La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le Renouveau de l’Énergie Nucléaire

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le Renouveau de l’Énergie Nucléaire"— Transcription de la présentation:

0 Le Renouveau de l’Énergie Nucléaire
Laurent STRICKER Le 14 Mai 2008

1 Le Renouveau de l’Énergie Nucléaire
L’Énergie Nucléaire en quelques dates La situation internationale en 2000 Des évolutions récentes et profondes De nouveaux projets de centrales Dimension économique et financière Les compétences

2 L’Énergie Nucléaire est issue de découvertes récentes
Henri Becquerel La radioactivité 1905 – Albert Einstein La relativité 1900 / 1940 – Curie, Rutherford, Bohr, Fermi, …. La structure atomique de la matière 1942 – Enrico Fermi La « pile » de Chicago, première réaction nucléaire contrôlée

3 Un développement très rapide après la 2° Guerre Mondiale
De nombreux prototypes 1947 Zoé (Fontenay - France) pile expérimentale 1951 EBR1 (Idaho – USA) kW 1954 Obninsk (URSS) MW 1956 Marcoule G1 (France) 40MW Les premières centrales nucléaires françaises 1963 – Chinon A1 (80MW) UNGG Brennilis (70MW) Eau lourde Phénix Surgénérateur

4 L’Énergie Nucléaire en France, les débuts
Centrales de « Génération I » UNGG 5 tranches (Chinon, St Laurent, Bugey) 1965 – 1994 PWR (Chooz A) Surgénérateur Superphénix

5 L’Énergie Nucléaire en France aujourd’hui
58 réacteurs nucléaires à eau sous pression (Génération II) Puissance installée: 63 GW 34 réacteurs MW 20 réacteurs MW Mettre plus tôt les réacteurs en service ? 1 à neutron rapide RNR 250 MW à Crey ?, donc laisser sur la carte crey ? 4 réacteurs MW 1 en construction (EPR à Flamanville) 9 réacteurs en déconstruction (Génération I)

6 2 - La situation internationale en 2000

7 La situation internationale en 2000
439 réacteurs en service dans le monde USA : 104 France : 58 Japon : 55 Russie : 31 Canada : 22 Corée du sud : 20 UK : 17 Allemagne : 15 Chine : 8 Autres pays … Production d’électricité nucléaire dans le monde: 17% du total produit Plusieurs exceptions: France : 88% Belgique: 55% Japon, Suède, Finlande: env. 50%

8 La situation internationale en 2000
Une situation figée dans de nombreux pays depuis TMI (1978) et Tchernobyl (1986) USA : plus de construction de centrales depuis 1978 UK : plus de construction de centrales Allemagne, Espagne, Suède: « phase out » (exploitation jusqu’à la fin de vie puis arrêt) par décision votée au parlement Italie : arrêt des centrales en service voté en 1987 Très peu de nouveaux projets de construction de centrales sauf en Chine, au Japon, en Inde, en Finlande et en France

9 La situation française en 2000
EDF, 1er exploitant mondial dans le nucléaire Un parc standardisé, sûr, propre et compétitif 58 tranches en exploitation Disponibilité supérieure à 80% Age moyen inférieur à 20 ans Expérience cumulée importante: plus de 800 années-réacteur (au 1/1/2000) Prolongation de la durée de vie (objectif 60 ans) Réexamen de sûreté tous les 10 ans Suivi du vieillissement: CND, essais, …

