saturation du nœud lyonnais, développement de l’ouest lyonnais, amélioration des relations entre les différents pôles de l’aire métropolitaine), L’inter modalité pour les marchandises

43 Etude du contrat de projets Etat – Région Volet ferroviaire – les deux grands projets Grand projet 2 : développer les projets collectifs par l’inter modalité Les financements porteront sur les projets ou parties de projets d’aménagement de gares ou pôles d’échanges comportant une interface entre les transports ferrés et les transports en commun urbains. Sont concernés : Lyon, Grenoble et Saint Etienne Crédits réservés : 30 millions d’euros

44 Etude du contrat de projets Etat – Région Volet ferroviaire – les deux grands projets Engagement financier de la Région dans ce contrat de projet Etat Région 245 millions d’€ pour 2007 à millions d’€ pour le développement des TER routiers en Ardèche 90 millions d’€ pour la poursuite du précédent contrat ( )

45 Etude de la convention Région – SNCF d’exploitation du service public de transport régional de voyageurs Compétence dédiée par la loi du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbain : « la Région décide sur l’ensemble de son ressort territorial le contenu du service public de transport régional de voyageurs, notamment les dessertes, la tarification, la qualité du service et l’information de l’usager » La Région s’est engagée dans une politique volontariste de modernisation du réseau et d’amélioration du service : + 5 % de fréquentation depuis % de fréquentation par an depuis 2004 Une nouvelle convention a été signée le 30 mars 2007 pour 8 ans à raison de 350 millions par an.

46 Etude de la convention Région – SNCF d’exploitation du service public de transport régional de voyageurs Parmi les points important de la convention, il convient de retenir : 1 - La mise en place du cadencement : ce système permet en une seule fois, l’augmentation de 9 % du volume de trains, soit l’équivalent de ce que la Région a créé entre 2002 et La volonté d’une plus grande inter modalité Meilleure coordination entre les réseaux et les modes Mise en place d’équipements (vélo stations, espaces OURA) Développement de l’information multimodale 3-Le déploiement de la carte à puce OURA se poursuivra jusqu’en 2009 sur le réseau TER et progressivement sur tous les réseaux de transports en commun : Tarifs sociaux Tarifs combinés : train + réseau urbain 4-Le développement des services en gare : accueil, information des voyageurs. Un système d’information des voyageurs sera déployé à fin 2009 dans 162 gares pour assurer une information en temps réel.

47 Etude de la convention Région – SNCF d’exploitation du service public de transport régional de voyageurs Parmi les points important de la convention, il convient de retenir : 5 - La qualité du service : Mise en place d’un suivi plus fin de la qualité du service axée sur les attentes des voyageurs : ponctualité, information, capacité des trains… Mise en place en 2008 d’un mécanisme d’indemnisation des voyageurs pénalisés Engagement de la SNCE sur un service garanti en cas de perturbations 6 - Le rôle de la Région est renforcé sur le matériel ferroviaire L’ensemble des décisions relatives au matériel et notamment l’évolution du parc et son affectation par ligne sera co-décidé par la Région et la SNCF.

48 Transport de marchandises La Région n’a pas de compétence en matière de transport de marchandises. Elle est cependant concernée par le fret dans le cadre de ses compétences en matière de développement économique et d’aménagement du territoire et au regard de sa politique de développement durable

49 Transport de marchandises Répartition modale des trafics fret national et régional en 2006 En millions de tonnes Transport national Transport Rhône Alpes (interne au territoire) Transport Rhône Alpes (flux entrant et sortant) Route Fer Voies navigables Total

50 1 – Actions économiques de la Région Rhône-Alpes 1 -Politique très dynamique pour les actions économiques bien avant 2004 et particulièrement sous le mandat d’Anne- Marie COMPARINI 2 -Adoption en 2005 d’un Schéma Régional de Développement Economique 3 -A partir de 2006 Commentaire général

