La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Y. RUELLO BREVET D ETAT D EDUCATEUR SPORTIF 1er DEGRE DES ACTIVITES DE LA NATATION 2004 - 2005 Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Y. RUELLO BREVET D ETAT D EDUCATEUR SPORTIF 1er DEGRE DES ACTIVITES DE LA NATATION 2004 - 2005 Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative."— Transcription de la présentation:

1 Y. RUELLO BREVET D ETAT D EDUCATEUR SPORTIF 1er DEGRE DES ACTIVITES DE LA NATATION Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative

2 NATATION ET EQUILIBRE

3 La nature d un milieu particulier et nouveau, comme l eau, nécessite la résolution de problèmes essentiels.

4 Quels sont les problèmes fondamentaux posés à tout pratiquant ?

5 Le premier problème fondamental posé par la pratique de la natation consiste à construire les positions du corps favorables aux différents déplacements recherchés dans le milieu.

6 Il s agira de placer son corps dans des conditions d équilibration inhabituelles impliquant une remise en cause fondamentale de l équilibre du terrien.

7 Le deuxième problème fondamental consiste à se propulser, en utilisant les bords du bassin (chaque fois que cela est possible) et en trouvant des appuis dans l eau, à l aide de ses membres.

8 Le troisième problème fondamental qui s impose consiste à fournir de nouvelles modalités de respiration permettant d intégrer et d enchaîner, sans gêne, les actions nécessaires pour produire des déplacements dans l eau.

9 Le quatrième problème fondamental renvoie à la nécessité de construire des modalités d information, multiples, sur soi et sur l extérieur, pour se diriger dans le milieu et contrôler ses propres actions en fonctions des effets de l eau perçus sur le corps.

10 Le cinquième problème fondamental renvoie à la maîtrise émotionnelle du débutant pour rentrer dans lactivité et pénétrer dans ce nouveau milieu qui est source dangoisse.

11 On comprend ainsi qu un développement d une connaissance de son corps, de ses possibilités, soit un enjeu éducatif important.

12 Plusieurs questions : L équilibre horizontal statique est-il simple à acquérir ? Quels sont les changements de repères nécessaires pour permettre un équilibre horizontal ?

13 Bien nager, c est d abord nager à plat afin de réduire les résistances à l avancement. Pour s équilibrer horizontalement, il est nécessaire de basculer la tête

14 d engager les épaules et d aligner les différents segments corporels. Les bascules du corps et de la tête nécessitent un apprentissage en raison de la perturbation du référentiel de base.

15 L immersion des voies respiratoires posera le problème de la résolution des problèmes respiratoires. Le nageur devra apprendre à se déplacer en utilisant des informations visuelles réduites et indirectes.

16 Dans son milieu naturel, l'homme est dans un équilibre vertical. Il maintient cet équilibre grâce à un ensemble d'automatismes acquis et réglés par les multiples sensations qu'il a de son corps.

17 Sur terre : l'équilibre vertical est conditionné par des informations nées des différences de pression exercées au sol par les plantes de pieds. Le cervelet, à partir des informations reçues des divers récepteurs assure la régulation de l'équilibre ou la ré équilibration de façon automatique.

18 Réflexes labyrinthiques provenant des canaux semi circulaires de l oreille interne. Réflexes oculaires. Réflexes plantaires (terminaisons nerveuses provenant de la plante des pieds).

19 Ces informations plantaires ne jouent plus aucun rôle pour l'équilibration dans l'eau. (Ce fait étant fondamental doit être pris en considération le plus tôt possible : quand les conditions le permettent les premiers contacts de l'individu se font en grande profondeur).

20 Réflexes en provenant des muscles de soutien de la colonne vertébrale et du tonus de soutien en général. Ces réflexes sont réglés en fonction de la pesanteur.

21 Il faut rechercher l'abandon de l'équilibre terrien.

22 Dans l eau,tous ces réflexes d équilibre vont rendre le débutant inadapté : le corps pour des raisons mécaniques et techniques, se trouve dans un équilibre horizontal.

23 Les sensations labyrinthiques sont changées. Les sensations oculaires sont différentes (regard vertical). Les sensations plantaires sont supprimés.

24 Les sensations de tonus de soutien sont modifiées. Le corps est soumis à la double action de la pesanteur et de la poussée d Archimède.

25 Conséquences pédagogiques : L'enseignement de la natation va être une adaptation du débutant au nouvel équilibre qu'on lui demande. Cette adaptation ne peut se faire que par une éducation de ses nouvelles sensations d'équilibre.

26 Informations extéroceptives : (mettent en relation l'individu et le monde extérieur) : sur les 5 sens, en natation : toucher, vue, ouïe),

27 Informations proprioceptives (les récepteurs spécialisés se trouvent dans tous les muscles, tendons, ligaments, articulations). Ils donnent des informations sur le corps ou sur la position du corps dans l'espace en relation avec les récepteurs sensoriels :

28 Les informations kinesthésiques. Dans l'eau, la kinesthésie est faussée du fait de la poussée d'Archimède et des résistances à l'avancement.

