La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lapprentissage du langage et du vocabulaire au cycle 1 Commentaires éclairés des documents du MEN de 2010 Michel Grandaty Professeur des Universités IUFM,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lapprentissage du langage et du vocabulaire au cycle 1 Commentaires éclairés des documents du MEN de 2010 Michel Grandaty Professeur des Universités IUFM,"— Transcription de la présentation:

1 Lapprentissage du langage et du vocabulaire au cycle 1 Commentaires éclairés des documents du MEN de 2010 Michel Grandaty Professeur des Universités IUFM, Ecole interne de lUTM Laboratoire J. Lordat & GRIDIFE

2 Objectifs scolaires Ontogénèse Le rapport au langage: un obstacle didactique majeur Démarche - Echanger, sexprimer, comprendre - Principes de structuration Deux règles de bonne conduite

3 OBJECTIFS SCOLAIRES

4 En matière de lexique, l'école maternelle se fixe trois objectifs principaux : * développer le capital lexical des élèves, en réception et en production, dans le langage en situation et dans le langage d'évocation hors contexte d'activité ; * permettre aux enfants d'entrer progressivement dans le fonctionnement de la langue au niveau lexical ; * développer la mémoire lexicale (celle des mots) et la mémoire sémantique (celle du sens des mots). Pour parvenir à ce but il est nécessaire de concevoir et de mettre en œuvre un enseignement plus efficace du vocabulaire et des pratiques langagières associées.

5 ONTOGENESE

6 Formats (J.Bruner) Attention conjointe, co-action, scénario dinteraction

7 Entre 2 et 6 ans lenfant parvient à décentrer son langage de la situation immédiate (pb de référence et fonction intradiscursive) et développe ainsi lorganisation discursive (marques spatio- temporelles et pronominalisations; temporalité dès 3 ans, plans temporels à 6 ans + connecteurs). Notion de script, scénario.

8 Quelques étapes

9 Premiers mots à partir de 8/9 mois Une cinquantaine 5 à 6 mois après Apparition de la syntaxe vers 20/24 mois avec une augmentation exponentielle du vocabulaire 2500 mots environ à la fin du cycle 1(10% dun vocabulaire adulte) 750, 1500, 2500 mots prescrits par le MEN de PS à GS

10 Le vocabulaire connu des enfants augmente globalement de 1300 mots environ par an du CE1 (5419 mots connus au total) au CM2 (9443 mots au total). Dans l étude dAgnès Florin il apparaît également que les écarts entre milieux sociaux sont significatifs et peuvent parfois même samplifier au cours de la scolarité Les productions orales sont de meilleures qualités quà lécrit jusquà 9-10 ans tant sur le plan lexique que de la complexité syntaxique et de la diversité discursive.

11 De combien de mots a-t-on besoin pour comprendre un texte ? Les 100 mots les plus fréquents permettent de comprendre 60% dun texte courant Pour comprendre 85% du texte il faut posséder les 1000 mots les plus fréquents Pour 97,5%, 4OOO

12 Le vocabulaire courant, appelé vocabulaire fondamental, oscille entre 7000 et 8000 formes pour un locuteur donné. La plupart des Français utilisent moins de 5000 mots Selon des linguistes et lexicologues (chiffres donnés par Jean Pruvost), les comptages donneraient : mots de base correspondants au Dictionnaire fondamental du français ( dont 1500 fréquents et 1500 disponibles) ; mots pour le vocabulaire de culture générale

13 LE RAPPORT AU LANGAGE Un obstacle didactique majeur

14 Rapport pratique au langage ACTE INDIVIDUEL DE LANGAGE Percevoir et comprendre un acte de langage de la part du récepteur du message implique le double repérage dune intention et dune convention linguistique qui réalise cette intention. Exemple : « Vous ne trouvez-pas quil fait froid ? » ; « Tiens, lherbe a poussé. » Les conventions sont gérées et apprises par les membres dune même communauté linguistique. Le repérage de lintention, sous ces conventions, dépend lui de facteurs supplémentaires comme le lieu et les caractéristiques psycho-sociales des participants. Exemple : « Avez-vous une montre ? »

15 Le vocabulaire de lenfant : incidence de cette dimension pragmatique sur lapprentissage « - Heu!heu! (+ geste de la main vers la bouteille) - Tu veux du lait ? Je vais t'en donner" ou "Je demande à papa de t'en donner. Papa, tu veux bien donner du lait à Simon? » « - Heu!heu! - Tiens! »

16 Un objectif prioritaire en cycle 1, « investir le discours ». Langage incorporé Langage dévocation (2002), désincorporation Oral scriptural (B. Lahire et MEN 2010) Exemple : «A. - Tu vois bien, ya le scotch qui colle au carton R. - Observe bien, laxe est fixe sur lessieu A. - Oui, si tu veux. »

