La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CANCER BRONCHIQUE PRIMITIF I DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES n 2 ème cancer chez l'homme en France ( 1er : prostate) n 4e cancer de la femme en France (2000)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CANCER BRONCHIQUE PRIMITIF I DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES n 2 ème cancer chez l'homme en France ( 1er : prostate) n 4e cancer de la femme en France (2000)"— Transcription de la présentation:

1 CANCER BRONCHIQUE PRIMITIF I DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES n 2 ème cancer chez l'homme en France ( 1er : prostate) n 4e cancer de la femme en France (2000) n Le sexe ratio H/F en baisse constante : de 5,7 (1997) à 4,2 (2000) n nouveaux cas en France en 2000 (données du régime général de lassurance maladie) n tabagisme = facteur étiologique principal le risque relatif dépend de : –nombre de cigarettes par jour –fréquence de l'inhalation –durée du tabagisme –âge de la première cigarette

2 Incidence cancer bronchique –France 2000 (données RG assurance maladie) HommesFemmes Nouveaux cas estimés Rang dincidence / cancers 2ème4ème Taux standardisé dincidence + 0,6 %+ 4,4 %

3 Attributions ALD pour cancer bronchique (France) Hommes Femmes

4 Classes dâge

5

6

7 Incidence des cancers en France et en Europe : Hommes (2006)

8 Incidence des cancers en France et en Europe : Femmes (2006)

9 Cancers les plus fréquents en Europe : hommes, 2006 Poumon 17,2 % Prostate 20,3 % Colon-rectum 12,8 %

10 Cancers les plus fréquents en Europe : femmes, 2006 Sein 28,9 % Poumon 6,3 % Colon-rectum 13,1 % Utérus 10 %

11 RISQUE RELATIF n Non fumeur1 n Nombre cigarettes par jour –1-9 6 – – ,6 – ,4 –>4028,8 n Fréquence de linhalation –Nulle12,4 –Modérée14,5 –Profonde20,8

12 n Durée du tabagisme (années) –1-256,4 – ,5 – ,3 –>4526,2 n Age de la 1ère cigarette –<1620,1 – ,7 – ,3 –>2514,3 n Temps de cessation(années) –1-334,6 –4-612,2 –7-1010,9 –11-196,3 –>204,2 RISQUE RELATIF

13 CANCER BRONCHIQUE PRIMITIF CANCER BRONCHIQUE TABACTABAC -minerais radioactifs (radon, uranium) -arsenic -amiante -nickel -chromes -fer (mines de fer) facteurs génétiques pollution ? FACTEURS PROFESSIONNELS

14 CARCINOME A PETITES CELLULES CARCINOME A PETITES CELLULES CANCER BRONCHIQUE PRIMITIF : II DONNEES ANATOMO-PATHOLOGIQUES ADENOCARCINOME CARCINOME EPIDERMOIDE CANCER NON A PETITES CELLULES ADENOCARCINOME INVASIF Tumeur périphérique Volontiers métastatique CARCINOME BRONCHIOLO-ALVEOLAIRE <5% Nodule périphérique Ou opacité alvéolaire « pneumonique » Respect de larchitecture pulmonaire CARCINOME A GRANDES CELLULES 15% Tumeur proximale à développement Endo-bronchique (bourgeon endobronchique) 60% 20 à 25% Tumeur proximale Envahissement Ganglionnaire médiastinal Dissémination métastatique Initiale > 70%

15

16 CANCER BRONCHIQUE PRIMITIF : III DIAGNOSTIC A ) LES CIRCONSTANCES DIAGNOSTIQUES SONT SOUVENT : n TOUX n HEMOPTYSIE (parfois seulement filets de sang) n EPISODES DE BRONCHITE OU PNEUMOPATHIE (caractère traînant ou récidivant) SUJET TABAGIQUE SIGNES D'ALERTE

