La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La guerre au 20e siècle La guerre froide ( ) Un crise, Cuba

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La guerre au 20e siècle La guerre froide ( ) Un crise, Cuba"— Transcription de la présentation:

1 La guerre au 20e siècle La guerre froide (1947-1989) Un crise, Cuba
Un conflit, la guerre du Vietnam

2 Cuba: paix impossible, guerre improbable en Amérique latine
Régime castriste cubain déclenchant cependant une certaine hostilité des Etats Unis matérialisée en 1961 avec le débarquement raté d’anticastristes à Cuba dans la « baie des cochons ». Cette hostilité à l’origine du rapprochement entre Castro et les dirigeants soviétiques Discours du tout récent chef d’Etat Cubain à cette date, d’abord destiné aux Cubains vivant aux Etats Unis pour expliquer les buts de la « révolution castriste » Fidel Castro, extrait du discours prononcé au Central Park de New York, 24 Avril 1959. Notre Révolution pratique le principe démocratique, mais une démocratie humaniste. Humanisme signifie que, pour satisfaire les besoins matériels de l’homme, il ne faut pas sacrifier les désirs les plus chers de l’homme que sont ses libertés (applaudissements). Et que les libertés les plus essentielles de l’homme ne signifient rien si les besoins matériels de l’homme ne sont pas satisfaits aussi. Humanisme signifie justice sociale avec liberté et droits de l’homme. Humanisme signifie ce que l’on entend par démocratie mais non pas une démocratie théorique mais une démocratie réelle, droits de l’homme avec satisfaction des besoins de l’homme ; parce que, sur la faim et la misère, on pourra bâtir une oligarchie mais jamais une véritable démocratie (applaudissements) ; sur la faim et la misère, on pourra bâtir une tyrannie mais jamais une véritable démocratie. Nous sommes démocrates au plein sens du terme mais des démocrates véritables, des démocrates qui défendent le droit de l’homme au travail (applaudissements), des démocrates qui demandent le droit de l’homme au pain (applaudissements), des démocrates sincères parce que la démocratie qui parle seulement de droits théoriques et oublie les besoins de l’homme n’est pas une démocratie sincère, n’est pas une démocratie véritable. Ni pain sans liberté ni liberté sans pain (applaudissements), ni dictatures d’hommes ni dictatures de classes ni dictatures de groupes ni dictatures de castes ni dictatures de classes ni oligarchies de classes. Gouvernement du peuple sans dictature ni oligarchie. Liberté avec pain, pain sans terreur (applaudissements), c’est l’humanisme. Volonté de lutter contre les inégalités et la misère à Cuba, en particulier contre le très inégal régime de propriété de la terre en redistribuant celle-ci. En ce sens attaque contre des intérêts américains (entreprises étant de très importants propriétaires fonciers) Question cubaine montrant ainsi qu’un foyer de tensions dans le monde peut devenir un enjeu de guerre froide. Celle-ci étant dès lors un conflit planétaire global. En ce sens la guerre froide est une « paix impossible » chacun des deux Grands profitant de toutes les occasions possibles pour gagner du terrain sur l’autre Mais discours de Castro n’étant pas marxiste, refus ici de l’idée de lutte des classes. Révolution castriste s’inscrivant au départ dans la continuité des révolutions d’Amérique latine depuis la révolution mexicaine de 1910

