La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Evolution de linfection par le VIH Dr Noëlle BERNARD Janvier 2005.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Evolution de linfection par le VIH Dr Noëlle BERNARD Janvier 2005."— Transcription de la présentation:

1 Evolution de linfection par le VIH Dr Noëlle BERNARD Janvier 2005

2 CONSEQUENCES DE LINFECTION A VIH des défenses immunitaires (cellulaires +++) infections opportunistes = infections dues à un micro-organisme incapable dêtre pathogène chez un sujet aux défenses immunitaires normales pouvoir oncogène (rôle de cofacteur du VIH sur dautres virus) stimulation polyclonale des lymphocytes cancers älymphomes ämaladie de Kaposi äcancer du col utérin complications directement liées au virus äencéphalite à VIH äneuropathie VIH

3 Les infections opportunistes SYSTEME NERVEUX CENTRAL. toxoplasmose cérébrale. encéphalite (herpès, CMV). méningite due au cryptococcus neoformans. abcès fongiques. LEMP... ŒIL. rétinite à CMV POUMON. pneumocystose. tuberculose. autres pneumonies bactériennes (Haemophilus influenzae, Streptococcus pneumoniae), virales (CMV), fongiques (cryptocoque)... TUBE DIGESTIF. lésions buccales : candidose, ulcérations herpétiques, aphtes, leucoplasie chevelue. œsophage : candidose, ulcérations virales. intestin grêle : Cryptosporidium, Isospora belli, mycobactéries atypiques. gros intestin : diarrhée dûe au Cryptosporidium, à herpès simplex, au CMV …. anus : ulcérations péri-anales (herpès, CMV) FOIE. hépatites bactériennes (MAC), fongiques... PEAU. virales (HSV, VZV, et molluscum contagiosum). fongiques (pityrosporum et mycoses). bactériennes (mycobactérie atypique)

4 CANCERS SECONDAIRES. maladie de Kaposi. Lymphome. Cancer du col utérin MALADIES NEUROLOGIQUES. encéphalite VIH. neuropathie périphérique AUTRES MANIFESTATIONS (étiologie inconnue). syndrome d amaigrissement du à VIH (slim disease). pneumonie interstitielle lymphoïde Les autres pathologies associées au VIH

5 Et les hépatites… = « co-infections » Hépatite C +++ et hépatite B et leur lot de symptôme (asthénie...) et de complications (cirrhose et hépatocarcinome)

6 Evolution du taux de CD 4 annéescontamination

7 Survenue possible dinfections opportunistes années tuberculose pneumocystose infection à CMV SIDA

8

9 Intérêt du traitement antirétroviral années

10 DOULEURS ET VIH

11 LA DOULEUR EST DE PLUS EN PLUS FREQUENTE AVEC LA PROGRESSION DE LA MALADIE SINGER (1993) : 191 patients asymptomatique :28 % ARC :56 % SIDA :80 %

12 LES LOCALISATIONS LES PLUS FREQUENTES DOULEURS MULTIPLES 2 ou 3 sièges NEWSHAN : 100 patients au stade SIDA douleurs abdominales26 % douleurs neuropathiques24 % céphalées17 % Notre étude39 % ELDRIGE (USP)36 % Mac CORMACK72 %

13 MECANISMES DE LA DOULEUR CHEZ LES SUJETS INFECTES PAR LE VIH DOULEUR / EXCES DE NOCICEPTION Ex : douleur viscérale/compression T. douleur cutanée/cachexie /lipoatrophie DOULEUR / DESAFFERANTATION = douleurs neuropathiques +++ Neurotropisme du VIH des infections opportunistes des médicaments

14 ETIOLOGIES DES DOULEURS nombreuses et variées +++ DOULEURS SPECIFIQUES Causes infectieuses Néoplasies Pathologies liées au VIH Médicaments DOULEURS NON SPECIFIQUES aiguë chronique

15 DOULEURS et ARV Douleurs digestives hautes, nausées… tous ! pancréatites ZERIT, VIDEX, HIVID (ulcérations buccales HIVID) Douleurs coliques, ballonnement abdominal Antiprotéases … INNRT Douleurs neuropathiques ZERIT, VIDEX, HIVID Douleurs musculaires, ostéo-articulaires (myopathie : RETROVIR) arthrites : CRIXIVAN ostéonécroses +++ : HAART

16 Douleurs de coliques néphrétiques CRIXIVAN Céphalées RETROVIR ZIAGEN Douleurs cutanées : ongles incarnés CRIXIVAN + Douleurs « psy » dépression : SUSTIVA [IFN] douleurs morales liées aux effets secondaires / diarrhée / lipodystrophies +++ douleurs morales liées à la contrainte du traitement, la fatigabilité...

17 SYMPTOMES DECLARES - 1

18 SYMPTOMES DECLARES - 2 Le nombre de symptômes rapportés diminue entre M1 et M4 Le nombre de symptômes rapportés à M1 est un facteur prédictif indépendant de NON-OBSERVANCE à M4 Cohorte APROCO, février 1999/2001

19 DOULEURS et VIH en 2005 CAUSES INFECTIEUSES oui, encore… NEOPLASIES oui, toujours… de plus en plus de cancers « non classants » MEDICAMENTS +++ « incontournables » autres stratégies thérapeutiques DOULEUR MORALE DUNE MALADIE CHRONIQUE +++

20 DOULEUR MORALE DUNE MALADIE CHRONIQUE PEUR DE LA MORT PEUR DE LA DEGRADATION PHYSIQUE De la MALADIE de KAPOSI, la CACHEXIE aux MODIFICATIONS CORPORELLES IATROGENES (lipodystrophies) DIFFICULTES RELATIONNELLES OU AFFECTIVES la mort de proches solitude/séparation silence/secret/comment et quand le dire? libido… « DOULEUR SOCIALE »+++ problème du secret, peur du rejet problèmes financiers = problème de la ré(non)insertion professionnelle


Télécharger ppt "Evolution de linfection par le VIH Dr Noëlle BERNARD Janvier 2005."

Présentations similaires


Annonces Google