La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ACCIDENTS EXPOSANT AU SANG OU À D’AUTRES PRODUITS BIOLOGIQUES

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ACCIDENTS EXPOSANT AU SANG OU À D’AUTRES PRODUITS BIOLOGIQUES"— Transcription de la présentation:

1 ACCIDENTS EXPOSANT AU SANG OU À D’AUTRES PRODUITS BIOLOGIQUES
Docteur Marylène BRABET – MTPH SAINT-ELOI 1

2 un accident d’exposition au sang ?
Est-ce réellement un accident d’exposition au sang ? (AES) ? ?

3 Qu’est-ce qu’un accident exposant au sang (AES) ?
Tout contact accidentel : - Effraction cutanée (piqûre, coupure, égratignure) - Projection : sur muqueuses (œil, bouche) ou sur peau lésée (dermatose, plaie…) Avec : - du sang - un liquide biologique potentiellement contaminant

4 Plus de 40 000 AES par an dans les établissements de santé français
G.E.R.E.S – R.A.I.S.I.N - INVS

5 Qu’avez-vous fait immédiatement ?
Le risque de contamination lors d’une projection est proportionnel au temps de contact Le taux de transmission est environ 10 fois plus faible après exposition sur une muqueuse ou sur une peau lésée Projection sur l’œil et les muqueuses Laver pendant 5 minutes, immédiatement et abondamment à l’eau courante ou au sérum physiologique

6 LES PRECAUTIONS UNIVERSELLES pour toutes les personnes soignées et pour tout le personnel soignant
Port de sur blouses, lunettes, masques Pour tous les gestes présentant un risque de projection (ex. aspiration, endoscopies…) ou aérosolisation de sang ou tout autre produit d’origine humaine.

7 ATTENTION !!! précautions standard
52,5 % des AES seraient évitables par l’application des mesures simples que sont les précautions standard

8 Pourquoi voulez-vous une prise de sang tout de suite ?
C’est inutile !!! Nous avons 8 jours pour le prélèvement sanguin initial de l’accidenté !

9 LA SEULE URGENCE EST LA CONSULTATION AUPRES D’UN MEDECIN*
La consultation doit avoir lieu dans les 4 heures après l’accident afin d’évaluer le risque infectieux VIH et Hépatites * à défaut, auprès du médecin de garde du service des urgences

10 Après AES le risque de contamination est :
RISQUE INFECTIEUX Après AES le risque de contamination est : Virus hépatite B +/- 30 % Virus hépatite C +/- 3 % VIH +/- 0,3 %

11 Êtes-vous protégé contre l’hépatite B ?
Avant l’âge de 13 ans Pour les médecins, chirurgiens dentistes sages-femmes, infirmiers, pharmaciens, techniciens en analyse biomédical VACCINATION COMPLETE Anticorps anti-HBs < à 100 10 <Anticorps anti-HBs<100 Ag HBs négatifs Vous êtes considéré comme immunisé contre l’hépatite B Arrêté du 06 mars 2007

12 HIV : PROPHYLAXIE IMMEDIATE SI LE RISQUE EST ELEVE

13 LA RECOMMANDATION EUROPEENNE POUR LA PROPHYLAXIE POST EXPOSITION PROFESSIONNELLE AU VIH
Source : Puro V. et Al. Euro Surveil 2004

14 SELON LE TYPE D’EXPOSITION
Type d’expostion Traitement Risque antirétroviral de séroconversion 0,32 % Voie percutanée Recommandé Muqueuse ou peau lésée A envisager 0,09 % 0 % Peau intacte Déconseillé

15 SELON LE TYPE DE SUPPORT
Type d’expostion Traitement antirétroviral Sang, prélèvements véhiculant du sang visible à l’œil nu, LCR, concentré viral au sein d’un laboratoire de recherche ou d’une une unité de production Recommandé Sperme, sécrétions vaginales, liquide synovial, pleural, péritonéal, péricardiaque, ou amniotique, tissus A envisager Urines, vomissements, salive, selles, larmes, sueur, expectorations Déconseillé

16 SELON LE STATUT SEROLOGIQUE DU PATIENT SOURCE
Statut sérologique Traitement antirétroviral du patient source Infection par le VIH Recommandé Statut sérologique inconnu A envisager Séronégatif Déconseillé

17 Où travaillez-vous ? Dans un laboratoire !!!
Rapport schématique entre le risque de transmission d’un pathogène et le contact sanguin nécessaire pour assurer sa transmission (APC : accident percutané ; CCM : contact cutanéo-muqueux ; culture : produit de culture virale ou bactérienne) APC culture CCM culture Risque de transmission Transfusion APC sang CCM sang Type de contact nécessaire pour assurer la transmission

18 VIRUS HEPATITE C Le virus est retrouvé principalement dans le sang
Cependant, l’ARN du VHC a été retrouvé en faible quantité dans d’autres liquides biologiques : salive, liquide d’acite, sperme, LCR Le virus survivrait plusieurs semaines à l’extérieur de l’hôte, dans du sang séché. ATTENTION !!!