51 1 – Actions économiques de la Région Rhône-Alpes 1 - Politique très dynamique pour les actions économiques bien avant 2004 et particulièrement sous le mandat d’Anne-Marie COMPARINI Soutien aux actions collectives Soutien aux aides individuelles Mise en place de Contrat Sectoriel (plastique – textile – agriculture – sous-traitance etc...) Politique portée par les actions économiques

52 1 – Actions économiques de la Région Rhône-Alpes 2 -Adoption en 2005 d’un Schéma Régional de Développement Economique

53 1 – Actions économiques de la Région Rhône-Alpes 3 -A partir de 2006 Réforme de certains dispositifs (suppression Mille et un talents et CROC) Mise en place de la « gamme » IDECLIC Création de l’ARDI Renforcement des Fonds de garantie Soutien aux 15 Pôles de compétitivité Création du FRERA Création du FRAU Continuité des dispositifs existants (ERAI – PIDA etc...)

54 1 – Actions économiques de la Région Rhône-Alpes Commentaire général Conduite centralisée par la Région des dispositifs auparavant souvent délégués aux acteurs économiques Moins d’aide directe Beaucoup de dispositifs parfois peu utilisés

55 2 – Coup de projecteur sur la « gamme » IDECLIC pour la création et la reprise A – IDECLIC PRETS D’HONNEUR Prêt à la personne à taux zéro sans garantie qui s’ajoute aux fonds propres pour lever un prêt bancaire. Confier aux plate formes d’initiatives locales (plus de 40 en RA) En 2008, 1550 prêts d’honneur ont été octroyés

56 2 – Coup de projecteur sur la « gamme » IDECLIC pour la création et la reprise B – IDECLIC PRIM S’adresse à des créateurs en situation fragile (n’ayant pas accès aux crédits bancaires) Portée par l’ADIE et abordée par la Région Aide moyenne 1849 € sous forme de subvention En 2008 : 962 dossiers traités

57 2 – Coup de projecteur sur la « gamme » IDECLIC pour la création et la reprise C – IDECLIC POTENTIEL + S’adresse aux entreprises de 0 à 5 ans qui ont une perspective de développement Jusqu’à € sous forme d’avance remboursable 61 dossiers en 2008 : montant moyen €

58 2 – Coup de projecteur sur la « gamme » IDECLIC pour la création et la reprise D – IDECLIC POTENTIEL S’adresse aux jeunes entreprises technologiquement innovantes Jusqu’à € 19 dossiers en 2008

59 2 – Coup de projecteur sur la « gamme » IDECLIC pour la création et la reprise E – IDECLIC TRANSMISSION Ce dispositif permet d’encourager les banques à favoriser les dossiers de reprise Co-garantie avec Oséo à hauteur de 70%. Plafond € 150 dossiers traités en 2008 – Montant moyen €

60 2 – Coup de projecteur sur la « gamme » IDECLIC pour la création et la reprise F – IDECLIC SOLIDAIRE 3 Dispositifs A – Appel à projets : 11 dossiers en 2008 pour € B – Aide au conseil : 3 dossiers en 2008 pour € C – Promotion de l’économie sociale et solidaire : 19 dossiers en 2008 pour un montant total de €

61 2 – Coup de projecteur sur la « gamme » IDECLIC pour la création et la reprise G – IDECLIC STRATEGIE Soutien au volet international 72 dossiers en 2008 : aide moyenne € à 75 % pour le recrutement d’un cadre

62 2 – Coup de projecteur sur la « gamme » IDECLIC pour la création et la reprise H – IDECLIC INNOVATION Soutien les coûts de mise sur le marché des innovations technologiques (partenariat avec OSEO) 7 dossiers en 2008 : aide moyenne €

63 2 – Coup de projecteur sur les fonds de garantie a) FRERA (Fonds régional pour l’emploi en RA) b) Fonds de garantie pour le développement industriel c) FRAU ( Fonds Régional d’Action d’Urgence)

64 2 – Coup de projecteur sur les fonds de garantie a) FRERA (Fonds régional pour l’emploi en RA) Concerne les entreprises en difficultés ayant des problèmes d’accès aux crédits Co-garantie : soit région OSEO / soit région SOMUDIMEC 42 dossiers en 2008 – Montant moyen garanti €