3 Cuba: paix impossible, guerre improbable en Amérique latine
Crise des fusées constituant une épreuve de force majeure entre les deux grands. Pour les Américains, nécessité d’une riposte face à la mise en place des fusées mais aux yeux de Kennedy, nécessité d’une riposte graduée pour éviter l’ouverture d’autres crises en réaction à celle de Cuba. Cette riposte graduée prend ainsi en compte l’équilibre de forces et de tensions existant entre les deux Grands. Cuba: paix impossible, guerre improbable en Amérique latine Mesure dans les moyens de riposte à la mise en place des fusées de Cuba ayant permis de mettre en œuvre une solution négociée à Cuba, le retrait des missiles par les Soviétiques ayant pour contrepartie la non intervention des Américains contre Castro (et le retrait de missiles en Turquie) Si la tension est très vive dans cette crise, solution prise pour la résoudre en pratique mesurée. Equilibre des forces, des tensions et de la terreur existant entre les deux Grands. De ce fait la guerre froide apparait aussi comme une « guerre improbable ». Installation de missiles nucléaires à Cuba par les Soviétiques. Installation représentant tout autant une menace nucléaire réelle qu’une remise en cause de la capacité des Etats Unis à contrôler leur espace proche. Enjeu de la crise des fusées relevant davantage aux yeux de Kennedy de la capacité des Etats Unis à contrôler leur espace proche et à manifester cette capacité, que de l’élimination d’une menace nucléaire qui existe déjà. Carte extraite de Le Quintrec G.: Histoire 1re L, ES, S, Nathan, 2011

4 La guerre du Vietnam: de l’endiguement à l’enlisement américain
Crainte d’une contagion communiste à toute l’Asie du Sud à partir du Vietnam présente dès la défaite française de Crainte s’aiguisant au début des années 1960 avec la contestation du régime autoritaire et corrompu du Vietnam du Sud par le Front National de Libération, mouvement à la fois nationaliste et communiste, surnommé Viet Kong par les américains Conférence de presse du président des Etats Unis D. D. Eisenhower, 7 avril 1954 (l’armée française est alors encerclée à Diem Bien Phu).  « Il est possible que de très nombreux êtres humains passent sous une dictature hostile du monde libre. Nous pourrions aussi avoir une interprétation des frontières que nous pourrions appeler la « théorie des dominos ». Vous avez une rangée de dominos debout, vous en faites tomber le premier et le dernier tombera à son tour très peu de temps après. Ainsi vous avez un début de désintégration qui pourrait avoir la plus grande influence (…) Concernant les hommes, l’Asie a déjà vu quelque 450 millions de personnes passer sous la dictature communiste et nous ne pouvons simplement pas nous permettre de plus grandes pertes. Mais quand nous songeons à la suite possible des événements, la perte de l’Indochine, puis de la Birmanie, de la Thaïlande, de la péninsule malaise et enfin de l’Indonésie, nous parlons maintenant de millions et de millions de personnes. » Crainte américaine d’une poussée communiste en Asie et nécessité d’agir au plus tôt , d’endiguer cette poussée. Théorie des dominos étant une variante de la théorie de l’endiguement du communisme affichée dès 1947 et montrant à nouveau le caractère mondial de la guerre froide, ici dans le Tiers Monde Question du Vietnam liée à la décolonisation de ce territoire largement mené par le Vietminh communiste, et à la partition du pays en deux, avec un Nord communiste et un Sud proaméricain Question du Vietnam liée à la décolonisation de ce territoire largement mené par le Vietminh communiste, et à la partition du pays en deux, avec un Nord communiste et un Sud proaméricain

5 La guerre du Vietnam: de l’endiguement à l’enlisement américain
Engagement américain amorcé sous Kennedy mais devenant massif à partir de avec plus de soldats américains envoyés au Vietnam au plus fort du conflit entre 1967 et 1969 afin d’éviter la mainmise du FNL sur le Sud Vietnam

6 La guerre du Vietnam: de l’endiguement à l’enlisement américain
Œuvre d’un peintre français cherchant à mettre en évidence certains enjeux de la guerre du Vietnam. Si le tableau est une composition propre à l’auteur, son travail est réalisé à partir du report d’éléments de photographies. Souci d’une représentation « réaliste », ici à partir de la capture d’un soldat américain par des Vietnamiens La guerre du Vietnam: de l’endiguement à l’enlisement américain Documents repris de Colon D.: Histoire 1re L/ES/S, Belin 2011 Gilles Aillaud ( ): Vietnam, la bataille du riz, huile sur toile, 1967