17 CANCER BRONCHIQUE PRIMITIF B ) SIGNES GENERAUX : baisse de l'état général n amaigrissement n asthénie n anorexie C ) SIGNES D'EXTENSION LOCO-REGIONALE n douleurs thoraciques (inconstant) –envahissement de la plèvre –envahissement de la paroi thoracique n dyspnée (révélatrice ou apparaît en cours d'évolution) –sténose ou obstruction d'une grosse bronche par la tumeur (possible atélectasie si obstruction complète) –sténose de la trachée : wheezing –paralysie phrénique par envahissement néoplasique d'un nerf phrénique –lymphangite carcinomateuse –pleurésie par envahissement pleural

18 n syndrome cave supérieur –compression ou envahissement de la veine cave supérieure par la tumeur au niveau du médiastin –oedème du cou, de la face, et des deux membres supérieurs –dilatation des veines du cou et des bras –céphalées n dysphonie (envahissement du nerf phrénique gauche par la tumeur) n dysphagie (envahissement oesophage) n péricardite (envahissement du péricarde par la tumeur) D ) METASTASES REVELATRICES n cérébrales : déficits neurologiques, céphalées, épilepsie, troubles de la conscience CANCER BRONCHIQUE PRIMITIF

19 CANCER BRONCHIQUE PRIMITIF : syndrome cave supérieur

20

21 n osseuses : douleurs, fractures pathologiques n hépatiques : douleurs abdo, ictère n cutanées, ganglionnaires (sus claviculaires) CANCER BRONCHIQUE PRIMITIF

22 E ) SYNDROME PARANEOPLASIQUE " manifestation pathologique survenant à distance de la tumeur, associée au cancer, et disparaissant après suppression du tissu tumoral. " = sécrétion par la tumeur d'une substance à action biologique n hippocratisme digital n syndrome de Schwartz-Bartter (substance ADH-like) n hypercorticisme paranéoplasique n hypercalcémie paranéoplasique (subst parathormone-like) n affections neurologiques paranéoplasiques (atteinte des nerfs périphériques, atteinte musculaire, atteinte cérébrale) CANCER BRONCHIQUE PRIMITIF

23 IV PLACE DES EXAMENS COMPLEMENTAIRES A ) RADIOGRAPHIE THORACIQUE STANDARD opacité ronde périphérique image d'atélectasie (ici, LSD) image de gros hile (tumeur et adénopathies) image d'épanchement pleural

24

25 ATTENTION : une radiographie thoracique normale n'élimine pas un cancer bronchique !!! –tumeur strictement endo-bronchique –opacité rétro-cardiaque B ) SCANNER THORACIQUE –précise les anomalies vues sur la RP –précise l'extension du processus néoplasique vers la plèvre, la paroi thoracique, le médiastin (ganglions),... –ponction sous scanner CANCER BRONCHIQUE PRIMITIF IV PLACE DES EXAMENS COMPLEMENTAIRES

26 CANCER BRONCHIQUE PRIMITIF IV PLACE DES EXAMENS COMPLEMENTAIRES

27

28

29 C ) FIBROSCOPIE BRONCHIQUE –permet de visualiser la tumeur et de préciser son siège ( bourgeon endo-bronchique, compression extrinsèque) –permet la réalisation de prélèvements »BIOPSIES bronchiques »examen cytologique (brossage ou lavage bronchique) D ) PET SCAN : imagerie métabolique - injection de FDG - Recherche dun hypermétabolisme glucidique - Extension locorégionale - Bilan dextension - Bilan des nodules pulmonaires : bonne sensibilité CANCER BRONCHIQUE PRIMITIF IV PLACE DES EXAMENS COMPLEMENTAIRES

