La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Stérilisation volontaire LEGISLATION Pr Jean-Marie ANTOINE Service de Gynécologie Obstétrique et Médecine de la Reproduction Hôpital TENON 4 rue de la.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Stérilisation volontaire LEGISLATION Pr Jean-Marie ANTOINE Service de Gynécologie Obstétrique et Médecine de la Reproduction Hôpital TENON 4 rue de la."— Transcription de la présentation:

1 Stérilisation volontaire LEGISLATION Pr Jean-Marie ANTOINE Service de Gynécologie Obstétrique et Médecine de la Reproduction Hôpital TENON 4 rue de la Chine PARIS

2 Définition de la stérilisation Intervention physique visant à empêcher de manière irréversible la procréation sans atteinte à la fonction hormonale. – Femme = ligature des trompes ou équivalent. – Homme=ligature des canaux déférents (vasectomie).

3 Historique de la stérilisation en France Le terme de stérilisation féminine apparaît pour la première fois dans une publication de Kocks en 1878, La première stérilisation chirurgicale par ligature tubaire est pratiquée par Lungren en 1881 Méthode contraceptive largement utilisée à travers le monde - illégale en France : Loi du 29 juillet 1994 : « Il ne peut être porté atteinte à lintégrité du corps humain quen cas de nécessité thérapeutique pour la personne. » 1999: circulaire nationale demandant de l'autoriser …en cas de « motif médical » et de la prendre en charge dans le cadre de la loi de 1999 modifiant le Code Civil et portant création de la Couverture Médicale Universelle.

4 Historique de la stérilisation en France avril 2000 : Rapports à lAcadémie nationale de médecine et au Conseil national de lOrdre des médecins « Théoriquement interdite, pratiquement jamais condamnée depuis longtemps, mais source dhésitations, de refus et de craintes bien compréhensibles chez les médecins. » (Pr Sureau).

5 Loi nº du 4 juillet 2001 La ligature des trompes ou des canaux déférents à visée contraceptive ne peut être pratiquée sur une personne mineure. Elle ne peut être pratiquée que si la personne majeure intéressée a exprimé une volonté libre, motivée et délibérée en considération d'une information claire et complète sur ses conséquences. Cet acte chirurgical ne peut être pratiqué que dans un établissement de santé et après une consultation auprès d'un médecin. Ce médecin doit au cours de la première consultation : - informer la personne des risques médicaux qu'elle encourt et des conséquences de l'intervention ; - lui remettre un dossier d'information écrit.

6 Loi nº du 4 juillet 2001 Il ne peut être procédé à l'intervention qu'à l'issue d'un délai de réflexion de quatre mois après la première consultation médicale et après une confirmation écrite par la personne concernée de sa volonté de subir une intervention. Un médecin n'est jamais tenu de pratiquer cet acte à visée contraceptive mais il doit informer l'intéressée de son refus dès la première consultation.

7 STÉRILISATION TUBAIRE* (LIGATURE DES TROMPES)* à lexclusion des mineures ou majeures handicapées qui font lobjet dune démarche spécifique Rédaction : mai Je soussignée, Madame ……………………………………, certifie : avoir sollicité le Dr …………………………………………, afin quil réalise sur moi une stérilisation tubaire pour les raisons dont nous avons discuté en consultation le ………………………… avoir reçu une information réelle et bien comprise, notamment sur : o les différents moyens contraceptifs adaptés à mon cas, ainsi que sur les stérilisations masculine et féminine. o les différentes techniques de stérilisation féminine, en sachant quil sagit dune obturation ou dune section des deux trompes, véritable intervention chirurgicale nécessitant une anesthésie générale, au cours de laquelle très exceptionnellement (0,5 à 1 pour 1000), des plaies des organes internes de labdomen (intestins, vaisseaux sanguins et voies urinaires notamment) peuvent se produire et nécessiter la réalisation dans le même temps opératoire dune ouverture de labdomen comportant très exceptionnellement un risque vital ou de séquelles graves. o la possibilité exceptionnelle déchec de la méthode qui peut se solder quelle que soit la technique utilisée par une grossesse intra ou extra- utérine (dans environ 0,5 % des cas suivant les statistiques mondiales). accepter pleinement et entièrement le caractère définitif de la stérilisation sachant quune reperméabilisation nest quhypothétique (grossesse obtenue dans 60 à 70 % des cas seulement) et envisageable dans des circonstances exceptionnelles. avoir compris la technique envisagée dans mon cas, ainsi que ses avantages et inconvénients, en sachant que des difficultés techniques ou des contre-indications découvertes en cours dintervention peuvent imposer labstention de lopérateur ou une intervention à ventre ouvert. enfin, avoir consenti librement à cette stérilisation en réitérant ma demande après quatre mois de réflexion (dans le respect des termes l'article 26 de la loi n o , du 4 juillet 2001). Date Signature Je soussigné, Docteur ………………………………………., certifie avoir donné une information loyale et complète concernant cet acte avant daccepter de le réaliser, après un délai de réflexion de quatre mois, dûment écoulé. Date Signature

8 Stérilisation des personnes sous tutelle ou curatelle Possible seulement en cas de : Contre-indication médicale absolue aux méthodes réversibles de contraception ou impossibilité avérée de les mettre en œuvre Décision prise par le juge de tutelle, après avoir entendu la personne concernée : si elle est apte a exprimer sa volonté, son consentement doit être systématiquement recherché. Il ne peut être passé outre le refus de la personne. Le juge entend les parents (ou son représentant légal) et prend lavis dun comité dexperts (2 gynécologues + 1 psychiatre + 2 représentants dassociation).

9 Stérilisation chez la femme 17% femmes – France: 7% – Angleterre: 12% – US: 23% – Canada: 31% – La moitié des utilisatrices se situent en Chine – et un quart en Inde, deux pays ayant adopté de sévères politiques de contrôle des naissances.

10 Stérilisation chez lhomme Stérilisation = 5% – France: exceptionnel – Australie: 10% – US: 13% – Canada: 13% – Angleterre: 16% – plus répandue dans les pays anglo-saxons et en Extrême- Orient, notamment en Corée du Sud et en Chine.

11 Problèmes de la stérilisation Possibilité déchec (une fois sur trois sous forme de GEU) : problème de responsabilité médicale Regret ultérieur : peut aller jusquà 10% des cas Les femmes les plus jeunes et celles qui n'ont pas trouvé d'autres formes de contraception appropriée avant la stérilisation sont les plus susceptibles de demander une reperméabilisation. Réversibilité : après reperméabilisation tubaire - 83 % de grossesses cumulées sur deux ans avant 34 ans, - 51 % après 39 ans. Les couples concernés peuvent également avoir recours à la FIV


Télécharger ppt "Stérilisation volontaire LEGISLATION Pr Jean-Marie ANTOINE Service de Gynécologie Obstétrique et Médecine de la Reproduction Hôpital TENON 4 rue de la."

Présentations similaires


Annonces Google