10 3 - Des évolutions récentes et profondes

11 Des évolutions récentes et profondes
La production d’énergie au cœur d’enjeux cruciaux pour la planète Enjeu sociétal : permettre un accès équitable à l’énergie Enjeu économique : nécessité d’investir massivement pour répondre à une demande en forte croissance Enjeu écologique : proposer des solutions responsables et durables Des enjeux de dimension mondiale renforcés par les besoins croissants des pays émergents Garantir la sécurité d’approvisionnement L’accès à l’énergie fait partie des besoins élémentaires dans la société moderne, et la demande des pays en voie de développement de bénéficier de cet accès est légitime La consommation mondiale d’énergie va croître de 50% d’ici 2030, celle de la Chine va doubler sur la même période, celle de l’Inde va quadrupler. (AIE) La demande d’électricité va doubler entre 2005 et 2030 Prix du baril de pétrole : 100$, 20$ en février 2002, 50$ en février 2005. Le peak oil prévu pour la prochaine décennie par de nombreux experts, Celui du gaz, 20 ans après Tension avec Russie, l’hiver dernier, concernant les approvisionnements en gaz Des incidents en Italie (panne de 2003) et en Allemagne (novembre 2006) témoignent des insuffisances des capacités de production et des manques de coordination entre gestionnaires de réseaux de transport, Respecter l’environnement, notamment réduire les émissions de gaz à effet de serre Grenelle de l’environnement et engagement de la France dans le facteur 4 à l’horizon 2050 Conclusions (début 2007) du Groupe International des Experts du Climat sur l’augmentation de la concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère et sur la quasi certitude que cette augmentation a pour origine l’activité humaine Avec la tendance actuelle les émissions mondiales de CO2 vont pratiquement doubler d’ici 2030  la stabilisation nécessaire autour de 450 ppm de CO2 pour limiter les effets du rechauffement climatique apparaît hors de portée La Chine est devenue cette année le premier émetteur mondial de gaz carbonique Assurer la compétitivité des fournisseurs et des utilisateurs L’objectif normal d’une S. A. et des débat sur les tarifs Relations commerciales avec les électro-intensifs : EXELTIUM Les prix doivent permettre d’engager les investissements nécessaires Permettre à tous un accès équitable à l’énergie 1 habitant sur 4 n’a pas accès à l’énergie (soit 1.6 milliard sur 6.7 milliards) Les combustibles sont très inégalement répartis sur les différents pays : la France par exemple a à garantir sa sécurité d’approvisionnement.

12 Enjeu écologique : le changement climatique
Accélération du changement climatique par la production accrue de gaz à effet de serre Une prise de conscience: Rapide (depuis moins de 10 ans) Internationale Collective (opinions publiques, gouvernements) Prix Nobel de la Paix 2007 Al Gore et Rajendra Kumar Pachauri (Président du Groupe International d’Experts sur le Climat –GIEC-) pour leur initiatives en faveur de cette prise de conscience

13 Le changement climatique
La production d’électricité à partir d’énergie fossile (charbon, pétrole, gaz), est l’un des plus gros émetteurs de CO2 128 327 410 457 518 550 761 EDF Electrabel Vattenfall E.ON Enel Endesa RWE Emissions de CO2 en Europe (année 2004 en Kg CO2/MWh) Sources : Enerpresse - PricewaterhouseCoopers Changement climatique et énergie - novembre 2005

14

15 Le nucléaire y a nécessairement sa place
Enjeu économique: d’énormes besoins d’investissements sur la période 660 GW en Europe, soit l’équivalent de 6 fois le parc actuel français 850 GW en Amérique, 1300 GW en Chine, 400 GW pour l’Inde Source : étude WNA Le nucléaire y a nécessairement sa place Le pétrole a atteint 120$ le baril, et dans un « mix-énergétique » bien conçu, le nucléaire est le moyen de production de grandes quantités d’électricité sûr, propre, sans CO2 et à coûts très compétitifs Par exemple d’ici 2030 : pour le monde : les investissements nécessaires dans les installations de production ainsi que de transport et distribution : milliards de dollars (estimation AIE) pour la Chine : coût estimé du programme par l’AIE est de 3700 milliards de dollars. pour l’Inde : 930 milliards de dollars. (livre vert énergie de la commission européenne),

16 De nouvelles réglementations sont adoptées dans les pays
USA : Energy policy act (8 août 2005) En faveur des « technologies innovantes » dont le nucléaire, évitant l’émission de gaz à effets de serre. Communauté Européenne : le « paquet énergie » de 2006 Approuvé par les chefs d’état et de Gouvernement il se prononce en faveur de l’énergie nucléaire UK : Energy Review report 2006 Livre blanc « Energie » 2007 Réduction des émissions de CO2 et sécurité d’approvisionnement, favorable au nucléaire France : Loi « orientations de la politique énergétique » 13 juillet 2005 Loi « transparence et sécurité nucléaire » 14 juin 2006 Loi de programme « déchets radioactifs » 28 juin 2006

