La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le diabète de type 1 au collège. MONAN DINAH IDE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le diabète de type 1 au collège. MONAN DINAH IDE."— Transcription de la présentation:

1 Le diabète de type 1 au collège. MONAN DINAH IDE

2 SOMMAIRE INTRODUCTION I) Définition II)Les symptômes de lhyperglycémie III) Les symptômes de lhypoglycémie IV) Le Traitement et la surveillance - Lecteur de surveillance glycémique et cétonémie. - Le stylo à insuline - La pompe à insuline V) Au collège : - Le P.A.I - Conduite à tenir en cas dhyperglycémie - Conduite à tenir en cas dhypoglycémie - Léducation physique et sportive et le diabète - Alimentation au collège et diabète CONCLUSION - Présentation des élèves et remise des P.A.I -Discussion autour des P.A.I

3 Introduction Le diabète touche environ 170 millions de personnes dans le monde (2000). Les projections pour les années multiplient ce nombre par deux. Pays /RégionsNbre de diabétiques en 2000 Population totale taux de diabétique s en % Nbre de diabétiques en 2030 Martinique ,1NC France , USA , Cuba , Sainte-Lucie , Monde ,

4 I. Définition Le diabète est une maladie chronique liée à un excès de sucre dans le sang(hyperglycémie) due à un défaut de sécrétion dinsuline par le pancréas. Cet hyperglycémie chronique est définie par une glycémie à jeun = 1,26g/l (7mmol/l) à deux reprises et (ou) = à 2g/l (11mmol/l) à un moment quelconque de la journée. Il existe trois types de diabète:. le diabète de type 2 (diabète gras) ou diabète non insulinodépendant.. Le diabète gestationnel. Le diabète de type 1 (diabète maigre) ou diabète insulinodépendant.

5 Le diabète de type 1 Causes du diabète de type 1 : ce type de diabète est une maladie que l'on appelle "auto-immune". Pour des raisons qui restent inconnues, la personne fabrique des anticorps qui ont la caractéristique d'attaquer ses propres cellules pancréatiques, en l'occurrence celles qui fabriquent de l'insuline. Le résultat en est la destruction des îlots de Langerhans où se fabrique l'insuline. Quand 90% des îlots sont détruits, le diabète apparaît. Il existe un terrain génétique particulier, mais le rôle de l'hérédité n'est pas si déterminant : dans 90 % des nouveaux cas, on ne retrouve aucun antécédent de diabète de type 1 dans la famille et le risque de devenir diabétique si un parent est atteint ne dépasse pas 2 à 3 %. Cela signifie que les facteurs environnementaux, infectieux, alimentaires ou psychologiques, sans en être la cause spécifique, jouent un rôle important dans le déclenchement de cette maladie auto- immune si la personne est génétiquement prédisposée. ( taper diabète de type 1 dans la barre recherche)

6 II.HYPERGLYCEMIE Les signes d'hyperglycémie sont ressentis à des niveaux glycémiques très élevés >2.5G/L. Les signes dhyper sont: AGIR VITE ->Sinon poursuite de lélévation de la glycémie, accumulation de corps cétoniques dans le sang (acétonémie)CC>1mmol/l et de sucre dans les urines (glycosurie).

7 Les signes dhyperglycémie avec cétose sont ceux qui précédent et :

8 III.HYPOGLYCEMIE Avoir une glycémie trop basse. Moins de 0,60 g/l (3,3 mmol/l) Les signes sont : - sueurs - tremblements - faim - fatigue, vertiges - pâleur - somnolence

9 Signes hypoglycémie suite - sensation de froid - troubles de la parole - comportement bizarre - trouble de la vision Devant ces signes, il ne faut pas attendre -> Coma hypoglycémique

10 IV)Le traitement et la surveillance Surveillance par Glycémie capillaire Je me lave les mains à leau et au savon et je les essuie ; je nutilise pas lalcool. Je me pique sur le côté du doigt en évitant si possible le pouce et lindex (pince) montée sur un auto- piqueur. Je mets en contact avec la goutte de sang la bandelette de mon lecteur de glycémie, qui affiche le résultat en quelques secondes. avec une lancette

11 &feature=related Le stylo à insuline g La pompe à insuline

12 V. Au collège Un de vos élèves a un diabète…C'est un jeune comme les autres. Il doit : Bénéficier d'une scolarité normale avec les mêmes exigences que ses camarades. Avoir une alimentation saine et équilibrée, contrôlée en produits sucrés. Avoir la même activité et pratiquer les mêmes sports que ses camarades.

13 LE P.A.I B.O. n°41 du 18 Nov. 99 : Circulaire n° du 10/11 Nov.99 Le Projet d'Accueil Individualisé (PAI) est rédigé à la demande de la famille, par le Principal de l'établissement en concertation avec le médecin et l infirmière scolaire. Il prend en compte les recommandations médicales du diabétologue et décrit précisément les circuits de l'urgence et les gestes d'urgence. La rédaction du PAI peut faciliter la communication entre la famille, les médecins et les enseignants à la condition que ce document soit écrit avec la volonté de rassurer et de concilier.

