La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 RADICULALGIES. 2 Rappels anatomiques 2 segments mobiles: rachis cervical (7v) rachis lombaire (5v) 1 segment immobile: colonne dorsale (12v) où se fixe.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 RADICULALGIES. 2 Rappels anatomiques 2 segments mobiles: rachis cervical (7v) rachis lombaire (5v) 1 segment immobile: colonne dorsale (12v) où se fixe."— Transcription de la présentation:

1 1 RADICULALGIES

2 2 Rappels anatomiques 2 segments mobiles: rachis cervical (7v) rachis lombaire (5v) 1 segment immobile: colonne dorsale (12v) où se fixe cage thoracique 3 courbures: lordose cervicale, lombaire et cyphose dorsale

3 3 Le rachis est composé de 3 parties: 1.Colonne antérieure Discosomatique 2.Arc postérieur 3.Canal rachidien

4 4 Colonne antérieure Disque intervertébral: fibrocartilage rôle de joint élastique et hydraulique nucléus pulposus annulus fibrosus

5 5 Evolution du disque Enfance: disque riche en eau, gros et dur Mais plateaux vertébraux mous car encore en croissance Risque de dystrophies vertébrale de croissance (empreintes discales dans les plateaux:pas inquiétant à lâge adulte mais douloureux à ladolescence) Cyphose douloureuse de ladolescence ou maladie de Scheuerman

6 6 Evolution du disque Adulte : plateaux durs et disque encore dur & riche en eau accidents discaux aigus: lumbago et lombosciatiques ou cruralgies

7 7 Evolution du disque Personne âgée : Le disque se déshydrate, saffaisse, les plateaux se rapprochent Discopathies et retentissement sur larc postérieur : modification de léquilibre postèrieur PS: disque le + gros est L4L5

8 8 Arc postérieur Formé de –Pédicules –Articulaires postérieures (aap) –Lames –Épineuses Rôle:maintien colonne vertébrale Conséquences dune atteinte arc postérieur: –glissement vertébral vers lavant: spondylolisthésis (isthmolyse L5/S1, décrochage articulaire du à arthrose 2aire des apophyse articulaire postèrieur L4/L5) –Glissement vertébral vers larrière:rétrolisthésis du a listhmolyse (de même, diminution épaisseur disque entraîne glissement articulaire)

9 9 Canal rachidien Moelle épinière sarrête en L2 En dessous L2, queue de cheval composée de racines nerveuses sacrées Les racines nerveuses sortent par les trous de conjugaisons C7 entre C6 et C7 L5 entre L5 et S1

10 10 Segment mobile de JUNGHANS Unité fonctionnelle composée du disque en avant, des articulaires postérieures et du système ligamentaire Tout fonctionne ensemble Latteinte dune partie entraîne des répercussions sur les autres

11 11 Examen clinique du rachis Interrogatoire –Signe fonctionnel: douleur Siège, irradiation, Facteur déclenchant Durée dévolution Horaire:cruralgie reveil Intensité: Impulsivité:qd on éternue, toux déclenche la douleur Signes accompagnants: Atcd similaires Profession, mode de vie

12 12 inspection Dans le plan frontal: –Scoliose (gibbosité) Dans le plan sagittal: –Accentuation des courbures physiologiques: Hyperlordose lombaire Hypercyphose dorsale –Absence de courbures Dos plat –Inversion des courbures Cyphose lombaire:lors dhernies discales

13 13 Examen dynamique Palpation et percussion de toutes les épineuses Pression masses paravertébrales Douleurs insertions ligamentaires:insertion des ligt ilio-lombaire pour le niv lombair

14 14 Examen dynamique du rachis lombaire Indice de schöber Distance doigts-sol Raideur symétrique / raideur asymétrique=>orientation des pathologie Extension:mise en charge des articulaires posterieur Inflexions latérales:mise en charge des articulaires posterieur d1 côté,tension des ligt

15 15 Examen dynamique de la colonne dorsale Ampliation thoracique Flèche occipitale:distance mur-occiput Manœuvre bras-oreille (cyphose fixée=>les bras touchent pas les oreilles)

