La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

GNASSOUNOU RICHARD Neuropsychologue

Présentations similaires


Présentation au sujet: "GNASSOUNOU RICHARD Neuropsychologue"— Transcription de la présentation:

1 GNASSOUNOU RICHARD Neuropsychologue
LA TECHNIQUE DE RECUPERATION ESPACEE GNASSOUNOU RICHARD Neuropsychologue

2 Présentation Technique de prise en charge des troubles de la mémoire individualisée, basée sur la répétition et le rappel d’une information à des délais progressivement de plus en plus longs. Objectif : permettre un encodage en mémoire à long terme par la répétition.

3 Présentation Amélioration de l’estime de soi et gain d’autonomie: apprentissage d’informations de noms de personnes, utilisation d’aides externes, des informations personnelles, des noms d’objets, etc). Les personnes voient s’améliorer leur estime de soi et peuvent fonctionner de manière plus autonome.

4 Population maladie d’Alzheimer, démences vasculaires et mixtes,
démence liée à la maladie de Parkinson, démence à corps de Lewy, démence liée au HIV, le syndrome de Korsakoff. Peut être utilisée auprès de patients atteints de pathologies variées telles que

5 Petit rappel théorique
Squire et al., 2004. - la mémoire déclarative (explicite) : évènements épisodiques et connaissances sémantiques. - non déclarative (implicite) : mémoire procédurale (routines, habitudes, compétences), mémoire émotionnelle (conditionnement).

6 Différents domaines d’application
- Réhabilitation cognitive (neuropsychologues, ergothérapeutes) visant à diminuer les conséquences des troubles cognitifs dans la vie quotidienne; ex: utiliser des objets de la vie quotidienne comme un téléphone portable, un pilulier. Kinésithérapie : apprendre à utiliser correctement des aides de marche, apprendre des techniques sécurisées de transfert, etc.

7 D’autres personnes telles que des animateurs, art-thérapeutes, musicothérapeutes, membres d’une équipe soignante, aidants familiaux, etc. peuvent également utiliser cette technique pour faciliter leurs interactions avec les personnes atteintes de troubles de la mémoire.

8 Remarques  Classiquement, des preuves de progrès clairement identifiables apparaissent au maximum après les 3, 4 premières sessions d’entraînement pour un objectif donné.  En moyenne, l’acquisition du contenu entraîné se fait après une dizaine de sessions.  Le maintien de ce qui a été acquis peut durer de quelques semaines ou mois à quelques années. Le fait que la connaissance ou la compétence soit utilisée et réactivée au quotidien est un facteur majeur de maintien dans le temps.

9 BIBLIOGRAPHIE 1. Erkes J, Raffard S, Meulemans T. Utilisation de la technique de récupération espacée dans la prise en charge des patients atteints de maladie d’Alzheimer. Revue critique et applications cliniques. Psychol NeuroPsych Vieill, 2009 , 7 : 2. Camp CJ, Foss JW, O’Hanlon AM, Stevens AB. Memory interventions for people with dementia. Appl Cogn Psychol 1996 ; 10 : 3. Camp CJ, Stevens AB. Spaced-retrieval : a memory intervention for dementia of the Alzheimer’s type (DAT). Clin Gerontol 1990 : 10 ; 4. Camp CJ. Spaced Retrieval: A model for dissemination of a cognitive intervention for poeple with dementia. In : Attix DK, Welsh-Bohmer KA, eds. Geriatric Neuropsychology : Assessment and Intervention. New-York : Guilford Press, 2006 : 5. Bourgeois MS, Camp C, Rose M, White B, Malone M, Carr J et al. A comparison of training strategies to enhance use of external aids by persons with dementia. J Commun Disord 2003 ; 36 :

10 BIBLIOGRAPHIE 6. Vanhalle C, Van der Linden M, Belleville S, Gilbert B. Putting names on faces : Use of a spaced-retrieval strategy in a patient with dementia of the Alzheimer type. Perspectives on Neurophysiology and Neurogenic Speech and Language Disorders 1998 ; 8 : 7. McKitrick LA, Camp CJ. Relearning the names of things: The spaced-retrieval intervention implemented by a caregiver. Clin Gerontol 1993 ; 14 : 8. Brush JA, Camp CJ. Using spaced-retrieval as an intervention during speech-language therapy. Clin Gerontol 1998 ; 19 : 9. Lekeu F, Wojtasik V, Van der Linden M, Slamon E. Training early Alzheimer patients to use a mobile phone. Acta Neurol Belg 2002 ; 102 : 10. Thivierge S, Simard M, Jean L, Grandmaison E. Errorless learning and spaced retrieval techniques to relearn instrumental activities of daily living in mild Alzheimer's disease: A case report study. Neuropsychiatr Dis Treat 2008 ; 4 : 11. Ozgis S, Rendell PG, Henri JD. Spaced Retrieval significantly improves prospective memory performance of cognitively impaired older adults. Gerontology 2009 ; 55 : 12. Cherry KE, Simmons-D’Gerolamo SS. Long-term effectiveness of spaced-retrieval memory training for older adults with probable Alzheimer's disease. Exp Aging Res 2004 ; 31 :

11 BIBLIOGRAPHIE 13. Lee MM, Camp CJ. Spaced-retrieval : A memory intervention for HIV + older adults. Clin gerontol, 2001 ; 22 : 14. Hayden CM, Camp CJ. Spaced-retrieval : A memory intervention for dementia in Parkinson’s disease. Clin Gerontol 1995 ; 16 : 15. Vance DE, Farr KF. Spaced-Retrieval for enhancing memory: implications for nursing practice and research. J Gerontol Nurs, 2007 ; 33 :


Télécharger ppt "GNASSOUNOU RICHARD Neuropsychologue"

Présentations similaires


Annonces Google