La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pathologies liées à laltitude Cours IFSI 15 mai 2008 CHBM Montbéliard Dr Danielle Tartary Anesthésiste réanimateur.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pathologies liées à laltitude Cours IFSI 15 mai 2008 CHBM Montbéliard Dr Danielle Tartary Anesthésiste réanimateur."— Transcription de la présentation:

1 Pathologies liées à laltitude Cours IFSI 15 mai 2008 CHBM Montbéliard Dr Danielle Tartary Anesthésiste réanimateur

2 Introduction Aux risques liés au froid ( hypothermie et gelures) de ceux liés au soleil ( brûlures et lésions oculaires) sajoutent les risques liés à la mauvaise adaptation de lorganisme à lhypoxie hypobare ( altitude ) On distingue: - Mal aigu des montagnes( MAM) 3000m parfois 2000m ! - Oedèmes localisés de haute altitude - Œdème pulmonaire de haute altitude 4000m - Œdème cérébral de haute altitude 5000m - Accidents vasculaires de haute altitude Parfois bénins Parfois gravissime et …. Les secours sont loins ! l

3 LES MESSAGES -Tout symptôme en altitude est un MAM jusquà preuve du contraire -Si vous êtes malade en altitude,il faut descendre avant tout autre traitement ( parfois difficile à réaliser, caisson hyperbare portable) - Ne jamais laisser seul une personne souffrant dun MAM ( évolution possible vers coma ou asphyxie )

4 Physiopathologie En altitude on observe: -diminution de la pression atmosphérique -diminution de la pression partielle en 02 dans lair Avec pour conséquences: une diminution de la quantité d02 disponible pour les échanges gazeux pulmonaires ( hypoxie hypobare) Lorganisme sadapte immédiatement par: -augmentation du débit cardiaque ( tachycardie) -augmentation du débit respiratoire ( polypnée. alcalose respiratoire) Lorganisme sadapte secondairement en quelques jours à 2 ou 3 semaines ( phase dacclimatation) par: - Augmentation de lélimination rénale des bicarbonates ( ramenant le PH sanguin à des valeurs physiologiques) - Polyglobulie ( favorisant le transport de loxygène aux cellules ) Si cette phase nest pas respectée apparaît une véritable maladie dexposition à laltitude

5 Le mal aigu des montagnes Incidence variable 15% à 2000m, 60% à 4000m Délai : 4 à 6 h après larrivée ( pas de risque lors dune montée en téléphérique pour voir le point de vue ) Signes dappel: - Maux de tête ( si résistant à laspirine = signe de gravité) - Nausées ou perte dappétit - Insomnie - Vomissement - Dyspnée au repos ou fatigue anormale - Oligurie Ces symptômes augmentent sur 24 à 36 h disparaissent en 3 à 4 j ou évoluent vers une forme compliquée Ce MAM peut survenir quelque soit lentraînement physique !

6 MAM ( suite) Formes compliquées: -souvent après un MAM négligé -soit OAP ( souvent fébrile…… IRA et décès ) -soit Œdème cérébral ( signes psychiatriques trompeurs,.coma et décès - soit les deux = urgence médicale ! Autres formes : -oedème localisé de haute altitude : Isolé ou associé à MAM, paupières, poignets, chevilles, femme -accidents vasculaires de haute altitude: ischémiques, thromboemboliques ou hémorragiques analogie avec les accidents vasculaires survenant lors des trajets en avion longs courriers, par mauvaise hydratation et augmentation de la viscosité sanguine à type dAVC ou dembolie pulmonaire

7 Facteurs prédisposants -vitesse dascension -surcharge pondérale -migraine -froid et exercice physique soutenu -déshydratation - infections des VAS

8 Traitement préventif Essentiel ! Le principe est de laisser à lorganisme le temps de shabituer à la diminution d02: - Séjourner quelques jours à 2000m avant de monter plus haut à partir de 3000m, monter de 300m/jour - Dés lapparition de signes de MAM, se reposer un jour ou plus ou descendre de 500m ….. - Les maux de tête peuvent être calmés par Paracétamol ou anti inflammatoire - Une bonne hydratation est nécessaire ( plusieurs litres deau ) - La prise dalcool et dhypnotiques est déconseillée

9 Traitement préventif ( suite) La prévention par lacétazolamide = DIAMOX ) AMM dans cette indication, en absence de contre indication. 500mg/j à débuter 1 à 2 j avant et à poursuivre pendant 3 à 5 j si ascension> 3000 m (diurétique qui augmente lélimination des bicarbonates par le rein, ramenant le PH sanguin plus rapidement à la normale) Respecter les contre indications des altitudes trop hautes ( > 2000m ): Insuffisances respiratoires chronique Asthme au froid Insuffisance cardiaque Insuffisance coronarienne Anémie Hémoglobinopathie Et les enfants ( âge ? )

10 Traitement curatif Trois règles: - Descendre - Descendre ………………….. Au moins de 5OO m ! Cest le seul traitement 100% efficace ! OAP : nifédipine ( adalate) 10 mg sub lingual puis 20 mg/6h per os Œdème cérébral : déxaméthasone ( décadron ) 8mg puis 4 mg / 6h Repos et réchauffement Oxygénothérapie dès que possible NB ou HB ( caisson hyperbare portable ) Même guéri, il est déconseillé au patient de reprendre lascension

11 Le caisson hyperbare portable Sac étanche dans lequel est placé le patient Cette housse est équipée de hublot, manomètres, soupapes et robinets. La pompe fait varier la pression et permet de renouveler lair dans le caisson le temps de descendre le patient


Télécharger ppt "Pathologies liées à laltitude Cours IFSI 15 mai 2008 CHBM Montbéliard Dr Danielle Tartary Anesthésiste réanimateur."

Présentations similaires


Annonces Google