La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Plan Généralités Généralités Les détresses respiratoires Les détresses respiratoires Obstructions nasopharyngées Dyspnées laryngées DR bronchioloalvéolaires.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Plan Généralités Généralités Les détresses respiratoires Les détresses respiratoires Obstructions nasopharyngées Dyspnées laryngées DR bronchioloalvéolaires."— Transcription de la présentation:

1 plan Généralités Généralités Les détresses respiratoires Les détresses respiratoires Obstructions nasopharyngées Dyspnées laryngées DR bronchioloalvéolaires Les malaises graves du nourrisson Les malaises graves du nourrisson Les urgences hémodynamiques Les urgences hémodynamiques Les intoxications Les intoxications

2 généralités traiter lurgence cest : traiter lurgence cest : être un groupe homogène ou chacun connaît sa place dans la prise en charge. être un groupe homogène ou chacun connaît sa place dans la prise en charge. être prévoyant être prévoyant avant larrivée : box rangé avant larrivée : box rangé pendant : rigueur dans la notation de tous les éléments ( constante, injections…) pendant : rigueur dans la notation de tous les éléments ( constante, injections…)

3 généralités traiter lurgence cest : traiter lurgence cest : savoir diagnostiquer les situations à risque savoir diagnostiquer les situations à risque savoir les évaluer savoir les évaluer connaître les signes cliniques de complications des affections prises en charge connaître les signes cliniques de complications des affections prises en charge posséder la maîtrise des gestes indispensables posséder la maîtrise des gestes indispensables

4 Diagnostic des situations à risque importance de la mémoire de groupe importance de la mémoire de groupe épiglottite.. épiglottite.. péricardite… péricardite… importance de lappel préliminaire (samu, poli) importance de lappel préliminaire (samu, poli) conditionnement personnel face au stress conditionnement personnel face au stress renseignement obligatoire pour adapter la prise en charge au risque renseignement obligatoire pour adapter la prise en charge au risque choix du box choix du box nombre de personnes nombre de personnes Interne ou senior sur place Interne ou senior sur place

5 Évaluation de la situation clinique : il faut pouvoir séparer rapidement situation de gravité extrême avec atteinte des fonctions vitales imposant une action immédiate situation de gravité extrême avec atteinte des fonctions vitales imposant une action immédiate Ø coeur ou bradycardie extreme Ø coeur ou bradycardie extreme Ø resp. ou resp. inefficace Ø resp. ou resp. inefficace Ø circ. ou choc sévère Ø circ. ou choc sévère situation de gravité potentielle en labsence dun geste éfficace situation de gravité potentielle en labsence dun geste éfficace collapsus dune deshydratation collapsus dune deshydratation hypoxie dune bronchiolite hypoxie dune bronchiolite convulsions convulsions situation bénigne situation bénigne intoxication simple intoxication simple convulsions hyperthermiques convulsions hyperthermiques

6 Connaissance des signes de gravité et des complications propre à chaque affection détresse respiratoire : danger dépuisement mais également risque spécifique : ACR réflexe ou obstructif (épiglottite, corps étranger laryngé ) détresse respiratoire : danger dépuisement mais également risque spécifique : ACR réflexe ou obstructif (épiglottite, corps étranger laryngé ) choc : importance du temps de recoloration cutanée +++ la chute TA survient tardivement chez lenfant et la diurèse > ou ou < à 1ml/kg/h nest pas facile à mesurer. évaluation neurologique délicate chez le nourrisson ( compliance verbale et motrice … relative) évaluation neurologique délicate chez le nourrisson ( compliance verbale et motrice … relative) hyperthermie ( R° naturelle ou complication) hyperthermie ( R° naturelle ou complication)

7 Maîtrise des gestes indispensables de réanimation assurer la ventilation et surveiller son efficacité = SaO 2 assurer la ventilation et surveiller son efficacité = SaO 2 Controler létat circulatoire Controler létat circulatoire TRC TRC Monitoring cardio respiratoire et TA Monitoring cardio respiratoire et TA Traiter le choc éventuel par la mise en place en urgence dune voie dabord Traiter le choc éventuel par la mise en place en urgence dune voie dabord Cathelon Cathelon Épicranienne Épicranienne Voie osseuse Voie osseuse