65 2 – Coup de projecteur sur les fonds de garantie b) Fonds de garantie pour le développement industriel Co-garantie région SOMUDIMEC pour les PME région SOFISCOP pour les entreprises ayant le statut de SCOP 125 dossiers en 2008 pour les PME : Montant moyen € 34 dossiers en 2008 : pour les SCOP : Montant moyen €

66 2 – Coup de projecteur sur les fonds de garantie c) FRAU ( Fonds Régional d’Action d’Urgence) FRAU salarié : la région soutien les syndicats lorsque l’entreprise est menacée pour se faire accompagner de manière à éluder différents scénarios FRAU employeurs : la région soutien les organisations professionnelles (UPA – CGPME – MEDEF) pour réaliser des expertises.

67 2 – Coup de projecteur sur les autres dispositifs 1. Aides à l’immobilier d’entreprise 2. Aides aux déploiements export

68 2 – Coup de projecteur sur les autres dispositifs 1. Aides à l’immobilier d’entreprise Immobilier industriel 18 projets en 2008 : Montant moyen € 483 emplois à créer sur 3 ans et 58 millions d’euros investis Immobilier d’entreprise d’insertion 4 projets en 2008 : Montant moyen € Immobilier commercial et artisanal en zone rurale 23 projets en 2008 : Montant moyen €

69 2 – Coup de projecteur sur les autres dispositifs 2. Aides aux déploiements export Cette aide est destinée à faciliter les premières démarches à l’international 38 projets en 2008 : Montant moyen €

70 3 – création de l’ARDI (Agence Régionale pour le Développement de l’Innovation) en 2006 L’agence regroupe 7 départements existants : DESIGN : l’écodesign et la conception innovante MATERIAUX : les matériaux sobres et propres NUMERIQUE : les logiciels et les nouveaux usages de l’internet PERFORMANCE : les processus de management de la performance SANTE : les biotechnologies, la maîtrise des risques SYNERGIE – Réseaux : l’ingénierie de la formation et l’orientation des réseaux SYSTEMES – ELECTRONIQUES : les micro-électroniques et les nanotechonologies, la mécatroniques et les systèmes embarqués.

71 3 – création de l’ARDI (Agence Régionale pour le Développement de l’Innovation) en 2006 L’objectif de l’Agence est de renforcer la place de Rhône-Alpes dans l’Europe de la connaissance en favorisant le lien entre les entreprises et les centres de recherche Obligation de travailler en réseau avec les clusters, les pôles de compétitivité, les chambres de commerce, les chambres de métiers, l’INPI et ERAI 1 60 Collaborateurs : 85 % de cadres 5 Implantations : Lyon – Grenoble – St-Etienne – Chambéry – Valence 3 Métiers principaux : Intelligence économique, Ingénierie de projets, animation de réseaux Cible : 3000 entreprises en Rhône-Alpes dont 2500 TPE - PME

72 4 – ERAI : l’outil pour l’International Créé en 1987 à l’initiative d’Alain MEYRIEU 4 Objectifs : a) simplifier l’export pour les entreprises b) renforcer Rhône-Alpes dans les réseaux mondiaux c) internationaliser les clusters et les pôles de compétitivité d) attirer des investisseurs étrangers Résultats 2008 contact avec 3000 entreprises de Rhône-Alpes 500 prestations individuelles

73 4 – ERAI : l’outil pour l’International Budget d’ERAI – 6 millions d’euros Soutien annuel de la région : 5 millions d’euros Effectifs 90 personnes dont 50 à l’étranger Implantations : 5 bureaux Amérique du Nord et Sud 8 bureaux en Europe (Allemagne – Italie – Espagne – Pologne – Roumanie – Turquie – Ukraine) 3 bureaux en Afrique (Algérie – Tunisie – Burkina Faso) 7 bureaux en Asie (Inde – Chine – Japon – Singapour – Vietnam) 1 bureau au Moyen Orient (Emirats-Arabes-Unis) En projet pour 2009 : Maroc, Argentine, Corée du Sud, Russie, Hong-Kong

