La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre 2007 1 BIOACCUMULATION DES CONTAMINANTS DANS LE RESEAU TROPHIQUE DU MERLU (Merluccius merluccius) EN MEDITERRANEE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre 2007 1 BIOACCUMULATION DES CONTAMINANTS DANS LE RESEAU TROPHIQUE DU MERLU (Merluccius merluccius) EN MEDITERRANEE."— Transcription de la présentation:

1 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre BIOACCUMULATION DES CONTAMINANTS DANS LE RESEAU TROPHIQUE DU MERLU (Merluccius merluccius) EN MEDITERRANEE NORD-OCCIDENTALE Xavier BODIGUEL(1), Franck FERRATON(2), Sabine CHARMASSON(3), Hervé THEBAULT(3), Daniel COSSA(4), Véronique LOIZEAU(1), Capucine MELLON-DUVAL(2) (1) Contaminants organiques, IFREMER Brest, (2) Réseaux trophiques, IFREMER Sète, (3) Radionucléides, IRSN La Seyne sur mer, (4) Mercure, IFREMER La Seyne sur mer

2 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Durée: MERLUMED: programme pluridisciplinaire et multi-organismes Programmes de rattachement: ANR-ECCO laboratoires, 30aine de personnes: TECHNIQUES DE PECHE RESEAU TROPHIQUE CONTAMINANTS PARAMETRES BIOLOGIQUES SYSCOLAG PNEC MEDICIS Sète Brest Nantes Palavas les Flots Boulogne-sur- mer IRSN La Seyne sur mer Stony Brook University New York CEREGE Aix en Provence CNRS Marseille Arcachon Bordeaux IFREMER

3 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Objectifs Apports contaminants Pertes contaminants Atmosphère Alimentation Métabolisation Faeces Reproduction (ponte) Croissance (dilution) Eau Sédiment

4 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Trois questions Y a-t-il des contaminants dans le merlu du golfe du Lion ? Y a-t-il des contaminants dans le merlu du golfe du Lion ? Comment sont-ils arrivés ? Comment sont-ils arrivés ? Que deviennent-ils ? Que deviennent-ils ?

5 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Stratégie détude Les contaminants chez le merlu ? MesuresModèle Echantillonnage Travaux sur la structure et la dynamique de la chaîne trophique du merlu Outil de prédiction Etat des lieux de la contamination Processus contrôlant le devenir des contaminants

6 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Polychlorobiphényles : P C B Famille de 209 composés organiques de synthèse (Nombre et positions des atomes de chlore) Utilisés surtout par lindustrie électrique comme isolants thermiques (stabilité thermique, résistance électrique, faible inflammabilité) Caractéristiques dune contamination chronique dorigine urbaine et industrielle Interdit depuis 1987 en France Très stables, hydrophobes, liposolubles et persistants, donc représentatifs de composés typiquement bioaccumulables. Potentiellement toxiques

7 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Mercure Le mercure provient de sources naturelles (sols, roches, volcanisme, végétation) ou anthropiques (industrie du chlore, incinération, combustibles fossiles). Le mercure provient de sources naturelles (sols, roches, volcanisme, végétation) ou anthropiques (industrie du chlore, incinération, combustibles fossiles). Les apports à la mer se font par voies fluviales et atmosphériques. Les apports à la mer se font par voies fluviales et atmosphériques. Il existe une grande diversité de formes chimiques solubles, insolubles ou volatiles (interconvertibles). Le méthylmercure (formé par les bactéries) est la forme chimique la plus toxique. Il existe une grande diversité de formes chimiques solubles, insolubles ou volatiles (interconvertibles). Le méthylmercure (formé par les bactéries) est la forme chimique la plus toxique.

8 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Césium 137 Retombées atmosphériques : Retombées atmosphériques : Des essais des armes nucléaires dans latmosphère ( avec un pic en 1963) De laccident de Tchernobyl (Avril 1986) Apports directs et indirects par lessivage du bassin versant du Rhône et des fleuves côtiers Apports directs et indirects par lessivage du bassin versant du Rhône et des fleuves côtiers Rejets des installations nucléaires Rejets des installations nucléaires Analogue du potassium et lipophobe Analogue du potassium et lipophobe

9 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Phytoplancton, zooplancton, suprabenthos, crevettes, gobies, tacauds, merlans bleus, chinchards, anchois, sardines, cépoles, merlus et sédiment 21 Campagnes Printemps et automne 2004, 2005, 2006 Zones détudes et principales espèces et compartiments échantillonnés Profondeurs: 30-50m m 200m 400m

