La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES TROUBLES SPECIFIQUES DU DEVELOPPEMENT DE LENFANT LE CENTRE DE REFERENCE DU CHU de NICE : rôle et fonctionnement Groupe hospitalier Archet – CHU de.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES TROUBLES SPECIFIQUES DU DEVELOPPEMENT DE LENFANT LE CENTRE DE REFERENCE DU CHU de NICE : rôle et fonctionnement Groupe hospitalier Archet – CHU de."— Transcription de la présentation:

1 LES TROUBLES SPECIFIQUES DU DEVELOPPEMENT DE LENFANT LE CENTRE DE REFERENCE DU CHU de NICE : rôle et fonctionnement Groupe hospitalier Archet – CHU de NICE

2 Causes des difficultés dapprentissage scolaire 24% enfants dune classe dage scolaire INSTRUMENTALES PSYCHOLOGIQUES - Troubles perceptifs - Facteurs environnementaux - Déficience globale : 2à3% - Excès de pression -Troubles spécifiques « DYS. » - Manque de motivation DYSPHASIE (1%) - T.O.C. DYSLEXIE (3 à 8%) - Dysharmonie évolutive(TED) DYSPRAXIE - Dépression DYSCALCULIE -Troubles anxieux THADA ( 3%) - Troubles des conduites ENFANTS PRECOCES ( 2%)

3 Groupe hospitalier Archet – CHU de NICE Les troubles spécifiques du développement des fonctions supérieures chez lenfant

4 Définition dun trouble spécifique du développement On parle de trouble spécifique du développement lorsque les performances du sujets à des tests standardisés, passés de façon individuelle, portant sur la lecture, le calcul ou lexpression écrite sont nettement au dessous du niveau escompté, compte tenu de son âge, de son niveau scolaire et de son niveau intellectuel. Les troubles spécifiques du développement regroupent lensemble des anomalies de développement des fonctions supérieures Le diagnostic des TSD est un diagnostic délimination et nécessite une évaluation pluridisciplinaire

5 Cest un diagnostic délimination *Pas de déficit intellectuel *Pas de troubles envahissants du développement *Pas de déficits sensoriels *Pas de lésions anatomiques *Pas de carence denvironnement Fréquence estimée entre 3 à 10% de la population qui correspondent aux « Dys… » Fréquente association des troubles

6 les « DYS… » DYSLEXIE Langage écrit DYS ORTHOGRAPHIE Productions écrites DYSPHASIE Langage oral TALENTS PARTICULIERS précocité intellectuelle SYNDROME HEMISPHERIQUE DROIT DEVELOPPEMENTAL Sphère visuo-spatiale SYNDROME HYPERKINETIQUE DEFICIT ATTENTION Hyperactivité,impulsivité déficit attention DYSGRAPHIE DYSPRAXIE Coordination motrice DYSCACULIE logicomath. ASSOCIATION FREQUENTE

7 Conséquences des difficultés scolaires sur lenfant « Dys… » Impuissance face au exigences scolaires Sentiment dêtre incompris Dévalorisation et faible estime de soi Souffrance psychologique Parfois handicap social

8 Tr développt L oral, L écrit, calcul Échec Ou difficultés scolaires Anxiété Agressivité Dépression Troubles de la Personnalité pouvant sautonomiser Insécurité Manque de confiance Sentiment dinfériorité Culpabilité LA SPIRALE INFERNALE Conflits avec environnement Parents Désorientés culpabilisants Tr développt Langage oral

9 Troubles dapprentissage et dyslexie mémoire immédiate immédiate verbale verbalemémoireimmédiatevisuelle THADA

10 Quest ce quune DYSLEXIE ? Une ou plusieurs DYSLEXIES ? Troubles spécifique dapprentissage de la lecture fréquent (3 à 10%), caractérisé par un décalage de deux ans du niveau de lecture par rapport à lâge mental, déterminé par des tests non verbaux. La notion de lecture comprenant : Mécanismes didentification des mots (2 voies de lecture) La compréhension du texte lu

11 1 ère étape : Mécanismes didentification des mots

12 2 ème étape : Compréhension du texte lu Connaissance du vocabulaire : corrélation forte entre connaissance du vocabulaire et compétence en lecture. Les mauvais lecteurs reconnaissent plus lentement les motsconnus que les bons lecteurs Connaissance syntaxique : indispensable à une interprétation correcte du texte lu et entendu Connaissance du sujet traité Processus métacognitifs : interviennent sur la performance Conscience de la stratégie à appliquer (souligner lessentiel). Conscience des différentes sortes de structures de texte Conscience des problèmes de compréhension.