7 La guerre du Vietnam: de l’endiguement à l’enlisement américain
Ensemble de lignes ou bandes horizontales structurant l’arrière plan. Arrière plan représentant l’organisation traditionnelle d’une rizière et des travaux agricoles. Image ici d’ordre, de régularité… Face à ce qui est représenté comme une « ordre traditionnel » des champs, personnages au cœur de la guerre présentés comme des éléments perturbateurs, tout particulièrement le soldat américain. A partir de là rejet de l’idée d’un combat des Américains pour le bien des peuples  remise en cause de l’idéologie américaine. Dénonciation aussi d’une attitude dans la guerre où les populations civiles sont parfois visées (usage de bombes au Napalm, mais aussi d’un défoliant l’Agent orange détruisant la forêt tropicale…) En opposition, deux personnages principaux occupant la moitié du tableau et s’y inscrivant autour d’axes verticaux. Rupture par rapport à la succession de plans horizontaux qui caractérisent la rizière Orientation des regards originale. Verticale pour le soldat, s’inscrivant de ce fait dans ce qui est en rupture avec l’ordre de la rizière. Horizontale pour la jeune femme, ce qui la rattache à l’univers de la rizière Ensemble de lignes de fuite pour créer une perspective « classique » Gilles Aillaud ( ): Vietnam, la bataille du riz, huile sur toile, 1967

8 La guerre du Vietnam: de l’endiguement à l’enlisement américain
Idée que le combat d’un peuple où chacun, quel qu’il soit ,a son rôle à tenir (idéal communiste), peut l’emporter face à une armée composée d’individus en apparence puissants et spécialement éduqués et entrainés pour la guerre, mais n’ayant pas leur terre à défendre… La guerre du Vietnam: de l’endiguement à l’enlisement américain Disproportion de taille des deux personnages centraux, et image du « petit » dominant le « grand » ici. Mais de façon générale inversion complète des codes habituellement attachés à la guerre. Tableau renvoyant ici à l’enlisement américain. Capacité des Vietnamiens à résister et parfois à mener certaines actions déstabilisantes face à l’armée américaine, ainsi l’offensive du Têt en janvier 1968 contre des villes du Sud Vietnam (même si l’offensive est ensuite repoussée). Enlisement menant d’ailleurs le président Nixon à chercher à « vietnamiser » le conflit c’est-à-dire à laisser agir les forces « légalistes » du Sud Vietnam après 1968, et à retirer les soldats américains. Cependant échec de cette stratégie car en 1975 le Sud Vietnam est envahi par les communistes du Nord (ainsi capitale du Sud, Saigon rebaptisée Ho Chi Minh ville) Un homme, désarmé et défait, tête nue, portant un uniforme et sur celui-ci tous les signes de distinction et de hiérarchie d’un ordre militaire: « US Air Force », galons de sergent… Une femme, que tout rattache aux paysans de l’arrière plan (couleur des vêtements, orientation du regard…)casquée, portant une arme, portant une tenue qui peut être un uniforme mais sans aucun signe de hiérarchie militaire. Gilles Aillaud ( ): Vietnam, la bataille du riz, huile sur toile, 1967

9 La guerre du Vietnam: de l’endiguement à l’enlisement américain
Guerre du Vietnam traduisant la permanence de tensions et de conflits au nom du combat idéologique propre à la guerre froide y compris durant la « Détente ». Si la guerre n’empêche pas l’extension du communisme à tout le Vietnam, elle a aussi durablement ternie l’image des Etats-Unis dans le monde occidental (y compris aux Etats-Unis avec les contestations portées par le mouvement hippie, avec le festival de Woodstock…). En ce sens elle rappelle tous les enjeux idéologiques de la guerre froide Gilles Aillaud ( ): Vietnam, la bataille du riz, huile sur toile, 1967


Télécharger ppt "La guerre au 20e siècle La guerre froide ( ) Un crise, Cuba"

Présentations similaires


Annonces Google