La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Linsuffisance rénale chronique Sujet dactualité Du 7 au 14 octobre 2007: « la semaine du rein »

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Linsuffisance rénale chronique Sujet dactualité Du 7 au 14 octobre 2007: « la semaine du rein »"— Transcription de la présentation:

1

2 Linsuffisance rénale chronique

3 Sujet dactualité Du 7 au 14 octobre 2007: « la semaine du rein »

4 Cest un problème de santé publique 2001: le « plan greffe ». 2002: décrets sur les traitements de lIRC par dialyse. 2003: enquête nationale IRCT. 2004: loi de santé publique et SROS IRC.

5 Selon la loi de santé publique en 2004, deux priorités: Stabiliser lincidence avant 2008: 123 pmh en 2003 ( x 2 en 10 ans). Réduire le retentissement sur la qualité de vie, en particulier chez les malades dialysés.

6 DIAGNOSTIC Le diagnostic est biologique: créatininémie clairance calculée Y penser devant: - signes généraux (asthénie) - troubles digestifs - signes cutanés (pâleur, prurit) - points dappel: HTA, oedèmes, anomalies urinaires.

7 On ne devrait plus voir: O. A. P. Péricardite Polynévrite Hyperkaliémie Anémie

8 La fonction rénale Quantifiée par le débit de filtration glomérulaire. En pratique, estimée par la clairance de la créatinine. La formule de GAULT et COCKCROFT est utilisée (mal évaluée chez le sujet âgé et lobèse).

9 La créatinine B 10 ( 3 euros ) Affirme et quantifie linsuffisance rénale. Formule de COCKCROFT et GAULT: clairance = ( 140 – âge ) x poids x k créatinine

10 Chez lenfant Formule de SCHWARTZ : clairance = k x taille créat. (normale inf. à 70 µmol )

11 Exemples de clairances: Femme 80 ans 40 kg 140 µmol 18 ml/mn 700 µmol 4 ml/mn Homme 40 ans 80 kg 140 µmol 70 ml/mn 700 µmol 14 ml/mn La clairance varie: - à linverse de la créatinine - augmente avec le poids - diminue avec lâge - plus basse chez la femme (- 15%)

12 Créatininémie : valeur dalerte et de surveillance. Seuil pathologique (à 85 %): > 137 µmol / L chez lH > 104 µmol / L chez la F Pour un même sujet, toute ou témoigne de lévolution de la fonction rénale.

13 Stades dinsuffisance rénale: définis par la clairance Modérée: inf. à 60 ml / mn Sévère : inf. à 30 ml / mn Terminale: inf. à 15 ml / mn Préoccupations: 1) Etiologie surveillance et pronostic. 2) Freiner laggravation. 3) Limiter les conséquences..

14 Stade de maladie rénale chronique Clairance 60 ml / mn). Avec marqueurs datteinte rénale > 3 mois: –Microalbuminurie ( 30 à 300 mg / 24 h). –Proteinurie > 300 mg / 24 h. –Hématurie > 10 /mm3. –Leucocyturie > 10 / mm3. –Anomalie morphologiques rénales.

15 Etiologies des insuffisances rénales terminales Glomérulaires23 % Vasculaires20 % Diabète 17 % Tubulo-interstitielles13 % Polykystose 8 % Autres 9 % Indéterminées 10 %

16 Les insuffisances rénales évitables (celles quon ne devrait pas voir): Infectieuses. Lithiasiques. Toxiques: analgésiques chimiothérapies produits de contraste iodés ciclosporine herbes chinoises

17 Insuffisances rénales dépistables (celles quon devrait trouver) Toute symptomatologie rénale (proteinurie, hématurie, infection urinaire, lithiase). Malades à risque (antécédents familiaux, HTA, diabète, médicaments…).

18 Peut-on ralentir la progression de lIRC ? Traiter lHTA: Néphropathies = 1è cause dHTA HTA = cause majeure dIRC Gravité de lHTA. Objectif 130 / 80. Agir sur la proteinurie. IEC et ARA2. Le régime alimentaire: IRC modérée: non ! IRC sévère: le K tue, le Na est dangereux. Eviter les toxiques:. pour le rein.. pour linsuffisant rénal.

19 Limiter les conséquences de lIRC Désordres phospho-calciques: Carbonate de calcium ( 3 à 5 grammes ) Vitamine D ( Un alpha*, Rocaltrol*) Troubles digestifs: Gastrites, ulcérations Se méfier des anti-émétiques Acidose: eau de Vichy, bicarbonate de Na Anémie: Corriger les carences ( fer ) Erythropoiétine ( Eprex*, Neorecormon*, Aranesp*)

20 PREPARATION A LA DIALYSE Préserver les vaisseaux. Capital veineux = confort + survie (hémodialysé) Vaccination anti-hépatite B. 3 à 6 injections, rappel à 1 an. Ne pas transfuser. Immunisation + 3 années en dialyse. Informer le malade et son entourage. « Chemin » vers la dialyse. Choix de la technique. Intervention chirurgicale. 1) Soit fistule artério-veineuse ( 1 mois ). 2) Soit cathéter péritonéal ( 15 jours ).

21 Le constat actuel est mauvais ! 1/ 3 des malades sont vus tardivement (moins de 6 mois avant la dialyse). On na pas freiné ! On na pas préparé (vaccin, os, vaisseaux…). Morbi-mortalité majorée (hospitalisation, infections).


Télécharger ppt "Linsuffisance rénale chronique Sujet dactualité Du 7 au 14 octobre 2007: « la semaine du rein »"

Présentations similaires


Annonces Google