La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Gouvernance éthique Pauline DAmboise Secrétaire générale du Mouvement Desjardins © Tous droits réservés.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Gouvernance éthique Pauline DAmboise Secrétaire générale du Mouvement Desjardins © Tous droits réservés."— Transcription de la présentation:

1 Gouvernance éthique Pauline DAmboise Secrétaire générale du Mouvement Desjardins © Tous droits réservés

2 Page 1 Mise en contexte Époque de grands bouleversements : politiques (impacts de la globalisation – le peu de contrôle des États sur les multinationales, la perte dintérêt des citoyens pour la chose publique, la confiance mitigée du public envers les gouvernements) environnement (enjeu des prochaines décennies – notion de pollueur-payeur, épuisement des ressources, impact des changements climatiques…)

3 Page 2 technologiques (risques et opportunités associés à lavènement des biotechnologies et nanotechnologies, laccélération des changements technologiques…) culturels (Internet, télé-réalité, diversité culturelles…) sociaux (démographie, endettement des ménages, perte de repères moraux, pluralisme) économiques (logique de maximisation des profits à court terme, concurrence globale, … )

4 Page 3 Ce qui nous porte à penser à : une évidence, la complexification des enjeux et défis à prendre en considération dans la stratégie des entreprises un courant de fond, la responsabilité sociale des entreprises et la prise en compte des attentes des parties prenantes une certitude, la multiplication des dilemmes éthiques en affaires une nécessité, la valorisation de léthique par la direction de lentreprise un incontournable, la sensibilisation et la formation du personnel à léthique

5 Page 4 Ce qui régule notre conduite ? Le droit : les devoirs et obligations imposés par lÉtat (lois) La morale : les devoirs et obligations provenant dun système de croyances (religion, idéologie) Les moeurs : les exigences attendues des personnes vivant dans une collectivité donnée La déontologie : les règles imposées par un groupe donné (profession, entreprise) pour protéger le public Léthique : les systèmes de valeurs personnelles et organisationnelles

6 Page 5 Donc... «Léthique est le seul mode de régulation des comportements qui provient dabord du jugement personnel de lindividu, tout en se fondant sur des valeurs coconstruites et partagées pour donner sens à ses décisions et à ses actions.» Boisvert & al (2003), Petit manuel déthique appliquée à la gestion publique, ed. Liber

7 Page 6 En résumé... Autorégulation motivation interne Hétérorégulation motivation provenant de facteurs externes Éthique appliquée Déontologie Droit Moeurs Morale

8 Page 7 Jim Collins¹ nous dit : «À lopposé des théories enseignées dans les écoles de commerce, la formule de «maximisation des profits» na pas été lobjectif dominant ni la motivation première des entreprises visionnaires au cours de leur histoire Celles-ci poursuivent un ensemble de buts, dont (...) celui de faire de largent

9 Page 8 Jim Collins¹ nous dit : Elles sont toutes guidées par une idéologie fondamentale, des valeurs intrinsèques et un sens de leur utilité qui va au-delà du simple fait de produire de largent (...) Elles cumulent plus de profits que les entreprises tendues vers la réalisation de revenus financiers» ¹ Auteur de «Bâties pour durer» et de «La performance à lexcellence»

10 Page 9 Léthique Définition : Se rapporte aux conduites humaines et à lévaluation de ces conduites Fait appel à ladhésion des personnes aux valeurs plutôt quà une obligation dobserver des devoirs Cest une recherche du sens des actions que lon pose pour les rendre congruentes avec les valeurs affichées Cest une réflexion sur les conséquences positives et négatives de ces actions sur soi, sur autrui et sur lenvironnement, et ce par rapport aux valeurs personnelles, professionnelles et organisationnelles

11 Page 10 Léthique se distingue donc : de la morale (évaluation de la conduite en fonction du bien ou du mal à partir, à titre dexemple, de concepts religieux) de la déontologie (ex.: évaluation de la conduite en fonction de devoirs imposés par une profession dans une perspective de protection du public) Elle trace la ligne entre un comportement tolérable et un comportement intolérable Un manquement à la déontologie peut entraîner des sanctions

12 Page 11 Léthique vise... à établir la justesse dune action en déterminant ce quil est préférable de faire dans une situation donnée à développer chez les individus leur capacité à prendre par eux-mêmes des décisions responsables à focaliser sur le bien commun en respectant les besoins des individus

13 Page 12 Léthique est englobante... Léthique La gouvernance Le développement durable

14 Page 13 Le Leadership éthique =... Rôle sassurer que les valeurs communes sont clarifiées et quelles inspirent ladhésion assurer la cohérence entre les valeurs affichées de lorganisation et ses pratiques commerciales et de gestion