14 Conduite a tenir en cas dhypoglycémie dans le cadre du P.A.I Le malaise est modéré Faire une glycémie si c'est possible,glycémie HYPO Sans délai, lui faire absorber du sucre s'il ne l'a pas déjà fait Faire manger : le repas, la collation, un morceau de pain ou biscuits. Faire mettre l'enfant au repos. Si l'enfant ne peut plus prendre lui-même le sucre, le lui mettre dans la bouche (après l'avoir légèrement mouillé). S'il refuse ou même résiste, il faut le faire de façon autoritaire. Il doit avoir toujours du sucre dans son sac et dans la trousse E.P.S. Un morceau de sucre pour 20 kg de poids. En quelques minutes, le malaise doit disparaître (sinon reprendre du sucre).

15 LE MALAISE EST GRAVE PERTE DE CONNAISSANCE /CONVULSIONS: Réaliser une glycémie dans la mesure du possible et sans attendre le médecin, une personne injecte une ampoule de GlucagenR par voie sous- cutanée (glucagen de chaque élèves dans le réfrigérateur de linfirmerie).Déconnecter la pompe à insuline. Le malaise doit disparaître en quelques minutes. Faire alors absorber du sucre. Puis du pain. Des vomissements sont possibles : donner des boissons sucrées par petites quantités répétées. Si le glugagen nagit pas au bout de 10 min -> Appel du SAMU adolescence-et-diabete-midi_lifestyle adolescence-et-diabete-midi_lifestyle

16 Si lélève présente des signes dhyperglycémie sans perte de connaissance; glycémie >2g/l, l'enfant peut avoir besoin d'uriner souvent et donc de boire. Il faut donc l'autoriser à boire et à sortir si besoin de la classe. En fonction des recommandations du médecin, il va faire un BOLUS DINSULINE. Cela ne doit pas arriver souvent et, si cela se répète, il faut le signaler à ses parents. Lenfant pratique une cétonémie, si >1 mmol/l et présente des signes aggravations (vomissement, perte de connaissances)… Conduite a tenir en cas dhyperglycémie dans le cadre du P.A.I

17

18 Sport et diabète en milieu scolaire Le jeune qui a un diabète participe normalement à toutes les activités sportives de son établissement scolaire. Le diabète n'entraîne aucune fatigabilité particulière; Il ne doit pas être dispensé de sport sauf, ponctuellement, dans les cas exceptionnels d'hyperglycémie avec cétonémie. Tous les sports scolaires peuvent être pratiqués. Certains méritent plus d'attention (natation, sports nautiques, sports d'équilibre).

19 Sport et diabète En pratique : Le professeur d'éducation physique doit être informé; des modulations du traitement sont nécessaires; elles sont discutées préalablement avec le diabétologue en consultation. Elles dépendent de l'intensité et de la durée de l'effort physique : modifications possibles des doses d'insuline, adaptation de l'alimentation, chaque enfant en fonction de son expérience, adapte le traitement aux activités sportives. sucres et collations doivent être à la disposition de l'enfant pour corriger d'éventuelles hypoglycémies. des contrôles glycémiques sont recommandés avant et après le sport.

20 Sport suite Pour les enfants sous pompe à insuline Animas*,elle est étanche, il nest pas nécessaire de la déconnecter. Il est possible de la déconnecter pour une heure maximum dans le cas dun sport de contact. Faire une glycémie avant la reconnexion sans oublier de purger la canule et refaire une glycémie dans les 30 minutes qui suivent le branchement. Si avant lactivité, la glycémie est : -Inférieur à 0.60g/l : prendre un sucre et attendre la normalisation de la glycémie -Entre g/l : collation 10 à 20g de glucides -Supérieur à 2.5 g/l sans cétose : se référer à lenfant qui pratiquera un bolus dinsuline. -Supérieur à 2.5g/l avec cétose : inaptitude ponctuelle DE.P.S, le diriger vers linfirmerie,appel des parents.Si signes aggravant cf. diapo hyperglycémie avec cétose -> SAMU 15

21 Alimentation au collège L'enfant peut manger à la cantine scolaire, sans régime particulier. Quelques adaptations suffisent. Il doit pouvoir disposer d'un féculent à chaque repas (pain, pomme de terre, riz, pâtes, semoule, haricots secs, lentilles céréales...) et d'un éventuel produit de remplacement (laitage et fruit) en cas de dessert sucré. Une collation doit en général être prise dans la matinée, au cours d'une récréation ou d'une interclasse. Un PAI DATEX est à la disposition des parents. Formulaire à retirer à linfirmerie ou auprès de DATEX. En dehors des repas et de la collation du matin, l'enfant ne doit pas manger sauf cas particuliers (autres collations définies par le diabétologue avec les parents). L'enfant boit de l'eau et non des boissons sucrées (sauf hypo).

22 Conclusion Présentation des élèves soumis a un P.A.I Remise du P.A.I Après Discussion 3 points sont à régler : - mise à disposition dun local pour que les élèves en labsence de linfirmière puisse réaliser ses injection - Transport du glucagen pour LEPS - Lieu de conservation sucre lent

23 Sources principales utilisés : - doctissimo - Cours endocrinologie CHU de Bordeaux - AJD France


Télécharger ppt "Le diabète de type 1 au collège. MONAN DINAH IDE."

Présentations similaires


Annonces Google