17 Programmes 2008 P.S. Entrer en relation avec autrui par la médiation du langage et commencer à prendre sa place dans les échanges collectifs M.S. Participer à un échange collectif en écoutant autrui et en attendant son tour de parole. G.S. Participer à une conversation en restant dans le sujet de léchange

18 PLACE DE LORAL: APPRENDRE & CONSTRUIRE SES APPRENTISSAGES PAR LA PAROLE De la loi dorientation de 89 aux programmes de 2002/2007 « … les tout-petits ne savent souvent produire que de très courtes suite de mots…lorsquils quittent lécole maternelle ils peuvent construire des énoncés complexes et les articuler entre eux pour raconter une histoire, décrire un objet, expliquer un phénomène. » ( cycle 1) « …prendre la parole pour expliquer ce que lon fait ne simprovise pas….Si lon souhaite que cette prise de parole soit mise au service des apprentissages, il faut construire patiemment les savoir-faire concernés. Il faudra donc programmer des séquences de travail dans plusieurs domaines disciplinaires. » (cycle 3)

19 Des programmes 2008 en continuité avec ceux de La pratique du langage associée à lensemble des activités contribue à enrichir son vocabulaire et lintroduit à des usages variés et riche de la langue : questionner, raconter, expliquer, penser… Ecouter un extrait musical ou une production puis sexprimer et dialoguer avec les autres pour donner ses impressions Observer et décrire des œuvres

20 Programmes 2008 ECHANGER, SEXPRIMER - Décrire, questionner, expliquer en situation de jeu, dans les activités des divers domaines puis hors contexte de réalisation. - Relater un événement inconnu des autres; inventer une histoire sur une suite dimage. Justifier en utilisant à bon escient « parce que ». COMPRENDRE - distinguer une question, une promesse, un refus; une explication, un récit. Ils distinguent la fonction particulière des consignes…

21 DEMARCHE GENERALE

22 Langage en situation, oral spontané Langage hors contexte vers un oral scriptural Vers le langage écrit (dictée à ladulte)

23

24

25

26 ECHANGER, SEXPRIMER, COMPRENDRE UN ENSEIGNEMENT EN CONTINU

27 Petite section 21 M Alors vous leur expliquez maintenant ce qui va falloir quils fassent /alors écoutez bien les petits ! Aurélien tu écoutes bien parce que voilà Johanna, Lauranne et Maxime ils vont vous expliquer comment on fait pousser/ Johanna, elle va commencer et après on laidera/ Johanna,tu leur expliques comment il faut quils fassent 22 LAU Non, pas à Hugo 23 JOH Pour faire pousser les fleurs…faut pousser les fleurs. ;dabord il faut planter la fleur a : après il faut mettre de leau. Dabord, il faut mettre des cailloux, après il faut planter la fleur et après, et après, et après, et après, et après, et après on met de la terre avec des graviers.

28 24 M Maxime tu es daccord avec ce quelle a dit ? –25 LAU NON 26 M Toi, tu nes pas daccord, alors vas-y –27 LAU Il faut mettre dabord les cail / les graviers 28 M Et on les met où alors ces graviers ? - 29 JOH Dans le pot –30 LAU On les met au fond du pot et après la terre 31 M Vous entendez –32 LAU On fait le petit trou, le trou et après on fait le petit trou dabord et après on met la fleur la tête à lendroit et on met leau après 33 M La FLEUR ? tu es daccord Maxime, est-ce que cest la fleur quon met la tête à lendroit ? –34 JOH ET LAU NON ( secouent la tête pour nier ) 35 M quest-ce quon met dans la terre - 36 JOH ET LAU Je suis pas daccord, je suis pas daccord - 37 LAU Non on met loignon la tête à lendroit et on met leau après

29 Grande section M. - qui pourrait reformuler ce qu'on a expliqué / tu veux expliquer rapidement Julie comment ça fonctionne Julie - alors on choisit un livre d'abord dans les panières / ya trois panières avec les trois formes/ ya le carré le rond et le triangle/ quand on a choisi celui là livre on s'inscrit derrière / on écrit son prénom et on met la date/ quand on le ramène la maîtresse elle met l'autre date/ là oú on le ramène on le ramène le jeudi et on le prend le jeudi et on le garde une semaine/ et voilà ! Anaelle - et aprés Julie - et bé je raconte pas une histoire ! M. - qu'est ce que tu fais ? Julie - je leur EXPLIQUE ! Anaëlle elle croit que je leur raconte une histoire.