30

31

32

33 A ) CANCER BRONCHIQUE NON A PETITES CELLULES n la chirurgie, lorsqu'elle est possible, est le traitement optimal : seule la chirurgie permet une guérison complète. n la chirurgie n'est possible que pour les formes limitées n il existe des tumeurs non résécables (bilan d'extension) n il existe des malades non opérables (bilan d'opérabilité) n consiste en une lobectomie ou une pneumectomie n Chimiothérapie adjuvante, RT post opératoire (médiastin) CANCER BRONCHIQUE PRIMITIF V LES ASPECTS THERAPEUTIQUES

34 n Chimiothérapie dans les formes métastatiques n Thérapies ciblées : –Inhibiteurs de la tyrosine kinase de lEGFR : indiqués en 2ème ou 3ème ligne, en monothérapie, chez des patients prétraités par une chimiothérapie (TARCEVA : voie orale) –AC anti-VEGF : traitement anti-angiogénique, indiqué en 1ère ligne des tumeurs non épidermoides, métastatiques, en association avec la chimiothérapie n radiothérapie et/ou chimiothérapie pour les formes non opérables localement avancées: mauvais résultats. n traitements symptomatiques : traitement de la douleur, traitement de la dyspnée (désobstruction bronchique), radiothérapie cérébrale, irradiation antalgique CANCER BRONCHIQUE PRIMITIF V LES ASPECTS THERAPEUTIQUES

35 B ) CANCER A PETITES CELLULES n pronostic plus péjoratif n la chimiothérapie est l'arme thérapeutique essentielle n pas d'indication de chirurgie (n'améliore pas la survie-maladie disséminée) n tt complémentaire par radiothérapie pour les formes limitées n tt symptomatique : idem CBNPC CANCER BRONCHIQUE PRIMITIF V LES ASPECTS THERAPEUTIQUES

36 PANORAMA DU CANCER BRONCHIQUE signe d'appel chez un patient tabagique radiographie thoracique faire le DIAGNOSTIC POSITIF faire le BILAN D'EXTENSION = recherche de métastases - scanner cérébral - écho hépatique PET SCAN - scintigraphie osseuse - scanner des surrénales = apprécier l'extension dans les bronches fibroscopie bronchique le but est de prélever de la tumeur pour analyse histologique - fibroscopie bronchique tumeur proximale - ponction sous scanner tumeur périphérique CBPCCBNPC chimiothérapie bilan opérabilité - état général - autre maladie maladie limitée pas de contre indication opératoire sinon chirurgiechimio et/ou RT

37 CONCLUSION : le cancer bronchique en quelques chiffres n 2ème cancer de lhomme en France n 1ère cause de décès par cancer en Europe n 2006 : 3,2 millions de nouveaux cas en Europe, 1,7 millions de décès n Fumeur : RR global de 15 n Tabagisme passif : risque augmenté dun facteur 1,5 à 3 n CBNPC : –Seulement 25 à 30% des patients sont opérables –CBNPC opéré : survie à 5 ans = 40 à 50% –CBNPC non opérable : survie à 5 ans < 5% n CBPC –Limité au thorax : survie à 2 ans = 20% –Disséminé : survie à 2 ans = 2%

38 Décès par cancer en Europe : hommes, 2006 Poumon 26,6 % Prostate 9,2 % Colon-rectum 11,3 %

39 Décès par cancer en Europe : femmes, 2006 Sein 17,6 % Poumon 10,9 % Utérus 6,2 % Colon-rectum 13,3 %

40 En 2000, en France Cancer du poumonHommesFemmes Fréquence2 ème rang4 ème rang Décès toutes causes confondues 7,6 %1,6% Mortalité par cancer1 er rang ( décès) décès4 500 décès Taux de mortalité Standardisé sur la population Mondiale (TSM) 48,9 / ,5 / 10 5

41 Évolution de la mortalité par cancer bronchique, France, hommes

42 Évolution de la mortalité par cancer bronchique, France, femmes


Télécharger ppt "CANCER BRONCHIQUE PRIMITIF I DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES n 2 ème cancer chez l'homme en France ( 1er : prostate) n 4e cancer de la femme en France (2000)"

Présentations similaires


Annonces Google