8 Les détresses respiratoires aigues de lenfant

9 plan Généralités Généralités Dyspnée supra glottique naso-pharyngée Dyspnée supra glottique naso-pharyngée Dyspnées laryngées Dyspnées laryngées Diagnostic positif Diagnostic positif Diagnostic de gravité Diagnostic de gravité Diagnostic étiologique Diagnostic étiologique Avant 6 mois : laryngomalacie, angiome sous glottique, sténose post intubationAvant 6 mois : laryngomalacie, angiome sous glottique, sténose post intubation Après 6 mois : épiglottique, laryngite, CE, œdème…Après 6 mois : épiglottique, laryngite, CE, œdème… Dyspnée dorigine trachéo-bronchique Dyspnée dorigine trachéo-bronchique Intoxication,infection staphylocoque, coqueluche Intoxication,infection staphylocoque, coqueluche Asthme Asthme

10 généralités Tout rétrécissement ou obstacle des voies aériennes détresse respiratoire Tout rétrécissement ou obstacle des voies aériennes détresse respiratoire Anatomie Anatomie Zones rétrécies des VA = fosses nasales et larynx Zones rétrécies des VA = fosses nasales et larynx Étage sus glottique = épiglotte Étage sus glottique = épiglotte Étage glottiques = CV Étage glottiques = CV Étage sous glottique = anneau cricoïde la plus étroite Étage sous glottique = anneau cricoïde la plus étroite

11

12 physiopathologie Inspiration : calibre des VAS, par la dépression le calibre des voies respiratoire endothoracique Inspiration : calibre des VAS, par la dépression le calibre des voies respiratoire endothoracique Expiration : dilatation des VAS, rétrécissement des voies endothoraciques par de la pression Expiration : dilatation des VAS, rétrécissement des voies endothoraciques par de la pression Obstacle supra trachéal = dyspnée inspiratoire Obstacle supra trachéal = dyspnée inspiratoire Obstacle trachéal = dyspnée mixte Obstacle trachéal = dyspnée mixte Obstacle bronchique = dyspnée expiratoire Obstacle bronchique = dyspnée expiratoire

13 Dyspnée supra laryngée Obstruction nasale Obstruction nasale Rhinite obstructive du nourrisson < 6mois (absence de V° buccale) Rhinite obstructive du nourrisson < 6mois (absence de V° buccale) Imperforation choanale Imperforation choanale Atteinte pharyngée Atteinte pharyngée Malformation Pierre Robin Malformation Pierre Robin macroglossie macroglossie Phlegmon amygdalien Phlegmon amygdalien CE CE

14 Dyspnées laryngées : diagnostic Signes Signes Bradypnée inspiratoire Bradypnée inspiratoire Tirage sus sternal, sus claviculaire,intercostal, creusement xyphoidien Tirage sus sternal, sus claviculaire,intercostal, creusement xyphoidien Cornage = bruit insp. rauque ou stridor aigu Cornage = bruit insp. rauque ou stridor aigu Voix et toux soit étouffées(supra glottique) soit rauques Voix et toux soit étouffées(supra glottique) soit rauques Signes de gravité Signes de gravité Durée > 1h, jeune âge,étiologie.. Durée > 1h, jeune âge,étiologie.. Hypov° avec hypercapnie : sueur, tachycardie,TA Hypov° avec hypercapnie : sueur, tachycardie,TA Hypoxie = cyanose Hypoxie = cyanose Signes dépuisement : fausse amélioration avec tachypnée superficielle, gasps, pause resp. Signes dépuisement : fausse amélioration avec tachypnée superficielle, gasps, pause resp. Risque majeur dACR anoxique Risque majeur dACR anoxique

