La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Infections Urinaires de lEnfant E. Bérard CHU de Nice Hôpital Archet 2.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Infections Urinaires de lEnfant E. Bérard CHU de Nice Hôpital Archet 2."— Transcription de la présentation:

1 Infections Urinaires de lEnfant E. Bérard CHU de Nice Hôpital Archet 2

2 Fréquence 2 à 5 % des enfants feront une infection urinaire 80% < 1 an Pyélonéphrite aigue dans 3 cas sur 4

3 Clinique : « Vétérinaire » chez le nourrisson !!! chez le grand : Brûlures, dysuries, crampes vésicales, Hématuries… Commme ladultechez le grand : Brûlures, dysuries, crampes vésicales, Hématuries… Commme ladulte chez le petit : Retard diagnostic +++chez le petit : Retard diagnostic +++ –¾ pyélonéphrites (inverse de ladulte) –1/3 HC + si < 3 mois –Signes généraux dinfection grave : fièvre, frissons, choc …. –Troubles digestifs batards, AEG –Cassure de la courbe de croissance –Fièvre isolée

4 Paraclinique I – CONFIRMATION de linfection urinaire a) Bandelette : lire nutrites, hématurie, leucocyturie si 3- : pas dinfection urinaire à 99,9% si 3+ : infection urinaire à 98% ATTENTION ! nitrites : faux –chez le nouveau-né par vidange vésicale rapide b) CBU Kass : à faire dans de bonne conditions après toilette (++) du siège - au milieu du jet chez le grand - par poche stérile changée toutes les 30 minutes si pas de miction Sonde vésicale et Ponction sus pubienne exceptionnelles !

5 ECBU positif ECBU positif si : 1) leucocyture > /ml ou nombreux 2) 1 germe (exceptionnellement 2) 3) 10 6 )/ml ou 10 3 sous traitement À vérifier 3j après début de Tt et fin de Tt

6 Germes en cause Germes en cause : Digestifs voie ascendante ou hématogène rôle de la stase urinaire Gram neg le plus souvent Entérobactéries : 80 à 90 %, E Coli, Protéus 20% Autres germes : Strepto D 5%, Staphylocoques, pyocyaniques plutôt chez les uropathies complexes multitraitées (NB : ces germes ne sont pas sécréteurs de nitrites)

7 Traitement : conférence de consensus 1992 avant céphalosporines per os Traitement avant identification du germe ( discuté ++) Si < 18 mois ou si signes de gravité quelque soit lâge - Hospitalisation prise en charge du choc infectieux - Céfotakime ou Céftriaxone - Aminosides Si >18 mois et bien toléré : selon âge et contexte urologique et familial mono ou bithérapie IV 48H puis relais per os ou monothérapie per os Amox Ac clavulonique, Céfixime, Céfodoxine, SulfaméthoTrimétho En pratique limite dâge vers 1 an Discuter après 10 à 12 jours de traitement antibiotique, lrelais par une desinfection urinaire si + de 1 épisode de PNA ou si uropathie associée.

8 Urologie : uropathie associée dans ½ cas (RVU et syndromee jonction pyélo-uretérale surtout) locaux : vulvivaginite, adhérence, oxyoruse, corps étranger Donc prévoir écho rénale et pelvienne et cystographie après 4 à 6 semaines - UIV et scintigraphie à discuter dans certains cas Bilan Etiologique : malformation U 1/2 IU

9 1) Haut appareil : - Sténose de la jonction pyelo-urétérale - Duplicité - bifidité - Rein unique - myltikystique 2) Bas appareil : - Reflux vésico-urétéral - Valves de l urêthre (garçons +++) - Vessie neurologique et neuro-non-neurologique - Anomalies de l urêthre - Fréquence des dysfonctions vésicales ?? Sous estimées ??? Malformations Urinaires de l enfant

10 Mégauretère obstructifSyndrome de jonction pyélo-urétérale E. Bérard - Nice nov 2003 Pathologies hautes

11 Pathologies Basses Reflux Vésico urétéral Valves de lurêthre II III IV


Télécharger ppt "Infections Urinaires de lEnfant E. Bérard CHU de Nice Hôpital Archet 2."

Présentations similaires


Annonces Google