La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Tester la structure nucléaire avec la diffusion de nucléons E. Bauge, M. Dupuis (LANL), H. Arellano (Santiago du Chili) CEA DIF Service de Physique Nucléaire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Tester la structure nucléaire avec la diffusion de nucléons E. Bauge, M. Dupuis (LANL), H. Arellano (Santiago du Chili) CEA DIF Service de Physique Nucléaire."— Transcription de la présentation:

1 Tester la structure nucléaire avec la diffusion de nucléons E. Bauge, M. Dupuis (LANL), H. Arellano (Santiago du Chili) CEA DIF Service de Physique Nucléaire

2 Potentiel optique: hypothèse majeure Projectile (1) Cible (A) U(1) : potentiel optique, complexe a priori non local, et dépendant de la cible

3 Potentiel optique = opérateur de masse j : nucléon de la cible ( e ) k : nucléon projectile ( E ) Somme sur tous les nucléons de la cible Antisymétrisé V eff ?

4 Interaction effective très générale P 2 =P Q 2 =Q Q=1-P PQ=QP=0 P+Q=1 Dépend du spectre du noyau cible Potentiel effectif Complexe Dépendance en E Hamiltonien effectif

5 Interaction effective avec approximations Espace Q limité au excitation ph Dans la matière nucléaire } Matrice g Equ de Brückner Bethe Goldstone = +++… Diagrammes en échelle (+ échange) =+++…

6 Interaction effective avec approximations Dans la matière nucléaire (densité ): La self-énergie dun système nucléon(k)-matière nucléaire(k F ) est : Approximation supplémentaires possibles : - Sur couche dénergie (k=f(E)) - j = fct donde planes : OMP dans la matière nucléaire

7 JLM : convolution (r) de lopérateur de masse (NM) avec la densité radiale

8 JLM : potentiel SEMI-microscopique Lane-consistant : facteurs de normalisation phénoménologiques E. Bauge et al., Phys. Rev. C 63, (2001)

9 Une seule expression du potentiel dépendante de lisospin pour protons et neutrons incidents Calculs JLM+HFB(D1S) cible stable

10 Calculs JLM+HFB(D1S) cibles stables déformées

11 Calculs JLM+HFB(Gogny)+GCM cibles stables et instables

12 JLM : sensible aux progrès de la structure GCM =0.31 QRPA =0.19 GCM =0.31 QRPA =0.19 Calcul QRPA S. PERU

13 JLM prédictions extrêmes à la drip-line Sensibles à la structure nucléaire Extrait de : « SPIRAL-2 : Scientific objectives »

14 Melbourne: convolution (r) dune matrice g avec la matrice densité Informations de structure: matrice densité (HF ou RPA, SM) et fct donde à 1 particule Matrice g de Melbourne Non ajustée ! Calculée à partir de Lint. De Bonn Pot. optique non local

15 Melbourne inélastique DWBA Matrice g de Melbourne (isoscalaire, isovecteur, spin-orbite, ) Etats de cible initial et final information de structure nucléaire

16 Calculs Melbourne+ (HF ou RPA) Cible stable Pas dajustement M. Dupuis, et al., Phys Rev C 73, (2006)

17 Influence de la collectivité Opérateur RPA Opérateur particule-trou Opérateur particule-trou renormalisé Concentré à 98% sur une seule paire particule-trou

18 Calculs Melbourne+ (HF ou RPA) Limites La description des états Intermédiaires de la matrice g en p-h nest pas suffisante à plus basse énergie : Il faudrait inclure le couplage aux excitations collectives

19 ABL (Arellano, Brieva, Love) convolution (p) dune matrice g avec la densité H.F. Arellano, Phys Rev C 52,301 (1995) 9D Si g a la symétrie sphérique U peut se réécrire (exact) Avec: La sensibilité à la dépendance en densité est limitée à la surface H.F. Arellano et al., Phys Rev C 76, (2006) 7D

20 Le saint Graal H. Feshbach, Ann. Rev. Nucl. Sci (1958). N. Van Giai, J. Sawicki, N. Vinh Mau, Phys. Rev. 141, 913 (1966) Approche de Feshbach Ou de la fonction de Green

21 Conclusions Toute une palette de modèles optiques microscopiques avec des approximations +/- brutales permettent de trier entre les modèles de structure sous-jacents. Il reste du travail à faire pour traiter les réactions sur un pied dégalité avec la structure dans un formalisme à N- corps (saint graal).


Télécharger ppt "Tester la structure nucléaire avec la diffusion de nucléons E. Bauge, M. Dupuis (LANL), H. Arellano (Santiago du Chili) CEA DIF Service de Physique Nucléaire."

Présentations similaires


Annonces Google