La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Biologie et comportement des flux de civelles dans lestuaire de lAdour Laboratoire Ifremer - Saint-Pée-sur-Nivelle Laboratoire dIchtyoécologie – Perpignan.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Biologie et comportement des flux de civelles dans lestuaire de lAdour Laboratoire Ifremer - Saint-Pée-sur-Nivelle Laboratoire dIchtyoécologie – Perpignan."— Transcription de la présentation:

1

2 Biologie et comportement des flux de civelles dans lestuaire de lAdour Laboratoire Ifremer - Saint-Pée-sur-Nivelle Laboratoire dIchtyoécologie – Perpignan ADERA Présenté par M.-N. de Casamajor et R. Lecomte-Finiger

3 Phase continentale Migrations transocéaniques Plateau continental Leptocéphale - Civelle Anguille argentée Reproduction Zone fluviale Métamorphose Éclosion oeufs EST OUEST 30°N 23°N 48°W Estuaire Métamorphose d'après Schmidt, 1922 ; Kleckner & McCleave, 1985 Cycle biologique de lAnguille européenne Ponte Gulf stream Leptocéphale Mer des Sargasses 74°W

4 Travaux antérieurs sur l Adour Campagnes 1996/ / /1999 saisonnière Longueur & Poids saisonnière de la pigmentation CONSTAT État physiologique des flux de civelles ? CONNAISSANCES ANTERIEURES Civelles en phase de jeûne Inscription du passé larvaire sur les otolithes Diminution des teneurs en eau ADN/Poids sec Pourcentage deau Otolithométrie

5 1999/2000 Échantillonnage

6 Objectifs de léchantillonnage Identifier les flux de civelles en migration Caractériser leur état physiologique au cours de la saison avant et après la traversée de lestuaire en fonction de lintensité de la marée Caractériser leur passé larvaire Obtention dinformations biologiques individuelles

7 Traitement biologique des civelles Longueur - Masse Pigmentation Extraction des otolithes Lyophilisation 24h Congélation -80°C Poids sec Sagittae + teneur en eau

8 Préparation des solutions + Poids sec ADN/Poids sec (µg/ml) Poids sec Broyage Spectrofluorimètre ADN 1ère partie : Indice de condition Déterminer létat damaigrissement de la civelle Teneur en eau (%)

9 Principaux résultats obtenus (ADN/ Poids sec & % d eau) 205 civelles analysées 7 valeurs supprimées Forte variabilité au sein de chaque échantillon 1ère partie : Indice de condition A partir de léchantillonnage Aucune différence entre les stades pigmentaires Pas damaigrissement entre les flux mensuelsPas de différences significatives au cours dune maréeAmaigrissement entre les civelles de mer et destuaire (Sauf en février)

10 Otolithes Inclusion dans la résine Ponçage Décalcification EDTA Photos au MEB Typologie & Mesures des structures 2ème partie : Otolithométrie Déterminer le passé larvaire des civelles arrivant en estuaire

11 Définition du type dotolithe Type 1 Pas de marque de transition en estuaire Type 2 Marque de transition en estuaire en bordure d otolithe Type 3 Début de croissance après la marque de transition en estuaire Noyau Métamorphose Leptocéphale civelle 2ème partie : Otolithométrie

12 Type 1 Type 2 Type 3 X 600 2ème partie : Otolithométrie

13 Résultats Estuaire Mer Novembre Décembre Janvier Février Mars TYPE 1 TYPE 2 TYPE 3 2ème partie : Otolithométrie

14 Rm Rt R + é 2ème partie : Otolithométrie Mesures réalisées sur les otolithes

15 Caractéristiques générales des otolithes de civelles d estuaire et de mer Rayon moyen sur la saison R = 192,4 et R = 184,5 ( = 16 - = 11,2) Rayon moyen transition Rt = 186,7 et Rt = 182,2 ( = 15,2 - = 11,8) Rayon moyen métamorphose Rm = 114,5 et Rm = 111 ( = 10,9 - = 10,2) Épaisseur de la double marque é = 5 Rm Rt R é (X 400 µm) (en µm) 2ème partie : Otolithométrie Références bibliographiques Lecomte-Finiger (1994) 162, ,8 157, ,8 107,6 -131,8 * *

16 2ème partie : Otolithométrie Principaux résultats obtenus (Otolithométrie) 175 otolithes analysés 22 otolithes supprimés Développement des otolithes au cours de la saison Bonne relation entre stade pigmentaire et type d otolithe (Sauf stade V B ) Confirmation dun mélange des flux en fin de saisonConfirmation dun retour en mer après un passage en estuaire (Visible surtout en février)

17 Interprétations & Conclusions La taille et le poids diminuent au cours de la saison MAIS Les réserves énergétiques sont équivalentes dun mois sur lautre conditions de migrations trans-océaniques identiques au cours de la saison - flux issus de lots de civelles provenant de zones géographiques distinctes. - flux issus de pontes étalées dans le temps. Traversée de lestuaire induit des pertes énergétiques Retour en eau salée après passage en eau douce confirmé par la lecture des otolithes traduit une forte aptitude à losmorégulation traduit le mélange des flux


Télécharger ppt "Biologie et comportement des flux de civelles dans lestuaire de lAdour Laboratoire Ifremer - Saint-Pée-sur-Nivelle Laboratoire dIchtyoécologie – Perpignan."

Présentations similaires


Annonces Google