La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Prise en charge de larrêt cardiaque de ladulte et défibrillation C.Perrin-Goudiaby SAMU06, CHU Nice.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Prise en charge de larrêt cardiaque de ladulte et défibrillation C.Perrin-Goudiaby SAMU06, CHU Nice."— Transcription de la présentation:

1 Prise en charge de larrêt cardiaque de ladulte et défibrillation C.Perrin-Goudiaby SAMU06, CHU Nice

2 Généralités 50 à / an en France 3 à 5% de survie Pronostic lié à la rapidité de RACS RACS liée à la mise en œuvre de la « chaîne de survie »

3 La chaîne de survie (1990) Alerte RCP Défibrillation Réanimation spécialisée Réanimation post. AC /-

4 La chaîne de survie Chaque minute sans RCP = - 10% de chances de survie

5 Étiologies Mort subite: 20 à 40% de FV ou TV rapide sans pouls Causes hypoxiques (Noyade, OVAS, troubles de la conscience, toxiques…) Causes circulatoires (Embolie pulmonaire, tamponnade, hypovolémie, traumatisme cardiaque..)

6 Conséquences Pendant lACR: Anoxie Après RACS: Défaillance dorgane

7 CAT: Reconnaître Diagnostic clinique: – Inconscient (! Clonies initiales) – Absence de ventilation (! Gasps initiaux) « Absence de ventilation normale » pour le public recherche: 10 secondes maximum – Absence de pouls sur les gros troncs (professionnels du secours et soignants) Recherche 6 secondes maximum

8 CAT: reconnaîtreRemarque 3 types de Tracé électrocardiographique: FV ou TV Asystolie Autre rythme sans pouls

9 CAT: Alerter Immédiate après reconnaissance Après 1 minute de réanimation, témoin seul – Noyé – Intoxiqué – Lenfant A qui? – Samu (15) partout en France – 112 en Europe – Numéro dédié dans établissements de soins

10 CAT: la Réanimation Cardio-Pulmonaire de base Débute par 30 compressions thoraciques Suivie dune alternance compressions thoraciques-insufflations Recherche de signe de vie toutes les 2 minutes (5 cycles)

11 Compressions thoraciques (MCE) Fondamentales+++ Peuvent être réalisées seules dans les premières minutes (si ACR nest pas de cause hypoxique) Interrompues le moins possible+++ perfusion coronaire et cérébrale minimum assurant la survie des organes en attendant la RACS

12 Compressions thoraciques (MCE) A plat dos, sur plan dur, poitrine dénudée Point dappui = milieu de la poitrine sur le sternum Enfoncement du 1/3 de la hauteur du thorax Fréquence: 100 / min Temps de relaxation respecté +++

13 Compressions thoraciques (MCE)

14 Les insufflations Intérêt revu à la baisse: – Interruption du MCE – Risque de contamination infectieuse en labsence de protection – Avant IOT, risque de régurgitation si volume courant trop important (quelque soit la technique) – Labsence de ventilation, dans les premières minutes qui suivent un ACR, détiologie non hypoxique, nest pas délétère à la survie.

15 Les insufflations Pas de Bouche A Bouche (BAB) en institution Hors institution, Pas de BAB sans protection, en dehors du cadre privé Avec protection ou matériel spécifique: – Durée 1 seconde, fréquence 10 à 12/min. – Petit volume courant: 6 à 7 ml/kg – Début de soulèvement du thorax – En O2 pur dés que possible – IOT dés que possible

16 Réanimation cardio-pulmonaire de base: Alternance MCE - Insufflations 30 / 2 quelque soit le nombre de sauveteurs Disparition de lalternance dés que le patient est intubé. Vérification des signes de vie toutes les 2 minutes (5 cycles de 30/2)

17 La défibrillation Quand? Le plus précocement possible, mais: – Immédiatement quand lACR survient devant le soignant (cf en institution) – Après 2 minutes de RCP quand lACR date de plus de 4 minutes

18 La défibrillation Comment ? Défibrillateur manuel ou DEA (DSA + DA) Biphasique (+ efficace, moins délétère) 1 seul choc, immédiatement suivi de 2 minutes de RCP j (énergie croissante ou pas)en biphasique, 360j pour tous les chocs en monophasique.

19 La défibrillation Qui peut défibriller? Défibrillateur manuel: médecin DEA: tout public Quoi? FV TV sans pouls

20 La Réanimation spécialisée Maillon le plus discuté en terme defficacité avant RACS. Ne doit pas retarder la RCP Doit interrompre le moins possible la RCP Gestes réalisés pendant les phases de 2 min. de RCP. Intègre la réanimation post RACS qui débute dés le pré hospitalier.