17 Coordination internationale
Création en 2007 d’un groupe intergouvernemental, le GNEP (Global Nuclear Energy Partnership) Membres fondateurs: USA, France, Chine, Japon, Russie Objectif: promotion de l’énergie nucléaire à l’international

18 4 - De nouveaux projets de centrales

19 Une nouvelle génération de centrales: une filière industrielle
PWR and BWR 900 MV PWR and BWR EPR, AP1000, ABWR GEN 4 FBR, GGR, HWR, PWR and BWR 1 500 ESBWR, VVR… BWR - PWR Generation I Generation II Generation III Generation IV

20 Pour EDF: une stratégie sur 3 fronts concernant le nucléaire
Pérenniser l’exploitation du parc nucléaire actuel : amélioration permanente de la sûreté et augmentation de la durée de vie au delà de 40 ans, en profitant de chaque année d’exploitation, Participer au développement du nucléaire : En France, EDF construit l’EPR à FLAMANVILLE, A l’international, participer à la relance du nucléaire dans le monde, notamment en Grande-Bretagne, en Chine, aux USA et en Afrique du Sud Préparer le nucléaire du futur, en coopération avec le CEA et AREVA: Génération IV. EDF ambitionne d’être co-propriétaire et co-exploitant de 10 EPR dans 10 ans

21 Les atouts de la technologie EPR Génération III – Projet Flamanville 3
Des performances d’exploitation en hausse Augmentation de 36% de la production annuelle d’électricité par rapport aux réacteurs actuels Un niveau de sûreté encore amélioré Réduction de la probabilité d’accident grave (déjà infime sur les réacteurs existants) Une optimisation de la radioprotection Dosimétrie inférieure de 40% au niveau actuel Un environnement préservé Réduction très importante des rejets gazeux et liquides Des performances d’exploitation en hausse: Ce nouveau réacteur d’une puissance de 1650MW (contre 1450 pour les réacteurs les plus récents : Chooz et Civaux) consommera 17 % de combustible en moins grâce à l’utilisation d’assemblages plus efficaces et au rendement supérieur de la turbine . Cette amélioration ajoutée à des durées d’arrêts 2 à 3 fois plus courtes permettra d’augmenter de 36 % la production annuelle d’électricité par rapport aux réacteurs actuels. Un niveau de sûreté encore amélioré : Déjà infime sur les réacteurs existants, la probabilité d’accident grave sera encore réduite avec l’EPR. La conception du cœur, le choix des matériels et le renforcement des systèmes garants de la sûreté diviseront par 10 le risque de fusion du cœur. Une radioprotection améliorée: L’expérience acquise sur les réacteurs précédents a permis de prendre en compte les contraintes d’exploitation et de maintenance dès la conception de l’EPR. L’objectif visé est une dosimétrie inférieure de 40% au niveau actuel Un environnement préservé: Par rapport à la meilleur unité de production actuellement en exploitation, la baisse des rejets chimiques et radioactifs atteindra au mois 30% par KWH pour les effluents gazeux, et 10% pour les effluents liquides, hors tritium et carbone 14 dont les quantité resteront équivalentes aux valeurs actuelles.Comme toute les centrales nucléaires l’EPR produira en outre de l’électricité sans émettre de CO2 ni d’autres gaz à effet de serre, contribuant ainsi à la lutte contre le changement climatique.

22 Flamanville 1- 2 et 3 aujourd’hui

23 Flamanville 1- 2 et 3 en 2012

24 De nombreux projets dans le monde
Sources : Elecnuc, AIE, analyses EDF Mexique 12 63 1,6 Lituanie* Roumanie* Bulgarie* Rép.Tchèque* Slovaquie* Hongrie* 1,3 Finlande 2,8 3,2 3,7 1,9 2,6 2,9 0,7 0,9 2 Ukraine 14 1 Belg. Europe Est * 5 Suède USA 100 15 1,4 Brésil 3 3,4 Inde 6,8 Chine 47 Japon Corée du sud Taïwan 48 2005 Projets neufs d’ici 2020 Puissances installées en GW UK 9 21 6 8 Espagne France 20 Argentine 13 CH Afrique du Sud Russie All. Canada 17 10 34 tranches en construction 43 projets « fermes »