15 laryngite

16 Dyspnée laryngée avant 6 mois Stridor laryngé ou laryngomalacie Stridor laryngé ou laryngomalacie Immaturité neuro musculaire Immaturité neuro musculaire RGO fréquent RGO fréquent Invagination inspiratoire de la margelle laryngée Invagination inspiratoire de la margelle laryngée Aggravation lors des épisodes infectieux Aggravation lors des épisodes infectieux Angiomes sous glottique Angiomes sous glottique Laryngite à répétition Laryngite à répétition Angiome cutané cervico facial Angiome cutané cervico facial Sténose sous glottique post intubation Sténose sous glottique post intubation

17 Laryngite après 6 mois Épiglottite aigue Épiglottite aigue Infection septicémique due à lhaemophilus de serotype B de lépiglotte dinstallation brutale avec Ht° à 40°, altération de lEG avec teint gris, dysphagie douloureuse, dyspnée laryngée sévère, voix étouffée Infection septicémique due à lhaemophilus de serotype B de lépiglotte dinstallation brutale avec Ht° à 40°, altération de lEG avec teint gris, dysphagie douloureuse, dyspnée laryngée sévère, voix étouffée Attitude assis penchée en AV la langue protruse Attitude assis penchée en AV la langue protruse de coucher lenfant ou dutiliser un abaisse- langue de coucher lenfant ou dutiliser un abaisse- langue TTT intubation…+ céphalosporine 3 G TTT intubation…+ céphalosporine 3 G

18 epiglottite

19 Laryngite sous glottique Infection virale, automno- hivernale très fréquente Infection virale, automno- hivernale très fréquente Dyspnée progressive, nocturne, contexte de rhino pharyngite, subfébrile, EG normal Dyspnée progressive, nocturne, contexte de rhino pharyngite, subfébrile, EG normal Toux rauque, tirage et cornage Toux rauque, tirage et cornage Évolution favorable après un aérosol de corticoïde + ou - adrénaline Évolution favorable après un aérosol de corticoïde + ou - adrénaline

20 Laryngite striduleuse Laryngite striduleuse Contraction du vestibule laryngé donnant un tableau Contraction du vestibule laryngé donnant un tableau Inspiration bruyante entrecoupée de quintes de toux aboyantes pouvant évoluer vers une dyspnée + imp. Inspiration bruyante entrecoupée de quintes de toux aboyantes pouvant évoluer vers une dyspnée + imp. Évolution spontanée favorable Évolution spontanée favorable Corps étranger Corps étranger Syndrome de pénétration = réflexe de toux expulsive et suffocante parfois gravissime avec apnée et cyanose Syndrome de pénétration = réflexe de toux expulsive et suffocante parfois gravissime avec apnée et cyanose La localisation du CE détermine la symptomatologie La localisation du CE détermine la symptomatologie Dyspnée laryngée avec stridor, dysphonie si obstruction partielle, syndrome asphyxique aigu si obstruction totaleDyspnée laryngée avec stridor, dysphonie si obstruction partielle, syndrome asphyxique aigu si obstruction totale Trachéale = quintes de toux rebellesTrachéale = quintes de toux rebelles Bronchique = bronchopathie traînante…Bronchique = bronchopathie traînante… CAT : manœuvre de Heimlich, bronchoscopie… CAT : manœuvre de Heimlich, bronchoscopie…

21

22 Les oedèmes laryngées Les oedèmes laryngées Étiologie : traumatisme, brûlure, R° allergique ( piqûre dhyménoptère, R° médicamenteuse) Étiologie : traumatisme, brûlure, R° allergique ( piqûre dhyménoptère, R° médicamenteuse) Dyspnée laryngée de gravité variable Dyspnée laryngée de gravité variable CAT adrénaline1/1000 : 0,1à 0,3 ml en sous cutanée CAT adrénaline1/1000 : 0,1à 0,3 ml en sous cutanée TTT des laryngites TTT des laryngites Humidification Humidification Corticothérapie Corticothérapie TTT spécifiques TTT spécifiques Si récidive : nasofibroscopie Si récidive : nasofibroscopie

