La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Economie Contemporaine - ICN 2 Economie Contemporaine Professeur : Carine Sonntag Troisième partie : Les théories de la firme en présence dasymétries dinformation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Economie Contemporaine - ICN 2 Economie Contemporaine Professeur : Carine Sonntag Troisième partie : Les théories de la firme en présence dasymétries dinformation."— Transcription de la présentation:

1 Economie Contemporaine - ICN 2 Economie Contemporaine Professeur : Carine Sonntag Troisième partie : Les théories de la firme en présence dasymétries dinformation Séance 2 : Hasard moral et incitations

2 Economie Contemporaine - ICN 2 Plan de la séance I- La relation dagence II- Aléa moral et mécanisme incitatif III- Marché du travail et incitation des travailleurs IV- Lanti-sélection

3 Economie Contemporaine - ICN 2 I- La relation dagence Relation dagence : relation de mandat dans laquelle la relation déchange entre deux agents prend la forme dun échange dinformations et de prestations >>> Relations de délégation Nouvelle microéconomie autour des contrats et des incitations

4 Economie Contemporaine - ICN 2 I- La relation dagence Sens général : toute relation entre deux individus telle que la situation de lun (le principal) dépende dune action ou dune décision de lautre (lagent) Un problème principal agent survient lorsque les agents poursuivent leur propre objectif plutôt que celui du principal

5 Economie Contemporaine - ICN 2 I- La relation dagence Connaissance cachée (Anti-sélection) : Lagent a une connaissance sur ses caractéristiques (coûts, préférences, capacités …) ignorée par le principal –Ex : un consommateur (lagent) avec des préférences privées pour le bien vendu par une entreprise en situation de monopole (le principal) : discrimination optimale – relation principal agent inverse dans le cas des biens défectueux –Ex : Client / avocat (information = difficulté du cas), employeur / travailleur

6 Economie Contemporaine - ICN 2 I- La relation dagence Action cachée (aléa / risque moral) : laction de lagent nest pas observée par le principal –Ex : comportement caché dun assuré (lagent) qui affecte les probabilités des évènements assurés par lassurance (le principal) –Ex : Effort caché dun cadre (lagent) qui affecte les profits dun entrepreneur (le principal) –Ex : le manageur et les travailleurs (les agents) poursuivent leurs propres objectifs (enrichissement personnel susceptible de réduire les profits de lentreprise) aux dépends des propriétaires de lentreprise (principal) –Ex : les médecins (agents) affectent la rentabilité dun hôpital (principal)

7 Economie Contemporaine - ICN 2 I- La relation dagence De manière plus restrictive, une relation dagence peut être définie comme un contrat par lequel une ou plusieurs personnes (appelées le principal) engagent une ou plusieurs autres personnes (lagent) pour exécuter une tâche prédéterminée. Conditions : –Relation hiérarchique –Information asymétrique –Issues possibles constituent une donnée pour les cocontractants –Surveillance des agents par le principal est coûteuse

8 Economie Contemporaine - ICN 2 I- La relation dagence Question posée : Quels mécanismes permettent au principal dinciter les agents à opérer conformément à leur objectif ? Quelles institutions / organisations (contrats) fournissent aux agents les bonnes incitations à : –Etudier / travailler dur –Produire des produits de bonne qualité, innover, ne pas polluer … –Epargner, investir –Acquérir / révéler des informations correctes / complètes ?

9 Economie Contemporaine - ICN 2 II- Aléa moral et mécanisme incitatif Supposons quun individu P (le principal) délègue à un autre individu A (lagent) la responsabilité de choisir et daccomplir une action. Le résultat de laction de A donne un produit final. Le gain résiduel, qui correspond à lécart entre le produit final et la rémunération de lagent, revient au principal. Problème du principal : Négocier un contrat spécifiant la rémunération de lagent, sachant que leurs intérêts respectifs ne sont pas forcément compatibles.

10 Economie Contemporaine - ICN 2 II- Aléa moral et mécanisme incitatif Le principal choisit une rémunération maximisant ses gains étant données les différentes stratégies possibles de lagent. Lagent choisit une action étant donné son schéma individuel dinformation et de rémunération.