30 Sapproprier des discours

31

32 DES PROJETS Exemples en section de petits Planter des bulbes Faire des crêpes Boire du jus dorange Présenter des albums DES SITUATIONS RITUELLES Exemples en section de petits Négocier son activité Expliquer les consignes et justifier sa production Anticiper et rappeler les événements et les activités de la vie de la classe Rappel dalbum Jeux des devinettes

33 Exemple: Faire des crêpes (classe de P.S. de J.Guegano - Recherche INRP / CPAIEN Maternelle du 31) Etape 1 Réalisation de la pâte à crêpes avec les explications de la maîtresse. Etape 2 Recommencer la réalisation en faisant appel à la mémoire et aux informations demandées à lenseignant. Une trace-mémoire reportage photos Etape 3 Réalisation individuelle des 5 schémas-montage reprenant les différentes étapes de la réalisation Etape 4 Réalisation individuelle dun livret-recette associant texte (en dictée à ladulte) et schémas réalisés précédemment oEtape 5: Trois enfants du groupe expliquent à dautres enfants de la classe comment préparer la pâte à crêpe.

34 Commentaire de « Faire des crêpes » Projet lié au domaine de Découverte du monde : le monde de la matière. Objectif : utiliser un processus de fabrication. Unité dapprentissage en appui sur séances précédentes où les élèves ont déjà fréquenté et expérimenté des processus de fabrication. - Séance de découverte / faire du jus dorange pour en remplir un verre. - Séance situation de récepteurs / réaliser une boule de Noël en volume par un procédé de collage. ( guidage par des moyennes sections ) Création d un horizon dattente commun entre les locuteurs experts et leurs récepteurs quant à la réalisation effective Concernant les experts : création et fixation du contenu informationnel et notionnel de la conduite visée à travers : 1. La réalisation individuelle dun livret individuel dexplication 2. La réalisation dun référent collectif à partir de photos : ingrédients / matériel / actions ordonnées.

35 Etape 5 de « Faire des crêpes » Conduite Discursive : Expliquer un processus de fabrication Tâches langagières : temps 1 de la séquence : Donner le but de la rencontre et définir les rôles de chacun ; Récapituler dans lordre les différentes actions temps 2 : Relater et décrire avec précision les actions attendues au fur et à mesure de lavancée de la réalisation de la pâte dispositif: les élèves sont répartis : Atelier de structuration : Avec létayage de lenseignant :3 élèves qui appartiennent au groupe dexperts chez les petits expliquent à trois élèves tout-petits qui veulent faire des crêpes comment on réalise la pâte. Atelier de réinvestissement reproduction dalgorithmes dans la réalisation de colliers avec modèles choisi librement Atelier de découverte :jeux de société avec lATSEM (constitution de collection de 1 à 6) Atelier de réinvestissement plus libre : Jeux de collage : élaboration de figures à partir de collages de formes, de tailles et de couleur différentes prédécoupées.

36 Déroulement de latelier 1 de structuration temps 1 : présentation durée 5 - Les trois experts font face aux trois recepteurs-acteurs, - aucun matériel sur la table : - Les élèves se mettent daccord sur le but de leurs actions, la tâche à accomplir et les rôles respectifs de chacun sont établis. - Puis les experts présentent sous forme dune récapitulation ordonnée les actions qui vont avoir lieu - Lenseignant se place entre les deux groupes au départ puis glisse derrière les locuteurs quant lexplication sest engagée temps 2 : Actions / durée Les trois experts sont face aux trois recepteurs-acteurs - Le matériel est sorti au fur et à mesure de sa présentation. - Les experts font mesurer les ingrédients puis ils font faire la pâte. temps 3 : Goûter les crêpes sont cuites avec lATSEM et partagées avec toute la classe.

37 Etape 5 Indicateurs de progrès Indicateurs de progrès Expérimenter la monogestion du discours au moment de récapituler les actions Justifier son propos Se décentrer par rapport à lenseignant, quitter son regard. Coopérations attendues Coopérations attendues Compléter et préciser le propos des autres experts. Sopposer, contredire le propos des autres experts. Mise en action et régulation de laction des récepteurs. Prise en compte du récepteur par le regard, le geste, le système dénonciation.

38 DES ACTIVITES SPECIFIQUES PRINCIPES DE STRUCTURATION Entrer progressivement dans le fonctionnement de la langue au niveau lexical

39 L'acquisition du vocabulaire est un élément essentiel dans l'apprentissage de la langue. L'école maternelle peut jouer un rôle déterminant dans cet apprentissage si : * un enseignement structuré est proposé aux élèves * des situations de communication permettent aux enfants de fréquenter, en compréhension, un vocabulaire riche et choisi en fonction de son intérêt pour la scolarité présente et à venir ; * chaque élève est placé en situation de réutiliser lui-même ce vocabulaire dans des activités scolaires organisées et contrôlées.

40 Structuration du vocabulaire Principe de contraste - avec des mots déjà connus Principe de conventionalité -formes appropriés Principe de sur-généralisation - peindu, prendit… Etiquettage et catégorisation -Animal, chien, caniche Classification - par comparaison

41

42

43

44

45

46

47 DEUX REGLES DE BONNE CONDUITE

48

49

50

51


Télécharger ppt "Lapprentissage du langage et du vocabulaire au cycle 1 Commentaires éclairés des documents du MEN de 2010 Michel Grandaty Professeur des Universités IUFM,"

Présentations similaires


Annonces Google