La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1. 2 La prise en compte des différentes formes de Handicap dans la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour : « l'égalité des droits et des chances, la.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1. 2 La prise en compte des différentes formes de Handicap dans la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour : « l'égalité des droits et des chances, la."— Transcription de la présentation:

1 1

2 2 La prise en compte des différentes formes de Handicap dans la loi n° du 11 février 2005 pour : « l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. »

3 3 « Art. L Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant. »

4 4 La loi du 11 février 2005 prend en compte lensemble des typologies de Handicap, aussi bien dans les dossiers sociaux que les dossiers daccueil (accessibilité bâti, services etc..)

5 5 Les décrets « accessibilité bâti et voirie » qui ont suivi la parution de la loi 2005, ont revu les normes accessibilité en prenant compte de lensemble des spécificités de tous les handicaps. Le bon sens de ces directives repose sur le fait de ne plus permettre toute forme dexclusion ou même de discrimination. Un exemple : La construction dun logement dun maison individuelle, doit respecter les normes dadaptabilité, tout simplement car le propriétaire ou le locataire daujourdhui, ne sera pas forcément le même demain.

6 6 Handicap : pour un monde accessible à tous ! Déclaré priorité nationale, lintégration des personnes handicapées a récemment bénéficié dune nouvelle loi. A cette occasion, il est fait le point sur les droits, les démarches, la vie quotidienne et les aides dont elles peuvent bénéficier. Pour que tout le monde ait les mêmes chances ! « Car il nexiste pas de Liberté sans Accessibilité »

7 7 Accessibilité = Confort et Sécurité Dans l architecture de l Hôpital, si les professionnels s impliquent durant les phases importantes de programmation, de conception et de construction, seuls ceux qui utilisent ces réalisations au quotidien sont à même d en évaluer les bénéfices, et les conséquences positives ou négatives de telle ou telle décision. Bernard KOUCHNER Secrétaire d état à la Santé et aux Personnes Handicapées Ouverture colloque 1999 : Demain l Hôpital

8 8 Accessibilité = Confort et Sécurité L accessibilité cest pouvoir Aller et venir PARTOUT, elle se mesure avec un appareil très précis : L utilisateur

9 9 Quest ce que l Accessibilité ? Cest la conception dun environnement que tout le Monde peut utiliser sans problème Laccessibilité favorise lintégration et la participation de Tous et concerne, en architecture, lenvironnement physique: Pouvoir entrer et sortir librement de tout lieu et bâtiment Prendre connaissance des services mis à disposition Pouvoir COMMUNIQUER Il nexiste pas de Liberté sans Accessibilité

10 10 Laccessibilité cest le confort du déplacement, mais aussi on y pense pas toujours : La sécurité des personnes : Sécurité physique, qui nous préserve de chutes, ou de prise de risque inconsidérée pour accéder à un endroit. Sécurité dévacuation, en cas dincendie, de panique, de danger imminent.

11 11 Lhomme standard nexiste pas. Nous sommes tous différents dans notre motricité et notre perception Ce sont en quelque sorte les «hors normes » qui forment la majorité de la population.

12 12 Le Public concerné par l accessibilité Les Personnes à mobilité réduite Les Personnes non ou mal voyantes Les Personnes sourdes ou malentendantes Les Personnes de déficience intellectuelle Les Personnes âgées Mais aussi les Personnes obèses, de petite taille, les futures Mamans, Les Personnes aux bras chargés de paquets … Et la grande majorité des personnes valides Finalement laccessibilité nous concerne tous sans aucune exception….

13 13 Les différents types de handicap Le médecin, le législateur, le responsable d'établissement spécialisé ou le sociologue ont chacun une façon différente et pertinente de classer les handicaps. La typologie présentée dans chaque handicap distingue les déficiences ou les troubles des grandes fonctions. Elle correspond aussi à la perception du handicap par les personnes concernées et leur entourage.

14 14 Les deux premières grandes catégories de handicap fréquemment exposées sont d'une part les handicaps « physiques », d'autre part les handicaps « mentaux ».

15 15 Faisons rapidement une revue (non exhaustive) des Personnes concernées par la loi.

