La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La préservation de lenvironnement et laviculture Professeur René Babilé

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La préservation de lenvironnement et laviculture Professeur René Babilé"— Transcription de la présentation:

1 La préservation de lenvironnement et laviculture Professeur René Babilé

2 Caractérisation des déjections avicoles

3

4 Le bâtiment délevage Réduire limpact visuel Etude paysagère obligatoire couleur des murs, des toitures, renouvellement des bardages, plantations de haies Implantation par rapport à des tiers 100 mètres avec application de la règle dantériorité et de réciprocité

5 Les prescriptions à respecter Implantation Bruit Récupération des eaux Stockage des déjections et des effluents Epandage des déjections et des effluents

6

7 Aménagement des abords des bâtiments avicoles

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26 Les nuisances dues aux mauvaises odeurs Origines: aliment, animal, air vicié, renouvellement dair, stagnation des déjections, épandage Causes: composés volatils issus des fermentations anaérobies, composées soufrés (H2S, mercaptans, sulfures organiques), c. azotés (amines, ammoniac, indols, scatols), c. carbonés (acides gras, alcools, aldéhides, cétones), c. aromatiques (phénols, crésol, paracrésol) Autres gaz (phénomène deffet de serre, gaz carbonique, méthane) Frein à linstallation (en particulier en canard) Remèdes utilisés –Bâtiment (implantation, ventilation…) –Racleurs limitent les émissions dammoniac et dodeurs –Couverture de fosses –Utilisation de pendillards ou denfouisseurs –Produits de traitements (aussi utilisés pour liquéfier le lisier) –Séparation de phase, méthanisation du lisier (non rentables en palmipèdes)

27 La pollution de lair Enjeu vital, effets dépassent les frontières De nombreux gaz issus des effluents délevage répertoriés – Le plus étudié: lammoniac dont lémission commence dans le bâtiment délevage, se poursuit pendant le stockage et au cours de lépandage, contribue pour une large part aux dépôts acides –Lammoniac induit un déséquilibre des nutriments, les végétaux deviennent plus vulnérables aux maladies, aux pesticide, à la sècheresse –Lammoniac est à lorigine de leutrophisation et lacidification des eaux –Incidences respiratoires pour les animaux et les hommes 6,4 millions de tonnes dammoniac émises en Europe, t en France (70 à 80 % liés à lélevage, 21 % dues au secteur avicole selon le CITEPA Centre Interprofessionnel Technique dEtude de la Pollution Atmosphérique ) Mise en place en France dun groupe de travail au sein du CORPEN Centre dorientation pour la Réduction de la Pollution des Eaux par les Nitrates les Phosphates et les produits phytosanitaires provenant des activités agricoles et de la loi sur lair et de Programmes Régionaux pour la Qualité de lAir Réduction par séchage des fumiers par maîtrise de la ventilation et de labreuvement, séchage des fientes, stockage des déjections

28 Les nuisances sonores Les bruits de « campagne » posent problème –Engins à moteurs, –équipements, –alarmes, –groupes électrogènes, –cris des animaux Législation précise, une étude dimpact est désormais nécessaire

29 Les risques de contamination microbienne Risques liés aux effluents qui peuvent porter des agents pathogènes (épandage, cadavres, nettoyage et désinfection des bâtiments délevage, des fosses) Le problème de lenlèvement des cadavres Enlevés par léquarrisseur et stockés en attente denlèvement dans un congélateur spécifique, désinfecté régulièrement

30 Le problème des déjections avicoles 8,5 à 10 millions de tonnes dont 3,6 à 4,4 millions de tonnes de matière sèche (45% produites en Bretagne et épandues dans cette région soit sur 6% de la surface agricole utile française) Ceci engendre un excédent dazote dans cette région de 7000 à tonnes par an Les rejets dazote et de phosphore Réduits par les progrès de la génétique et de lalimentation ( amélioration de la vitesse de croissance, de lIC, utilisation dacides aminés de synthèse, de phytase) Apports dazote ne devront pas dépasser 170 kg par Ha et les apports de phosphore raisonnés pour tendre vers léquilibre de fertilisation ( directive nitrates pour zones dexcédent structurel lié à lélevage)

31 Le transfert des déjections Transfert interrégionaux (Champagne, Beauce, Picardie…), mais coût élevé, non compétitif avec le Belgique et les Pays Bas Plus facile pour fientes de poules pondeuses car sèches Pas de cadre légal à lheure actuelle pour règlementer ces transferts (à létude) mise en place à la ferme dune installation classée « fabrication des engrais et supports de cultures à partir de matières organiques »

32 Le traitement collectif des déjections Compostage (investissement et coûts très lourds) Incinération ( études en cours de 8 usines en Bretagne), problèmes de voisinage Le traitement individuel des déjections Avantage car pas de transport de produit chaudière à fumier (pb: cendres et qualité des fumées) séchage des fientes de poules granulation des fientes et des fumiers ( non compétitif économiquement compostage à la ferme (solution intéressante, mais volatilisation dammoniac)

33


Télécharger ppt "La préservation de lenvironnement et laviculture Professeur René Babilé"

Présentations similaires


Annonces Google