15 Page 14 Le Leadership éthique =... Importance essentiel pour assurer le lien de confiance entre lentreprise et ses parties prenantes confiance rapports harmonieux et durables entre les personnes et création de valeur économique une entreprise avec une éthique forte détient un avantage concurrentiel, notamment sur le marché du travail et sur le plan commercial une responsabilité partagée entre différents acteurs de lorganisation …

16 Page 15 Par contre … une crise de confiance (de crédibilité) nuit à la réputation et à la pérennité de lentreprise et affecte à divers degrés ses parties prenantes attention à « limage éthique » ou à la tentation de tenir un discours éthique sans réel engagement. Cela engendre du cynisme, tant au sein de lorganisation que de son milieu «Nous avons les moyens de perdre de largent – même beaucoup dargent, mais nous navons pas les moyens de perdre notre réputation, même une parcelle de notre réputation» Warren Buffet

17 Page 16 Les acteurs du leadership éthique Le conseil dadministration joue le rôle de gardien des valeurs à lintérieur du processus décisionnel et ajuste le tir au besoin valide la cohérence entre les valeurs, la vision et les actions et au maintien de cette cohérence dans le temps rend compte à lassemblée générale La direction générale influence toutes les sphères de lentreprise explique le sens (mission, valeurs, vision) mobilise les forces vives de lentreprise vers lactualisation de ces valeurs et prêchent par lexemple rend compte au conseil dadministration de la performance sur le plan éthique

18 Page 17 Les cadres supérieurs intègrent les valeurs dans les stratégies, pratiques de gestion et projets mobilisent leur personnel et prêchent par lexemple pour lactualisation de ces valeurs pose un diagnostic périodique sur la performance de leur secteur sur le plan éthique Les cadres intermédiaires veillent au respect des valeurs sur le terrain par la mise en oeuvre du plan stratégique et des politiques mobilisent les RH pour le respect des valeurs influencent les cadres supérieurs dans lévaluation de la performance sur le plan éthique

19 Page 18 Les employés concrétisent au quotidien les valeurs de lentreprise auprès de la clientèle et des autres employés constituent le lien par lequel lorganisation peut démontrer la considération quelle porte à ses parties prenantes soulèvent, règlent et communiquent les dilemmes éthiques vécus dans leurs relations, en particulier avec la clientèle veillent à ce quun suivi soit apporté

20 Page 19 Léthique en trois dimensions pour une entreprise… 1.Rôle au sein de la collectivité (mission) la mission est porteuse de valeurs en soi (ex. : contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités – Desjardins ou encore 2.Responsabilité sociale la capacité de lentreprise à adopter de hauts standards en matière de gouvernance, de gestion des ressources humaines, dinvestissement, dengagement dans la communauté, denvironnement, de santé et sécurité au travail et de droits humains (Conference Board)

21 Page Conduite préconisée des personnes les standards dintégrité exigés et pratiqués; la déontologie fixe ce qui est intolérable – quest-ce quon exigera de plus? Pour ces trois dimensions, lentreprise détermine si elle ira au-delà des obligations minimales (souvent contenues dans les lois) qui la lient à certaines de ses parties prenantes (concept des «stakeholders»), ou si ses valeurs la guidera dans la prise en compte des autres parties prenantes et dans une autorégulation

22 Page 21 Les parties prenantes sont les personnes physiques ou morales qui : peuvent influencer lentreprise dans le cours de ses activités peuvent être touchées par les conséquences positives ou négatives des décisions de lorganisation Ces parties prenantes sont notamment les clients, employés, clients, fournisseurs, la collectivité locale, le gouvernement

23 Page 22 Lieux dexercice de léthique … toutes les fonctions de lentreprise Stratégie modèle de développement (développement durable – conciliation des performance économique, sociale et environnementale) planification stratégique Ressources humaines philosophie de gestion (H/F, diversité culturelle) conditions de travail (équité salariale) régimes dintéressement pour qui? Comment? Pourquoi? Finances divulgation de la situation financière (transparence) types de placements (responsables)

24 Page 23 Marketing campagnes publicitaires Production/Exploitation qualité du produit achats locaux respect de lenvironnement Démocratie organisationnelle traitement des propositions des membres – attitude découte et dattention dialogue avec les parties prenantes mode de sélection des membres du CA

25 Page 24 Avantages dun positionnement éthique de lentreprise pour les employés Clarification des valeurs qui guideront leurs comportements et décisions Mobilisation autour dune vision commune – donne le sens à leur travail Démonstration que lon valorise lhumain Encouragement à la responsabilisation face à la clientèle – reconnaissance dune marge de manœuvre et du droit à lerreur Zone dinfluence pour exprimer à la direction ce qui est essentiel pour eux

26 Page 25 Installation dun climat de confiance Accroissement de la qualité de vie au travail Contribution au développement dindividus soucieux du bien commun (intérêt public) Loyauté «Il faut considérer la perte de confiance des gestionnaires intermédiaires et des employés comme un échec sur le plan de la gouvernance» (Child & Rodrigues – Bermingham Business School)