25 5 - Dimension économique et financière

26 Un cycle basé sur le long terme, très capitalistique au début
Le nucléaire: un modèle économique unique dans la production d’électricité Un cycle basé sur le long terme, très capitalistique au début Construction ~5 ans Exploitation 40 à 60 ans Déconstruction ~20 ans Un investissement important à l’origine (3Md€ pour une tranche EPR) « Know why » et « Know how » maîtrisés Coûts d’exploitation et de combustible faibles Coûts de combustible peu dépendants des fluctuations internationales Forte génération récurrente de cash Déconstruction financée par la réalisation d’actifs dédiés Un objectif : la libération totale des terrains

27 Le cycle financier du combustible est peu dépendants des fluctuations internationales
Minerai Exploitation en réacteur: 4 à 5 ans Retraitement et stockage 12 à 15 ans Conversion, Enrichissement, Fabrication : 2 à 3 ans Principaux pays producteurs: Australie, Canada, Achat du minerai par l’exploitant, comptabilisé en stocks La transformation est réalisée en France (AREVA) ou chez d’autres fabricants (BNFL, …) Combustible : env. 30% des coûts d’exploitation Financé dès l’origine par des dotations aux provisions et des actifs dédiés actualisées pour chaque type de dépense (transport, retraitement, stockage)

28 Aval du cycle et déconstruction : Sécurisation des engagements par actifs dédiés
Engagements pour lesquels EDF prévoit des actifs dédiés dans son bilan Passif nucléaire Groupe : 31,0 Mds € 16,4 Mds €  Aval du cycle Gestion du combustible usé La déconstruction des centrales actuellement en fonctionnement et le stockage représentent les engagements de long terme qu’il est nécessaire de sécuriser par des actifs Le fonds d’actifs dédiés est de 8,6 Mds € fin 2007 Ce fonds va monter en puissance par le double jeu du rendement des placements et des dotations annuelles de l’entreprise Autres : Déconstruction La Hague, … Gestion à long terme des déchets radioactifs 6,4  Déconstruction et dernier cœur Déconstruction des centrales REP 10,7 10,0 Déconstruction des centrales UNGG et divers Chiffres 2007 en Md€ Décomposition conforme à la loi « déchets » du 28 juin 2006 Dernier coeur

29 Aval du cycle et déconstruction : Sécurisation des engagements par provisions
Engagements pour lesquels EDF ne prévoit pas d’actifs dédiés dans son bilan Passif nucléaire Groupe: 31,0 Mds € 14,6 Mds €  Aval du cycle Gestion du combustible usé Retraitement La provision correspond au cycle d’exploitation nucléaire Elle peut être considérée comme adossée au stock de combustible d’un montant similaire Déconstruction des centrales à l’arrêt Le timing de déconstruction des centrales à l’arrêt s’étalera sur les 20 prochaines années 11,0 Autres : Déconstruction La Hague, … Gestion à long terme des déchets radioactifs  Déconstruction et dernier cœur Déconstruction des centrales REP Déconstruction des centrales UNGG et divers 1,9 Dernier coeur 1,7 Chiffres 2007 en Md€ Décomposition conforme à la loi « déchets » du 28 juin 2006

30 6 - Les compétences

31 Les Compétences : un défi et une opportunité
Dans l’industrie nucléaire française Dans les 10 prochaines années, des départs importants à la retraite dans tous les secteurs : exploitation des centrales, ingénierie, recherche, Des besoins de ressources sur les nouveaux projets, Chez EDF Des départs à la retraite : 40 % de départs de cadres et ingénieurs d’ici 2015 à la production, à l’ingénierie et dans la R&D : plus de 4000 personnes Des projets à l’international : 700 ingénieurs supplémentaires à l’horizon 2010 (français et étrangers). Les besoins : 400 à 600 ingénieurs par an dès 2008 pour EDF