11 Economie Contemporaine - ICN 2 II- Aléa moral et mécanisme incitatif Laléa moral est un problème dinformation imparfaite. En raison de délégation de son pouvoir à lagent, le principal rencontre deux types de problèmes : 1)Impossibilité de connaître avec exactitude laction choisie par lagent : il ne connaît que le résultat de laction. >>>>> En termes juridiques, le contrat doit être fondé sur lobligation de résultat. Ex : actionnaires observation des résultats de lentreprise mais pas actions des manageurs 2)Impossibilité dévaluer les circonstances dans lesquelles laction est réalisée : le principal ne peut pas distinguer si laction est appropriée ou non. >>>>>> En termes juridiques, on parlera dobligation de moyen lorsquil sagit de déterminer les responsabilités respectives des contractants. Ex : garagiste : changement de batterie alors que non nécessaire Toute intervention dexpert

12 Economie Contemporaine - ICN 2 II- Aléa moral et mécanisme incitatif Le problème pour le principal est dinciter lagent à prendre une décision optimale pour lui (procédure incitative de rémunération). Détermination par un exemple simple dun contrat optimal en présence du problème daléa moral.

13 Economie Contemporaine - ICN 2 II- Aléa moral et mécanisme incitatif Considérons une relation dans laquelle trois situations sont susceptibles de se produire : e1, e2, e3 (contingence externe) Lagent peut réaliser deux actions a1 et a2. Ex : e1 inondations, e2 beau temps, e3 sécheresse a1 travailler intensément et a2 travailler faiblement

14 Economie Contemporaine - ICN 2 II- Aléa moral et mécanisme incitatif Les produits finaux respectifs correspondant à chaque état et à chaque action sont donnés dans le tableau suivant : e1e2E3 a1 = a2 = Pour simplifier, on suppose que le principal et lagent attribuent les mêmes probabilités de réalisation aux différents états. Pe1 = ½ ; Pe2 = ¼ et Pe3 = 1/4

15 Economie Contemporaine - ICN 2 II- Aléa moral et mécanisme incitatif Le principal et lagent cherchent à maximiser leurs gains avec des fonctions de gains net respectivement : 1)Gp = g – w 2)Ga = w 1/2 - a g est le produit final de lactivité w est la rémunération de lagent (en termes monétaires) a i représente la désutilité du travail (i = 1; 2) A rémunération constante, Ga diminue avec leffort croissant a i. Lagent afin de fournir un effort exige aussi un gain minimal garanti (gain net de réservation) E(Ga) fixé à 10.

16 Economie Contemporaine - ICN 2 II- Aléa moral et mécanisme incitatif Hypothèse : laction de lagent est observable Le contrat est alors fondé sur une échelle de rémunération constante dépendant de laction observée. Calcul des rémunérations offertes par le principal : –Dans le cas de laction a1, le produit final espéré est g1 : g1 = Pe1.e1 + Pe2.e2 + Pe3.e3 = ½ ¼ ¼.400 = 700 –Dans le cas de laction a2, le produit final espéré est g2 : g2 = Pe1.e1 + Pe2.e2 + Pe3.e3 = ½ ¼ ¼.400 = 500

17 Economie Contemporaine - ICN 2 II- Aléa moral et mécanisme incitatif Le principal détermine la rémunération pour laquelle lagent atteint son gain de réservation : E(Ga) = 10 = w i 1/2 – a i = w 1 1/2 – a 1 10 = w 1 1/2 – 8 w 1 = 324 Le gain résiduel du principal est alors : Gp1 = = 376

18 Economie Contemporaine - ICN 2 II- Aléa moral et mécanisme incitatif En suivant le même raisonnement : Le principal détermine la rémunération pour laquelle lagent atteint son gain de réservation : E(Ga) = 10 = w i 1/2 – a i = w 2 1/2 – a 2 10 = w 2 1/2 – 4 w 1 = 196 Le gain résiduel du principal est alors : Gp2 = = 304

19 Economie Contemporaine - ICN 2 II- Aléa moral et mécanisme incitatif Hypothèse : laction de lagent nest pas observable Si lagent reçoit une rémunération constante, il choisira toujours a2 et attribuera la faiblesse du produit final aux conditions externes. Le produit 800 peut aussi être obtenu avec a2 !!! Disposant dun salaire suffisant et nétant pas responsabilisé du résultat, lagent fournit un effort faible pour réduire la désutilité du travail quil subit.