16 16 Examen dynamique de la colonne cervicale Rotation (C1/C2) Flexion extension (C3 à C5) Latéro-flexion

17 17 radiculalgie Définition: Irritation ou compression dans le défilé inter-disco-apophysaire ou le trou de conjugaison dune racine nerveuse

18 18 Névralgie cervico-brachiale:NCB Douleur de topographie radiculaire du membre supérieur +/- associée à une douleur du rachis cervical Traduit une souffrance dune des racines nerveuses qui constituent le plexus brachial (C5, C6, C7, C8) 2 types: –NCB communes dues à cervicarthrose rarement hernie –NCB symptomatiques dune affection inflammatoire, infectieuse ou tumorale

19 19 NCB: diagnostic clinique Interrogatoire: Siège de la douleur radiculaire:difficile à définir Facteur déclenchant:faux mvt,portée Début progressif ou brutal Durée dévolution (aiguë, chronique) Impulsivité Facteur apaisant: position fauteuil club(accoudoir)

20 20 NCB:diagnostic clinique Examen clinique: Syndrome rachidien: attitude antalgique, torticolis, contracture muscles paravertébraux, limitations des mobilités:raideur en F-E Reproduction douleur radiculaire à la mobilisation du rachis cervical et lassègue: étirement du bras avec rotation de la tête controlat manœuvre de compression axiale de la tête Pour confirmer topographie: réflexes ostéotendineux et recherche déficit moteur et sensitif, examen comparatif Recherche signes compression médulaire=>signe de gravité=>chirurgie

21 21 NCB C5 ROT bicipital Testing moteur: abduction et rotation externe de lépaule NCB C6 ROT stylo-radial Testing: flexion coude et prono-supination main NCB C7 ROT tricipital Testing: extension bras avant-bras et doigts NCB C8/D1 ROT cubito-pronateur Testing: muscles intrinsèques main

22 22

23 23 NCB: examens complémentaires Systématiques: Radiographies du rachis cervical de face et de profil et dynamiques Biologie: recherche syndrome inflammatoire 2 ème intention(si signe de gravité): TDM, IRM, électromyographie: –si résistance au traitement médical bien conduit, si geste local envisagé(infiltration pr cervicale), si signes de complications ou si NCB symptomatiques

24 24 NCB: diagnostic différentiel Pathologie de coiffe (tendinite du long biceps) Syndrome de Parsonage Turner:atteinte radiculaire du plexus secondaire à une vaccination Syndrome du défilé cervico-thoraco- brachial:compression du nerf après le trou de conjugaison ou due à une cote surnuméraire Épicondylalgie:épicondylite Syndrome canal carpien/guyon:nerf médian comprimé dans le canal ulnaire, nerf cubital comprimé

25 25 NCB: traitement Repos mais pas stricte: position fauteuil club +/-, collier cervical(en période de crise aigüe),dormir semi-assi coussin sous le bras. Ttt médical à la phase aigue: AINS, antalgiques, myorelaxants si contracture Traction cervicale avec materiel=> pas sur cervicarthrose Infiltration: foraminal ou des articulaires post sous scanner Chirurgie si échec du ttt médical bien conduite et si signes de gravité(pour hernies & trou rétréci par arthrose mais pour de larthrose simple)

26 26 Lombosciatiques ou lombocruralgies Douleur radiculaire du membre inférieur Traduit souffrance racines du nerf sciatique (S1ou L5) ou racines du nerf crural (L3 ou L4) On distingue: –Lombosciatique ou cruralgie discale –Lombosciatique ou cruralgie non discale –Lombosciatique ou cruralgie symptomatique

27 27 Lombosciatique S1: Trajet: fesse, face postérieure de la cuisse et jambe derrière malléole externe, talon, bord externe du pied ROT achilléen Testing: marche sur pointe des pieds Lombosciatique L5: Trajet: fesse, face postéro-externe cuisse et jambe en avant malléole externe, dos du pied et gros orteil Testing: marche sur les talons Lombocruralgie L3 ou L4 Trajet: face antérieure de la cuisse et de la jambe ROT rotulien Testing: déficit quadriceps +/- psoas