23 Détresse dorigine broncho alvéolaire Accidents dinhalation = acc. asphyxique du NNÉ = aspiration +++ Accidents dinhalation = acc. asphyxique du NNÉ = aspiration +++ Pneumopathie par intoxication Pneumopathie par intoxication Ingestion de produits halogénés accès de suffocation avec toux rebelle, trouble circulatoire, état de choc due à un œdème lésionnel pulmonaire dévolution gravissime Ingestion de produits halogénés accès de suffocation avec toux rebelle, trouble circulatoire, état de choc due à un œdème lésionnel pulmonaire dévolution gravissime => corticothérapie +/- assistance ventilatoire=> corticothérapie +/- assistance ventilatoire

24 Pneumopathie infectieuse Pneumopathie infectieuse Bronchiolite à VRS chez les enfants fragilisés Bronchiolite à VRS chez les enfants fragilisés Staphylococcie pleuro pulmonaire du nourrisson Staphylococcie pleuro pulmonaire du nourrisson Altération EG, HT°, teint gris terreux, gémissements,anorexieAltération EG, HT°, teint gris terreux, gémissements,anorexie Début par des troubles digestifs avec ballonnement abdominalDébut par des troubles digestifs avec ballonnement abdominal Rapidement détresse respiratoire : polypnée superficielle, tirage et battement des ailes du nezRapidement détresse respiratoire : polypnée superficielle, tirage et battement des ailes du nez RX : pleuro pneumopathie avec images macro nodulairesRX : pleuro pneumopathie avec images macro nodulaires Évolution : bulles puis rupture avec pyopneumothoraxÉvolution : bulles puis rupture avec pyopneumothorax

25 La coqueluche La coqueluche Inf. due au bacille de Bordet et Gengou Inf. due au bacille de Bordet et Gengou Invasion (8à10j) toux sèche puis spasmodique à prédominance nocturne Invasion (8à10j) toux sèche puis spasmodique à prédominance nocturne Phase détat : quintes caractéristiques (secousses expiratoires puis apnée et inspiration sifflante) cycle x5, crise se termine par le rejet de secrétions filantes avec souvent un vomissement Phase détat : quintes caractéristiques (secousses expiratoires puis apnée et inspiration sifflante) cycle x5, crise se termine par le rejet de secrétions filantes avec souvent un vomissement Nombre de quintes est variable : de 10 à 100/j pdt 3 à 5 semaines Nombre de quintes est variable : de 10 à 100/j pdt 3 à 5 semaines chez le N : quintes asphyxiantes avec cyanose et apnée chez le N : quintes asphyxiantes avec cyanose et apnée CAT : hydratation IV, macrolide… CAT : hydratation IV, macrolide… Prévention : rappel vaccinal chez ladolescent Prévention : rappel vaccinal chez ladolescent

26 Lasthme du nourrisson Lasthme du nourrisson tableau clinique bronchiolite tableau clinique bronchiolite Difficulté de différencier : Difficulté de différencier : Asthme débutantAsthme débutant Conséquence resp. des viroses sur terrain fragilisé ( tabagisme parental )….Conséquence resp. des viroses sur terrain fragilisé ( tabagisme parental )…. Sensibilité aux trophallergènes freq. Sensibilité aux trophallergènes freq. Sensibilité aux pneumallergènes rare Sensibilité aux pneumallergènes rare Diagnostic Diagnostic 3 épisodes de dyspnée sifflante < 2 ans3 épisodes de dyspnée sifflante < 2 ans Toux nocturne chroniqueToux nocturne chronique TTT TTT BronchodilatateurBronchodilatateur corticothérapiecorticothérapie