27 Page 26 Pour les clients... Confirme que lentreprise est centrée sur la réponse à leurs besoins Suscite un sentiment de confiance nécessaire à une relation daffaires riche où les parties seront «gagnantes- gagnantes» (crédibilité) Motive le choix de lindividu et suscite la fidélité = facteur de pérennité Critère de sélection pour ceux (de + en + nombreux) qui sont sensibles à la responsabilité sociale des entreprises La performance en responsabilité sociale compte pour le quart de limage qui influence la satisfaction de la clientèle Conference Board du Canada

28 Page 27 Sur la performance... Contribue à la création de valeur économique notoriété rétention et accroissement de la clientèle productivité, attraction et rétention des employés faveur des investisseurs institutionnels et agences de notation intérêt pour les fournisseurs à conclure des partenariats stratégiques à long terme incluant une réciprocité daffaires

29 Page 28 Évitement de coûts coûts de financement moindres – liés aux risques que comporte lentreprise réduction du risque de conflits de travail par une meilleure adéquation entre les attentes des employés et celles de lemployeur moins de plaintes ou de poursuites de la clientèle ou de groupes dintérêts moins de frais légaux... « (...) Les problèmes dordre éthique font maintenant partie de la liste des préoccupations qui gardent les dirigeants éveillés la nuit et qui permettent aux avocats, consultants et chercheurs de rester en affaires. (...) » Sandra Dawson – Université de Cambridge Corporate Governance An International Review

30 Page 29 Comment promouvoir le leadership éthique? 1.Prise de conscience par les dirigeants Où en est mon entreprise ? Mission, vision, valeurs ? Quels sont les enjeux (risques) éthiques auxquels elle fait face ? Quelles sont les parties prenantes concernées ? Quel est le besoin ? rétablir la confiance améliorer la qualité de la vie au travail développer la capacité des employés à prendre des décisions responsables améliorer la responsabilité sociale de lentreprise clarifier notre mission

31 Page 30 Où en sont les troupes ? Quelles sont les valeurs communes qui unissent les membres de lorganisation? Qui a eu une influence déterminante sur leur identification? Quel est le niveau dadhésion aux valeurs organisationnelles actuellement préconisées ? Comment les membres de lorganisation perçoivent- ils léthique dans leur milieu de travail ? Quelles valeurs sont bafouées et comment? Quelles sont les contraintes à leur actualisation?

32 Page 31 2.Leadership de la direction Donner lexemple (actions, décisions, comportements) Obtenir ladhésion des gestionnaires Consulter pour sassurer que les valeurs communes sont cohérentes avec les systèmes de valeurs personnelles et professionnelles des employés Donner les moyens : le temps, la formation, les outils, les ressources Vérifier les effets pervers des pratiques organisationnelles qui facilitent ou encouragent le non respect de certaines valeurs 3.Faire connaître ses valeurs Internet, intranet, rapport sur la RSE, séminaires, groupes de discussion

33 Page 32 En conclusion... La préservation du lien de confiance envers le système économique, les entreprises et les institutions est à la base de notre cohésion sociale et de notre économie Léthique est un facteur à intégrer à la mission, à la vision, à la stratégie, aux pratiques commerciales et de gestion ainsi quaux programmes de formation des gestionnaires et du personnel puisque la bonne conduite en affaires favorise leur pérennité et la confiance des parties prenantes Il faut être à laffût des effets pervers des outils mis en place pour des raisons légitimes mais qui présentent des risques éthiques La sélection (processus et critère) du personnel et en particulier des hauts dirigeants est un enjeu (éthique personnelle)

34 Page 33 Les pressions multiples sexercent pour que les entreprises effectuent un grand coup de barre dans leurs pratiques. Si lautorégulation est inadéquate ou insuffisante, il est certain que lÉtat augmentera les encadrements … avec tout ce qui sen suit... Quel choix ferons-nous?

35 Page 34 En résumé... le conseil dadministration et la direction doivent veiller à : Choisir, définir, mettre à jour les valeurs de lorganisation avec le concours des membres du personnel Reconnaître les enjeux éthiques dans les décisions Sassurer que les valeurs prioritaires sont clarifiées Réaliser des consensus sur les valeurs à privilégier dans les situations qui se présentent grâce au dialogue Sassurer que lentreprise développe la capacité à reconnaître les enjeux éthiques et à faire les arbitrages nécessaires pour assurer la cohérence entre les valeurs affichées et celles qui sont actualisées dans les décisions

36 Je vous remercie de votre attention ! © Tous droits réservés


Télécharger ppt "Gouvernance éthique Pauline DAmboise Secrétaire générale du Mouvement Desjardins © Tous droits réservés."

Présentations similaires


Annonces Google