La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PACE MAKER ET DEFIBRILLATEUR implantable SOINS INFIRMIERS ANDRE AUDREY CLAUDEPIERRE ANNE CATHERINE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PACE MAKER ET DEFIBRILLATEUR implantable SOINS INFIRMIERS ANDRE AUDREY CLAUDEPIERRE ANNE CATHERINE."— Transcription de la présentation:

1 PACE MAKER ET DEFIBRILLATEUR implantable SOINS INFIRMIERS ANDRE AUDREY CLAUDEPIERRE ANNE CATHERINE

2 HISTORIQUE Cest en 1791 quune expérience montre que la stimulation électrique provoque la contraction du cœur : premier modèle sur batterie 1958 : premier stimulateur totalement implante. Années 60 : apparition des sondes Milieu année 1970 : premier stimulateur programmable par boitier externe. Premier défibrillateur implantable est crée en 1985

3 Rappel anatomo- physiologique Rappels anatomo- physiologiques Le cœur possède un stimulateur naturel qui est le nœud sinusal dans loreillette droite, zone de production et de départ de l influx électrique

4 L'électrocardiogramme Nœud sinusal Faisceau de His Nœud AV Onde P Complexe QRS Onde T

5 L'Electrocardiogramme (ECG) L'ECG normal

6 Définition Le stimulateur ou pace maker ou pile est un dispositif implanté dans l organisme délivrant des impulsions électriques au cœur. Il est composé dun boitier et dune ou plusieurs sondes. 5 groupes industriels se partagent le marché ( Medtronic, Vitatron, Saint Jude, Guidant, Sorin et Biotronik) posés chaque année en France porteurs en F défibrillateurs posés par an en France EX :un DI coute de à euros euros par sonde et un pace maker coûte de 2500 à 3600 euros par sonde

7 Le boitier Il se compose dune source d énergie : une batterie fonctionnant au Lithium-Ion. Il nest pas rechargeable, le boitier en fin de vie doit être remplacé lors dune intervention chirurgicale.( durée de vie de 5 à 10 ans selon lutilisation) Une antenne radio fréquence permettant la communication de données à travers la peau vers un dispositif externe. Un boitier de défibrillateur interne est plus gros quun pace.

8 Les types de Piles - simple chambre = une sonde -double chambre = 2 sondes Triple chambre = 3 sondes Asservi = augmente sa fréquence de stimulation lors dun effort du patient. DAI= défibrillateur Automatique Implantable = fonction de défibrillation ventriculaire par l intermédiaire d un choc électrique délivré par la sonde V. Le type de stimulation est symbolisée par des lettres cf tableau Ex : Une pile VVI : stimule le ventricule, détecte l activité spontanée de celui-ci et en sa présence inhibe le déclenchement de la pile. Une nouveauté : 5 lettre. T = télétransmission avec alerte au Dr traitant.

9 Code de stimulation Chambre Stimulée V : ventricule A : oreillette D : les deux S : simple O : aucune Chambre Détectée V : ventricule A : oreillette D : les deux S : simple O : aucune Réponse à la Détection I : inhibition D : double O : aucune Réponse à l'Activité R : asservi : accélératio n ou ventilation minute

10

11 Connecteur Circuits électroniques Batterie

12 Les sondes Elles relient le boitier au cœur. Souples elles se fixent au niveau du muscle cardiaque soit passivement « à barbe » soit activement « à vis ». Un boitier est connecté à 1,2 ou 3 sondes. 1 : Ventricule/ oreillette DROIT 2 : V + Oreillette DROIT 3 : V +O + sinus coronaire en contact du ventricule gauche = stimulation triple chambre utilisée dans certaines insuffisances cardiaques. Les sondes de défibrillateur sont bipolaires et recouvertes dun long ressort métallique permettant la délivrance du choc électrique.

13 Les sondes de stimulation Une sonde : quest-ce que cest? Conducteur Electrode Système de fixation Connecteur Isolant

14 A quoi sert une sonde ? Transmission des impulsions au cœur pour le stimuler Transmettre les signaux endocavitaires cardiaques au stimulateur

15 Corps de sonde - Forme Barbillons en J Barbillons Droite Vis - Droite Vis - en J

16 Les différents types de fixation Fixation passive – Barbillons

17 Les différents types de fixation Fixation active – Vis fixe – Vis rétractable Radioscopie

18 Les sondes de stimulation Le stéroïde (Dexaméthasone phosphate Sodium) : – atténue les réactions inflammatoires – réduit le développement fibreux – améliore les performances électriques Bouchon de silicone contenant le stéroïde