21 La Réanimation spécialisée Elle comprend: Lintubation Oro -Trachéale et Ventilation Assistée La voie dabord Les drogues Le monitorage Le traitement étiologique Le maintient de lhoméostasie en cas de RACS.

22 La réanimation spécialisée LIntubation oro trachéale: Dés que possible Prime sur la voie dabord Exposition sans interruption de la RCP VA: insufflateur ou respirateur: Mode VC, FiO2=1, Vc= 8-10 ml/kg, FR 12/min

23 La réanimation spécialisée La voie dabord: VVP en première intention Voie Intra Osseuse chez lenfant, voire chez ladulte en alternative à la VVP Voie Intra Trachéale: concentration plasmatique??? Soluté = Sérum salé isotonique Injection de médicament suivie dun « flush » de 10 ml.

24 La réanimation spécialisée Les drogues: Séquence « drogue-choc-RCP » Ladrénaline: – Traitement par défaut de lACR – Améliorerait le MCE en augmentant la perfusion coronaire, améliorerait la perfusion cérébrale et le débit cardiaque – 1mg IVD toutes les 3 à 5 minutes quelque soit le rythme, pouvant être augmenté à 3-5mg dans lasystolie persistante. – Dés que la VVP est en place dans lasystolie – Après le 2nd choc inefficace dans la FV réfractaire

25 La réanimation spécialisée Les drogues: LAmiodarone: – 1ere intention en cas de FV réfractaire – Après le 3eme choc inefficace – 300 mg en bolus, suivie de 150 mg si FV persistante puis dune perfusion continue de 900mg/24h – Xylocaïne: alternative possible en labsence damiodarone

26 La réanimation spécialisée Les drogues: Latropine: – Injection unique de 2 mg en cas dasystolie ou de bradycardie avec FC < 60/min. Les thrombolytiques: – Envisagés lorsque une origine thrombotique est suspectée (EP): réanimation prolongée

27 La réanimation spécialisée Les drogues: Les autres médicaments ne sont pas systématiques: envisagés au cas par cas en traitement étiologique.

28 La réanimation spécialisée Monitorage pendant lACR: Scope: la RCP ne sera interrompue à la recherche dun pouls quen présence dun rythme organisé sur le scope. EtCo2: – Reflet de la circulation cardio-pulmonaire – Meilleur indicateur de positionnement de la sonde dintubation

29 La réanimation spécialisée Traitement étiologique: Recherche systématique de causes réversibles: – HypoxiePneumothorax compressif – HypovolémieThrombose – Hypo/hyper kaliémieTamponnade – HypothermieToxique

30 La réanimation spécialisée Post RACS: ECG systématique (IDM? Désobstruction) Protection cérébrale – Neurosédation – Hypothermie pendant 12-24h (32/34°C) Équilibre hémodynamique Hématose correcte Poursuite du traitement étiologique

31 Arrêt de la réanimation Jamais en cas de FV réfractaire Prolongée en cas dhypothermie ou dintoxication Après 30 minutes de réanimation en cas dasystolie persistante.

32 Inconscient : Pas de réaction Crier A lAide ! Libérer les voies aériennes Respiration anormale ? (Pouls pour les professionnels) Alerte au 15 *Alerte au 15Alerte au 15Alerte au compressions thoraciques 2 insufflations alternées avec 30 compressions thoraciques 30/2 Evaluation de la respiration toutes les 2 minutes 5 cycles de 30/2 Avec protection A lAide ! RCP de Base chez lAdulte

33 La Réanimation spécialisée: Advanced Life Support inconscient LVAS Pas de signe de circulation Allo 15 RCP 30:2 Jusquà arrivée dun DSA Analyse Rythme A choquer FV / TV sans pouls A ne pas choquer AESP / asystolie 1 choc j biphasic 360 j monophasic RCP immédiate 30:2 pendant 2 min RCP immédiate 30:2 pendant 2 min Pendant la RCP: Vérifier la position des électrodes IOT / VVP MCE continu quand intubé Adrénaline toutes les 3-5 minutes Considérer: amiodarone, atropine, magnésium Corriger les causes réversibles Causes réversibles HypovolémieTamponnade HypoxiePNO compressif HypothermieThrombose (IDM / EP) Hypo / hyper kaliémieToxique Adulte


Télécharger ppt "Prise en charge de larrêt cardiaque de ladulte et défibrillation C.Perrin-Goudiaby SAMU06, CHU Nice."

Présentations similaires


Annonces Google