28 28 LS ou LC discales ou communes Sujet jeune ATCD de lumbagos profession à risque Facteur déclenchant la douleur dans la jambe: extension contrariée ou torsion, retrouvé tjs dans la LS discal Impulsivité Clinique:attitude antalgique raideur asymétrique, lassègue(allongé lever la jambe réveil la douleur), léri pour la LC en extension de cuisse, +/- serré, trajet monoradiculaire précis

29 29 LS ou LC discales Radiographies (en charge car couché on voit pas tout): Rachis lombaire de face: –Pincement bâillement du disque concerné: inclinaison latérale de la vertèbre su jacente Rachis lombaire de profil: –Bâillement postérieur: hernies post avec bâillement du disque Scanner, IRM inutile sf si paralysie

30 30 LS ou LC non discales Du sujet jeune: –sur canal lombaire étroit congénital (Verbiest): –sur spondylolisthésis L5/S1 par isthmolyse:fracture de fatigue de listhme=>LS souvent bilatéral Du sujet moins jeune ou âgé: –Sur hyperlordose avec arthrose des articulaires postérieures +/- spondylolisthésis L4/L5 –Sur atteinte segment mobile de Junghans après arthropathie –Sur canal lombaire rétréci par arthrose des articulaire post ou ostéophyte dans le canal ou mixte

31 31 LS ou LC non discales sujet âgé Survenue progressive Lombalgique habituel due à larthrose Pas dimpulsivité Clinique:moins flagrant Variable selon atteinte, raideur(pas sur arthrose post) et lassègue non systématique(+/-) +/- douleur mise en charge articulaires postérieures

32 32 LS ou LC sur canal lombaire rétréci Sujet âgé Passé lombaire Claudication radiculaire: douleur des membres inférieurs survenant au bout dun périmètre de marche donné & disparaît au repos +/- signes atteinte queue de cheval:trouble de lérection matinal,miction,

33 33 LS ou LC: traitement AINS +/- infiltration épidural ou intra dural entre L3-L4 sans scanner,foraminal avec scanner Kinésithérapie: apprentissage hygiène orthopédique du rachis à sec et en piscine:musculature & gymnastique Traitement chirurgical(cure dhernie discal avec fragilité des disques sous & su jacente post- opératoire avec risque de récidive) si échec traitement médical bien conduit pendant 3 à 6 mois ou si sciatique paralysante ou si signes datteinte queue de cheval

34 34 Prise en charge lombalgie chronique Prise en charge sur 3 pôles ORGANIQUE PROFESSIONNEL:changé de métier, réaménagement du poste de travail. PSYCHOLOGIQUE: stress, retentissement sur le moral de la douleur chronicité (dépression)

35 35 ECOLE DU DOS Rôle de prévention secondaire: prévention des récidives Et rôle de prévention tertiaire: pour lombalgie chronique Encadrement par un rhumatologue, une ergothérapeute, un kinésithérapeute, un animateur de manutention, une diététicienne +/- une assistance sociale ou un médecin du travail

36 36 ECOLE DU DOS But: Enseigner les bases de la bonne gestuelle du rachis, apprendre à limiter les agressions du rachis, lhygiène orthopédique du rachis Prise de conscience(pas une fatalité) et prise en charge personnelle active des douleurs

37 37 ECOLE DU DOS 3 axes: Kinésithérapie: gymnastique et hygiène orthopédique du rachis, auto-entretien nécessaire Manutention:apprentissage des règles simples pour soulever du poids et mise en condition professionnelle Ergothérapie: conseils dhygiène de vie et déconomie rachidienne


Télécharger ppt "1 RADICULALGIES. 2 Rappels anatomiques 2 segments mobiles: rachis cervical (7v) rachis lombaire (5v) 1 segment immobile: colonne dorsale (12v) où se fixe."

Présentations similaires


Annonces Google