19 – Composé : dun générateur dimpulsion (stimulateur cardiaque) de conducteurs électriques reliant le générateur dimpulsion au cœur (sondes de stimulation) STIMULATEUR Sonde de stimulation auriculaire Sonde de stimulation ventriculaire

20 Stimulation et détection dans une seule cavité cardiaque Configuration atrialeConfiguration ventriculaire

21 Stimulation et détection dans les 2 cavités cardiaques (Ventricule droit ET Oreillette droite)

22 Les indications pour le pace Troubles de la conduction auriculo-ventriculaire Patients symptomatiques : Asystolie complète: IDM, intoxication médicamenteuse, hypothyroidie grave => sonde temporaire Bradycardie ou pauses sinusales détectée sà l ECG ou Holter ( svt après malaises) Patients asymptomatiques : pathologie cardiaque du sujet âgé, insuffisance cardiaque

23 Contre- indications Non spécifiques : T°, problème de crase, état général du patient Il ny a pas de contre indication connue à lutilisation de stimulateurs en tant que méthode de traitement mais létat général du patient ainsi que son âge devront être pris en compte lors du choix de la pile.

24 Technique de pose La pose se fait par un chirurgien ou par un cardiologue formé au geste. Une incision est faite en dessous de la clavicule ( en géneral droite sauf exception ex chasseurs) après AL. Les sondes sont introduites dans la veine céphallique après dénudation ou dans la veine sous clavière par ponction. Elles suivent le réseau veineux jusquau cœur et la progression se fait sous scopie. Elles sont placées dans la cavité cardiaque respective. La sonde V : soit à la pointe du cœur (apex) soit au niveau du septum (paroi séparant les 2 ventricules) soit près de l issue vers l artère pulmonaire (chambre de chasse ). La sonde A : soit dans l auricule soit dans la paroi latérale droite

25 Voies d abord veineuses

26 Le bon positionnement des sondes est vérifié par la scopie et par lanalyseur qui mesure : le seuil de stimulation ( énergie électrique minimale transmise par la sonde et provoquant la contraction du muscle de la cavité) le recueil (seuil de détection=zone du cœur la plus réceptive à la stimulation) l impédance de la sonde.( résistance électrique=bon fonctionnement de la sonde) Lobjectif étant de positionner la sonde à lendroit le plus réceptif afin que la pile consomme le moins dénergie possible et par ce biais dure le plus longtemps. Pour le DAI la zone de détection est la plus importante : transmission des informations au boitier

27 Les sondes sont ensuite reliées à la pile, le tout introduit sous la peau au niveau sous claviculaire ou sous le muscle pectoral( max 5 cm sous la peau ). Un test à l aimant est parfois effectué pour confirmer le bon fonctionnement du pace. L intervention dure en général une heure et se fait sous AL.

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40 Soins infirmiers pré op Admission réglée sans caractère durgence en général la veille : – -accueil du patient : présentation des locaux, déroulement du séjour… – S assurer quil ait enregistré son arrivée aux admissions – Contrôler le dossier : identité du patient, date de naissance, présence de la feuille danesthésie (faite 8 jours avant lors de la consultation) vérifier larrêt AVK depuis 48h, INR < 1.5 présence bilan sang et thorax ECG vu par cardiologue feuille dindication du pace + type de pace Si changement de pile chez patient dépendant : prévoir sonde de stimulation et boitier externe ( ou si urgence)

41 Le matin de l OP A jeun 6 h avant intervention douche a la bétadine ou hibiscrub si allergies à liode Literie propre. Donner une chemise d hôpital. enlever maquillage/bijoux/prothèses dentaires vider vessie avant bloc, prise prémédication +/- tmt anti allergie avec une gorgée d eau 1h avant OP Prise TA, T° et pouls (+/- dextro) puis transmission bloc.feuille consentement, fiche de liaison, étiquettes, carnet pace…

42 Exemple du GHCA

43 Soins inf. per OP 1.Préparation de la salle Le matériel spécifique : scopie, analyseur de pace et défibrillateur testé, matériel de protection contre les Rx ( tabliers de plomb, dosifilms…) ainsi que le matériel chirurgical + matériel à implanter et accéssoires L infirmière doit vérifier date de péremption et stérilité du matériel. 2. installation du malade Vérifier identité, dossier complet et allergies. Afficher thorax. Malade en DD, bras droit le long du corps, tête tournée a G Brancher les électrodes de l analyseur et imprimer un tracé Si urgence ou changement chez patient dépendant : sonde de stimulation et Isuprel ( cathécolamine ) +/- défibrillateur externe