29 Informations labyrinthiques : oreille interne : l'équilibre d'origine labyrinthique, saccule, utricule : changement de vitesse, canaux semi circulaires : position dans l'espace

30 Placé en position verticale, le débutant conserve généralement des informations visuelles et auditives "terrestres » Les informations tactiles sont sollicitées lorsqu'il y a maintien des appuis plantaires.

31 Les informations proprioceptives, et en particulier kinesthésiques, sont privilégiées. La prise d'information de l'expert est plus fine, plus rapide : il utilise de nombreux Feed Back.

32 Léquilibre est le premier pas à franchir dans la conquête de lautonomie, qui se concrétisera dans les déplacements. Il permettra lorsque la personne (enfant, adulte) sera devenu capable de se redresser et de maîtriser sa respiration de prendre conscience de la flottaison.

33 Spécificité de la natation : Equilibre : équilibre verticalà horizontal Tête verticale à horizontale Regard horizontal à vertical Réflexes labyrinthique à des sensations labyrinthiques

34 Equilibre : Réflexes de tonus de soutien à des sensations toniques modifiées. Réflexes plantaires à la suppression Action de la pesanteur à l action de la poussée d Archimède.

35 Spécificité de la natation : Respiration : -Respiration innéeà une respiration volontaire puis automatique acquis par la bouche principalement. -Dominante nasale à dominante buccale (nez dans l eau)

36 Respiration : -Durée de l inspiration égale à la durée de l expiration à une inspiration brève et une expiration très longue -Expiration passive à une expiration active -Pas de résistance à l expiration à une pression à vaincre pour l expiration.

37 Spécificité de la natation : Propulsion : -Jambes motrices à jambes équilibratrices. -Bras équilibrateurs à bras moteurs -Appuis fixes et solides à des appuis fuyants et mouvants. -Résistance de l air très faible à résistance de l eau réelle.

38 Ce constat met en évidence l'inadaptation totale des habitudes naturelles du débutant qui vient pour la première fois en contact avec l'eau et tout le chemin qu'il doit parcourir afin de se rapprocher de l'idéal "savoir nager" que représentent les styles des nageurs du haut niveau.

39 Aussi l'eau n'est pas toujours perçue comme un élément accueillant. La relation affective de l'enfant à l'eau se doit être positive.

40 Aussi une très forte émotion peut entraîner des blocages qui se traduisent par : - une extension réflexe de la nuque, - une incapacité à réfléchir et à agir.

41 Lincapacité découter, la maladresse, la tétanie, léchec… sont liés aux problèmes dordre émotionnel. Assurer sa survie, se sécuriser constituent les deux premières motivations de tout individu.

42 L'enseignant s'emploiera à faire que le milieu d'accueil soit sécurisant et attrayant. C'est pourquoi lors du cycle 1, l'aménagement matériel du volume aquatique revêt un aspect fondamental pour un passage en douceur de l'enfant terrien à l'enfant aquatique.

43 Conséquences pédagogiques : L'apprentissage de la natation doit d'abord être une éducation physique adaptée au milieu aquatique, afin de compléter dans l'eau la connaissance que l'enfant doit avoir de son propre corps.

44 L'aménagement facilitera l'acquisition d'un répertoire moteur élargi. Il sera le support de la transformation des comportements.

45 Progressivement l'enfant passera d'un comportement dépendant tour à tour de l'adulte et des objets à un comportement de plus en plus autonome.

46 Maintenant à vous de construire vos outils…….car l enfant apprend à condition : DE LE RESPECTER EN TANT QUE PERSONNE DE RESPECTER LES RYTHMES D APPRENTISSAGE

47 QU IL SOIT SECURISE QU IL SOIT MOTIVE QUE LES ACTIVITES PROPOSEES AIENT DU SENS QU IL SOIT ACTIF (notion de projet)

48 QUE LES SITUATIONS PROPOSÉES SOIENT ADAPTÉES AUX POSSIBILITÉS DES ENFANTS, QUE LES SITUATIONS SOIENT VARIEES ET EN QUANTITE SUFFISANTE, QU IL SOIT CAPABLE DE S AUTO EVALUER.

49 FIN

50 Quels sont les pré-requis nécessaires à l apprentissage de la coulée ? L horizontalité du corps doit être recherchée de manière active et volontaire. Accepter de chuter en avant, puis en arrière peut contribuer à cette logique. Il faut rechercher seront d élever le niveau de tonicité axiale du corps, condition essentielle et indispensable à la transmission des forces à vocation propulsive, de faciliter l alignement de la tête sur l axe du corps lorsque celui ci épouse la surface.

51 La difficulté consistera à conserver la posture de la torpille lors d une chute amorcée en station debout et conclue allongé à la surface, face immergée.

52 Afin d aider l enfant à lutter contre les réflexes de redressement (extension de la tête, bras en parade), nous l inviterons à se raidir, à fermer les yeux, à maintenir avec le menton un pull-buoy collé à la poitrine


Télécharger ppt "Y. RUELLO BREVET D ETAT D EDUCATEUR SPORTIF 1er DEGRE DES ACTIVITES DE LA NATATION 2004 - 2005 Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative."

Présentations similaires


Annonces Google