13 Fonctions exécutives nécessaires à lacquisition du langage écrit Gnosies visuo spatiales ( analyse « cérébrale » du texte en terme de graphie) Perception et stratégie dexploration visuelle Perception phonétique (pour le langage dicté) Mémoire à court terme et mémoire verbale : Batterie dévaluation mnésique de Signoret Capacité dattention Praxies constructives (réalisation des graphies)

14 Le cerveau de lenfant « Dys… » ou le cerveau singulier

15 Dyslexies et anatomie cérébrale

16 Dyslexies et fonctionnement cérébral Activité cérébrale pendant la lecture dun mot.

17 Dyslexie et génétique Incidence familiale élevée Risque accru pour un enfant de parent dyslexique 20 à 50% de dyslexiques chez les parents et collatéraux denfant dyslexique. Chez des jumeaux, concordance de 30 % chez les jumeaux dizygotes et de 70% chez les jumeaux monozygotes Prédominance masculine : 4 à 5 garçons pour 1 fille Transmission variable : AD, polygénique, … Gènes candidats :Bras court du chromosome 15 Région Rh du chromosome 1 (1p34-36) Chrom 6 (région 6p21-3du locus HLA)

18 Dyslexie et Psychologie

19 Démarche neuropédiatrique 6 étapes Recueil des antécédents Historique des difficultés dapprentissages Examen clinique Prescription des explorations complémentaires Établissement dune stratégie thérapeutique Surveillance de lévolution

20 Recueil des antécédents Antécédents familiaux (arbre généalogique) Histoire personnelle Déroulement de la grossesse et de la période périnatale Développement physique (poids, taille, PC) Étapes du développement psychomoteur Existence de maladies chroniques : épilepsie, … Contexte socio-économique et familial

21 Historique des difficultés dapprentissages Durant la première année : comportement, qualité du sommeil, de lalimentation, contact visuel, communication non verbale (regard, pointage, …). Développement avant 3 ans : capacité à jouer, accès au symbolique, développement du langage oral : réception, expression A lécole maternelle : motricité fine, attention, comportement social et relationnel, orientation dans le temps et lespace A lécole élémentaire : acquisition du langage écrit, du graphisme, de la latéralisation, développement dun trouble de lestime de soi, dévalorisation personnelle

22 Examen clinique ++++ Anormal dans 16% des cas Cuvelier et coll. Général et complet comportant une examen neurologique classique avec une attention particulière pour Lexistence de signes neurologiques mineurs Lévaluation des fonctions sensorielles Les mesures du périmètre crânien et de la croissance staturo-pondérale Lexamen des extrémités, de la peau et des organes génitaux externes La recherche dune dysmorphie parfois discrète La recherche dune anomalie viscérale associée

23 La place du Médecin dans les difficultés scolaires Cuvelier et coll. Arch Fr Ped (3) ; Tr App Scol33 THADA21 Dyslexie20 Tr du Lang13 Tr Grapho mot3 Ret Psy-mot1 Epilepsie1 NF11 Absence Diag3 Autres4 THADA39 Déficit intellect17 Tr psychogène8 IMC8 Dyslexie7 QI limite6 Mauvais lecteurs4 Dyspraxie Visuo-sp2 Microcéphalie2 NF11 TED1 Retard simple de lang1 Dysphasie1 Dysplasie vermienne1 Absence Tr des apprent5 DIAGNOSTICS POSES Avant évaluation Après évaluation

24 Troubles des apprentissages non « Dys…. » Syndrome Catch 22 Taches Café au Lait Neurofibromes Neurofibromatose

25 Prescription des évaluations complémentaires Imagerie cérébrale, EEG de veille et de sommeil Analyse génétique, bilans sensoriels, analyses biologiques,…. Pour rechercher dune affection neurologique ou génétique. Et définir lorigine du trouble des apprentissages. Toujours guidés par lanamnèse et la clinique Bilan orthophonique chiffré : évaluation du langage oral+++, expression et compréhension, … Test defficience intellectuelle verbaux et non verbaux (Weschler, NNAT) et tests de fonctionnement cognitif (KABC) Tests projectifs +/- évaluation de la personnalité Tests neurocognitifs spécifiques : secondairement Autres évaluations : psychomotricité, ergothérapie, orthoptie,…

26 Groupe hospitalier Archet – CHU de NICE La prise en charge médico-éducative des troubles spécifiques du développement de lenfant Pourquoi ? Comment ?

