La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Soins et Chirurgie Septique AGCHARIOU Karima ZAMOLO Mallory IDE en chirurgie orthopédique Hôpital Bichat.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Soins et Chirurgie Septique AGCHARIOU Karima ZAMOLO Mallory IDE en chirurgie orthopédique Hôpital Bichat."— Transcription de la présentation:

1 Soins et Chirurgie Septique AGCHARIOU Karima ZAMOLO Mallory IDE en chirurgie orthopédique Hôpital Bichat

2 Les différents isolements Respiratoire Protecteur Septique

3 Isolement respiratoire Maîtrise des risques de transmission respiratoire des agents infectieux pour les professionnels de santé Ex : Tuberculose, greffés pulmonaire Technique : Port dun masque

4 Isolement protecteur Maîtrise des risques de transmissions des agents infectieux pour le patient Ex : Patient en aplasie Technique : Port dune bavette, dune charlotte et dune sur blouse

5 Isolement septique Maîtrise des risques de transmission manuportée des agents infectieux par les soignants dun patient à un autre Ex : patient porteur de BMR (bactéries multirésistantes) Technique : SHA en entrant et en sortant de la chambre, port de gants et dun tablier, mettre les draps sales dans un sac spécial avant de les mettre avec le reste du linge sale du service

6 Les différentes pathologies septiques Pathologies traumatologiques Les panaris Les phlegmons Les abcès Les plaies Les fractures ouvertes Les amputations

7 Les panaris Déf : infection aigue du doigt, du pourtour dun ongle ou des chairs Causes : souvent dus au germe staphylocoque doré à la suite dune petite plaie qui passe souvent inaperçue Signes : gonflement du doigt avec impression de tension rougeur, chaleur douleur intense et pulsatile zone blanche avec du pus +/- température augmentée TTT : bains antiseptiques +/- ATB, si inefficace ou si collection alors excision chirurgicale Complications : ostéite, ostéo-arthrite, phlegmon, lymphangite

8 Les panaris

9

10 Les phlegmons Déf : I' inflammation du tissu conjonctif situé autour des tendons des muscles fléchisseurs du doigt (muscles permettant de plier les doigts) Causes : suite à la pénétration de bactéries sous la peau par des plaies (morsures) ou des panaris mal ou non traités Signes : gonflement +++ de la main rougeur, chaleur douleur impossibilité de plier un ou plusieurs doigts +/- température augmentée TTT : ATB avec antibiogramme, chirurgie en urgence pour retirer les tissus nécrosés, nettoyer+++ et immobiliser par une attelle le ou les doigts atteints. Puis rééducation du ou des doigts Complications : ostéite, ostéo-arthrite, nécrose tendineuse ou cutanée, choc septique, séquelles fonctionnelles avec raideur des doigts atteints

11 Les phlegmons

12 Les abcès Déf : collections purulentes localisées provoquant une tuméfaction (amas de pus) entourée dérythème Causes : souvent consécutives à des blessures cutanées minimes ou infection bactérienne (staphylocoque doré) dun follicule pileux Signes : grosseur douloureuse zone érythémateuse en périphérie (de couleur rouge) +/- température augmentée TTT : incision chirurgicale pour drainer labcès (évacuation du pus), ATB; +/- méchage, +/- pose de VAC Complications : rares, possibilité de récidives

13 Les abcès

14 Les plaies Déf : Une plaie est une rupture de la barrière cutanée, elle peut entraîner la pénétration de germes pathogènes dans lorganisme et provoquer une infection Causes : AVP, accidents domestiques ou de travail, agressions… Signes : ouverture cutanée possibilité présence de corps étranger +/- hémorragie douleur TTT : ATB, vérification VAT, nettoyage +++ souvent chirurgicale surtout si présence de corps étranger Complications : rares, possibilité de surinfection si corps étranger non extrait ou dune gêne à long terme

15 Les plaies

16 Les fractures ouvertes Déf : les fractures ouvertes sont des fractures où l'os brisé fait effraction à travers la peau, ou encore une plaie en regard du foyer de fracture fait communiquer os blessé et contaminants extérieurs. La fracture ouverte fait toujours craindre une infection de l'os Causes : AVP, chutes, chocs… Signes : ouverture cutanée vue de los ou dune de ses extrémité +/- hémorragie douleur TTT : ATB+++ avec antibiogramme car les os guérissent très difficilement des infections, vérification VAT, chirurgie pour réparer los et nettoyer +++, +/- pose dun fixateur externe, +/- greffe dos ou de peau à moyen terme si lésion +++ des parois cutanées Complications : possibilité de surinfection, voir choc septique, si absence de consolidation et/ou infections répétées, possibilité damputation du membre

17 Les fractures ouvertes

18

19

20

21

22 Les amputations Déf : lamputation est lablation dune extrémité du corps suite à un traumatisme ou un acte chirurgical. Dans le cadre de la chirurgie, elle sert à limiter lexpansion incurable de certaines affections graves Causes : gangrène, infection irréversible et évoluant, pied diabétique, arrachement de membre… TTT : après cicatrisation, bandage serré du moignon pour futur appareillage et rééducation, neuroleptiques+++ pour traiter les douleurs fantômes, suivi par un psychologue, kinésithérapie et ergothérapie Complications : douleurs fantômes +++, perturbation de limage corporelle, syndrome dépressif

23 Les amputations

24

25

26

27

28 Les différentes pathologies septiques (suite) Infections post chirurgicales De causes extérieures ATCD +++ Les infections urinaires Lincontinence urinaire et fécale Une mauvaise hygiène corporelle Matériel chirurgical orthopédique ou la chirurgie en elle-même (plaque + que broche ou clou et incision +/- grande)

29 Infections post chirurgicales (suite) Infections nosocomiales (par le personnel) Déf : une infection est dite nosocomiale si elle était absente à l'admission du patient à l'hôpital mais si elle apparaît au moins 48h après son admission

30 Infections nosocomiales (suites) Causes : ATCD +++ lhospitalisation type de bloc : +/- long incision +/- grande pers. dans le bloc

31 Surveillance infirmière Signes à repérer et/ou surveiller leur évolution pour détecter toute infection ou surinfection : Sur rôle propre, signes cliniques : Cicatrice si inflammatoire : rougeur, chaleur, douleur, œdème, voir écoulement purulent ou désunion des parois Température du patient Sur Prescription médicale, signes biologiques : CRP, NFS pour voir si augmentations des GB Analyses bactériologiques faites au bloc après lavage ou écouvillons faits lors de la réfection du pansement

32 Conséquences dune infection Repérer tout choc septique car pronostic vital engagé : Hypo ou hyperthermie, perturbation hémodynamique (diminution de la TA, tachy ou bradycardie), frissons, sueurs, polypnée, cyanose, troubles de la conscience… Chirurgies répétées pour lavages AMO, pose spacer si prothèse ou si ostéosynthèse (plaque, broche, vis…) lavage et changement de matériel Augmentation de la durée dhospitalisation Antibiothérapie lourde et très longue (possibilité pose dun PAC pour ATB IV prolongée) Effets secondaires ++ des ATB


Télécharger ppt "Soins et Chirurgie Septique AGCHARIOU Karima ZAMOLO Mallory IDE en chirurgie orthopédique Hôpital Bichat."

Présentations similaires


Annonces Google