19 Quelle est la probabilité Contracteraient chaque année en France
de transmission du VHC ? 2 à 21 des chrirurgiens 16 à 167 des IDE Contracteraient chaque année en France Étude KUO et coll. 1999

20 RISQUE DE TRANSMISSION VIRALE
Majeur en cas de piqûre après un geste en intraveineux ou intratériel À ne pas négliger en cas de piqûre avec des aiguilles à suture de soins cutanés (notamment pour le VHC) Plus faible mais documenté après contact sanguin cutanéo-muqueux (3 contaminations par le VHC recensées par l’exposition sanguine au niveau du visage et notamment des yeux)

21 MALADIES PROFESSIONNELLES
Infections d'origine professionnelle par les virus des hépatites A, B, C, D et E : Tableau 45 du régime général Tableau 33 du régime agricole Réinsertion Professionnelle – Réseau Hépatite - Médecine du Travail CHU Montpellier – Juin 2004

22 HÉPATITES VIRALES Maladies professionnelles reconnues dans le Régime Général de la Sécurité sociale

23 HÉPATITES VIRALES PROFESSIONNELLES À L’AP-HP (Source : Médecine du travail – Médecine de contrôle)

24 INFECTIONS VHC PROFESSIONNELLES (FRANCE – 01-01-2006)
INVS-GERES

25 SÉROCONVERSIONS VHC DOCUMENTÉES ( France 01-01-2006)
PROFESSION : infirmières (72%) 7 médecins dont biologiste 4 agents hospitaliers 3 aide soignants 2 laborantins 1 sage femme 38

26 INFECTIONS VHC PROFESSIONNELLES SELON LA PROFESSION (FRANCE 01-01-2006)

27 MATERIEL EN CAUSE (France 01-01-2006)

28 CAS D’HEPATITE C

29 PRISE EN CHARGE MEDICALE SUIVI VHC ( circulaire du 8 Décembre 1999)
Patient-source VHC + ou inconnu Surveiller ALAT = BASE J0, 1, 3 et 6 mois AC anti-VHC à 3 et 6 mois

30 PRISE EN CHARGE MEDICALE – Suivi VHC
Sérologie VHC et dosage de l’ALAT Sérologie Ac anti-VHC POSITIVE Sérologie VHC INCONNUE Sérologie Ac anti-VHC NEGATIVE Sujet exposé JO SURVEILLANCE M1, M3, M6 Surveillance Non nécessaire Sérologie VHC et ALAT Sujet source JO Surveillance sujet exposé Si résultats NEGATIFS Si ALAT élevée Et/ou séroconversion Anti-VHC PCR-VHC et Prise en charge dans un service spécialisé Clôture dossier Circulaire du 08 décembre 1999

31 PRISE EN CHARGE MEDICALE SUIVI VHC
Place de la PCR PCR chez le soignant - Si ALAT augmentent et /ou anti- VHC positif - Pour certains: systématique en surveillance de routine PCR à 1 mois si AES à risque

32 TRAITEMENT PAS DE TRAITEMENT PROPHYLACTIQUE
LE DIAGNOSTIC DE PRIMO INFECTION se fait par détection de l’ARN virale, confirmé par 2 tests successifs LE TRAITEMENT PRECOCE EST POSSIBLE (par interferon Pégylé associé éventuellement à la Ribavirine si la PCR se positive et/ou les ALAT augmentent et/ou hépatite aiguë Conférence de consensus hépatite C 2002

33 RECAPITULONS LES FACTEURS DE RISQUE :
1- CARACTERISTIQUES DE L’ACCIDENT: - Profondeur de la blessure - Quantité de sang inoculé (grand nombre de particules virales) - Aiguille creuse contenant du sang, diamètre - Geste Intra Veineux ou Intra Artériel - Délai entre geste et AES - Long temps de contact (si projection) - Absence de protection (gant) : le gant protège contre les projections cutanées de sang, et en cas de piqûre, il retient plus de la moitié de l’inoculum

34 RECAPITULONS LES FACTEURS DE RISQUE :
2 – CARACTERISTIQUES DE LA SOURCE : Quantité de virus circulant chez le sujet infecté (primo infection,stade SIDA, hépatite active ) - Charge virale. - Traitements : résistance, absence de prophylaxie par les anti-rétroviraux.

35 Consulter le médecin du travail pour :
DANS TOUS LES CAS Consulter le médecin du travail pour : Évaluer les autres risques infectieux (hépatites B et C) et vérifier l’immunité vis à vis de l’hépatite B Effectuer le prélèvement initial et le suivi sérologique Analyser les circonstances de l’accident afin d’éviter qu’il ne se reproduise Déclarer l’accident de travail au service de gestion dans les 24 heures ou 48 heures selon votre statut

36 LA DECLARATION D’ACCIDENT DE TRAVAIL
Le salarié doit déclarer l’accident à son employeur dans les 24h (48h pour les Ets publics) L’employeur doit informer de l’accident le médecin du travail Pour bénéficier de la prise en charge au titre de l’accident du travail tous les résultats d’examens doivent être adressés sous pli confidentiel au médecin responsable pour les Établissements publics

37 EN CONCLUSION Soins locaux
Evaluer le risque : interrogatoire (source, type de la blessure, …) Déclaration accident de travail (libéral : souscription d’une assurance spécifique) Traitement : VIH : trithérapie pendant 4 semaines, dans les 4 heures qui suivent l’accident de travail (48 heures maximum) VHB : si pas d’imunisation : Igg spécifiques + vaccin VHC : surveillance avec possibilité du traitement de l’Hépatite aigüe virale C qui réduirait le risque d’infection chronique de 18% à 51% Le suivi jusqu’à 6 mois est obligatoire pour la prise en charge en accident de travail

38

39

40


Télécharger ppt "ACCIDENTS EXPOSANT AU SANG OU À D’AUTRES PRODUITS BIOLOGIQUES"

Présentations similaires


Annonces Google