10 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Réseaux trophiques des merlus merlu se nourrit de crustacés puis de poissons (pélagiques) RT reposent sur le phytoplancton

11 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Organotropisme: PCB (CB 153) Merlu Organes daccumulation : foie et gonades femelles

12 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Organotropisme: mercure Merlu Organe daccumulation : muscle

13 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Bioaccumulation du mercure Merlu Augmentation avec la taille des merlus à partir de 35 cm Golfe du Lion

14 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Merlu Bioaccumulation des PCB (CB 153) Augmentation avec la taille des merlus Différenciation mâles/femelles: - effet de la croissance - effet de la ponte

15 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Bioaccumulation du Césium 137 Merlu Augmentation avec la taille des merlus Différenciation mâles/femelles: - effet de la croissance

16 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Bioamplification des PCB (CB 153) 15 N (niveau trophique) Proies et merlu

17 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Bioamplification du mercure Proies et merlu HgT (µg/g, ps)

18 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Bioamplification pour le Césium 137 Proies

19 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Modèle bioénergétique: approche DEB (Kooijman) 1- maturity maintenance Repro. Storage (adults) maturation foodfaeces assimilation reserve feeding defecation structure somatic maintenance growth maturity (juvenils) reproduction gamets 1- maturity maintenance Repro. Storage (adults) maturation foodfaeces assimilation feeding defecation structure somatic maintenance growth maturity (juvenils) reproduction gamets structure (Proteins) Reserve = Lipids

20 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Couplage du modèle de bioaccumulation Contamination par lalimentation PCBs Reserve = Lipids structure (Proteins)

21 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Mobilisation des PCB Female Reproduction structure (Proteins)

22 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Mobilisation des PCB 1- maturity maintenance Repro. Storage (adults) maturation foodfaeces assimilation reserve feeding defecation structure somatic maintenance growth maturity (juvenils) reproduction 1- maturity maintenance Gametes (adults) maturation foodfaeces assimilation Reserve = Lipids feeding defecation structure somatic maintenance growth maturity (juveniles) reproduction PCBs Male Reproduction (Proteins)

23 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Résultat du modèle de bioaccumulation

24 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Conclusions Y a-t-il des contaminants dans le merlu du golfe du Lion ? Y a-t-il des contaminants dans le merlu du golfe du Lion ? PCBAlimentation Mercure Cs 137 Comment sont-ils arrivés ? Comment sont-ils arrivés ? Que deviennent-ils ? Que deviennent-ils ?OrganesBioaccumulationBiomagnificationElimination (hors fèces) PCB Femelles:Foie >G>M Mâles: Foie > M,G ouioui Femelle: ponte Mercure Muscle >>F,G ouiouinon Cs 137 Muscle >>F,G ouiouinon PCBouiMercureoui Cs 137 oui

25 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Perspectives Poursuite de la détermination des niveaux de contamination: variabilités saisonnières et spatiales. Poursuite de la paramétrisation et de la validation du modèle de bioaccumulation des PCB dans le merlu du golfe du Lion

26 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre Apports de lécotoxicologie à la compréhension du fonctionnement des réseaux trophiques Bioamplification avec le niveau trophique Bioamplification avec le niveau trophique Bioaccumulation différente selon le sexe Bioaccumulation différente selon le sexe Bioaccumulation en fonction de la croissance Bioaccumulation en fonction de la croissance Utiliser les contaminants comme traceurs

27 l f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre MERLUMED Remerciements aux équipes de lEurope et du Téthys Teresa Mathews Capucine Mellon-Duval Luisa Metral Serge Mortreux Hélène de Pontual Xavier.Philippon Cyrille Przybyla Loïc Quemener François Roupsard Jacques Sacchi Chantal Salen-Picard Jean Claude Sorbe Hervé Thébault Yacek Tronczynsky Alain Veron Xavier Bodiguel Hélène Budzinski Sabine Charmasson Ysabelle Cheret Daniel Cossa Nicolas Courbin Christian Fauvel Franck Ferraton Yvon Guennegan Jean François Guillaud Alain Guillou Mireille Harmelin-Vivien Rachel Hermand Carole Leite Véronique Loizeau Denise Arlhac Mireille Arnaud Hervé Barone Daniella Banaru Alcia Bautista-Vega Merci pour votre attention


Télécharger ppt "L f r e m e r ANR-ECCO, Toulouse 3-5 décembre 2007 1 BIOACCUMULATION DES CONTAMINANTS DANS LE RESEAU TROPHIQUE DU MERLU (Merluccius merluccius) EN MEDITERRANEE."

Présentations similaires


Annonces Google