27 Les malaises graves du nourrisson Clinique : modification brutale et majeure du comportement dun N. de moins de 6 mois avec atteinte des fonctions vitales (apnée, cyanose, tr. du tonus, clonies…) faisant craindre une MSN Clinique : modification brutale et majeure du comportement dun N. de moins de 6 mois avec atteinte des fonctions vitales (apnée, cyanose, tr. du tonus, clonies…) faisant craindre une MSN Diagnostic # spasme du sanglot Diagnostic # spasme du sanglot Aspects cliniques Aspects cliniques MSN de 1700 à < 250 par les conseils MSN de 1700 à < 250 par les conseils MSN manquée MSN manquée MGN MGN RGO avec ou sans hypertonie vagale RGO avec ou sans hypertonie vagale Intolérance aux PLV Intolérance aux PLV Infections VRS Coqueluche… Infections VRS Coqueluche… Encéphalopathie convulsivante Encéphalopathie convulsivante

28 Les malaises graves du nourrisson Bilan Bilan Examen clinique détaillé (sévices ?) Examen clinique détaillé (sévices ?) ROC ROC ECG : QT long ? ECG : QT long ? EEg foyer de souffrance ? EEg foyer de souffrance ? Surveillance monitorée…. Surveillance monitorée…. CAT CAT Réanimation exceptionnelle Réanimation exceptionnelle Prise en charge psychologique des parents Prise en charge psychologique des parents TTT étiologique TTT étiologique Monitoring à domicile ? Monitoring à domicile ?

29 Les urgences hémodynamiques 1 le purpura fulminans Généralités Généralités Urgence majeure due à la gravité du choc infectieux Urgence majeure due à la gravité du choc infectieux Germe : méningocoque ++ Germe : méningocoque ++ Mortalité 50 % Mortalité 50 % Clinique Clinique Syndrome infectieux sévère : HT°, alt. EG, teint terreux Syndrome infectieux sévère : HT°, alt. EG, teint terreux Purpura extensif, nécrotique, ecchymotique Purpura extensif, nécrotique, ecchymotique Choc : tachycardie, pâleur, TRC > 3, extrémités froides Choc : tachycardie, pâleur, TRC > 3, extrémités froides

30 Purpura nécrotique extensif

31 Nécrose périphérique

32 Purpura nécrotique diffus

33 CAT = urgence absolue Évaluer lintensité du choc (conscience, TRC, diurèse, TA ….) Évaluer lintensité du choc (conscience, TRC, diurèse, TA ….) Bilan…et mise en place VVP !!! Bilan…et mise en place VVP !!! Encercler les éléments purpuriques Encercler les éléments purpuriques Débuter le TTT Débuter le TTT L utte contre le choc : 20ml de macromolécule en 20 L utte contre le choc : 20ml de macromolécule en 20 ATBthérapie + corticothérapie ATBthérapie + corticothérapie Drogues cardiotropes : dobutrex, dobutamine… Drogues cardiotropes : dobutrex, dobutamine… Surveillance Surveillance Clinique Clinique Reprise de la diurèse Reprise de la diurèse

34 2 les deshydratations graves GEA +++ GEA +++ Perte de poids > 10% Perte de poids > 10% Signes DEC + DIC avec choc, troubles de la conscience… Signes DEC + DIC avec choc, troubles de la conscience… CAT CAT VVP…. VVP…. TTT du choc : macromolécule, serum physiologique TTT du choc : macromolécule, serum physiologique Rehydratation secondaire IV Rehydratation secondaire IV Réalimentation Réalimentation

35 3 les chocs infectieux Tableau Tableau Adynamie, HT°, troubles de la conscience, TRC,défaillance cardio-circulatoire, tachycardie… Adynamie, HT°, troubles de la conscience, TRC,défaillance cardio-circulatoire, tachycardie… Signes spécifiques.. Signes spécifiques.. Etiologies Etiologies Pyélonéphrite Pyélonéphrite Septicémie Septicémie CAT CAT TTT du choc TTT du choc Antibiothérapie Antibiothérapie

36 4 les brûlures graves Facteurs de gravité Facteurs de gravité Superficie de + de 10 % Superficie de + de 10 % Localisation spécifique : tête, périnée.. Localisation spécifique : tête, périnée.. CAT CAT Refroidir et évaluer la profondeur des brûlures Refroidir et évaluer la profondeur des brûlures Réanimation hydro électrolytique +++ Réanimation hydro électrolytique +++ Lutte contre la douleur Lutte contre la douleur Antibiothérapie Antibiothérapie Excision et soins sous AG Excision et soins sous AG