27

28 Le repérage : les enseignants Le dépistage: Tests standardisés Service de santé scolaire Psychologue éducation nationale Conseiller orientation Psychologue Le diagnostic : professionnels de santé La prise en charge : collaboration entre professionnels de la santé et de léducation Évaluations régulières communes Importance dun fonctionnement en réseau pour EVITER LES REDONDANCES Chacun à sa place

29 Groupe hospitalier Archet – CHU de NICE La place du médecin Poser des diagnostics (Tr Spéc, TED, Déficience,…) Proposer une stratégies de prise en charge Prescrire les rééducations Évaluer les résultats La place de lenseignant Repérer les difficultés Adapter la pédagogie Valoriser lélève en échec Aider à une orientation positive DIFFICULTES SCOLAIRES

30 Devant des difficultés dapprentissage « Le schéma classique » Pédiatre Neuropédiatre Enseignant Enfant en difficulté Médecin scolaire RASED Orthophoniste Orthoptiste Psychologue Neuro-psycho. Ergothérapeute Psychomotricien + +/- ordonnance

31 PRECOCE Langage oral Langage écrit : lenteur +++, lecture oralisée, compréhension confusions typiques en lecture et à lécrit évaluations orales > évaluations écrites meilleurs résultats matières scientifiques bulletin de notes (dysharmonie des résultats) Troubles associés : orientation temporo-spatiale motricité globale et fine, latéralisation difficultés attention, impulsivité, dysgraphie, raisonnement logicomathématique profil psychologique Le repérage des TSA par lÉducation Nationale

32 RETARDE Facteurs socio environnementaux prédominants Troubles psychoaffectifs au premier plan Niveau intellectuel supérieur permettant certaines compensations et retardant le diagnostic Forme clinique dintensité plus modérée, les difficultés augmentent avec les exigences scolaires

33 Groupe hospitalier Archet – CHU de NICE La place du médecin Poser des diagnostics (Tr Spéc, TED, Déficience,…) Proposer une stratégies de prise en charge Prescrire les rééducations Évaluer les résultats La place de lenseignant Repérer les difficultés Adapter la pédagogie Valoriser lélève en échec Aider à une orientation positive DIFFICULTES SCOLAIRES

34 La démarche neuro-pédiatrique devant un trouble spécifique des apprentissages chez l enfant : Échecs ou Difficultés dapprentissage scolaires Difficultés globales organiques psycho affectives socio culturelles Difficultés spécifiques développementales Evaluation Globale Anamnèse Antécédents Examen clinique Prescription du bilan 1

35 La démarche neuro-pédiatrique devant un trouble spécifique des apprentissages chez l enfant : Synthèse diagnostique Pluri- disciplinaire Évolution positive Évolution négative Prescription de la prise en charge thérapeutique Évaluation de lévolution 2 Poursuite avec bilans réguliers Nouvelle évaluation diagnostique

36 Devant des difficultés dapprentissage « Ce que nous proposons » Pédiatre Neuropédiatre Enseignant Enfant en difficulté Médecin scolaire CoPsy Orthophoniste Orthoptiste Psychologue Neuro-psycho. Ergothérapeute Psychomotricien + Évaluation Pluri-disc Adaptations pédagogiques Évaluation médicale

37 Surveillance mixte de lévolution ++++ Au moins annuelle, Au mieux en début et en fin dannée scolaire Outils : Bilans dévolution standardisés et chiffrés Bulletins scolaires Évaluation des connaissances académiques Les causes déchecs : Erreurs de diagnostic et/ou mauvaise évaluation de la situation (sous estimation de la gravité, diagnostic incomplet Échecs liés à lenfant et la famille (compliance) Échecs liés aux professionnels

38 Groupe hospitalier Archet – CHU de NICE Le centre de référence pour les troubles du langage du CHU de Nice LE PLAN DACTION GOUVERNEMENTAL