44

45 Soins inf. post op immédiat Transmission de lacte Installation en chambre (sonnette …) Prise des constantes toutes les 15 min pdt 1h, 30 min pdt 2h et 1*par h pdt 3h. Evaluation du facies, repiration ( dyspnée ?) et de la douleur Maintient de la perfusion jusqu au lendemain sauf si ambulatoire Repas léger 1h après op selon lanesthésie Premier lever le soir même apres ECG vu par Dr Surveillance du pansement ( hémorragie) et du bras coté OP ( oedeme, rougeur, chaleur) RDV pour réglage de la pile dans les 24 h par cardilogue Livret explicatif remis a la sortie du bloc ou au service Info aux patients : ne pas se tracter sur le bras droit, ne pas faire de mouvements brusques et amples ex se coiffer, pas porter de charges lourdes. Pas de rotations externes

46 Jours suivants Constantes 3X/jour Thorax à j1 pour vérifier position des sondes ECG 2 X/jour Ablation VVP Réfection psmt à J2 Sortie possible après programmation boitier RDV pour ablation agrafes à J8 Conseiller au patient de se prendre la T° 2 fois par jour pdt 5 jours Lui apprendre à prendre son pouls et à surveiller zone dimplantation Piscine à J20 RDV cardiologue à J 30 pour contrôle du boitier, puis à 6 mois, à 1 an et enfin 2 fois l an

47

48

49

50

51 COMPLICATIONS INITIALES Déplacement dune ou plusieurs sondes.( Apres qq jours plus de risques car réaction inflammatoire dc fixation des sondes ) Perforation du ventricule droit ou de loreillette Pneumothorax, embolie gazeuse Hématome au niveau de la veine ponctionnée Phlébite du bras ( gonflement) Hoquet dû a une stimulation de linnervation pectorale ( normalement testé en per op)

52 Complications tardives Infectieuses : infection nosocomiale Liées à la pile ( migration du boitier, épuisement prématuré du générateur) Erosion de la peau par le stimulateur pouvant conduire à lextériorisation du boitier Hématome sous la loge

53 Précautions a prendre Toujours avoir sa carte de porteurs sur soi Eviter les interférences électromagnétiques. Pas dIRM Eviter la proximité des plaques à induction, la soudure à larc, le port du téléphone portable près du pace maker de façon prolongée, de stationner près des arceaux anti vol des magasins. Avertir en cas de passage sous les portiques de détecteurs de métaux car risque de dérégler paramètres ( ex: aéroport), lors d une intervention par rapport au bistouri électrique ou arthrocare, en cas de radiothérapie. Eviter l exposition solaire directe car risque de brulure En cas de décès du porteur les paces sont retires et recyclés dans les déchets spécifiques. (car risque d explosion au moment de la crémation)

54 Exemple du GHCA

55

56 Défibrillateur interne Indications : troubles rythmiques ventriculaires, que ce soit par tachycardie ventriculaire ou par fibrillation ventriculaire. Svt des patients qui ont déjà faits un arrêt cardiaque Ces troubles du rythme se caractérisent par une fréquence cardiaque très rapide et c'est par ce biais qu'ils sont détectés. Ils sont régularisés par administration d'un choc électrique fourni au niveau d'une électrode située dans le ventricule droit. L'énergie de ce choc, de l'ordre d'une dizaine de joules, délivrée directement au niveau du muscle cardiaque, est bien moindre que celle nécessaire au cours d'une défibrillation externe (de 200 à 300 joules). Le port dun DI peut entrainer un changement professionnel car le choc peut intervenir à tout moment et provoque parfois un malaise. La conduite dun véhicule n est pas conseillée. Le choc peut être transmis au conjoint si il est en contact.

57 CONCLUSION Moyennant un certain nombre de précautions et de règles dusage la pose dun pace maker est une procédure courante et permet un retour rapide à une vie normale Comme tout traitement les meilleurs résultats sont obtenus avec la collaboration complète du malade. Linfirmière a encore une fois un rôle important à jouer en terme déducation et dinformation du patient et de ses proches.


Télécharger ppt "PACE MAKER ET DEFIBRILLATEUR implantable SOINS INFIRMIERS ANDRE AUDREY CLAUDEPIERRE ANNE CATHERINE."

Présentations similaires


Annonces Google