37 Les intoxications de lenfant Généralités Généralités Épidémiologie Épidémiologie Prise en charge Prise en charge Prévention Prévention

38 Généralités Accidents domestiques de lenfant Accidents domestiques de lenfant Traumatismes Traumatismes Brûlures Brûlures Intoxications ( pas de # épidémiologique entre I. bénigne et I.grave) Intoxications ( pas de # épidémiologique entre I. bénigne et I.grave) Pathologie fréquente Pathologie fréquente Reliée aux étapes du devt psychomoteur Reliée aux étapes du devt psychomoteur À léducation À léducation Aux conditions socio-économiques Aux conditions socio-économiques

39 Épidémiologie : répartition des âges

40 Épidémiologie : circonstances

41 Épidémiologie : sexe

42 Épidémiologie : répartition des âges

43 Épidémiologie : mode

44 Épidémiologie : agents toxiques

45 Épidémiologie : produits en cause

46 Lieu de prise en charge

47 Traitements effectués

48 Principes de prise en charge Toute intoxication potentielle doit être considérée comme une intoxication réelle. Toute intoxication potentielle doit être considérée comme une intoxication réelle. La quantité maximum qui aurait pu être absorbée doit être considérée comme la quantité absorbée. La quantité maximum qui aurait pu être absorbée doit être considérée comme la quantité absorbée. Le délai entre lheure de découverte et le premier geste efficace doit être le plus court possible. Le délai entre lheure de découverte et le premier geste efficace doit être le plus court possible. Il faut préciser au mieux le produit, sa concentration, la Q absorbée pour déterminer la CAT en fonction des complications attendues. Il faut préciser au mieux le produit, sa concentration, la Q absorbée pour déterminer la CAT en fonction des complications attendues.

49 CAT médicaments Épuration : laver les zones touchées, vomissement, lavage gastrique, dialyse… Épuration : laver les zones touchées, vomissement, lavage gastrique, dialyse… Antidote : naloxone (morphine), anexate (Valium), Nacetylcystéine (paracétamol) Antidote : naloxone (morphine), anexate (Valium), Nacetylcystéine (paracétamol) Neutralisation : charbon activé Neutralisation : charbon activé Élimination rapide : hydratation, diurèse osmotique. Élimination rapide : hydratation, diurèse osmotique. Surveillance adaptée Surveillance adaptée TTT des complications : convulsions, coma... TTT des complications : convulsions, coma...

50 CAT Produits caustiques : Produits caustiques : Bilan ORL et gastrologique Bilan ORL et gastrologique Corticothérapie Corticothérapie Produits halogénés Produits halogénés Détresse respiratoire+++ Détresse respiratoire+++ Corticothérapie et surveillance++ Corticothérapie et surveillance++ Produits moussant : ne rien faire… Produits moussant : ne rien faire… Autres : se reporter aux consignes du CAP Autres : se reporter aux consignes du CAP

51 prévention Parentale : rangement en hauteur, prudence, fermeture des produits dangereux, ne pas déconditionner les produits (bouteille de limonade..), éducation précoce… Parentale : rangement en hauteur, prudence, fermeture des produits dangereux, ne pas déconditionner les produits (bouteille de limonade..), éducation précoce… Industriel Industriel Conditionnement en blister des médicaments Conditionnement en blister des médicaments Fermeture par bouchon à double mécanisme Fermeture par bouchon à double mécanisme Importance des préparations diluées (eau de javel) Importance des préparations diluées (eau de javel) Meilleur étiquetage Meilleur étiquetage

52

53

54


Télécharger ppt "Plan Généralités Généralités Les détresses respiratoires Les détresses respiratoires Obstructions nasopharyngées Dyspnées laryngées DR bronchioloalvéolaires."

Présentations similaires


Annonces Google