20 Economie Contemporaine - ICN 2 II- Aléa moral et mécanisme incitatif Contrairement au cas sans asymétrie, le principal doit à présent désigner un schéma de rémunération fondé seulement sur le produit final de façon à ce que ce schéma se situe dans lintérêt de lagent et corresponde aussi à laction désirée par le principal. Lespérance de gain étant supérieure lorsque a1 est choisie, le principal tente dinciter lagent à choisir ce niveau deffort. Conditions dincitation de lagent : –Contrainte de participation : lagent doit avoir une rémunération correspondant à son gain net de réservation –Contrainte dincitation : ce gain net anticipé de a1 doit au moins être égal à celui de a2

21 Economie Contemporaine - ICN 2 II- Aléa moral et mécanisme incitatif Détermination des rémunérations w 800 et w 400, en fonction du produit final réalisé. Lespérance de gain de lagent dans le cas de a1 est : E(Ga) = [Pe1. w 800 1/2 + Pe2. w 800 1/2 + Pe3. w 400 1/2 ] – a1 10 = [3/4. w 800 1/2 + 1/4. w 400 1/2 ] – 8 18 = 3/4. w 800 1/2 + 1/4. w 400 1/2 Lespérance de gain de lagent dans le cas de a2 est : E(Ga) = [Pe1. w 400 1/2 + Pe2. w 800 1/2 + Pe3. w 400 1/2 ] – a2 10 = [1/4. w 800 1/2 + 3/4. w 400 1/2 ] – 4 14 = 1/4. w 800 1/2 + 3/4. w 400 1/2

22 Economie Contemporaine - ICN 2 II- Aléa moral et mécanisme incitatif Système de deux équations à deux inconnues : 18 = 3/4. w 800 1/2 + 1/4. w 400 1/2 14 = 1/4. w 800 1/2 + 3/4. w 400 1/2 18 = 3/4. w 800 1/2 + 1/4. w 400 1/2 doù 1/4. w 400 1/2 = /4. w 800 1/2 14 = 1/4. w 800 1/2 + 3/4. w 400 1/2 soit 14 = 1/4. w 800 1/2 + 3 (18 - 3/4. w 800 1/2 ) 14 = 1/4. w 800 1/ /4. w 800 1/2 9/4. w 800 1/2 - 1/4. w 800 1/2 = 2 w 800 1/2 = 54 – 14 = 40 w 800 1/2 = 20 doù w 800 = 400 et w 400 = = 1/4. w 800 1/2 + 3/4. w 400 1/2 soit 14 = 20/4 + 3/4. w 400 1/2 w 400 1/2 = (14 – 5)*4/3 = 12

23 Economie Contemporaine - ICN 2 II- Aléa moral et mécanisme incitatif Système de deux équations à deux inconnues : 18 = 3/4. w 800 1/2 + 1/4. w 400 1/2 14 = 1/4. w 800 1/2 + 3/4. w 400 1/2 w 800 = 400 et w 400 = 144 Le contrat recherché consiste donc à offrir une rémunération de 400 lorsque cest le résultat 800 qui est réalisé et une rémunération de 144 lorsque le résultat 400 est réalisé, quelle que soit laction choisie par lagent. Interprétation possible : rémunération de base de 144 avec une prime de 256 lorsque le résultat obtenu est meilleur.