39 Objectifs du plan daction gouvernemental Mettre lenfant au centre du dispositif Favoriser la collaboration des différents professionnels des soins et de léducation Harmoniser les méthodes de repérage, les stratégies de diagnostic et les protocoles de prise en charge. Développer et valider des méthodes dévaluation en terme dévolution et de pronostic en fonction du diagnostic et de la prise en charge Établir des filières de soins en fonction de la gravité du tableau et des difficultés d apprentissage présentés par l enfant

40 Axes prioritaires du plan daction Mieux prévenir dés la maternelle : Mieux identifier les enfants porteurs d un trouble du langage oral et écrit Repérage : enseignant + RASED Dépistage : médecin PMI ou Santé scolaire Diagnostic : professionnels de santé Mieux prendre en charge Thérapeutique et Éducatif Mieux informer, former et enseigner Les professionnels et les familles Formation initiale ou continue Développement des recherches fondamentales Évaluer lefficacité du plan d action

41 La notion de centre de référence Ses buts : établir un diagnostic pour les formes sévères (1%), proposer une prise en charge et évaluer régulièrement lévolution. compléter le bilan diagnostique à la demande du réseau libéral ou en cas dévolution insuffisante ou défavorable Participer aux réflexions et actions en terme dinformation, de formation. Susciter et animer des projets de recherche collaboratifs. Ses impératifs Disposer dun plateau pluridisciplinaire permettant létablissement dun diagnostic complet dans un délai raisonnable Assurer des synthèses régulières des situations prises en charge Disposer dun réseau de soin daval libéral et de structures éducatives adaptées à lintensité des troubles rencontrés

42 Le centre de référence de Nice (1) Basé sur la collaboration du CHU et de lÉducation Nationale Localisation : Dans service de Pédiatrie à lhôpital de lArchet Zone dinfluence : Département 06 et partie Est du 83 Projet prioritaire : Capacité à réaliser des bilans diagnostiques pluridisciplinaire avec un délai de moins de 3 mois, Aider au développement du réseau libéral Coordonner et animer un pôle universitaire denseignement et de recherche (projets avec le département de physiologie de la Faculté de Médecine et le laboratoire de psychologie expérimentale de la faculté des sciences humaines).

43 Le centre de référence de Nice (2) Composition Médecins pédiatres et pédopsychiatres, neuropsychologues, orthophoniste, enseignante, secrétariat Fonctionnement Utilisation dun dossier commun, Évaluation pluridisciplinaire pour chaque patient permettant de proposer un schéma de prise en charge thérapeutique. Surveillance de lévolution : synthèse annuelle avec les thérapeutes Réalisation des compléments de bilan pour les correspondants du réseau Objectifs à court terme Identifier des réseaux extérieurs dans le monde libéral Pédiatres et médecins praticiens, orthophonistes, psychologues Au sein de lÉducation Nationale, établir des protocoles daccord avec les médecins et les psychologues scolaires Définir des protocoles dexplorations et de bilan standards Définir des procédures dévaluation des résultats

44 Les différents partenaires Les structures de repérage et de dépistage : internes à linstitution scolaire Les structures de diagnostic et de soins : réseau libéral (médecins, orthophonistes, psy,…) institutions (CAMSP, CMP,…) centre de référence Les institutions de formations Les instituts et laboratoire de recherche Les associations dusagers Les organismes de financement et dorientation : ARH, CDES, CPAM, URCAM, FAQSV, Collectivités locales,….

45 La notion de réseau : conséquences Les avantagesTravail déquipe pluridisciplinaire +++ faire reconnaître une spécialisation Évaluer ses pratiques Développer de nouveaux outils Participer à des protocoles de recherche Bénéficier dune formation continue Les contraintesUtiliser des protocoles prédéfinis Partager ses données Accepter une évaluation de ses pratiques Participer au fonctionnement du réseau (formation, synthèse, discussions, …) Projet de réseau local : PROMODYS

46 Centre de référence CHU de Nice Structures de recherche Instituts de Formation Tutelles MDPH - CPAM Associations Usagers RESODYS PACA Ouest PROMODYS Réseau PACA Est Spécialistes libéraux Repérage des enfants ENSEIGNANTS RASED et/ou Médecine Scolaire Bilans obligatoires Bilans obligatoires Bilans obligatoires P.A.I. Projet dintégration


Télécharger ppt "LES TROUBLES SPECIFIQUES DU DEVELOPPEMENT DE LENFANT LE CENTRE DE REFERENCE DU CHU de NICE : rôle et fonctionnement Groupe hospitalier Archet – CHU de."

Présentations similaires


Annonces Google