16 16 Handicaps " mentaux " On distingue : Les déficiences intellectuelles, autrefois repérées par des vocables comme " arriération mentale " ou " débilité mentale ". Les différentes batteries de tests de QI sont des outils classiques pour leur appréciation, mais ils sont très réducteurs et insuffisants à décrire les difficultés réelles des personnes. On peut distinguer de cette catégorie complexe de déficiences des déficiences plus spécifiques de certaines fonctions cognitives, comme les déficiences du langage ou d'autres troubles spécifiques d'apprentissage (dyscalculie, dyspraxies...).Et doit on ici ne pas oublier daborder la maladie dAlzheimer? En accessibilité, le plus grand problème réside dans le repérage dans lespace, la difficulté à appréhender le danger, la compréhension des messages de signalisation ou signalétique, la difficulté à se faire comprendre des autres…

17 17 Handicaps physiques Ils sont en général scindés selon trois types de déficiences : -les déficiences motrices: Elles représentent l'image même du handicap dans l'imaginaire collectif. Il est significatif à cet égard que le pictogramme symbolisant le handicap soit la représentation d'une personne en fauteuil roulant. Ce sont donc des handicaps en général visibles mais leur expression et leurs conséquences sont très variables. En matière daccessibilité, on pense tout de suite, aux obstacles empêchant davancer (trottoirs, marches, ressauts..), aux hauteurs excessives pour atteindre des services, (téléphone, guichets, machines à café, boîtes aux lettres, bouton ou sonnette de commande..), au siège et commodités…

18 18 Les déficiences visuelles : les mal voyant et les non voyant Ces 2 handicaps sont quoiquon en pense distincts et lappréciation de la mobilité est totalement différente. La perte de la vue est un Handicap redoutable pour la mobilité de chaque individu. En matière daccessibilité, on pense tout de suite, aux obstacles empêchant davancer (trottoirs, marches, ressauts..), aux hauteurs excessives pour atteindre des services, (téléphone, guichets, machines à café, boîtes aux lettres, bouton ou sonnette de commande..), le signalement tactile est une des dispositions la plus utilisée, pourtant les aménagements pour dautres handicaps sont aussi profitables aux Personnes atteintes de déficience visuelle.( handicap moteur notamment)

19 19 Les déficiences auditives: Elles sont moins visibles et plus stigmatisant que les précédentes. Être sourd ou mal entendant, est un handicap qui souvent se voit moins quun handicap moteur, ou même visuel…Et pourtant il est un redoutable obstacle dans le quotidien de ceux qui en sont atteints. En accessibilité, le fait de ne pas entendre les bruits constitue parfois une menace. Un autre problème réside aussi dans le repérage dans lespace, la difficulté à appréhender le danger, la compréhension des messages de signalisation sonores, la difficulté à se faire comprendre des autres…

20 20 Et lobésité, nest ce pas aussi un Handicap ? Difficulté à se mouvoir, insuffisance respiratoire, obstacle à franchir devenant un véritable parcours du combattant, là aussi laccessibilité est essentielle dans le quotidien des personnes atteintes dobésité… Rappelons quaujourdhui en France, près de 15% de la population est atteinte de surpoids, aux États-unis, il y a pratiquement 45%.

21 21 Noublions pas les déficiences générales Il faut compléter ce tour d'horizon des handicaps physiques par les conséquences des déficiences générales ou viscérales : être atteint d'une insuffisance cardiaque ou respiratoire (comme dans la mucoviscidose) ou subir les conséquences mutilantes d'un cancer est aussi un handicap, qui a longtemps été méconnu en tant que tel. En terme daccessibilité, là aussi, cest le moindre effort à franchir un obstacle (marches, chemin chaotique..) qui va provoquer un risque dessoufflement, des chaleurs étouffantes, une gêne de la respiration…

22 22 Autre Handicap physique méconnu La petite taille "Dans la vie, il n'y a pas de grands, pas de petits. La bonne longueur pour les jambes, c'est quand les pieds touchent bien par terre." Coluche Et pourtant, être petit représente un handicap terrible, aussi bien au regard des autres que pour se retrouver dans un monde étudié en général pour des Personnes dites normales…. La taille moyenne en France pour un homme est de 1m75, pour une femme de 1m62. Plus de 100 causes différentes de nanisme sont connues. Il faut différencier les nanismes proportionnés des nanismes disproportionnés. Les nanismes disproportionnés sont surtout le résultat de troubles de la croissance osseuse et cartilagineuse. En matière daccessibilité, outre bien sûr la difficulté à atteindre la hauteur des services classiques ( guichets, ascenseurs, boîtes aux lettres..), il existe de nombreuses difficultés liés aux divers problèmes de préhension que rencontre les personnes de petite taille. Une autre grande difficulté méconnue, la foule, une Personne de petite taille qui se retrouve dans une foule perd tout sens de lorientation, subit la déprime de la claustrophobie, le syndrome de létouffement…