24 Economie Contemporaine - ICN 2 II- Aléa moral et mécanisme incitatif Pour le principal, son gain net espéré dépend du résultat obtenu et de la rémunération quil accorde à lagent. Si lagent choisit a1, le gain résiduel net espéré du principal est : Gp1 = ¾ [800 – 400] + ¼ [400 – 144] = 364 Si lagent choisit a2, le gain résiduel net espéré du principal est : Gp2 = ¼ [800 – 400] + ¾ [400 – 144] = 292

25 Economie Contemporaine - ICN 2 II- Aléa moral et mécanisme incitatif Conclusion : Réduction des gains nets espérés du principal –Gp1 sans asymétrie = 376 et Gp1 avec asymétrie = 364 –Gp2 sans asymétrie = 304 et Gp2 avec asymétrie = 292 Correspondent à la rémunération du risque moral = rente informationnelle de lagent.

26 Economie Contemporaine - ICN 2 II- Aléa moral et mécanisme incitatif Eléments de discussion Lorsque laction est inobservable, les problèmes posés par le risque moral peuvent être résolus dans deux cas particuliers. 1) Si le principal peut observer la réalisation de laléa bien que leffort soit toujours inobservable. Connaissant la relation entre les résultats, leffort et laléa, le principal peut déduire leffort de lobservation des résultats et de laléa. 2) Si le principal sait avec certitude que lagent na pas fourni leffort de loptimum de premier rang, il est possible dimposer des pénalités dun montant suffisamment élevé pour que lagent soit toujours incité à choisir leffort requis.

27 Economie Contemporaine - ICN 2 II- Aléa moral et mécanisme incitatif Eléments de discussion On considère la plupart du temps que les agents éprouvent de laversion pour le risque. Dans ces conditions, il est impossible pour le principal dobtenir toute linformation sans coût. De tels contrats ne sont plus optimaux lorsque lagent éprouve de laversion pour le risque (contrats de second rang).

28 Economie Contemporaine - ICN 2 III- Marché du travail et incitation des travailleurs La manipulation des incitations par les rémunérations peut être délicate et nécessite den comprendre toutes les implications. Prenons lexemple dune tâche de production à lunité. Si les travailleurs peuvent être payés pour leur production exacte, ils devraient être incités correctement à travailler ardemment. ( Meilleur paye si meilleure productivité) Pourtant en réalité, on observe plutôt des systèmes de rémunération de base auxquels on ajoute des primes de production.

29 Economie Contemporaine - ICN 2 III- Marché du travail et incitation des travailleurs Explication : Réduction du risque pour lemployé Commercial : mauvaise semaine, pas de demande, pas de paie ? En procurant un certain niveau de rémunération garanti, lemployeur réduit le risque supporté par lemployé. Arbitrage entre incitations et risques. Réponse consiste souvent en une rémunération de base garantie et des bonus dépendant de la performance. Autre raison : incitation à la quantité peut résulter en une réduction de la qualité.

30 Economie Contemporaine - ICN 2 III- Marché du travail et incitation des travailleurs Output facilement mesuré : rémunération sur la performance a du sens (limites = effets pervers – aide entre salariés, transmission dexpérience, écoute et conseil du consommateur…) Effort facilement surveillé : menaces de sanctions sont crédibles – Efforts de surveillance souvent très coûteux Alternative : surveiller moins fréquemment mais imposer une sanction dissuasive (diminuer la paie sous la moyenne) De manière similaire, rémunérations avec des paies plus élevées lorsque efforts peuvent être observés incite employés à continuer à travailler mieux. Autre raisons : réduit le turnover, loyauté, meilleure qualité de travail, attire travailleurs plus productifs.

31 Economie Contemporaine - ICN 2 III- Marché du travail et incitation des travailleurs Théorie du salaire defficience : Théorie selon laquelle les salaires augmentent la productivité nette des travailleurs, soit en réduisant le turnover, en procurant de meilleures incitations, ou en permettant à lentreprise de recruter une force de travail de meilleure qualité. Alors que les théories conventionnelles mettent laccent sur les effets dune hausse de productivité sur les salaires, la théorie du salaire defficience insiste sur le fait que des salaires plus élevés améliorent la productivité du travail. Autres types dincitations : promotions, concours, récompenses par équipes


Télécharger ppt "Economie Contemporaine - ICN 2 Economie Contemporaine Professeur : Carine Sonntag Troisième partie : Les théories de la firme en présence dasymétries dinformation."

Présentations similaires


Annonces Google