74 5 – Les clusters de Rhône Alpes La région accompagne 8 clusters EDIT pour les éditeurs de logiciels IMAGINOVE pour les industries culturelles de l’image ECO – ENERGIES pour les énergies renouvelables ORGANICS pour les produits biologiques AUTOMOTIVE pour les véhicules roulants AEROSPACE pour l’aéronautique et l’aérospatial SPORALTEC pour les sports et loisirs CIM pour les industries de la montagne Cette action de la région vise à soutenir un ensemble d’entreprises de laboratoires de recherche, de centre d’ingénierie, de centres techniques, d’organismes d’enseignement supérieur, soit au total 1500 acteurs régionaux concernés.

75 6 – La sous-traitance en Rhône Alpes 1 ère Région de France en matière de sous-traitance (20%) Mise en place d’un programme global d’accompagnement 3 actions collectives : Pass PME Stratégie PME Performance PME

76 7 – L’agriculture en Rhône Alpes exploitations en Rhône-Alpes : surface moyenne 40 ha 60% des surfaces exploitées sont en zone de montagne 63 appellations d’origine contrôlée (AOC) 1 ère région de France pour la culture bio L’industrie agroalimentaire est très forte en Rhône-Alpes : environ salariés et 9 milliards d’euros de chiffre d’affaires La dotation de la PAC pour Rhône-Alpes s’élève à 800 milliards d’euros (dotation France environ 10 milliards) Environ 6000 agriculteurs pratiquent la vente directe soit à la ferme soit dans des points de vente

77 7 – L’agriculture en Rhône Alpes En 2004 Plan Régional pour l’Agriculture Accompagner les femmes et les hommes à travers la formation Mise en place de contrats d’objectifs par filière Développer les PIDA (programmes intégrés de développement agricole) Collaborer avec les PEP (Pôles d’expérimentations et de progrès) Création des PSADER (projets stratégiques agricoles et développement rural – politique dans le cadre des CDDRA) Enjeux de l’agriculture en Rhône-Alpes Préservation du foncier Transmission des exploitations Rentabilité Equilibre des politiques nationales, européennes et régionales Evolution culturelle.

78 8 – L’artisanat en Rhône Alpes entreprises salariés dont apprentis en alternance (60%) 4 grands secteurs d’activités : Bâtiments : entreprises Services : entreprises Production : entreprises Alimentaire : entreprises

79 8 – L’artisanat en Rhône Alpes Politique de la région Contrat sectoriel avec l’Artisanat (chambres de métiers et UPA) Partenariat de la région avec les CMA : Contrat d’objectif innovation - environnement - métiers de bouche - métiers d’arts Promotion de l’apprentissage

80 8 – L’artisanat en Rhône Alpes Enjeux de l’artisanat en Rhône-Alpes Transmission des entreprises Orientation des jeunes vers les métiers de l’artisanat Adaptation face aux nouvelles technologies Approche commerciale Difficulté due au nouveau statut d’auto entrepreneur Evolution de certains métiers

81 9 – Le tourisme en Rhône Alpes 2 ème Région de France pour sa capacité d’accueil Position de leader sur l’espace montagne Activité économique très importante : 10 milliards d’euros de consommation emplois directs emplois indirects

82 9 – Le tourisme en Rhône Alpes Politique de la région Adoption d’un schéma régional de développement du tourisme et des loisirs Adoption d’un plan de la saisonnalité dans le tourisme Soutenir un panel d’hébergements diversifiés Soutenir les projets de moyenne montagne Accompagner les porteurs de projets Accompagner la problématique de la saisonnalité Promouvoir Rhône-Alpes en Europe et dans le monde

83 9 – Le tourisme en Rhône Alpes Enjeux du tourisme en Rhône-Alpes Valoriser les sports d’hiver et la montagne d’été Développer le tourisme vert Valoriser la renommée gastronomique Moderniser le réseau hôtelier traditionnel


Télécharger ppt "LES REGIONS DE FRANCE 1.Repères et compétences des régions 2.Caractéristiques 3.Top 5."

Présentations similaires


Annonces Google