23 23 Poly handicap, pluri handicap, ou appelé aussi sur handicap L'approche par type de déficience représente une catégorisation bien schématique qui trouve rapidement ses limites. Trois termes souvent utilisés pour décrire des combinaisons fréquentes de déficiences méritent d'être définis

24 24 Le pluri handicap peut être défini par l'association de plusieurs déficiences ayant approximativement le même degré de gravité, ceci empêchant de déterminer une déficience principale et posant des problèmes particuliers de prise en charge, car les capacités restantes ne permettent pas toujours d'utiliser les moyens de compensations habituels (exemple : la vision autorise l'usage de la langue des signes à un sourd mais pas à un sourd aveugle).

25 25 le sur handicap est généralement compris comme l'aggravation d'un handicap existant par les difficultés relationnelles qu'il provoque, d'autant plus graves qu'elles surviennent notamment en cas de handicap congénital et obèrent gravement le développement psychique de l'enfant, ajoutant des déficiences psychiques et/ou intellectuelles aux déficiences d'origine (intellectuelles ou sensorielles par exemple).

26 26 Par ailleurs, les déficiences ne sont qu'un des niveaux d'expérience permettant de décrire la situation de handicap. Or, à déficience identique, les incapacités, restrictions d'activité et de participation qui en résultent sont très variables selon les individus et le contexte dans lequel ils évoluent. Il faut donc se garder d'imaginer qu'un regroupement par déficience permet d'envisager les difficultés et les solutions de manière parfaitement homogène.

27 27 On peut compléter cette description par un bref point sur quelques " catégories " souvent présentées comme homogènes car elles présentent des caractéristiques ou des problématiques apparaissant comme spécifiques. C'est ainsi qu'au cours du temps ont été développées des politiques dappréciation en faveur de catégories de personnes regroupées selon un diagnostic, par exemple l'autisme ou l'origine des troubles associés, comme pour les traumatisés crâniens et cérébro-lésés. Un tel regroupement permet certes d'aborder les difficultés spécifiquement rencontrées par les personnes qui en sont atteintes, mais présente le risque d'occulter des besoins communs avec d'autres types de pathologies occasionnant des déficiences de même type et qui permettent d'imaginer des réponses similaires et groupées. A une souhaitable mise en lumière de spécificités répond alors un risque certain de " ghettoïsation " de certaines catégories de personnes handicapées …. Alors pourquoi ne pas régir les normes daccessibilité comme des « normes universelles » et non plus comme des normes dexception.

28 28 Finissons par le Handicap le plus contraignant : « La validité » Et oui, cest la communauté majoritaire, mais temporaire, il faut le savoir…. Lhomme valide ne se rend pas compte de sa capacité à se déplacer facilement, et pourtant tout ce qui est fait pour faciliter laccessibilité, cest tout bon pour lui : les bateaux de trottoirs, les guichets daccueil, les ascenseurs, les commodités aussi, non..?.. Lhomme valide vieillit comme tout le monde, se blesse comme Personne, peut se retrouver en difficulté de se déplacer comme tout un chacun. Personne âgée,Maman enceinte, Maman avec poussette, enfant en bas âge, Personne les bras chargés de paquets, chevilles foulées, conjonctivite aiguë, bras cassé, otite avec percement de tympan…

29 29 Conclusion Faisons ici, ce jour, tomber un tabou, une imposture Les normes daccessibilité ne sont pas des normes dexception à aménager pour une catégorie de Population : « les Handicapés. » Non, laccessibilité cest pour tous … la « Loi 2005 » impose que lensemble des lieux publics soient aux normes daccessibilité pour je terminerai par une phrase de bon sens : la loi sur laccessibilité ne doit pas être interprété comme une obligation, mais un devoir citoyen… « Il nexiste pas de Liberté sans accessibilité ».

30 30 Je vous remercie pour votre accessible attention


Télécharger ppt "1. 2 La prise en compte des différentes formes de Handicap dans la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour : « l'égalité des droits et des chances, la."

Présentations similaires


Annonces Google