32 Évolution des besoins de recrutement en ingénieurs à EDF

33 Impulser des évolutions dans le système éducatif : trois axes d’évolution
Renforcement et structuration de l’enseignement de l’énergie dans les cursus des Grandes Écoles dont l’apprentissage 2. Création d’un Master international, pour attirer les étudiants étrangers : Ce Master a pour ambition de couvrir l’ensemble du champ de l’énergie nucléaire : ingénierie, exploitation, démantèlement, cycle du combustible, Un Master « nuclear engineering » sera mis en place en septembre 2008 à l’Université de Paris Sud, avec possibilité de M1 à Polytechnique et Centrale. L’ensemble sera opérationnel en septembre 2009 (cible 80 étudiants; à terme 200 étudiants), L’enjeu est d’en faire une construction partagée par les écoles de ParisTech, Centrale, Supélec, l’Université de Paris-Sud et l’INSTN. 3. Création de mastères spécialisés ciblés, pour ouvrir les champs de recrutement ; exemple : mastère spécialisé « génie nucléaire » ENSTA/ENSCP, mastère spécialisé « sûreté nucléaire » ENSAM/INSTN

34 Impulser des évolutions dans le système éducatif : la contribution d’EDF
Les modalités d’accompagnement par EDF de ces évolutions sont en cours de mise au point : Créations de chaires d’enseignement et de recherche, en particulier pour le Master international Mise à disposition de salariés d’EDF pour des prestations d’enseignement Utilisation des simulateurs EDF pour l’enseignement Pour les étudiants: bourses, stages, accompagnement, pré-recrutement, … Il reste à continuer à mettre en œuvre ces actions et à les pérenniser, tout en valorisant le rôle d’EDF et de ses partenaires dans l’enseignement et la recherche sur les énergies non émettrices de CO2. C’est le rôle qui est dévolu à la Fondation européenne pour les énergies de demain.

35 Accompagner les évolutions du système éducatif : La Fondation européenne pour les énergies de demain

36 MERCI DE VOTRE ATTENTION

37 BACKUP

38 EDF: chiffres clés 2007 et atouts
37,8 millions de clients en Europe, dont 28,2 millions en France Un CA de 59,6 milliards d’euros Une puissance installée de 128,2 GW dans le monde Une production de 633 TWh dans le monde, dont 607 TWh en Europe 25 milliards de m3 de gaz manipulés en Europe salariés dans le monde 1er producteur nucléaire mondial 1er électricien en Europe L’énergéticien le moins émetteur de CO2 1er producteur d’énergies renouvelables en Europe 1er investisseur en France Une société leader du CAC 40

39 Une présence unique sur les principaux marchés européens
EDF Energy 4,8 GW - 1er distributeur d’électricité EDF Trading 1er importateur de charbon (près de 20Mt) Royaume-Uni Allemagne EnBW 14,8 GW - 3ème énergéticien EDF 88.2GW - 1er électricien France Atel (via Motor Colombus) 3,6 GW en Suisse, Italie, PECO Suisse Edison 11,7 GW - 2ème électricien Italie

40 Physique des matériaux,
Répartition des recrutements d’ingénieurs par EDF, dans le domaine nucléaire Automatisme, Instrumentation et Info. indus. Sûreté, Combustible, Neutronique Métallurgie, Physique des matériaux, CND Génie Civil Electromécanique Conduite Conception, Process Thermohydraulique Radioprotection Chimie Environnement Codes de calcul Traitement du signal

41 Aval du cycle et déconstruction : les engagements du Groupe EDF
Passif = 186 Md€  Aval du cycle : 17,4 Gestion du combustible usé Autres : Déconstruction La Hague, … 11,0 Gestion à long terme des déchets radioactifs 6,4 Provisions Nucléaires 31,0  Déconstruction et dernier cœur : 13,6 Déconstruction des centrales 11,9 Dernier coeur 1,7 Chiffres 2007 en Md€ Décomposition conforme à la loi « déchets » du 28 juin 2006

42 Aval du cycle et déconstruction : Sécurisation des engagements
Valeur de marché du portefeuille d'actifs dédiés 3000 6000 9000 2003 2004 2005 2006 2007 Md€ La constitution du portefeuille d’actifs dédiés a démarré en 2000 Sa valeur est à fin 2007 de 8,6 Mds € Composé d’actifs actions et obligations diversifiés, il est géré selon un guide de gouvernance déclinant les responsabilités aux niveaux stratégique, tactique et opérationnel


Télécharger ppt "Le Renouveau de l’Énergie Nucléaire"

Présentations similaires


Annonces Google